Neuvy Pailloux (36) Usine de montage de chars alliés 1917

Avatar de l’utilisateur
Charraud Jerome
Messages : 8402
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Entre Berry et Sologne
Contact :

Re: Neuvy Pailloux (36) Usine de montage de chars alliés 1917

Message par Charraud Jerome » sam. mai 16, 2009 12:49 pm

Bonjour
En recoupant diverses sources trouvées sur le net, je trouve que l'actuel 12e BSMAT de Neuvy-Pailloux (Indre) occupe l'emplacement d'une usine anglaise de montage de chars.
Quelqu'un a-t-il des infos concernant cette usine?

"En 1917, est édifiée par l'armée britannique une usine de montage chars de combats à Neuvy-Pailloux. C'est en 1924 que l'armée française transforme cette usine en parc d'artillerie lourde sur voie ferrée. " Sources: http://www.aim25.ac.uk/cgi-bin/vcdf/det ... h&nv2=

"papers relating to the establishment of the Allied Tank Factory at Neuvy Pailloux, Chateauroux, France, dated 1917-1918; " Sources: http://www.aim25.ac.uk/cgi-bin/vcdf/det ... h&nv2=

"It will give some idea of the importance of the factory at Neuvy-Pailloux, when I say that the output of Liberty Tanks (with a H.P. more than twice as great as the H.P. in any British Tank up to that time) would have been as large, if not larger, in the first months of 1919, as the output of the factories in the whole of England. Mechanical Warfare and Mechanical Transport were now being developed on such a scale that beyond doubt they would have proved decisive had the war continued into 1919, but
before they could be used on a great scale the war was over, and the Liberty Tanks never went into action. "
Sources: http://www.archive.org/stream/tankslogb ... r_djvu.txt

Quelqu'un pourrait il me renseigner sur ce "Liberty Tank"?

Cordialement
Jérôme Charraud
Les 68, 90, 268 et 290e RI dans la GG
Les soldats de l'Indre tombés pendant la GG
"" Avançons, gais lurons, garnements, de notre vieux régiment."
Image

ALVF
Messages : 6179
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Neuvy Pailloux (36) Usine de montage de chars alliés 1917

