L'artilleur Paul Bonneton du 36eme RAC au 113eme RALH

Avatar de l’utilisateur
zogabu
Messages : 9
Inscription : mar. mars 08, 2016 1:00 am

Re: L'artilleur Paul Bonneton du 36eme RAC au 113eme RALH

Message par zogabu » jeu. mars 10, 2016 10:50 pm

Bonsoir,

Mon grand-père paternel, Paul Jean Félix Bonneton à été artilleur de 1915 à 1919.
A la mort de ma mère, en 2011, nous avons récupéré dans les papier familiaux un carnet dans lequel il notait diverses informations. On y trouve de nombreuses adresses et plusieurs séries de noms de lieux.
La première série concerne son tour de France de compagnon car Paul était menuisier et avait, comme son père, fait son tour de France initiatique.
La deuxième série, qui nous intéresse ici, donne les lieux où il s'est trouvé pendant sa mobilisation. Nous sommes certains de cela car, au droit de certains lieux, on trouve la mention "1ere permision", puis "2eme permission" et ainsi de suite jusqu'à la 11eme.

Afin de tenter de comprendre ce qu'a été la vie de soldat de mon aïeul, j'essaie de retracer son parcours en rapprochant la liste du carnet des JMO des régiments dans auxquels il a appartenu. L'entreprise risque d'être compliquée car il n'y a aucune date sur le carnet en question. Précision utile, Paul Bonneton est mort en 1924, mon père n'avait alors que deux ans. La seule personne qui aurait, peut-être, pu donner quelques précisions supplémentaires sur le contenu de ce carnet est ma grand-mère mais au moment de son décès, en 1988, nous en ignorions l'existence. Et je n'ai jamais songé à l’interroger sur cette période.

J'ai tout d'abord rechercher les lieux en question puis je les ai placé sur une carte.

Vous trouverez, si vous le souhaitez et en cliquant sur le lien la copie des pages du carnet ainsi que la carte sur le blog ou je publie ma chronique familiale.http://bonneton.eklablog.com/le-carnet- ... a125152484


La fiche matricule de Paul (http://www.archinoe.net/cg42/visualiseu ... mp;page=70)nous indique qu'il est arrivé au corps le 20 février 1915 au 36eme régiment d'artillerie qui doit être le 36eme RAC. Le premier lieu noté sur le carnet, Ressons sur Matz, dans l'Oise est d'ailleurs cohérent avec le JMO de ce régiment. Il est ensuite muté, le 15 août 1915 au 113eme RALH.

Et c'est ici que je vais avoir besoin de l'avis de spécialistes! En effet nous possédons une photo de Paul, au coté de ma grand mère.
Image
On voit bien sur le col de l'uniforme le sigle du 36eme RAC.
Mais le mariage n'a été célébré qu'en 1919, le 22 février, quelques mois avant sa démobilisation. Nous avons toujours considéré que cette photo avait été prise au moment de son mariage, donc en 1919.

La question est donc : est-il possible que Paul Bonneton se soit trouvé, pendant des années, soldat au 113eme RALH en conservant son uniforme du 36eme RAC ?
Si la réponse est non, il va falloir admettre que cette photo a été prise en 1915, quatre ans avant son mariage.

Merci d'avance à ceux qui voudront bien ce pencher sur mon problème.
Guy Bonneton

Avatar de l’utilisateur
b sonneck
Messages : 2101
Inscription : mar. juin 04, 2013 2:00 am
Localisation : 53- Saint-Berthevin

Re: L'artilleur Paul Bonneton du 36eme RAC au 113eme RALH

Message par b sonneck » jeu. mars 10, 2016 11:01 pm

Bonjour Guy,

Si j'en crois ce que j'ai appris en fréquentant ce forum, les bérets n'ont été portés qu'en 1915, remplacés par les bonnets de police. Cela accréditerait donc la thèse d'une photo prise en 1915, avant son passage au 113e RALH.
Mais place aux spécialistes !

Edité pour ajouter que l'absence de chevrons sur la manche gauche éliminerait a priori 1919 et militerait pour 1915.

