Centre d'Aviation Maritime de Venise

Aéronautique, unités, avions & aviateurs
Avatar de l’utilisateur
dtb
Messages : 427
Inscription : mer. déc. 26, 2007 1:00 am

Re: Centre d'Aviation Maritime de Venise

Message par dtb » jeu. févr. 07, 2008 10:38 am

Mon intérêt pour l'aéronavale (ou l'aviation maritime) se limite à l'Adriatique pendant la 1ere guerre, ce qui est un peu limité... Mais soyez sûr que je continuerai à dévorer vos publications !

Rutilius
Messages : 13853
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Centre d'aviation maritime de Venise.

Message par Rutilius » jeu. oct. 23, 2008 12:38 am

Bonsoir à tous,

L’Ouest-Éclair — éd. de Caen — n° 6.354, Dimanche 25 mars 1917,
p. 3, en rubrique « Nouvelles maritimes ».

« LA VALEUR RÉCOMPENSÉE

ROME, 23 mars. — Un décret du lieutenant-général du Royaume accorde les récompenses suivantes pour la valeur militaire :

Médaille d’argent à M. André WOLTZ, enseigne de vaisseau de la Marine française, qui, en plein jour avec son hydravion, bombarda un objectif militaire ennemi échappant au tir de l’artillerie antiaérienne et à l’attaque d'un appareil de chasse ;

Médaille de bronze,

à M. André HÉZÈQUES, quartier-maître de la Marine française, éclaireur en hydravion : seconda effica-cement son pilote, se montrant calme et serein en des circonstances de danger imminent ;

à M. Joseph COURTIER, quartier-maître électricien de la Marine française, éclaireur en hydravion : donna des preuves de hardiesse sereine, secondant habilement son pilote pendant une action de bombardement effectuée en plein jour sur un objectif militaire ennemi puissamment défendu ;

à M. Pierre GIERZO
[lire : GIORZO], quartier-maître mécanicien de la Marine française, pilote d’hydra-vion : fit preuve de calme et de hardiesse en bombardant en plein jour un objectif militaire ennemi et revenant heureu-sement à sa base, malgré le feu nourri des nombreuses batteries antiaériennes et la présence d’appareils ennemis de chasse. »
Dernière modification par Rutilius le lun. sept. 14, 2020 8:54 am, modifié 3 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Avatar de l’utilisateur
Lucien Morareau
Messages : 1688
Inscription : mer. oct. 10, 2007 2:00 am

Re: Centre d'Aviation Maritime de Venise

Message par Lucien Morareau » jeu. oct. 23, 2008 9:20 am

Molto interessante !!!

Je savais qu'un certain membres du CAM de Venise avaient ainsi été honorés par l'Italie mais je n'ai jamais pu en trouver la liste complète.

- Woltz est MPLF le 17/04/1917. Ses archives persos sont paraît-il au SHD de Brest.
- Hézèques est devenu pilote en 1918 et a servi ensuite au CAM de Camaret. Il était né en 1892 mais je n'ai pu faire aucune recherche le concernant car il était immatriculé en 1ère RM dont la "matricule" a été détruite en juin 1940...
- Rien sur Courtier qui n'a pas été breveté volant après son retour en France.
- Giorzo (et non Gierzo), était breveté pilote ACF mais, curieusement, il n'a jamais été breveté Marine. Après Venise, il a servi à FSR mais en qualité de mécanicien. Il est décédé avant la guerre.

Parmi les autres récipiendaires de "Medaglie alla valore militare" il y a eu les SM pilotes Le Guennec et le fameux "Paolo" Poggi.

Salutations cordiales et matinales...

Rutilius
Messages : 13853
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Re: Centre d'Aviation Maritime de Venise

Message par Rutilius » jeu. févr. 26, 2009 9:09 pm

Bonsoir à tous,

A partir des contributions qui précèdent, j'ai tenté d'établir, pour enrichir le sujet Aviation maritime - Les personnels qui a été récemment ouvert par Malou sous la rubrique Marine du présent Forum, une liste des officiers de marine, officiers mariniers, quartier-maîtres et matelots affectés au Centre d'aviation maritime de Venise, qui furent déclarés Morts pour la France. Cette liste n'étant assurément pas exhaustive, je fais bien humblement appel, afin de la compléter, aux connaissances des spécialistes de la chose aérienne.