Message par ALVF » sam. mai 16, 2009 6:27 pm

Bonjour,

Je pense que Michel "Tanker" pourra en dire plus que moi, voilà ce que je trouve à la lecture du livre du Ct Deygas "Les chars d'assaut"-Charles-Lavauzelle-1937:
En novembre 1917, Winston Churchill, secrétaire d'état à l'armement propose la construction d'une usine pour assurer le montage en France du nouveau type de char anglais, successeur des Mark V*, ce char lourd sera équipé d'un moteur de 300 CV type Liberty de fabrication américaine.
Ce moteur est destiné à équiper non seulement des chars mais aussi des avions.L'affaire a été étudiée par les anglais et les américains et il est proposé la France de s'associer à cette gigantesque affaire industrielle.Les ministres compétents en France sont Tardieu et Loucheur et des tractations avec une "Anglo-American Commission" sont menées rapidement.Il serait intéressant de connaître en détail le financement de cette affaire qui ne semble pas avoir été un modèle de clarté.
Le site de l'usine est retenu à Neuvy-Pailloux et des prévisions très optimistes laissent espérer la livraison des premiers chars dès 1918 et la fourniture de pas moins de 2100 chars lourds à l'horizon du 1er mars 1919!
Il est prévu est que les 600 premiers chars seraient destinés à l'Armée américaine, les autres alliés se partageant les suivants.
Cette "aventure" fut un fiasco industriel puisque la société Ford, société considérée comme LE "modèle" de l'époque, se révéla incapable de construire le moteur "Liberty", dont 5000 lui avaient été commandés.D'échec en échec, le gouvernement américain réserva les moteurs "Liberty" pour les besoins de sa construction aéronautique, alors en pleine montée en puissance.Aucun moteur fiable ne put être livré avant 1919 et l'usine de Neuvy-Pailloux qui était à peu près achevée en octobre 1918 ne put monter aucun char avant l'armistice (le blindage devait être fourni par les usines anglaises).
Un rare document donne des informations supplémentaires, il s'agit d'un gros cours de l'Ecole de Guerre "La leçon d'une guerre-Applications de l'industrie" professé par le Lt-Cl Menu en 1928-1931 qui donne des détails sur les difficultés de la production des industries de guerre et précise bien des points seulement esquissés dans le livre du Ct Deygas (plus exactement, il semble que le livre de Deygas soit une synthèse des éléments "publiables" pour le grand public du Cours du Lt-Cl Menu).
Dans toute cette affaire, dont il faudrait connaître tous les dessous, notamment financiers, il semble qu'une fois de plus c'est le Général Estienne, "père des chars français" qui voyait juste, cet officier faisait tout pour convaincre Georges Clémenceau d'accorder la priorité à la construction des chars lourds français, notamment le FCM 2C en cours de montage à La Seyne sur Mer.Le Général Estienne avait dû accepter une commande de 200 chars anglais Mark V* pour assurer la "soudure" entre l'usure complète des chars Schneider et Saint-Chamond et l'apparition aux Armées du char 2C prévue pour 1919.Le 30 octobre 1918, l'artillerie d'assaut française avait reçu 77 chars anglais Mark V* et, bien entendu, aucun char "Liberty".Le gouvernement français avait pourtant porté ses commandes de chars "Liberty" à 1280 exemplaires à la fin de la guerre!
Il serait hautement souhaitable qu'une étude universitaire fasse le point de cette "ténébreuse affaire" en exploitant les archives américaines, anglaises et françaises.Je suis convaincu que ce travail aboutirait à des conclusions intéressantes.
J'ai beaucoup de détails sur la création à Neuvy-Pailloux du Centre d'Organisation de l'ALVF à l'instigation du Général Maurin, Inspecteur Général de l'Artillerie, dont la grande influence permit l'adaptation de cette usine inachevée en un grand centre de stockage et d'entretien de l'immense parc de canons d'Artillerie Lourde sur Voie Ferrée existant en France après 1918.Mais ceci est une "autre histoire"
Cordialement, Guy.

Avatar de l’utilisateur
Charraud Jerome
Messages : 8402
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Entre Berry et Sologne
Contact :

Re: Neuvy Pailloux (36) Usine de montage de chars alliés 1917

Message par Charraud Jerome » sam. mai 16, 2009 7:02 pm

Bonjour
Je me demande ce que Michel va pouvoir dire de plus :D Merci beaucoup pour tes renseignements.
Gràce à ces indices, j'ai trouvé que finalement le Liberty Tank est le Mark VIII. Pour l'anecdote, il s'agit de celui qui sert dans Indiana Jones and the Last Crusade.

Sur le moteur Liberty: http://en.wikipedia.org/wiki/Liberty_engine
Sur le Char Liberty:
http://en.wikipedia.org/wiki/Mark_VIII_(tank)
http://mailer.fsu.edu/~akirk/tanks/Unit ... kVIII.html

Image

Cordialement
Jérôme Charraud
Les 68, 90, 268 et 290e RI dans la GG
Les soldats de l'Indre tombés pendant la GG
"" Avançons, gais lurons, garnements, de notre vieux régiment."
Image

Avatar de l’utilisateur
Tanker
Messages : 2655
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am
Localisation : Oise

Re: Neuvy Pailloux (36) Usine de montage de chars alliés 1917

Message par Tanker » dim. mai 17, 2009 12:34 am

Bonsoir,
Effectivement rien à dire de plus, si ce n'est qu'elle est généralement baptisée, dans les documents officielles (en particulier dans ceux de la commission interalliée des chars), comme l'usine de Chateauroux.

Le Liberty aurait du effectivement être le char lourd des Alliés pour l'offensive du printemps 1919. Dans la magouille, il y avait aussi une demande de Churchill de 1500 Renault FT pour le début 1919 . . . . .

Que ce soit pour les Schneider CA2 et CA3, le char FCM ou le Liberty, tous les pays se sont heurtés, en 1918, au même problème : disposer de moteurs plus puissants et fiables.

Michel

Répondre

Revenir à « Artillerie Spéciale »