Cordialement
Bernard

ALVF
Messages : 5665
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: L'artilleur Paul Bonneton du 36eme RAC au 113eme RALH

Message par ALVF » ven. mars 11, 2016 9:37 am

Bonjour,

Je n'arrive pas à me connecter sur le site d'archives contenant la fiche matricule de votre GP.
Je voudrai bien la lire complètement car je trouve plusieurs éléments qui semblent indiquer une affectation hors-batterie de combat:
-sur le carnet 1 de votre site, je lis, une ligne au-dessous de "3e batterie 36e R.A" la mention "PAD", c'est à dire "Parc d'Artillerie Divisionnaire" ce qui indique une affectation dans un Parc d'Artillerie.
-il existe plusieurs Sections de Parc du 36e R.A.C au sein de la 47e Division, de la 120e Division et de la 25e D.I dont le régiment d'artillerie est le 36e R.A.C.
-le passage d'un R.A.C à un R.A.L est assez inhabituel, on voit plutôt l'inverse, hors les cas de retour au front après blessure (il ne semble pas que votre GP ait été blessé pendant la guerre).
Je vois plusieurs autres hypothèses possibles, en plus de celle de Bernard, mais il faut examiner de près la fiche matricule.
Cordialement,
Guy François.

Avatar de l’utilisateur
marcus
Messages : 2868
Inscription : ven. mars 28, 2008 1:00 am
Localisation : Meuse

Re: L'artilleur Paul Bonneton du 36eme RAC au 113eme RALH

Message par marcus » ven. mars 11, 2016 12:03 pm

Bonjour,

Je laisse le soin aux spécialistes de l'artillerie :jap: de démêler les affectations successives de votre ancêtre.

Mais en ce qui concerne l'uniforme porté:
Les bérets noirs non réglementaires sont observés tout au long de la guerre chez certains soldats. C'est le cas ici.
Il y a peu d'indices de datation ici, mais l'uniforme porté est intégralement en drap bleu clair, ce qui est rare avant 1916. La coupe de la vareuse (fantaisie) fait également penser à le 2e partie du conflit.
=> créneau de datation 1916-19.

Cordialement,
Marc
Sur les traces de mes ancêtres, recherche docs & photos sur 44e RIT, 13e RI et 16e BCP. Merci.

Avatar de l’utilisateur
zogabu
Messages : 9
Inscription : mar. mars 08, 2016 1:00 am

Re: L'artilleur Paul Bonneton du 36eme RAC au 113eme RALH

Message par zogabu » ven. mars 11, 2016 3:40 pm

Bonjour,

Je n'arrive pas à me connecter sur le site d'archives contenant la fiche matricule de votre GP.
Je voudrai bien la lire complètement car je trouve plusieurs éléments qui semblent indiquer une affectation hors-batterie de combat:
-sur le carnet 1 de votre site, je lis, une ligne au-dessous de "3e batterie 36e R.A" la mention "PAD", c'est à dire "Parc d'Artillerie Divisionnaire" ce qui indique une affectation dans un Parc d'Artillerie.
-il existe plusieurs Sections de Parc du 36e R.A.C au sein de la 47e Division et de la 120e Division mais pas à la 26e D.I dont le régiment d'artillerie est le 36e R.A.C.
-le passage d'un R.A.C à un R.A.L est assez inhabituel, on voit plutôt l'inverse, hors les cas de retour au front après blessure (il ne semble pas que votre GP ait été blessé pendant la guerre).
Je vois plusieurs autres hypothèses possibles, en plus de celle de Bernard, mais il faut examiner de près la fiche matricule.
Cordialement,
Guy François.
Le lien vers la fiche matricule semble assez capricieux. J'ai donc placé la fameuse fiche dans un nouveau billet de mon blog, qui ne limite pas la taille des fichiers. Vous la trouverez en suivant ce lien.

http://bonneton.eklablog.com/le-carnet- ... a125362258
Guy Bonneton

Avatar de l’utilisateur
marcus
Messages : 2868
Inscription : ven. mars 28, 2008 1:00 am
Localisation : Meuse

Re: L'artilleur Paul Bonneton du 36eme RAC au 113eme RALH

Message par marcus » ven. mars 11, 2016 4:12 pm

Bonjour,

De ce que je crois comprendre, il est bien au 36e RAC entre 1915 et 1919, avec un bref passage (administratif?) au 113e RALH du 15 au 29 août 1915, soit juste avant de partir au front.
Les spécialistes pourront sûrement confirmer.

