pour devenir pilote

Aéronautique, unités, avions & aviateurs
Avatar de l’utilisateur
Elise49
Messages : 545
Inscription : mer. mai 20, 2015 2:00 am

Re: pour devenir pilote

Message par Elise49 » lun. déc. 12, 2016 9:26 am

Bonjour à toutes et à tous

j'ai regardé cet témoignage familial émouvant:

http://www.toutelhistoire.com/programme ... -2169.aspx

et une chose m'intrigue , pourquoi un des protagonistes écrit-il qu'il a du répondre à un curieux questionnaire pour devenir pilote.

Quel était donc ce questionnaire ?
Merci
Cordialement

Elisabeth
"Ne meurent et ne vont en enfer que ceux dont on ne se souvient plus. L'oubli est la ruse du diable." Rigord -historien -moine de l' abbaye de St Denis.XIIs


Avatar de l’utilisateur
CTP
Messages : 2663
Inscription : mar. févr. 28, 2006 1:00 am
Localisation : Montferrat (38)
Contact :

Re: pour devenir pilote

Message par CTP » mer. déc. 14, 2016 10:55 am

Bonjour

Voici les circulaires définissant la procédure de demande de passage dans l'aviation. Je ne sais ce qui est "curieux".

Paris le 23 janvier 1915
1° Toutes les demandes formulées par des hommes de troupe en vue d’être admis dans le personnel navigant de l’aviation militaire, auxquelles il n’a pas été donné satisfaction à la date du 31 décembre 1913 sont annulées.
2° Il ne sera admis en 1914 dans le personnel navigant de l’aviation que des catégories d’hommes de troupe suivantes :
a) sous-officiers ………
b) caporaux, Brigadiers ou soldats…….
3°…….
4° Ces officiers-généraux devront transmettre toutes les demandes qui leur seront adressées, mais ils signaleront d’une façon spéciale les candidats qui ne rempliraient pas intégralement toutes les conditions d’aptitude physique spécifiées par la circulaire du 9 septembre 1913… ou dont la manière de servir ou l’instruction professionnelle serait jugé par eux insuffisants.
5° Le demandes des candidats devront être complétées par les renseignements suivants
a) Temps de service restant à accomplir et, éventuellement promesse écrite de contracter les rengagements indiqués ci-dessus
b) Profession
c) Indication très précise et détaillée de l’instruction aéronautique reçue antérieurement : brevet diplômes usines où le candidat a travaillé, vols déjà effectués comme pilote ou passager performances réalisées.
d) Aptitudes physiques (constitution, poids, vue, résultat de l’examen médical visé par la circulaire du 2 septembre 1912
e) Aptitudes sportives
f) Demande justifiée de recevoir l’instruction de télégraphie sans fil et aptitude à recevoir cette instruction
g) Conduite
h) Appréciation des Chefs hiérarchiques qui noteront avec détail le candidat, de façon à faire ressortir son degré d’aptitude.
i) Résultat d’un examen oral sommaire prescrit par le Chef de corps en vue de s’assurer que le candidat possède le minimum d’instruction suffisante pour recevoir avec fruit les notions théoriques de mécanique indispensable à tout pilote d’avion

La manière de servir de l’intéressé, son aptitude à s’orienter, son caractère, son degré plus ou moins accusé de nervosité ou d’impressionnabilité doivent, en particulier être mentionnée avec soin.

Les candidats devront déclarer en outre avoir connaissance qu’ils sont destinés uniquement à piloter des appareils biplaces ou multiplaces

Circulaire concernant le poids maximum d'octobre 1915:
Le 8 octobre 1915
Le S/secrétaire de l’aéronautique militaire
A monsieur le général commandant en chef (Aéronautique)
Au sujet du poids limite à adopter dans la désignation du personnel navigant

Les instructions du 24 janvier 1914 (B.O.P.S. p99 et suivantes) relatives à l’admission des officiers et hommes de troupe dans le personnel navigant de l’aviation prescrivent que les candidats doivent subir un examen médical particulier destiné à s’assurer qu’ils remplissent certaines conditions d’aptitudes physiques jugées indispensables (intégrité des poumons, du cœur, etc.…)
Mais il n’est fixé aucune règle relativement au poids que doivent avoir les dits candidats..
Or les exigences de la Guerre actuelle font ressortir la nécessité de disposer d’un poids d’approvisionnement (essence, projectiles, etc.…) aussi grand que possible.
Il y a donc intérêt à ne pas désigner pour le personnel navigant des militaires d’un poids trop élevé
J’ai, en conséquence, l’honneur de vous faire connaître qu’à l’avenir les certificats délivrés par les médecins en exécution des instructions du 14 janvier 1914 précitées devront indiquer très explicitement les poids des militaires demandant à entrer dans le personnel navigant.
Le poids maximum que devront avoir les candidats revêtus de leur uniforme de terre, c’est à dire sans aucun vêtements spéciaux qui sont revêtus à bord des avions est fixé comme il suit :
a) Elèves-pilotes 85kgs
b) Autre personnel navigant (observateur, mitrailleur, bombardier…) 75 kgs
Conformément aux prescriptions de la dépêche n° 19 023 4/12 en date du 30 août 1915 il conviendra d’ailleurs de me faire parvenir toutes les demandes sans exception formulées en vue d’une affectation dans l’aéronautique, même si ces demandes émanent d’un militaire ayant un poids supérieur à ceux indiqués ci-dessus.
Vous voudrez bien porter la présente dépêche à la connaissance des corps et Services placés sous vos ordres dans le plus bref délai possible.
René BESNARD

