Aviateurs après-guerre

Aéronautique, unités, avions & aviateurs
Avatar de l’utilisateur
yox
Messages : 85
Inscription : mer. nov. 14, 2012 1:00 am

Re: Aviateurs après-guerre

Message par yox » jeu. janv. 17, 2013 8:44 pm


Par ailleurs, pourquoi de nombreux pilotes venaient de la chasse ? La "logique" aurait voulu qu'ils viennent du bombardement ou de la reco, armes plus habituées aux longs vols.

Bien cordialement.

JJ.L
Bonsoir, JJL
Merci pour ce lien et ces infos très importantes pour mes recherches.

La réponse au fait qu'il y avait beaucoup de pilotes de chasse, tiens essentiellement au fait que le penseur de la ligne(c'est lui qui a soumis le projet à la banque Roumaine Marmorosh Blank, principal financeur de la Cie), Pierre Claret de Fleurieu, est un ancien de la chasse et qu'il a du, sinon faire appel à des connaissances, du moins privilégier les pilotes de chasse. De plus les premiers appareils de la compagnie sont des monomoteurs similaires à ceux piloté par les chasseurs. Le Spad 33 est à la fois puissant et rapide.

N'oublions pas que je n'ai cité que les pilotes qui avaient eu "l'honneur des communiqués". Il y avait également des pilotes d'observation et du bombardement dans les rangs.

Cependant on peut noter que lorsqu'elle décidera de passer au vol de nuit, la CFRNa fera appel au savoir faire d'un Noguès, ancien commandant d'une escadrille de bombardement de nuit, et un Guidon, ancien de la Mission Aéronautique d'Orient qui y pilotait des Bréguet XIV, mais surtout des Farman F60 Goliath.


En ce qui concerne le Spad 50, il va falloir que je me penche dans mes archives, mais il me semble que de mémoire, qu'il s'agit d'un biplan monoplace et que Deullin l'a eu entre les mains... Faut que je vérifie bien sûr.

Bonne soirée
« Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur. »
Winston Churchill

Avatar de l’utilisateur
yox
Messages : 85
Inscription : mer. nov. 14, 2012 1:00 am

Re: Aviateurs après-guerre

Message par yox » jeu. janv. 17, 2013 10:38 pm

Bonsoir

Peut-etre s'agissait-il d'un de ces Spad S-50 ?

http://www.aviafrance.com/spad-s-50-avi ... ce-135.htm

Cordialement
Bruno
Effectivement Bruno, il s'agit probablement de cet appareil. Le monomoteur auquel je pensais était le Spad 81 (rien à voir).

Petites informations complémentaires sur le Bleriot-Spad 50 :
- Il s'agit d'une variante à moteur en ligne Hispano-Suiza (275 ou 300 CV suivant les sources) du Spad 33 (équipé lui d'un Salmson 9C en étoile de 260 CV)
- la vitesse de croisière est de 170 km/h pour une autonomie de 450 km
- le F-ADAR de la photo est le prototype
- sur les 5 produits, le 2ème était aménagé pour le transport du sous-secrétaire d'Etat à l'aéronautique, Pierre-Étienne Flandin.
- la Compagnie des Messageries Aériennes a fait modifier 3 Spad 33 en Spad 50.
Source : Minidocavia No3. Les avions de transport civil français. De Pierre Gaillard. Éditions Larivière

Ce qui donne pour résumer : sur 5 produits :
- 1 prototype
- 1 pour Flandin
- 3 pour les Messageries Aériennes

Ce qui veux dire que Deullin et Coadou aurait essayé le prototype (Il faudrait que JJL nous confirme l'immat' avec le carnet de Coadou)


Sa silhouette rappelle beaucoup le Bleriot-Spad 46 ( équipé d'un moteur Lorraine 12D de 370 CV)


Je suis quasiment certain d'avoir lu quelque part que Deullin l'a piloté (ça va être coton à retrouver). Le fait que Coadou aussi, cela tend à indiquer que très certainement la CFRNa a envisagé d'employer cet appareil.
« Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur. »
Winston Churchill

Avatar de l’utilisateur
yox
Messages : 85
Inscription : mer. nov. 14, 2012 1:00 am

Re: Aviateurs après-guerre

Message par yox » ven. janv. 18, 2013 9:06 am



Par ailleurs, pourquoi de nombreux pilotes venaient de la chasse ? La "logique" aurait voulu qu'ils viennent du bombardement ou de la reco, armes plus habituées aux longs vols.