Cordialement,
Marc
Sur les traces de mes ancêtres, recherche docs & photos sur 44e RIT, 13e RI et 16e BCP. Merci.

Avatar de l’utilisateur
zogabu
Messages : 9
Inscription : mar. mars 08, 2016 1:00 am

Re: L'artilleur Paul Bonneton du 36eme RAC au 113eme RALH

Message par zogabu » ven. mars 11, 2016 4:29 pm

Bonjour,

De ce que je crois comprendre, il est bien au 36e RAC entre 1915 et 1919, avec un bref passage (administratif?) au 113e RALH du 15 au 29 août 1915, soit juste avant de partir au front.
Les spécialistes pourront sûrement confirmer.

Cordialement,
Marc
Je ne suis pas certain de lire correctement la fiche matricule. Dans la partie affectation dans la disponibilité ou dans la réserve de l'armée active je vois trois lignes:

la première concerne le 36eme RA de Moulins, le 36eme RAC était bien basé à Moulins, je crois. On trouve ensuite une indication 66e dont j'ignore le sens (batterie ?) puis une date le 20/2/1915
sur la seconde ligne il y a aussi trois indication 113eme RALH, puis 64b et 15 août 1915
enfin la troisième ligne 22RAC, puis 29b superposé à 3b et la date, 29 août 1915

on aurait donc pour chaque affectation, le n° du régiment, la ou les batteries successives puis la date d'arrivée ?

Le métier de lecteur de fiche matricule rentre dans la douleur...

merci à tous ceux qui me tiennent la main dans ce labyrinthe.
Guy Bonneton

ALVF
Messages : 5665
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: L'artilleur Paul Bonneton du 36eme RAC au 113eme RALH

Message par ALVF » ven. mars 11, 2016 5:12 pm

Bonjour,

Il y a un problème pour la lecture de la fiche matricule.
En effet, les dates d'août 1915 ne peuvent correspondre à une affectation au 113e R.A.L car ce régiment n'a été créé qu'à partir du 1er octobre 1915.
Je vois que l'arrivée au front de votre GP ne date que de début septembre 1915, les mentions 66e et 64 B semblent correspondre à des affectations dans des batteries de dépôt et je pense que la mention 3 B (bien que rayée) correspond à l'affectation à la 3e batterie du 36e R.A.C qui figure sur votre carnet 1. Dans ce cas, le séjour au front à partir de début septembre 1915 (campagne contre l'Allemagne, aux Armées à compter du 3 septembre 1915) s'explique.
Il y a manifestement des manques dans cette fiche matricule.
Votre GP mentionne le P.A.D (équipe de réparations Divisionnaire), il a certainement été employé à ce Parc d'Artillerie à partir de 1917 (car les Parcs d'Artillerie et leurs Sections de Parc sont des organes de Corps d'Armée au début de la Guerre). On peut supposer qu'il s'agit du P.A.D de la 25e Division.
Pour l'affectation au 113e R.A.L, elle pourrait s'expliquer par le fait qu'à partir du 10 mars 1918, la 25e Division reçoit un Groupe d'Artillerie Lourde organique de 155 C qui est le 5e Groupe du 113e R.A.L, issu de l'ancien 11e Groupe du 113e R.A.L. Dans cette hypothèse, votre GP a pu être affecté au 36e R.A.C jusqu'au début de 1918.
Malheureusement, il y a là beaucoup de suppositions car, manifestement, cette fiche matricule n'a pas été remplie correctement.
Il est aussi possible que l'affectation au 113e R.A.L concerne un autre Groupe d'Artillerie Lourde affecté à une autre Division.
Remarques importantes:
-j'ai corrigé mon message précédent car j'avais fait une confusion entre 25e et 26e Divisions!
-ne vous précipitez pas sur les JMO du 5e Groupe du 113e R.A.L car ceux qui sont en ligne sont ceux de l'ancien 5e Groupe du 113e R.A.L qui n'a aucun rapport avec le 5e Groupe du 113e R.A.L formé en mars 1918 (je sais, l'artillerie lourde est une chose compliquée!). Malheureusement, le JMO du 5e Groupe du 113e R.A.L de nouvelle formation est absent des archives du SHD.
Cordialement,
Guy François.

