Le prénom d'un canon...

Avatar de l’utilisateur
ekz 17
Messages : 65
Inscription : lun. avr. 11, 2016 2:00 am

Re: Le prénom d'un canon...

Message par ekz 17 » lun. août 27, 2018 2:51 pm

Voilà un zoom sur le canon
Screenshot_2018-08-27-14-42-03.png
Screenshot_2018-08-27-14-42-03.png (173.92 Kio) Consulté 665 fois
EKZ 17

ALVF
Messages : 6077
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Le prénom d'un canon...

Message par ALVF » lun. janv. 21, 2019 11:44 am

Bonjour,

Un peu d'alimentation pour ce sujet avec la photographie, datant de 1916, de la pièce de 305 mm modèle 1893-96 sur affût à châssis Saint-Chamond. On distingue l'étoile métallique, marque du constructeur de l'affût, la "Compagnie des Forges et Aciéries de la Marine et d'Homécourt" à Saint-Chamond et le nom de baptême de la pièce, un classique prénom féminin: "Thérèse".
305 ch Thérèse.jpg
305 ch Thérèse.jpg (164.48 Kio) Consulté 574 fois
Cordialement,
Guy François.

ALVF
Messages : 6077
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Le prénom d'un canon...

Message par ALVF » jeu. févr. 28, 2019 5:58 pm

Bonsoir,

Nous avons évoqué un peu plus haut dans ce sujet l'obusier de 370 modèle 1915 "Ketty", baptisé en présence du colonel Maurin par Mademoiselle Catherine Lapeyrette dont le prénom de scène était "Ketty". Cette chanteuse de l'Opéra de Paris est célèbre pour ses rôles de Dalila dans le "Samson et Dalila" de Saint-Saëns mais aussi dans plusieurs opéras de Richard Wagner.
Le 11 juillet 1917, Ketty Lapeyrette , habituée des récitals devant les soldats, baptise l'obusier de 370 modèle 1915 qui porte son nom après avoir chanté devant les artilleurs de l'A.L.G.P l'air alors connu "Viens avec nous petit" extrait de "La Vivandière" de Benjamin Godard!. Un air de Wagner aurait évidemment été mal venu!
Deux clichés publiés ci-dessous immortalisent le baptême de l'obusier, flambant neuf, qui va prendre la destination de la Belgique pour l'offensive des Flandres du 31 juillet 1917.
On distingue le lieutenant-colonel Boillet courtisant une chanteuse de l'opéra non identifiée tandis que Ketty Lapeyrette trône en majesté sur sa pièce filleule à la grande satisfaction des jeunes officiers qui prennent la pose.
Le destin sera cruel pour la pièce "Ketty" qui sera capturée dans un garage de l'A.L.V.F situé à l'arrière du Chemin des Dames le 27 mai 1918 alors que ses servants étaient employés à 100 km de là pour aménager une position à l'Est de Reims. Je joins une photographie de "Ketty" livrée à la curiosité malsaine de la soldatesque tudesque.
Heureusement, les allemands livreront à la France la pièce "Ketty", intacte, peu de temps avant la signature du Traité de Versailles au printemps 1919.
370 mle 1915 Ketty Lt-cl Boillet 11-7-1917.jpg
370 mle 1915 Ketty Lt-cl Boillet 11-7-1917.jpg (200.57 Kio) Consulté 508 fois
370 mle 1915 Ketty ALGP 37.2 - P 8- 11 juillet 1917.jpg
370 mle 1915 Ketty ALGP 37.2 - P 8- 11 juillet 1917.jpg (193.06 Kio) Consulté 508 fois
370 Ketty.jpg
370 Ketty.jpg (134.47 Kio) Consulté 508 fois
Cordialement,
Guy François.

bernard berthion
Messages : 3132
Inscription : dim. oct. 24, 2004 2:00 am

Re: Le prénom d'un canon...

