Régiment d' Artillerie à Pied à la mobilisation

Avatar de l’utilisateur
HT62
Messages : 4467
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am
Localisation : Hauts de France

Re: Régiment d' Artillerie à Pied à la mobilisation

Message par HT62 » ven. oct. 13, 2006 9:31 am

Bonjour à tous,

J'ai découvert le sujet abordé, il y a maitenant près de 2 ans.
Je complète les données :

régiment artillerie à pied, lieu de mobilisation et dépôt :

1 Maubeuge - Dunkerque
1 Maubeuge - Maubeuge
1 Le Havre - Le Havre

3 Cherbourg - Cherbourg
3 Brest - Brest
3 Lorient - Lorient
3 La Rochelle - La Rochelle

5 Verdun - Avranches

6 Toul - Lyon

7 Nice - Nice

8 Epinal - Epinal

9 Belfort - Grenoble

10 Toulon - Toulon

11 1er groupe Briançon - Briançon
11 2e groupe Grenoble - Grenoble.

Je profite de l'occasion pour rappeler que je recherche tous renseignements sur le 1er RAP où se trouvait l'un de mes aïeux.
Cordialement, Hervé.

Avatar de l’utilisateur
Terraillon Marc
Messages : 3983
Inscription : mer. oct. 20, 2004 2:00 am

Re: Régiment d' Artillerie à Pied à la mobilisation

Message par Terraillon Marc » mer. oct. 25, 2006 12:42 am

Bonsoir

Je remonte le message pour une question portant sur le 5e RAP

A bientot
Cordialement
Marc TERRAILLON

A la recherche du 17e RIT, des 166/366e RI et du 12e Hussards.

Avatar de l’utilisateur
rohmer
Messages : 1284
Inscription : sam. nov. 19, 2005 1:00 am

Re: Régiment d' Artillerie à Pied à la mobilisation

Message par rohmer » mer. oct. 25, 2006 3:11 pm

Bonjour à tous,

Concernant le 5° RAP, 12° batterie, il faut lire fort de LIOUVILLE (visitable le 3° dimanche de chaque mois)
Bien cordialement
Marc

Popol
Messages : 869
Inscription : sam. août 19, 2006 2:00 am

Re: Régiment d' Artillerie à Pied à la mobilisation

Message par Popol » mer. oct. 25, 2006 10:56 pm

Bonsoir à Toutes & Tous,

A propos de la place de Longwy, je cite quelques extraits de l'ouvrage - déjà présenté - de Georges GRAY "Le dernier Siège de Longwy - août 1914" :

(p.36) A l'ouverture des hostilités, l'armement de la place était le suivant:

12 canons de 120L formant trois batteries de 4 pièces sur les faces droites des bastions 1, 2 et 5 approvisionnés à 700 coups par pièce;

12 canons de 95 répartis en trois batteries de 4 pièces sur les faces droites des bastions 4, 5 et 6 à 600 coups par pièce;

12 canons de 90 de flanquement des fossés, à raison de 2 par bastion à 150 coups par pièce;

4 canons de 90 S.P. (?) dont 2 affectés au Vieux-Château pour le flanquement des vallées de la Chiers et de la Moulaine; les 2 autres disponibles. L'approvisionnement de ces derniers était de 500 coups par pièce;

Il faut y ajouter six mortiers de 12 avec 1000 bombes.

Toutes les gargousses étaient chargées à poudre noire. Il existait en outre un lot de 1200 grenades à main. La réserve de cartouches d'infanterie était d'un million environ. La place ne possédait aucun projecteur.

(...)

(p.38) LA GARNISON

La garnison prévue était nombreuse. Elle comprenait 61 officiers et 3500 hommes de troupe de toutes armes ainsi répartis:

(...)

ARTILLERIE: 6 officiers et 560 sous-officiers et canonniers y compris les auxiliaires de places-fortes d'artillerie

1) 5ème batterie du 5ème RAP : capitaine BERAULT,

2) demi-25ème batterie du 5ème RAP : capitaine LOUIS

GENIE:

1/2 compagnie 6/3 du génie territorial dont 30 sapeurs-mineurs, 19 sapeurs-télégraphistes et colombophiles et 46 auxiliaires de places-fortes du génie.