Une circulaire de 1916 abrogeant les précédentes:
Paris le 31 mars 1916

Les décisions à intervenir relativement aux demandes présentées à titre divers, en vue d’une affectation à l’aéronautique militaire (Aviation, aérostation) subissent souvent des retards occasionnés par la non observation des dispositions réglementaires, à la nécessité dans laquelle se trouve l’administration centrale de retourner les dossiers pour complément d’information.On se conformera à l’avenir aux prescriptions suivantes :
Les demandes de toute nature, formulées par les militaires de tous grades, pour être admis, à un titre quelconque dans le personnel de l’aéronautique militaire, seront adressées directement et sans aucune exception au Ministère de la Guerre (Direction de l’Aéronautique militaire) Cabinet du Directeur par les Commandants de Dépôts ou les Chefs de Service sous les ordres desquels sont placés ces militaires.Documents à fournir par les intéressesPersonnel navigant (élèves pilotes, observateurs, mitrailleurs, bombardiers, canonniers) :1° Demande de l’intéressé conforme au modèle de l’annexe 12° Certificat médical de visite et de contre-visite, établi conformément aux prescriptions de l’annexe N°23°Un Etat signalétique et des services4° Un relevé de punition5° Une notice du Mod. De l’annexe N°3Personnel non navigant (Officiers et sous-officiers d’encadrement, ouvriers en fer et en bois de toutes catégories, conducteurs d’automobile ; armuriers, artificiers, selliers, bourreliers, tapissiers, cordier, vanniers etc…)
1° Demande de l’intéressé conforme au Mod. de l’annexe N°12° Certificat médical de visite et de contre-visite indiquant si le candidat est apte ou inapte à l’arme à laquelle il appartient, et dans ce dernier cas de détail de maladies blessures ou infirmités le rendant inapte, avec indication de la durée probable de l’inaptitude.3°Un Etat signalétique et des services4° Un relevé de punition5° S’il y a lieu certificat professionnel permettant de se rendre compte des aptitudes du candidat à l’emploi qu’il sollicite.6° Une notice du Mod. De l’annexe N°3

Sont abrogées toutes les dispositions antérieures à la présente circulaire et notamment les circulaires du 2 septembre 1912 , etc