Message par bernard berthion » jeu. févr. 28, 2019 9:00 pm

Bonsoir Guy François,
merci pour cette intéressante histoire de Ketty décrite avec rigueur et humour.
Savez-vous combien de tirs lui furent attribués tant français qu'allemands ?
Amicalement BB
- Août 1914 dans le département des Ardennes : du début août avec l'arrivée et le passage des troupes se concentrant en se dirigeant vers la Belgique, au repli de fin août vers la Marne en résistant sur la Semoy, La Chiers, la Meuse, l'Aisne, la Retourne.

Avatar de l’utilisateur
Inouk44
Messages : 393
Inscription : jeu. nov. 20, 2014 1:00 am

Re: Le prénom d'un canon...

Message par Inouk44 » jeu. févr. 28, 2019 9:50 pm

Bonsoir Guy François,
bonsoir à toutes et à tous,
merci et encore bravo pour cette "trouvaille", bien documentée et fort intéressante.
pouvez-vous nous dire 2 mots sur la façon et la méthode que vous avez utilisés pour la sortir de son oubli?
Cordialement.
Daniel
C'est agréable d'être important. C'est important d'être agréable.

ALVF
Messages : 6077
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Le prénom d'un canon...

Message par ALVF » ven. mars 01, 2019 6:33 pm

Bonsoir,

Je réponds aux deux questions posées:

-pour Bernard:
La pièce "Ketty" a assez peu tiré, il semble bien qu'aucun coup n'ait été tiré lors de l'offensive des Flandres du 31 juillet à la fin septembre 1917. En effet,"Ketty" et l'autre pièce de la batterie avaient été mises à la disposition de l'Armée belge dans le but d'appuyer une attaque belge à la gauche de la 1ère Armée française et des Armées britanniques. Malheureusement, les britanniques ont perdu la Grande Dune de Nieuport, seule tête de pont du front allié au nord de ce fleuve que les français avaient conservée avec des moyens assez réduits pendant trois ans mais qui fut conquise en une nuit par le Marinekorps Flandern sur des britanniques trop confiants, lesquels avaient relevé les français dans le but d'attaquer en direction des ports du littoral belge. Cet échec, aggravé par le sanglant enlisement des Armées britanniques devant Passchendaele, a fait sans cesse reporter une attaque générale incluant l'Armée belge. Dans ces conditions, malgré une somme de travail pour construire et camoufler les positions des deux obusiers français de 370 français, ceux-ci sont restés muets mais ont reçu la visite du roi Albert de Belgique qui félicita les artilleurs français.
Retirées du front belge, "Ketty" et sa batterie sont dirigées sur l'Aisne où les pièces sont engagées lors de l'attaque de La Malmaison. Les deux pièces tirent alors avec une grande précision 269 obus de 370 entre les 18 et 25 octobre 1917. Si on ajoute, les 7 coups d'essai tirés à Mailly par "Ketty" en juillet 1917 et les coups d'épreuve et de bon fonctionnement tirés dans les polygones de l'intérieur après la finition de la pièce, on peut estimer à environ 145 à 150, le nombre des coups tirés par "Ketty" qui n'a plus tiré après octobre 1917 jusqu'au moment de sa capture.
Il est certain aussi que les allemands n'ont pas employé les obusiers de 370 capturés en mai 1918 faute de munitions disponibles car les obusiers de 370 ont été capturés en mai 1918 sur des garages de l'A.L.V.F. Les allemands ont essayé et trouvé le moyen de détruire un obusier de 370 lors d'un tir d'essai ce qui explique qu'après la restitution de trois obusiers de 370, l'Armée française d'après-guerre ne dispose plus que de 7 obusiers de 370 alors qu"elle en comptait 8 en 1918.
A noter aussi malheureusement qu'après 1940, "Ketty" a subi les derniers outrages tudesques puisqu'elle fut employée sur le front russe de 1941 à 1945 en Russie, Pologne et Prusse Orientale avant de tomber aux mains délicates de l'Armée Rouge!

-pour Daniel: le hasard m'a permis de trouver des photographies annotées de "Ketty" à deux périodes de son existence: photos françaises du baptême de "Ketty" et photos allemandes de 1918 car les allemands photographiaient abondamment leurs prises. Pour le reste, les archives du général Charet, les JMO, les archives du SHD et les sites consacrés à la cantatrice expliquent la précision des textes.
Cordialement,
Guy François.

bernard berthion
Messages : 3132
Inscription : dim. oct. 24, 2004 2:00 am

Re: Le prénom d'un canon...

