les rampants de A Suarnet

Aéronautique, unités, avions & aviateurs
Avatar de l’utilisateur
tattu
Messages : 299
Inscription : mer. janv. 28, 2009 1:00 am

Re: les rampants de A Suarnet

Message par tattu » jeu. janv. 03, 2013 5:22 pm

Bonjour
Je viens de lire le livre de A Suarnet : "les rampants" et j'aimerais savoir si les personnages cités par l'auteur sont réels et si leurs noms sont exacts. Car j'ai essayé de regarder sur "mémoiredeshommes" et sur "escadrilles de l'aéronautique militaire française 1912-1920" mais je n'ai rien trouvé de concluant.
Il en est de même pour l'ouvrage "notes d'un pilote disparu" de Jean Béraud-villars (qui selon ce forum était à la MF44 puis la N102) mais sur "les escadrilles de l'aéronautique..." il apparait un Ltt Jean Béraud-Villards commandant la N85 au 16 juin 1917?
De plus l'auteur parle de son escadrille avec comme insigne un fanion tango avec une étoile bleue ??
merci d'éclairer ma lanterne SVP.

Avatar de l’utilisateur
amboise37
Messages : 542
Inscription : ven. oct. 31, 2008 1:00 am

Re: les rampants de A Suarnet

Message par amboise37 » jeu. janv. 03, 2013 7:45 pm

Bonsoir,
pour les Notes du pilotes disparu, c'est clair comme de l'eau de roche car l'ouvrage a été publié en anglais, sous le nom de Jean Béraud-Villars sous le titre "Notes of a lost pilot". Et ce après la guerre.
Quant à la fiche d'André Suarnet, elle est là :
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... 3954121910
Meilleurs vœux à tous
Didier
www.aeroplanedetouraine.fr

"Il y a tout de même une justice sur terre, mais elle devrait bien augmenter la puissance de son moteur" - Maxime Lenoir

Avatar de l’utilisateur
bruno10
Messages : 3342
Inscription : mar. mars 11, 2008 1:00 am

Re: les rampants de A Suarnet

Message par bruno10 » jeu. janv. 03, 2013 8:18 pm

Bonsoir

le livre de Jean Beraud Villars a également été publié en France en 1918
sous le titre 'Notes d'un pilote disparu(1916-1917)
Mais il s'agit d'une version 'censurée' et la veritable l'identité de l'auteur était cachée sous le pseudonyme du 'Lieutenant Marc'
(j'en possède un exemplaire)

cf le lien http://pages14-18.mesdiscussions.net/pa ... _982_1.htm

Cordialement
Bruno

Avatar de l’utilisateur
gerault
Messages : 304
Inscription : ven. déc. 12, 2008 1:00 am

Re: les rampants de A Suarnet

Message par gerault » jeu. janv. 03, 2013 9:04 pm

Bonsoir à tous ... et bonne année 2013 !!