CENTRE D’AVIATION MARITIME DE VENISE.

– CLERC François Auguste Pierre, né le 25 octobre 1889 à Méximieux (Ain), vraisemblablement domicilié à Belley (Ain), mort le 31 octobre 1916, « tué par suite de l’explosion accidentelle d’une bombe », Quartier-maître mécanicien, Matricule n° 46.788-5 (Acte transcrit à Belley, le 9 janv. 1917 – Inhumé au cimetière Saint-Michel-en-l’Ile de Venise, tombe n° 2 –).

– COSTE Maurice, né le 8 mai 1892 au Pouzin (Ardèche) et y domicilié, mort le 17 avril 1917 « en Adriatique, disparu au cours d’une reconnaissance en hydravion », Quartier-maître mécanicien, Observateur, Matricule n° 47.627-5 (Jug. Trib. Toulon, 18 mars 1918, transcrit à Pouzin, le 2 mai 1918).

– CRENN Jean François Marie, né le 12 mars 1892 à Lopérec (Finistère) et domicilié à Quimerch (Finistère), décédé le 31 octobre 1916 à Venise, « tué par l'explosion accidentelle d'une bombe », Matelot de 2e classe charpentier, Matricule n° 10486-2 (Acte transcrit à Lopérec, le 11 janv. 1917 – Inhumé au cimetière St-Michel-en-l'Ile de Venise, tombe n° 3 –).

– COSTEROUSSE Auguste Henri, né le 26 novembre 1894 à Lamastre (Ardèche) et domicilié à Lyon IIIe (Rhône), « disparu en mer lors d’un raid effectué sur Trieste », le 15 août 1916, Quartier-maître mécanicien, Matricule n° 60.517-5 (Jug. Trib. Lyon, 20 déc. 1917, transcrit à Lyon III e, le 2 janv. 1918).

– CRUCCIANI Etienne, né le 7 septembre 1887 à Sorio (Corse) et y domicilié, mort le 31 octobre 1916 à Venise, « disparu par suite de l’explosion d’une bombe », Quartier-maître mécanicen, Matricule n° 42.324-5 (Acte établi à Venise, le 30 déc. 1916, transcrit à La Seyne, le 2 mars 1917).

– FAVANT Charles Victor, né le 3 août 1890 à Saint-Hippolyte-du-Fort (Gard) et y domicilié, mort le 19 août 1916 « au Centre d’aviation de Venise, disparu en mer au cours du remorquage d’un hydravion (corps retrouvé) », Quartier-maître mécanicien, Matricule n° 46.284-5 (Acte transcrit à Saint-Hippolyte-du-Fort, le 9 janv. 1917 – Inhumé au cimetière Saint-Michel-en-l’Ile de Venise, tombe n° 1 –).

– FIGOLI Egide Paul Ulysse, né le 21 juin 1894 à Ameglia (Italie) et domicilié à Marseille (Bouches-du-Rhône), mort le 31 octobre 1916 « à Venise par suite de l’explosion accidentelle d’une bombe », Matelot de 3e classe sans spécialité, Matricule n° 7634-Marseille (Acte transcrit à Marseille, le 8 févr. 1917).

– GALUDEC Jean Marie, né le 31 octobre 1882 à La Trinité-sur-Mer (Morbihan) et y domicilié, décédé le 16 janvier 1917 à l’Hôpital de Venise d’une fièvre typhoïde, Second maître, Matricule Auray, f° 2337, n° 4674 (Acte transcrit à La Trinité-sur-Mer, le 24 févrv. 1917 – Inhumé au cimetière Saint-Michel-en-l’Ile de Venise, tombe n° 11 –).

– HARIAT Emile Ernest, né le 13 mars 1884 à Angers (Maine-et-Loire) et y domicilié, mort le 31 octobre 1916 à Venise, « tué en service commandé par explosion de bombe », Enseigne de vaisseau de 1re classe auxiliaire, Matricule n° 501-Nantes (Acte transcrit à Angers, le 23 nov. 1916 – Inhumé au cimetière Saint-Michel-en-l’Ile de Venise, tombe n° 5 –).