Message par bernard berthion » ven. mars 01, 2019 8:26 pm

Bonsoir Guy François,
merci pour tous ces renseignements historiques qui permettent de bien suivre la vie de "Ketty". C'est un plaisir de vous lire.
Entre 1940 et 1945 dans les mains allemandes, puis aux mains des Russes, a t'on des photos en statique et/ou en tir? En fin de compte, termina t'elle sa vie dans un musée russe ou découpée à la ferraille ?

Cordialement BB
- Août 1914 dans le département des Ardennes : du début août avec l'arrivée et le passage des troupes se concentrant en se dirigeant vers la Belgique, au repli de fin août vers la Marne en résistant sur la Semoy, La Chiers, la Meuse, l'Aisne, la Retourne.

ALVF
Messages : 6077
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Le prénom d'un canon...

Message par ALVF » ven. mars 01, 2019 11:18 pm

Bonsoir,

Oui, il existe des photographies d'obusiers de 370 modèle 1915 prises sur le front russe lors de la deuxième guerre mondiale, j'en ai publié deux ou trois dans des articles de revues et dans mon livre "Eisenbahnartillerie".
Un ami polonais m'a fait passer une photographie prise à Danzig après 1945 montrant un obusier de 400 et un obusier de 370 français en très bon état aux mains de l'Armée rouge et exposés dans la ville.
Je ne saurai dire si le 370 est "Ketty" mais il appartient bien à la sous-série de 4 construite par Schneider en 1917 à laquelle appartient "Ketty" (les quatre autres obusiers de 370 ayant été construits par Batignolles en 1916). Il y a des variantes entre les matériels car les berceaux et organes de frein sont différents, ils proviennent des navires désarmés ayant porté initialement les canons de 305 modèle 1887 de marine, raccourcis et alésés en 1916-1917 en obusiers de 370 modèle 1915. En effet, les chantiers constructeurs des cuirassés et garde-côtes cuirassés ayant porté ces canons avaient chacun leur propre système de berceaux et freins, le seul matériel standard étant le tube de canon, d'un modèle unique et imposé par l'artillerie navale.
Les russes ont probablement ferraillé tous ces canons, je dis probablement car certains modèles allemands que l'on croyait perdus ont été gardés et trônent aujourd'hui dans des musées en Russie.
Cordialement,
Guy François.

bernard berthion
Messages : 3132
Inscription : dim. oct. 24, 2004 2:00 am

Re: Le prénom d'un canon...

Message par bernard berthion » sam. mars 02, 2019 6:30 pm

Bonsoir Guy François,
un grand merci pour ces réponses explicatives très réactives.
Bonne soirée, cordialement BB
- Août 1914 dans le département des Ardennes : du début août avec l'arrivée et le passage des troupes se concentrant en se dirigeant vers la Belgique, au repli de fin août vers la Marne en résistant sur la Semoy, La Chiers, la Meuse, l'Aisne, la Retourne.

ALVF
Messages : 6077
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Le prénom d'un canon...

Message par ALVF » ven. mars 29, 2019 6:28 pm

Bonsoir,

Le 6e Groupe d'Artillerie à Pied d'Afrique, comme il a été souvent dit dans des sujets précédents, a fourni de gros contingents aux unités d'Artillerie Lourde sur Voie Ferrée et d'Artillerie Lourde à Grande Puissance à partir de 1915.
Ces artilleurs, venus d'Algérie, ont souvent dénommé leurs pièces de noms et prénoms arabes ou rappelant leur terre natale: "Balek", "Fissa", "Aïcha", "Oranaise", "Alger", etc...
Voici un tube de 240 TR du 6e G.A.P.A au Chemin des Dames en 1917 portant le nom de "Fatma":
240 TR Fatma Chemin des Dames 1917.jpg
240 TR Fatma Chemin des Dames 1917.jpg (122.27 Kio) Consulté 291 fois
Cordialement,
Guy François.

Répondre

Revenir à « Artillerie »