Re: Artillerie Spéciale - Le Schneider de Georges Deloche à Grivesnes

Avatar de l’utilisateur
Tanker
Messages : 2688
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am
Localisation : Oise

Re: Artillerie Spéciale - Le Schneider de Georges Deloche à Grivesnes

Message par Tanker » sam. nov. 15, 2008 5:12 pm

Bonjour,

Pour répondre aux interventions de Louis, voici quelques éléments sur les Schneider à Grivesnes.
Le 7 Avril 1918 le Groupe de chars Schneider AS 2 est chargé d'appuyer l'infanterie qui doit reprendre aux allemands la partie occupée du parc du château.
C'est le premier engagement de chars en zone boisée. Le Groupe va engager une Batterie de 4 chars composée de Schneider des 1° et 3° Batterie.
En définitive, 6 chars du groupe seront engagés et 3 seront finalement détruits.
L'un sera détruit par un coup au but de 210 mm et les deux autres, simplement en panne, ne pourront être récupérés et seront finalement détruits par les tirs d'artillerie.
Le Schneider du MdL Deloche, en panne dans un trou d'obus dans le parc en fait partie.
Cette action ne permettra finalement pas la récupération. Les bois rendaient impossible la neutralisation de toutes les mitrailleuses allemandes camouflées dans les sous-bois.
Ce combat est le premier, durant lequel les Allemands utiliseront les fusils antichars de 13 mm contre les chars français (sans résultats probants).
Grivesnes - Parc (01a).jpg
Grivesnes - Parc (01a).jpg (248.38 Kio) Consulté 282 fois
La photo aérienne prise le 21 avril 1918 permet de suivre le déplacement des chars dans le bois. Cette photo aérienne recoupe parfaitement les rapports de combat faits par les équipages.
Le Schneider du Maréchal des logis Georges Deloche, planté de l'avant dans un trou d'obus, est parfaitement identifiable sur la photo.
Le centre du parc était très faiblement boisé. Cette partir était facile à tenir pour les chars. Les parties très boisées, en dépit d'incursions répétées de chars ne pouvaient être totalement nettoyées sans infanterie.

ImageImage Image

Image
Image


Les photos de chars détruits à Grivesnes ont été publiées en carte postale.
Trois d'entres-elles sont des photos militaires que l'on peut aussi trouver dans la collection de l'Ecpa-D en très belle qualité.
Ces 3 chars détruits sont restés sur place après le dégagement total du plateau de Grivesnes en août 1918.
Ils étaient toujours présents au début de l'année 1919.

Image

Cette action de l'AS 2 est très bien détaillée dans les articles et livres du Lt Colonel Perré et dans le JMO de l'AS 2 . . .
Dernière modification par Tanker le sam. janv. 27, 2018 7:42 pm, modifié 1 fois.
Email - [email protected]

Liens sur les sujets Artillerie Spéciale de "Pages 14-18" :
viewtopic.php?f=34&t=52768

tinou 501
Messages : 419
Inscription : mer. juil. 19, 2006 2:00 am

Re: Artillerie Spéciale - Le Schneider de Georges Deloche à Grivesnes

Message par tinou 501 » sam. nov. 15, 2008 8:13 pm




Merci Michel pour ces explications.

D'accord, depuis la parution du DVD de l'ECPA-D,et du livre de Bruno, mon père a pris la vedette;

Il connaissait ce vedétariat, quand l' interview, après Grivesnes , été passé aux actualités, et que des amis de ma grand-mère Bossut avient fait un scandale dans le cinéma Paramount, à Paris ( c'était déjà une salle immense), en se levant et criant "on le connait, c'est Georges!".

Autre précision, grace à ces photos aériennes, Michel a pu récement nous montrer à quelques mètres près, l'emplacement où le char avait été détruit.

Il faut ajouter au récit de Michel que le char était commandé par le Lt de Griffolet, qui fut gravement blessé. Trois autres membres de l'équipage on été tués, l'un est mort dans le trou d'obus où c'étaient réfugiés mon père et le brigadier Maurice Pannetrat.

Un info à propos de ce dernier. La fidelité: il a travaillé sous les ordres de mon père jusqu'à ce celui-ci prenne sa rétraite en 1957 (à 66 ans)

Si quelqu'un le désire je peux mettre le texte de la lettre écrite par mon père après cette aventure, et de celle que lui a envoyé son chef de chars de sont hopital.

Enfin, quand nous sommes retrouvé au chateau de Grivesnes en début d'année le fils du - alors lieutenant - il était colonel pendant la seconde guerre mondiale - de Grffolet était présent (lui i a 83 ans)

Bonne soirée à tous

Amicalement

Louis
Tinou 501

Répondre

Revenir à « Artillerie Spéciale »