– LABORIE Victor Firmin, né le 20 novembre 1893 à Saint-Vincent (Lot) et domicilié à Viazac (Lot), mort le 31 octobre 1916 « au Centre d’aviation de Venise, tué lors de l’explosion d’une bombe », Matelot de 2e classe mécanicien, Matricule n° 57.815-5 (Acte transcrit à Viazac, le 10 janv. 1917 – Inhumé au cimetière Saint-Michel-en-l’Ile de Venise, tombe n° 6 –).

– LARRIEU Mathieu Michel Raymond, né le 23 janvier 1887 à Moliets-et-Maa (Landes) et y domicilié, mort le 1er novembre 1916 à Venise « des suites de blessures occasionnées par l’explosion accidentelle d’une bombe », Quartier-maître charpentier, Matricule n° 55.030-5 (Acte transcrit à Moliets-et-Maa, le 10 janv. 1917).

– LOUVEL André Henri, né le 30 novembre 1894 à Paris ... et domicilié à Paris XIIIe, mort le 31 octobre 1916 « à Venise (Italie), tué par suite de l’explosion d’une bombe », Matelot de 3e classe sans spécialité, Matricule n° 34.0441 (Acte transcrit à Paris XIIIe, le 1er mars 1917 – Inhumé au cimetière Saint-Michel-en-l’Ile de Venise, tombe n° 7 –).

– MASSIOT André Edmond, né le 21 avril 1890 à Bressuires (Deux-Sèvres) et domicilié à Bordeaux (Gironde), mort le 1er novembre 1916 à Venise des suites de blessures reçues « lors de l’explosion accidentelle d’une bombe », Quartier-maître mécanicien (Acte transcrit à Bordeaux, le 20 janv. 1917 – Inhumé au cimetière Saint-Michel-en-l’Ile de Venise, tombe n° 8 –).

– REYNAUD Antoine Lucien, né le 1er octobre 1875 à Toulon (Var) et y domicilié, mort le 31 octobre 1916, « tué par explosion de bombe », Lieutenant de vaisseau (Acte de décès établi par le Consul de France à Venise, transcrit au Ministère de la Marine).

– RIVIÈRE Auguste Charles Ludovic, né le 14 décembre 1885 à Avignon (Vaucluse), vraisemblablement domicilié à Marseille (Bouches-du-Rhône), mort le 31 octobre 1916 à Venise, « tué lors de l’explosion accidentelle d’une bombe », Second maître mécanicien, Matricule n° 40.099-5 (Acte transcrit à Avignon, le 9 janv. 1917 – Inhumé au cimetière Saint-Michel-en-l’Ile de Venise, tombe n° 9 –).

– ROULIER Jean Jules Henri, né le 11 aout 1891 à Paris VIIe et domicilié à Paris VIe, mort le 15 août 1916, « tué à l’ennemi dans un combat aérien au dessus de Venise », Enseigne de vaisseau de 1re classe, Port de Toulon (Acte établi à Venise, le 18 août 1916, transcrit à Paris VIe, le 12 oct. 1916).

– TESSEYRE Elie Germain, né le 4 août 1893 à Revel (Haute-Garonne) et y domicilié, mort le 31 octobre 1916 à Venise, « tué par suite de l’explosion accidentelle d’une bombe », Matelot de 1re classe tailleur, Matricule n° 50.747-5 (Acte transcrit à Revel, le 8 déc. 1916 – Inhumé au cimetière Saint-Michel-en-l’Ile de Venise, tombe n° 10 –).

– WOLTZ André Philippe Adolphe, né le 31 décembre 1885 à Lunéville (Meurthe-et-Moselle) et y domicilié, mort le 17 avril 1917 « dans l’Adriatique, disparu en mer au cours d’une reconnaissance en hydravion », Lieutenant de vaisseau (Trib. Toulon, 18 mars 1918, transcrit à Lunéville, le 26 avr. 1918).