Une circulaire sur le dossier médical
Paris le 30 novembre 1916

EXAMEN MEDICAL DES MILITAIRES DEMANDANT A SERVIR DANS LE PERSONNEL NAVIGANT DE L’AERONAUTIQUE MILITAIRE
Conformément aux prescriptions de la circulaire du 5 novembre 1915 (B.O.P.P. p 759) au sujet de la destination à donner aux officiers et hommes de troupe désignés comme élèves-pilote aviateurs, j’ai l’honneur de vous faire connaître les règles suivantes :
1° En raison des inconvénients de tous ordres que présentent les candidatures non justifiées par des conditions d’aptitude suffisantes, il y a lieu de rappeler aux Médecins Chefs de Service des Dépôts de Corps de troupe qu’ils ont à se conformer rigoureusement dans leurs examens aux dispositions de l ‘instruction sur l’aptitude physique au service militaire du 22 octobre 1915 (B.O.E.M. N° 68 bis page 51 chap « l’aéronautique » mis à jour par l’incorporation des modifications apportées par la circulaire du 12 mars 1916 (B.O.P.P. N° 13. 221)
2° A leur arrivée soit dans les écoles d’aviation (officiers) soit au Dépôt du premier groupe d’aviation à Dijon (hommes de troupe), les élèves-pilotes subissent une nouvelle visite devant 2 médecins. L’un d’eux est le médecin du premier groupe de l’aviation ou de l’école considérée. Le second qui doit être désigné par le Général commandant la Région sera autant que possible le médecin-chef du Secteur Médical correspondant.
Au cours de cette seconde visite qui devra être très minutieuse, l’attention des Médecins experts sera tout spécialement appelée sur la nécessité de s’assurer chez les sujets examinés, de l’intégrité absolue des appareils respiratoire circulatoire et rénal.
On s’attachera à discerner soigneusement les souffles cardiaques organiques d’avec les souffles cardiaques inorganiques.
Il y aura lieu de considérer comme inaptes les militaires présentant certaines arythmies ; arythmies complètes, pouls lent permanent (syndrome de Stoxes Adams) tachycardie paroxystique, tachycardie basedowienne, même et surtout mono-symptomatique. L’arythmie extrasystolique n’entraînera l’élimination que lorsqu’elle sera liée à une lésion organique du cœur.
Les troubles suivants du rythme cardiaque ne constitueront pas des contre-indications au service d’élève pilote aviateur : bradycardie totale, tachycardie émotive, tachycardie provoquée par les exercices physiques, arythmie respiratoire.
On éliminera dans tous les cas les militaires présentant une émotivité avec instabilité nerveuse.
Toutes les fois qu’au moment de cette visite l’examen des organes des sens laissera quelque doute sur l’aptitude du candidat, on aura recours à l’intervention du Médecin-Chef du Centre Principal de Spécialité de la Région (ophtalmie, otologie).
3° Au cours de l’entraînement, les Médecins du Dépôt du 1er groupe d’Aviation et des Ecoles s’attacheront à suivre par des examens répétés l’état de santé des élèves. Il leur est tout spécialement recommandé de relever fréquemment au sphygomanomêtre de Pachon la pression artérielle des aviateurs. Cette étude peut fournir des indications utiles en ce qui concerne la marche de l’entraînement ou la recherche de surmenage. D’une façon générale la pratique de l’aviation tend à provoquer un abaissement de la pression artérielle maximum même en dehors des vols, la pression minimum reste normale. L’abaissement est surtout appréciable chez les sujets peu ou moyennement entraînés
Le surmenage, même chez les aviateurs très aguerris peut conditionner un abaissement marqué de la pression artérielle.
Quand l’hypotension des surmenés porte tout à la fois sur les pressions maxima et minima et quand elle tend à persister, il est indiqué de mettre en œuvre une investigation clinique pour dépister l’origine de ces manifestations.
Au cours de l’entraînement, tout élève-pilote qui ne paraîtrait plus, de l’avis du Médecin de l’Ecole présenter l’aptitude physique voulue sera soumis sur demande du Commandant de l’Ecole à vous adressée, à l’examen du Médecin Chef de secteur Médical ou du Médecin Chef du Centre principal de spécialité (ophtalmie ou otologie) suivant les cas. Le résultat de l’examen sera transmis d’urgence au Commandant de l’Ecole.
GODART. »

Cordialement
Claude
Claude Thollon-Pommerol
http://www.asoublies1418.fr accueille volontiers tout document personnel ou familial que vous souhaitez partager. Site en reconstruction. Soyez patients.

Avatar de l’utilisateur
bruno10
Messages : 3566
Inscription : mar. mars 11, 2008 1:00 am

Re: pour devenir pilote

Message par bruno10 » mer. déc. 14, 2016 5:04 pm

Quant au pilote en question nr s'agirait-til pas
de Paul Gabriel Resal ? de la C46
cf bio et photo ici
http://albindenis.free.fr/Site_escadril ... lle046.htm
et ici
http://albindenis.free.fr/Site_escadril ... ts_FAI.htm
correpondance ici
http://albindenis.free.fr/Site_escadril ... Resal1.htm
et ici
http://albindenis.free.fr/Site_escadril ... _Resal.htm
Cordialement
Bruno

Avatar de l’utilisateur
Elise49
Messages : 545
Inscription : mer. mai 20, 2015 2:00 am

Re: pour devenir pilote

Message par Elise49 » mer. déc. 14, 2016 9:30 pm

Bonjour à toutes et à tous

Merci Claude pour votre réponse très détaillée , il s'agit effectivement de l 'échange épistolaire de la famille Resal donc le détail d'une lettre du pilote que vous citez.
Comme vous le dites "Je ne sais ce qui est "curieux" ", donc j'essaie de comprendre la réaction de surprise ,par rapport à l'époque et au vécu de la personne et ce qu'ils connaissaient sur l'aviation.
peut être les questions sur les aptitudes physiques et sportives ? qui sont évidentes pour nous mais qui pouvaient déconcerter..c'est une hypothèse..

Bien cordialement.
Elisabeth
"Ne meurent et ne vont en enfer que ceux dont on ne se souvient plus. L'oubli est la ruse du diable." Rigord -historien -moine de l' abbaye de St Denis.XIIs


Répondre

Revenir à « AVIATION »