Décoration inconnue

Aéronautique, unités, avions & aviateurs
C Jacquinet
Messages : 624
Inscription : ven. janv. 23, 2009 1:00 am

Re: Décoration inconnue

Message par C Jacquinet » ven. mars 20, 2020 1:26 pm

Bonjour à tous
La FM de Levesque Georges Limoges 1914 2253 p528
Engagé volontaire à Brest en 1911
Malheureusement elle est vierge de tout renseignement sur ses états de service pendant et après la guerre , ils figurent jusqu'en 1919 sur son dossier de légion d'honneur.

Cordialement
C Jacquinet

Avatar de l’utilisateur
yvo35
Messages : 1983
Inscription : mar. mai 22, 2012 2:00 am

Re: Décoration inconnue

Message par yvo35 » ven. mars 20, 2020 2:42 pm

Bonjour,

Fiche matricule classique pour un engagé dans la Marine.
Il faut consulter son dossier dans un SHM. Brest en priorité, sinon Toulon.
Cordialement
Yvonnick

Avatar de l’utilisateur
Franz
Messages : 173
Inscription : dim. avr. 08, 2012 2:00 am

Re: Décoration inconnue

Message par Franz » ven. mars 20, 2020 4:09 pm

Bonjour.
dixmude1923 a écrit :
mar. mars 17, 2020 9:16 am
Superbe. Merci pour le partage.

Cordialement.
F.

Rutilius
Messages : 14212
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Décoration inconnue.

Message par Rutilius » sam. mars 21, 2020 10:48 am

Bonjour à tous,


LÉVESQUE Georges Étienne


Né le 23 avril 1894 à Orléans (Loiret), au 2, quai du Châtelet, disparu dans la nuit du 22 au 23 décembre 1923 avec le dirigeable Dixmude (Lieutenant de vaisseau Jean Joseph Anne Marie Julien du PLESSIS de GRÉNEDAN, commandant), ex-dirigeable allemand L.72., frappé par la foudre lors d’un voyage d’étude et d’entrainement. Classe 1914, n° 2.253 au recrutement de Limoges.

• Fils d’Émile Léon LÉVESQUE, né le 12 mai 1863 à Trainel (Aube), ingénieur des ponts et chaussées [École polytechnique, promotion 1880. Inspecteur général de 1re classe des ponts et chaussées (28 juill. 1927)] (*), et de Marie Louise POULIOT, née le 27 avril 1863 à Rochechouart (Haute-Vienne), sans profession ; époux ayant contracté mariage dans cette commune, le 9 avril 1890 (Registre des actes de naissance de la ville d’Orléans, Année 1894, f° 134, acte n° 399 ~ Registre des actes de la commune de Rochechouart, Année 1890, f° 7, acte n° 11).

• Époux de Marie Joséphine Gabrielle VIDAL, née le 2 février 1893 à Limoux (Aude), avec laquelle il avait contracté mariage à Montpellier (Hérault), le 22 janvier 1919.

Carrière

Admis à l’École navale à compter du 30 septembre 1911 à la suite du concours ouvert la même année, ayant été classé 59e sur une liste de 61 élèves (J.O. 25 août 1911, p. 7.056).

Engagé volontaire pour trois ans le 12 octobre 1911 à la mairie de Brest au titre du 2e Dépôt des équipages de la flotte, matricule n° 99.874 – 2 ; arrivé au corps le même jour.

Par décision ministérielle du 25 août 1913 (J.O. 27 août 1913, p. 7.760), nommé au grade d’aspirant de 2e classe de la Marine à compter du 1er octobre 1913, étant classé 6e sur une liste de 60 promus.

Embarque le 5 octobre 1913 sur le croiseur cuirassé Jeanne-d’Arc, École d’application des aspirants [Capi-taine de vaisseau GRASSET Maurice Ferdinand Albert, commandant (12 juin 1912), capitaine de vaisseau Henri SALAUN, commandant (15 juillet 1914), capitaine de vaisseau Pierre Yves Marie MÉLÉART, commandant (28 avril 1916)]. En 1916, chef de la batterie de 14 mm de ce bâtiment. En débarque le 12 février 1917.

Par décret du 9 septembre 1914 (J.O. 12 sept. 1914, p. 7.895), promu au grade d’enseigne de vaisseau de 2e classe à compter du 5 octobre 1914, étant classé 3e sur une liste de 61 promus. Attaché au port de Toulon (J.O. 14 sept. 1914, p. 7.921).

Par décret du 26 avril 1916 (J.O. 28 avr. 1916, p. 3.620), promu au grade d’enseigne de vaisseau de 1re classe, étant classé 3e sur une liste de 52 promus.

Embarque le 12 février 1917 sur le croiseur cuirassé Montcalm (Capitaine de vaisseau Léon Marie LE VAY, commandant), en qualité d’officier en second du service Artillerie. En débarque le 12 mai 1917.