Bien cordialement.

JJ.L
Bonjour JJL,

Voici la confirmation de mes propos, je cite de Fleurieu :
" La chance voulu que je sois affecté au groupe de combat 19 que commandait l'illustre Deullin, as aux multiples victoire qui avait été détaché des Cigognes, et dans le Groupe 19 à l'escadrille SPA 95 commandée par un autre grand as, le lieutenant Hugues. (...)

Le banquier Aristide Blank vient d'accepter de financer la Cie. De Fleurieu continue :

"Ce point réglé, je cherchais à doter la toute nouvelle société d'un président de conseil d'administration dont l'âge et le poids pouvaient compenser ma ridicule jeunesse. Le général Duval qui commandait à l'époque notre aviation militaire, accepta sur ma demande de donner sa démission de l'armée et prit la place que je lui offrais. Je fis évidemment rentrer au conseil un représentant d'Aristide Blank, et aussi mon vieil ami Deullin, (...). Enfin j'eu la joie de pouvoir trouver à la compagnie de nombreux postes pour mes anciens camarades de guerre.

Source : Mémoires de Pierre Claret de Fleurieu (édition à compte d'auteur.) Jean Morax imprimeur.
« Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur. »
Winston Churchill

afvintage
Messages : 3
Inscription : mar. avr. 04, 2017 2:00 am

Re: Aviateurs après-guerre

Message par afvintage » ven. déc. 29, 2017 9:44 pm

Bonjour,
Je me demandais si la reconversion des personnels aéronautiques ayant survécus à la guerre était hors-sujet.

En effet je m'intéresse de très prêt à l'histoire de l'aviation commerciale des années 20-30 et surtout à la compagnie Franco-roumaine de navigation aérienne (CFRNa). Créée en 1920, devenu CIDNa en 1925, elle a servi d'ossature à Air France à sa création en 1933. En son sein, nombre d'anciens de l'aéronautique militaire de 14-18, pilotes, navigateurs, mecaniciens navigants, mecaniciens d'escale, personnels administratifs et même dirigeants. Ils ont défrichés les cieux vers Varsovie, Bucarest et Istanbul, faisant du transport de passager leur nouveau combat, parfois au prix de leur vie.

Leur expérience, née pour la plupart de la guerre, leur a permis de mettre sur pied une des lignes les plus importantes d'Europe, aujourd'hui oubliée du grand public. (Si vous voyiez la tête des gens quand je leur dis qu'un de mes hobbies est la compagnie franco-roumaine de navigation aérienne!! :D ).
Leurs appareils étaient des zincs qui leur rappelaient leurs montures de la guerre. Les premiers furent d'ailleurs des Salmson 2 A2 aménagés pour transporter 2 passagers en plus du pilote. Puis vinrent les limousines Spad33, 46, 56, et Potez IX, fortement inspirées des appareils de combat, qui pouvait transporter environ 6 passagers, en plus du pilote et du mécano. Ensuite arrivèrent les lents et poussifs trimoteurs Caudron. Mais pour des raisons qu'on comprendra bien, les pilotes lui préféraient les limousines, plus racées. Sur tous les modèles cités, le pilote avait encore un cockpit ouvert. Ce n'est que par la suite que les modèle commerciaux auront un cockpit fermé.