(...)

La place-forte de Longwy, isolée, est tombée le 26/08/1914 à 15h10 ...

En espérant avoir fait avancer quelque peu le schmilili...!
Bien cordialement
Paul Pastiels

Rigaud
Messages : 22
Inscription : sam. oct. 21, 2006 2:00 am

Re: Régiment d' Artillerie à Pied à la mobilisation

Message par Rigaud » ven. nov. 03, 2006 5:43 pm

Bonsoir
Je viens de découvrir grace à vous le capitaine BERAULT qui commandait la 5e batterie du 5e RAP, ou servait mon grand père, jusqu'en mars 1916 ?
Cordialement.

Popol
Messages : 869
Inscription : sam. août 19, 2006 2:00 am

Re: Régiment d' Artillerie à Pied à la mobilisation

Message par Popol » ven. nov. 03, 2006 7:46 pm

Bonsoir à Toutes & Tous
Bonsoir Rigaud

Je suis heureux d'avoir contribué quelque peu à votre découverte mais ... il y a un point qui me chiffonne!
Si votre GP servait bien à la 5ème batterie du 5ème RAP de la garnison de Longwy, il a été prisonnier (sauf évasion!) en Allemagne dès la reddition de la place. La garnison prisonnière s'embarquera le 27/08/1914 à 14h et, après un voyage de deux jours, débarquera à Nüremberg. Là, les officiers seront séparés de leurs homme et internés à Ingolstadt.

Selon Georges GAY (et non ... GRAY!)(p. 134), les pertes étaient les suivantes le 26/08/14 à 08h: 250 tués ou disparus dans la troupe et environs 400 blessés dont 150 grièvement. Des renseignements recueillis ultérieurement porteront le chiffre des pertes totales à plus de 800 officiers et troupes...
Pour le 5ème RAP:
- le capitaine Louis a dû subir la trépanation;
- le lieutenant Vermont est mort à l'hôpital de Mont-St-Martin le 31/08/1914;

Voici l'avis du capitaine BERAULT, commandant l'artillerie, sur la situation de la place à 08h le 26/08/1914:

Les canons sont hors d'usage; quelques pièces de flanquement seulement peuvent encore tirer et le bouleversement des plates-formes et des terre-pleins rend impossible leur déplacement. Les abris des canonniers, l'observatoire de commandement et le réseau de tir ne sont plus qu'un souvenir. Toute prolongation de la défense par l'artillerie est impossible ;

(...)

(p. 40) Les officiers de la 5ème batterie du 5ème RAP sont les suivants:

Le capitaine d'active BERAULT
Le lieutenant d'active VERMONT
Le sous-lieutenant de réserve LOILLIER

Bonne soirée
Bien cordialement
Paul Pastiels

CCA_ESAG
Messages : 289
Inscription : mer. mars 01, 2006 1:00 am

Re: Régiment d' Artillerie à Pied à la mobilisation

Message par CCA_ESAG » ven. nov. 03, 2006 8:01 pm

Bonsoir à tous,
Bonsoir Popol,
Votre intervention sur la place de Longwy m'interesse...
Possédez vous d'autres données concernant les sapeurs ?
Vous serez t-il possible de scanner les lignes concernées ? (dans la mesure du possible bien évidemment...)

Amicalement
Bernard Giudicelli


Avatar de l’utilisateur
Terraillon Marc
Messages : 3983
Inscription : mer. oct. 20, 2004 2:00 am

Re: Régiment d' Artillerie à Pied à la mobilisation

Message par Terraillon Marc » ven. nov. 03, 2006 9:21 pm

Bonsoir

Il y a eu apparemment plusieurs soldats qui ont essayé d'éviter l'emprisonnement et tenté de franchir la ligne de front avec plus ou moins de succés. Un fil avait traité d'un soldat du 5e RAP (je vais essayer de le retrouver)

A bientot

Désolé, aprés recherche, c'etait le 1er RAP .... :(
Cordialement
Marc TERRAILLON

A la recherche du 17e RIT, des 166/366e RI et du 12e Hussards.