Avatar de l’utilisateur
zogabu
Messages : 9
Inscription : mar. mars 08, 2016 1:00 am

Re: L'artilleur Paul Bonneton du 36eme RAC au 113eme RALH

Message par zogabu » lun. mars 14, 2016 9:46 am

Bonjour,

Il y a un problème pour la lecture de la fiche matricule.
En effet, les dates d'août 1915 ne peuvent correspondre à une affectation au 113e R.A.L car ce régiment n'a été créé qu'à partir du 1er octobre 1915.
Je vois que l'arrivée au front de votre GP ne date que de début septembre 1915, les mentions 66e et 64 B semblent correspondre à des affectations dans des batteries de dépôt et je pense que la mention 3 B (bien que rayée) correspond à l'affectation à la 3e batterie du 36e R.A.C qui figure sur votre carnet 1. Dans ce cas, le séjour au front à partir de début septembre 1915 (campagne contre l'Allemagne, aux Armées à compter du 3 septembre 1915) s'explique.
Il y a manifestement des manques dans cette fiche matricule.
Votre GP mentionne le P.A.D (équipe de réparations Divisionnaire), il a certainement été employé à ce Parc d'Artillerie à partir de 1917 (car les Parcs d'Artillerie et leurs Sections de Parc sont des organes de Corps d'Armée au début de la Guerre). On peut supposer qu'il s'agit du P.A.D de la 25e Division.
Pour l'affectation au 113e R.A.L, elle pourrait s'expliquer par le fait qu'à partir du 10 mars 1918, la 25e Division reçoit un Groupe d'Artillerie Lourde organique de 155 C qui est le 5e Groupe du 113e R.A.L, issu de l'ancien 11e Groupe du 113e R.A.L. Dans cette hypothèse, votre GP a pu être affecté au 36e R.A.C jusqu'au début de 1918.
Malheureusement, il y a là beaucoup de suppositions car, manifestement, cette fiche matricule n'a pas été remplie correctement.
Il est aussi possible que l'affectation au 113e R.A.L concerne un autre Groupe d'Artillerie Lourde affecté à une autre Division.
Remarques importantes:
-j'ai corrigé mon message précédent car j'avais fait une confusion entre 25e et 26e Divisions!
-ne vous précipitez pas sur les JMO du 5e Groupe du 113e R.A.L car ceux qui sont en ligne sont ceux de l'ancien 5e Groupe du 113e R.A.L qui n'a aucun rapport avec le 5e Groupe du 113e R.A.L formé en mars 1918 (je sais, l'artillerie lourde est une chose compliquée!). Malheureusement, le JMO du 5e Groupe du 113e R.A.L de nouvelle formation est absent des archives du SHD.
Cordialement,
Guy François.
Merci pour toutes ces informations, la localisation d'un artilleur pendant le conflit n'est vraiment pas une chose simple, surtout si la fiche matricule n'est pas exploitable !
Existe-t-il un moyen de localiser le ou les parcs d'artillerie auxquels mon Grand Père a été affecté ?
Même si aucune date n'est mentionnée sur les pages du carnet où il a noté les lieux successifs(http://bonneton.eklablog.com/le-carnet- ... a125152484, on sait qu'il est parti 11 fois en permission. N'est-il pas possible, à partir de cette information, d'établir un calendrier approximatif de ces mouvements ?
Je vais aussi essayer d'exploiter d'autres informations de ce fameux carnet où sont aussi notés des noms dont certains sont sans doutes des soldats rencontrés pendant la guerre. Si je parviens à accéder à leur fiche matricule, je pourrais peut-être faire des recoupements.

Je me doutais que des obstacles allaient se présenter devant moi pour retracer ce fragment de mon histoire familiale, mais la difficulté ne fait qu'augmenter ma motivation !

Cordialement.
Guy Bonneton

Répondre

Revenir à « Artillerie »