Je confirme ...
La première édition de “notes à un pilote disparu” est française et est sortie en 1918. Le livre de Jean Beraud-Villars écrit sous le pseudonyme de “Lieutenant Marc” est d'ailleurs copieusement sabré par la censure, et c'est aussi pour ça qu'il le rééditera dans sa version complète en anglais, au Canada, je crois.
Et pour répondre à Tattu, la majorité des ouvrages écrits par des témoins directs pendant et après guerre ont été .. comment dire ... transformés.
Les noms des hommes y sont la plupart du temps changés, les noms des lieux parfois , mais également l'ordre chronologique qui n'est pas toujours respecté.
Certains auteurs ont largement romancé leurs œuvres pourtant basées sur des faits vécus, d'autres presque pas.
Pour exemple l'écrivain le plus connu de tous Joseph Kessel, observateur à la 39, écrit son tout premier ouvrage à succès “ l'équipage” en utilisant comme trame à son roman ses souvenirs d'escadrille. Les noms des protagonistes y sont transformés (Thélis Vachon est le capitaine Thélis, et un autre pilote connu, Pierre Carretier est le Deschamps du roman par exemple). La trame de l'histoire est elle-même un mélange de réalité et de fiction. Jean Herbillon ( Joseph Kessel) tombe amoureux de l'épouse de son pilote, avant même de connaitre celui-ci en escadrille. Dans la réalité le propre frère de Kessel profitera que celui ci soit au front pour lui ravire son amour du moment et l'épouser. Mais les hommes de la 39 sont là,et l'histoire aussi, et si on gratte un petit peu on retrouve sous le pseudo donné celui qui était présent à l'escadrille.
Autre exemple assez significatif, l'ouvrage commis par l'écrivain René Joscat “ Sirène d'escadrille” qui sera suivi d'un second “Hallucinations du Lieutenant d'Arnoux” écrit cette fois-ci sous son véritable nom, Jean Cossart.
Jean Cossart était pilote à l'escadrille 104. Cossart prend un malin plaisir, dans ces deux livres ( très bien écrit), a perdre le lecteur qui souhaiterait connaitre l'histoire de l'escadrille 104. Et pourtant sur un fond de roman à l'eau de rose doublé d'une rocambolesque histoire d'espionnage, tout y est !! Mais il faut simplement recoller les morceaux ... les noms des hommes, la chronologie.
On est plongé dans la vie de l'escadrille en 1917 et au cœur des offensives de Verdun côté ciel (pour sûr, il les a vécues) !!
Pour finir, un dernier exemple, et pas des moindres !! Jean des Vallières produira trois romans consacrés à la grande guerre qu'il a vécu en partie comme combattant de l'air.
Les deux premiers traites de sa vie de prisonnier en Allemagne ( il sera fait prisonnier en allant effectuer un bombardement en Nieuport) et de l'arrivée des Spartakistes ... Il accusera d'ailleurs Jean Renoir de s'être copieusement servi de ses ouvrages pour écrire le scénario de“ la Grande Illusion”. Le troisième “l'escadrille des anges” parle de sa vie de pilote à l'escadrille N 12. Un vrai casse-tête pour s'y retrouver, et pourtant tous les pilotes et observateurs de 1915 et début 1916 y sont présents ... Navarre, Chambe, Pelletier-d'Oisy, Shikeno etc .... Ce dernier opus a été écrit il me semble dans les années 50.
En règle générale, certains des ces ouvrages sont très proches de la réalité, d'autres un peu plus éloignés, mais tous relates des faits vécus par leurs auteurs.
Je pense que la raison principale lorsqu'ils ont été écrits après la guerre a été de ne pas révéler l'identité réelle des protagonistes, donc les noms sont quasi systématiquement camouflés.
Pour ce qui est du livre de Suarnet ( je l'ai lu il y a quelque temps déjà) il assez proche de la réalité, mais il faut recoller les morceaux, je pense !! De ce que je me souviens, les dates et positions chronologiques sont assez conformes. Un livre très chouette d'ailleurs dont je conseille la lecture.
J'avais tenté de faire ce travail de détective pour “l'équipage” et pour “ Sirène d'escadrille”. Ca prend du temps, mais en recoupant avec les Carnets de Comptabilité, les sites internet bien informés et les bouquins j'avais pu retrouver une bonne moitié des noms des hommes présents. Un vrai travail de détective au final assez passionnant.
So, si vous voulez en savoir plus, un conseil, creusez le sujet !!!

Gérault

Avatar de l’utilisateur
gerault
Messages : 304
Inscription : ven. déc. 12, 2008 1:00 am

Re: les rampants de A Suarnet

Message par gerault » jeu. janv. 03, 2013 9:17 pm

PS : dans sirène d'escadrille de Joscat/Cossard l'insigne de l'escadrille est une ... je vous le donne en mille .... sirène !! Et si vous allez faire un tour sur l'historique de la symbolique de la C 104 dans le livre du SHAA, vous comprendrez les raisons de sa transformation par l'auteur. Pour le fanion tango et l'étoile bleue de l'escadrille N 705 de Béraud-Villars, il faudrait en chercher les raisons... je vais le re-lire !!

Avatar de l’utilisateur
tattu
Messages : 299
Inscription : mer. janv. 28, 2009 1:00 am

Re: les rampants de A Suarnet

Message par tattu » dim. janv. 13, 2013 10:39 pm

Bonsoir
Merci pour toutes ces explications et cela me permet de mieux comprendre mes lectures.
A votre avis est-ce que la version anglaise "notes of a lost pilot" de Beraud-Villards contient les vrais noms ou toujours des noms imaginaires?

Avatar de l’utilisateur
gerault
Messages : 304
Inscription : ven. déc. 12, 2008 1:00 am

Re: les rampants de A Suarnet

Message par gerault » lun. janv. 14, 2013 7:15 pm

Aucune idée .... peut-être que quelqu'un l'a lu !?
Personnellement, je ne l'ai pas encore.

Vieux Charles
Messages : 274
Inscription : ven. août 28, 2009 2:00 am

Re: les rampants de A Suarnet

Message par Vieux Charles » lun. janv. 14, 2013 7:27 pm

Bonjour,
De mémoire, la plupart des noms du livre sont rectifiés par une note de bas de page, mais pas tous.
Bien cordialement,
Eric

Répondre

Revenir à « AVIATION »