Embarque le 12 mai 1917 en qualité d’officier Électricité sur le croiseur cuirassé Desaix (Capitaine de vaisseau Vincent Antoine Pancrace COTONI, commandant). En débarque le 15 juillet 1917.

A compter du 15 juillet 1917, affecté en qualité d’officier observateur et d’officier en second au Centre d’aviation maritime de Bizerte, fonctions quittées le 27 juillet 1917.

A compter du 27 juillet 1917, affecté en qualité d’officier observateur et d’officier en second au Centre d’aviation maritime de Dunkerque. Porté disparu le 16 septembre 1917 au cours d’une reconnaissance en hydravion au large des côtes belges.

Fait prisonnier le 17 septembre 1917, semble-t-il au large des côtes hollandaises. Successivement interné à Ingelmunster (Province de Flandre-Occidentale, Belgique), puis dans les camps de prisonniers de Dülmen (Rhénanie-du-Nord~Westphalie, Allemagne) et de Karlsruhe (Bade-Wurtemberg, Allemagne). Libéré le 28 novembre 1918.

A compter du 28 novembre 1918, affecté en qualité d’officier observateur et de chef de l’Escadrille A.R.2. au Centre d’aviation maritime de Saint-Raphaël. Placé en congé de convalescence du ... au ... Fonctions quittées le 8 février 1919.

A compter du 8 février 1919, affecté en qualité d’officier observateur et d’officier en second par intérim au Centre d’aviation maritime de Toulon. Fonctions quittées le 30 mars 1919.

A compter du 1er avril 1919, affecté en qualité d’officier observateur et de chef de l’Escadrille A.R.2. au Centre principal d’aviation maritime de Saint-Raphaël.

Par décret du 25 août 1919 (J.O. 27 août 1919, p. 9.189 et 9.190), promu au grade de lieutenant de vaisseau (2e tour ; ancienneté).

En 1922, affecté à l’Aviation d’escadre de Saint-Raphaël (Lieutenant de vaisseau Paul Marcel TESTE, commandant) (Annuaire de la Marine 1922, p. 743).

En 1923, affecté en qualité de secrétaire au Service central de l’aviation maritime (Annuaire de la Marine 1923, p. 57).

Distinctions honorifiques

□ Chevalier de Ordre du Ouissam Alaouite Chérifien.

□ Par décision ministérielle du 6 août 1917, cité à l’ordre du Corps d’armée dans les termes suivants : « Officier observateur très énergique et très courageux. Le 28 juillet 1917, sous un feu violent de mitrail-leuses, a bombardé à faible hauteur un sous-marin ennemi. Son appareil a été atteint de plusieurs balles au cours de cet engagement. » Citation comportant l’attribution de la Croix de guerre avec étoile de vermeil.

□ Cité à l’ordre de la Division le 25 janvier 1919.

□ Par décret du Président de la République en date du 16 décembre 1920 (J.O. 19 déc. 1920, p. 21.051), nommé au grade de chevalier dans l’Ordre de la Légion d'honneur dans les termes suivants :

JO 19-XII-1920 - .jpg
JO 19-XII-1920 - .jpg (35.14 Kio) Consulté 714 fois
____________________________________________________________________________________________

(*) Durant la Grande guerre, directeur du service des eaux d’une armée, avec le grade de lieutenant-colonel territorial du Génie.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Rutilius
Messages : 14212
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Décoration inconnue.

Message par Rutilius » sam. mars 21, 2020 10:18 pm

Bonsoir à tous,

Connaît-on les circonstances exactes dans lesquelles l’enseigne de vaisseau de 1re classe Georges Étienne LÉVESQUE fut fait prisonnier le 17 septembre 1917 ? Et ce sachant que furent internés en même temps que lui au camp de prisonniers de Düren, début octobre 1917 :

— l’enseigne de vaisseau de 1re classe Gabriel Abel GUIERRE, pilote-aviateur au Centre d’aviation maritime de Dunkerque, qui aurait été capturé en mer sur son hydravion en détresse ;

— le matelot de 2e classe mécanicien Pierre Marie BIENVENU, appartenant également au Centre d’avia-tion maritime de Dunkerque, qui, après s’être évadé, fut cité à l’ordre de l’armée dans les termes suivants (J.O. 15 nov. 1918, p. 9.899) :

« Bienvenu (Pierre-Marie), quartier-maître mécanicien, 31592–1, observateur d’hydravion : a effectué plusieurs opérations, patrouilles et reconnaissance dans les eaux ennemies. A été fait prisonnier à la suite d’une panne de moteur et après avoir dérivé pendant dix-huit heures sur une mer très dure. A réussi à s’évader après treize mois de captivité, et a fait preuve au cours de son évasion, de belles qualités d’endurance et d’énergie. (Déjà cité à l’ordre du régiment et du corps d’armée.) » [Rentré en France le 26 octobre 1918] (*)

Comme Georges Étienne LÉVESQUE, Gabriel Abel GUIERRE appartenait à la promotion 1911 de l’École navale. Il avait été successivement classé 5e sur la liste d’admission à l’école, 9e sur la liste des promus au grade d’aspirant, puis 7e sur la liste des promus au grade d’enseigne de vaisseau de 2e classe.

