Juvincourt 1917 - Identification par les AS du Groupement Chaubès

Avatar de l’utilisateur
Tanker
Messages : 2654
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am
Localisation : Oise

Re: Juvincourt 1917 - Identification par les AS du Groupement Chaubès

Message par Tanker » sam. août 16, 2008 11:13 pm

En complément au sujet précédent, voici des éléments sur l'identification des trois groupes de char Schneider du Groupement Chaubès au moment de l'attaque du 16 Avril 1917 au nord de la ferme du Temple.

Image


L'As est, pour le Groupement Chaubès, le point incontournable d'identification.
C'est le seul point qui soit normalisé sur les trois Groupes de char pour ce combat.
Placé différemment dans les trois Groupes il permettait d'identifier d'un coup d'oeil les différentes Batteries de ces 3 Groupes de chars.
Seul l'AS 8 avait été jusqu'au bout de la logique en permettant d'identifier individuellement chaque char.
Une bonne partie des ordres étant transmis par estafettes, ces éléments d'identification étaient donc important au combat.

On peut trouver sur des photos d'autres éléments d'identification qui ne sont pas utiliser de la même manière par ces 3 Groupes voir par toutes les Batteries :
- Le numéro du char
on le retrouve à différentes places en version complète (5 chiffres) ou réduites (3 chiffres) :
- A l'avant sur le glacis,
- A l'arrière sur les portes (avec 4 places différentes selon les groupes ou les Batteries),
- A l'arrière, sur le bas de caisse au niveau du barbotin.
- sur les chariots du train de roulement.
les surnoms, les devises et les dessins de mascotte.
le camouflage.

L'intérêt de ces marquages tient à leur non spécificité dans le temps.
En effet beaucoup de ces groupes de chars n'ont pas toujours gardé le même style de marquage pour la durée de la guerre.
C'est le cas ici de :
- l'AS 3 qui en 18 ne portera plus les AS sur les côtés (En particulier au Bois Sénécat).
- l'AS 7 qui sera dissous fin 17 pour devenir la structure école de Champlieu.

Toutes ces marquages de char peuvent donc aider à dater une photo et la re-situer dans des phases bien précises de combats.

Un des problèmes importants concernant ces marquages est leur destruction par le feu. Ce ne sont souvent que des traces des inscriptions et peintures qui sont visibles.
(il faut impérativement numériser ces photos en bonne définition pour tenter de faire ressortir ces détails).

Répondre

Revenir à « Artillerie Spéciale »