Rigaud
Messages : 22
Inscription : sam. oct. 21, 2006 2:00 am

Re: Régiment d' Artillerie à Pied à la mobilisation

Message par Rigaud » ven. nov. 03, 2006 10:15 pm

Bonsoir à Tous,
Bonsoir Popol,
Tout ce que je sais pour l'instant c'est qu'il a été blessé fin février, début mars 1916. Je cherche à localiser l'endroit exact .
5e batterie, c'est ce qui est indiqué sur son bulletin de DC le 16 mars 19 16, malgré les prisonniers de Longwy, est-ce qu'il y avait encore une 5e batterie en 1916 ? Merci pour tous ces renseignements.
Cordialement

Popol
Messages : 869
Inscription : sam. août 19, 2006 2:00 am

Re: Régiment d' Artillerie à Pied à la mobilisation

Message par Popol » ven. nov. 03, 2006 11:18 pm

Bonsoir à Toutes & Tous
Bonsoir au Génie CCA

Revoici d'abord, à titre d'information, les coordonnées de l'ouvrage de Georges GAY relatif à la place de Longwy:
"Le dernier siège de Longwy - Août 1914" (Coeur d'Occident Editions - Château de Ville-Houdlémont F 54730 / I.S.B.N 2-84745-001-7 / 09.2002): un ouvrage bien détaillé sur cet épisode peu connu du début de la Grande Guerre...

A propos de la présence du Génie dans la garnison (p. 40), l'auteur nous livre laconiquement sa composition:

REYNIER, chef de bataillon d'active, commandant le génie de la place;
BERGERON, capitaine (T) (T: territorial ?);

1/2 compagnie 6/3 du génie territorial.
GASQUET Roger, lieutenant, commandant la 1/2 compagnie (T);
BEAUDIER, sous-lieutenant d'active;
DEHAYE, adjudant;
30 sapeurs-mineurs, 19 sapeurs-télégraphistes et colombophiles et 46 auxiliaires de places-fortes du génie.

(...)

Lors de la réunion du conseil de défence de la place, le 26/08/1914 à 9h, voici l'avis du commandant REYNIER du génie sur la situation (p. 135) :

Le magasin 22bi, percé par un obus est évacué et ses occupants ont dû chercher asile au magasin 22 qu'occupent déjà deux compagnies du 164ème RI et qui est prêt de s'écrouler. La gaine du magasin 21 est inhabitable. Deux poternes sont détruites et le séjour des deux autres est devenu très dangereux. Les galeries de contre-mines sont inaccessibles. Enfin, le PC du gouverneur et le souterrain 18 où vivent près de 1000 hommes sont dans un état alarmant. En un mot, les locaux encore existants ont perdu toute valeur. Il n'est plus possible de continuer la résistance dans ces conditions.

Actuellement, je n'ai pas encore l'outillage performant pour scanner des documents. Je ne puis que citer des bribes du texte de l'auteur. Je découvre ainsi le rôle important et génial de cette petit équipe du génie lors de la mise en état de défence de la place et tout au long du siège:
(p. 46)

La situation avancée de Longwy exigeait qu'elle fût rapidement préparée à sa mission. Aussi, le 31 juillet 1914, les sapeurs-télégraphistes peu nombreux de la garnisson s'étaient mis à l'oeuvre et avaient installé les postes téléphoniques reliant la ville à Lexy, au Ratentout, au Bel-Arbre, à la lunette 35 et au Vieux-Château.
Le 04 août, ces postes, ainsi que la liaison optique avec Verdun avaient été dûment vérifiés et étaient prêts à fonctionner. Le colombier militaire, outre un léger complément de personnel, recevait des pigeons entraînés sur Verdun et Montmédy. Aussitôt la 1/2 compagnie 6/3 mobilisée, le lt Gasquet fait transporter les rails et traverses indispensables au renforcement des ouvrages par les sapeurs et les auxiliaires de places-fortes présents. Longwy-Haut ressemble à partir du 2 août à une vaste fourmilière où chacun s'occupe de mettre la forteresse à l'abri d'un coup de main hardi que le voisinage de la frontière fait craindre

(...)

(à suivre)

Bonne soirée
Bien cordialement
Paul Pastiels

Répondre

Revenir à « Artillerie »