____________________________________________________________________________________________

(*) BIENVENU Pierre Marie, né le 22 avril 1890 à Plœuc-sur-Lié (Côtes-du-Nord — aujourd’hui Côtes-d’Armor) et y décédé, le 28 août 1963. Promu quartier-maître mécanicien après son évasion.

Classe 1910, n° 933 au recrutement de Saint-Brieuc.

—˃ http://sallevirtuelle.cotesdarmor.fr/RM ... 3878246066 [Image 686]

___________________________________________________________________________________________


C.I.C.R. - Cote P 69469 - .JPG
C.I.C.R. - Cote P 69469 - .JPG (182.97 Kio) Consulté 682 fois
Comité international de la Croix-Rouge, Cote P 69469
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Avatar de l’utilisateur
Lucien Morareau
Messages : 1760
Inscription : mer. oct. 10, 2007 2:00 am

Re: Décoration inconnue

Message par Lucien Morareau » dim. mars 22, 2020 9:20 am

Bonjour à tous,

Extrait de l'ouvrage "L'Aéronautique maritime dans la Grande Guerre", publié l'année dernière par l'ARDHAN.


download/file.php?mode=view&id=14523
Pièces jointes
Levesque.jpg
Levesque.jpg (209.24 Kio) Consulté 655 fois

dixmude1923
Messages : 7
Inscription : ven. mars 13, 2020 5:10 pm

Re: Décoration inconnue

Message par dixmude1923 » dim. mars 22, 2020 7:06 pm

Un grand merci pour tous ces renseignements qui permettent aux descendants d'Etienne Levesque d'avoir des détails précis sur sa carrière.
Nous connaissions sous forme d'anecdote sa panne d'hydravion et sa capture par un sous marin allemand qui passait par là (l'hydravion ayant été sabordé comme il se doit). Peut-être que c'est celui-ci :
hydravion.gif
hydravion.gif (221.63 Kio) Consulté 630 fois
Je pense qu'il y a encore des choses à retrouver dans ma famille : reste à trouver le temps de se plonger dans des archives parfois touffues et des écrits difficilement lisibles.
Mais il y a toujours cette inconnue : le pourquoi de cette décoration...

Un grand merci à tous

JM

Ps : il y a une date au dos de la photo, 14 juillet 1917
Dernière modification par dixmude1923 le mar. mars 24, 2020 11:40 am, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Lucien Morareau
Messages : 1760
Inscription : mer. oct. 10, 2007 2:00 am

Re: Décoration inconnue

Message par Lucien Morareau » dim. mars 22, 2020 7:57 pm

Bonsoir,

Ce cliché représente un hydravion Donnet-Denhaut 150hp Hispano-Suiza mais il n'a pas été pris à Dunkerque car Levesque est en "blanc complet", tenue d'été qui n'a jamais été portée dans le Nord. Je pense que cette photo a été prise à l'été 1917 à Fréjus-St-Raphaël lors de son stage de formation d'observateur ou après la guerre lorsqu'il était affecté à l'Aviation d'Escadre (composée à l'époque de 3 escadrilles l'AC1 de Chasse, l'AR2 de reconnaissance et la HC3 d'hydravions de chasse).

En 1986, un de mes amis, à l'époque officier de Marine en activité, avait rendu visite à Toulon à la fille et au gendre de Georges, Étienne Levesque, le Dr Nicolas et Madame. Il avait entre autre chose, pu photographier un insigne d'origine de l'Aviation d'escadre découpé dans l'entoilage d'un avion.

dixmude1923
Messages : 7
Inscription : ven. mars 13, 2020 5:10 pm

Re: Décoration inconnue

Message par dixmude1923 » lun. mars 23, 2020 7:03 pm

Cela devient passionnant : mon grand père a passé 15 jours à Bizerte avant d'aller à Dunkerque. C'est peut être là le lieu de la photo...
JM
Dernière modification par dixmude1923 le mar. mars 24, 2020 11:38 am, modifié 2 fois.

Rutilius
Messages : 14212
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Décoration inconnue.

Message par Rutilius » lun. mars 23, 2020 10:41 pm

Bonsoir Lucien,

Merci pour ces précisions, qui complètent fort utilement la notice biographique se rapportant à Georges Étienne LÉVESQUE.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Répondre

Revenir à « AVIATION »