Pour citer les plus connus :
- Pavel Argueiev (Paul d'Argueff) pilote. mort sur la ligne 1922. Ancien de la SPA124
- Robert Bajac. Pilote. Ancien de la N48.
- Eugène Camplan. Pilote. Ancien de la N15 et N65.
- Pierre Claret de Fleurieu. Le penseur de la ligne. Directeur général. Ancien de la SPA95
- Marcel Coadou. Pilote. Ancien de la C9 (observation) puis SPA88.
- Albert Deullin. Chef pilote. Mort comme pilote d'essai chez Le Marcay. Ancien de la MF62, N3, SPA3, N73, GC19.
- Gaston Durmon. Chef pilote. Ancien de la de la SPA156.
- Le général Maurice Duval. Président du conseil d'administration. Ancien chef du service aéronautique du GQG. Commandant de la division aérienne en 18.
- Georges Flachaire. Pilote. Ancien de la N67.
- Louis Guidon. Ancien du bombardement.
- Fernand Guyou. Ancien de la SPA93 et SPA37.
- Marcel Haegelen. Chef de centre à Varsovie. Ancien de la MF8, SPA103, SPA100.
- Gabriel Hanin. Mort sur la ligne 1928
- Jean Lauhlé. Pilote. Ancien des Cigognes.
- Jean-Abel Lefranc. Secrétaire général de la CIDNa. Mort sur la ligne 1928. Ancien lt du génie, breveté mécano.
- Lionel de Marmier. Défriche la ligne Paris-Bucarest et Paris-Varsovie (entre autres!!!)
- Maurice Nogues. Chef pilote. Ancien du bombardement. Mort sur la ligne 1934.
- Fernand Sarrazin. Chef mécanicien. Ancien de la SPA73 et SPA95.
- Victor Sayaret. Pilote. Ancien de la V(N)24 et N57.
- Jean-Marie Sladek. Pilote. Ancien de l'aéronautique militaire Tchécoslovaque. (Naturalisé en 1948)
- Paul-Louis Weiller. Administrateur. Pionnier de la reco photo aérienne.

La liste n'est vraiment pas exhaustive et je ne cite ici que ceux qui ont eu "l'honneur des communiqués"
Gaston DURMON a servi la SPA165 (GC11, Lt Jean-Charles ROMATET) ;)
afvintage

octavian
Messages : 1
Inscription : jeu. oct. 08, 2020 4:11 pm

Re: Aviateurs après-guerre

Message par octavian » jeu. oct. 15, 2020 12:03 pm

yox a écrit :
ven. janv. 18, 2013 9:06 am


Par ailleurs, pourquoi de nombreux pilotes venaient de la chasse ? La "logique" aurait voulu qu'ils viennent du bombardement ou de la reco, armes plus habituées aux longs vols.

Bien cordialement.

JJ.L
Bonjour JJL,

Voici la confirmation de mes propos, je cite de Fleurieu :
" La chance voulu que je sois affecté au groupe de combat 19 que commandait l'illustre Deullin, as aux multiples victoire qui avait été détaché des Cigognes, et dans le Groupe 19 à l'escadrille SPA 95 commandée par un autre grand as, le lieutenant Hugues. (...)

Le banquier Aristide Blank vient d'accepter de financer la Cie. De Fleurieu continue :

"Ce point réglé, je cherchais à doter la toute nouvelle société d'un président de conseil d'administration dont l'âge et le poids pouvaient compenser ma ridicule jeunesse. Le général Duval qui commandait à l'époque notre aviation militaire, accepta sur ma demande de donner sa démission de l'armée et prit la place que je lui offrais. Je fis évidemment rentrer au conseil un représentant d'Aristide Blank, et aussi mon vieil ami Deullin, (...). Enfin j'eu la joie de pouvoir trouver à la compagnie de nombreux postes pour mes anciens camarades de guerre.

Source : Mémoires de Pierre Claret de Fleurieu (édition à compte d'auteur.) Jean Morax imprimeur.
Bonjour Yox,

J'ai découvert ce sujet passionnant de la CFRNA ce printemps et j'ai entamé des recherches côté roumain, étant moi-même roumain. Un sujet bien trop peu étudié de ce côté-ci. Etant nouveau sur ce forum je ne sais comment vous contacter en MP. félicitations pour vos recherches, amitiés, O.

Répondre

Revenir à « AVIATION »