Cité à l’ordre de l’armée en Octobre 1916, avec Jules DUCLOS, Second maître mécanicien :

Le Temps, n° 20.199, 25 oct. 1916, p. 2 :

« MARINE – CITATIONS – Sont cités à l’ordre de l’armée : l’enseigne de vaisseau de 1re classe Woltz … et le second maître mécanicien Duclos :" Ont fait preuve d’audace, d’habileté et de calme au cours d’une audacieuse mission aérienne." [...] »

● Décoré par l’Italie de la Medaglie alla valore militare:

Ouest-Eclair - éd. de Caen - n° 6354 du 25 mars 1917, p. 3 :

« LA VALEUR RECOMPENSEE.

ROME, 23 mars. - Un décret du lieutenant-général du Royaume accorde les récompenses suivantes pour la valeur militaire :

– Médaille d'argent à M. André WOLTZ, enseigne de vaisseau de la Marine française, qui en plein jour, avec son hydravion, bombarda un objectif militaire ennemi échappant au tir de l'artillerie antiaérienne et à l'attaque d'un appareil de chasse ; […] »


******
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Avatar de l’utilisateur
FX Bernard
Messages : 489
Inscription : mar. oct. 19, 2004 2:00 am

Re: Centre d'Aviation Maritime de Venise

Message par FX Bernard » sam. févr. 28, 2009 8:12 pm

Bonsoir

merci Daniel pour ces infos !

pour ceux que cela intéresse, les photos du cimetière de Venise sont présentèes sur cette page de mon site :

http://www.anciensditalie.net/venise.html

Ayant photographié toutes les tombes françaises une par une, je peux bien évidemment les envoyer, il suffit de demander :jap: .

Cordialement

f-xavier
Mon blog photographique:
www.ww1photographs.wordpress.com
Le site sur les troupes françaises en Italie :
www.anciensditalie.net

Avatar de l’utilisateur
SPAD VII
Messages : 294
Inscription : lun. oct. 15, 2007 2:00 am

Re: Centre d'Aviation Maritime de Venise

Message par SPAD VII » mer. mars 04, 2009 10:19 pm

Bonsoir à tous,

Merci pour toutes ces infos qui rendent ce post "exotique" bien agréable à lire.

De passage à Venise, il y a quelques jours, j'ai photographié quelques inscriptions sur un des murs de la Basilique San Pietro di Castello.

En voici le texte:
CHIESA COLPITA DA BOMBA INCENDIARA AUSTRIACA 10 AGOSTO 1916
DA ESPLOSIVA AUSTRO TEDESCA 7 SETIEMBRE 1917

Avez quelques infos sur ces deux bombardements des 10 août 1916 et 7 septembre 1917 qui ont bien mis à mal cette belle basilique au campanile bien penché...

Merci pour votre aide
Cordialement
Luc

Image

Avatar de l’utilisateur
dtb
Messages : 427
Inscription : mer. déc. 26, 2007 1:00 am

Re: Centre d'Aviation Maritime de Venise

Message par dtb » mer. mars 04, 2009 11:34 pm

Salut tout le monde,

Le 10 aout 1916 a lieu le 19e raid de l'aviation autrichienne sur Venise. 5 appareils (des avions terrestres de l'armée) attaquent le soir à 21h22 et lâchent 31 bombes sur la ville, qui font des dégâts matériels mais aucune victime.

Le 7 septembre 1917, c'est le 33e raid. 13 appareils lâchent 40 bombes la nuit à 0h30, dégâts matériels (pertes humaines inconnues). Y participent les hydravions de la marine K 367, K 366, K 212, K 200, K 202 et L 140 venant de Trieste, les K 186 et K 227 venant de Parenzo, et les K 217, K 219, K 230, K 216, K 226, K 161, K 162, K 197, K 190, K 189, et K 194 - la plupart attaquent l'arsenal de Venise, mais une partie d'entre eux larguent leurs bombes avant sur l'île de San Andréa où se trouve la base d'hydravions italienne.

Quelqu'un veut le nom des pilotes autrichiens ?

Cordialement,
David Méchin

PS : Ah, tant que j'y suis. On a tendance à l'oublier, mais à l'époque et encore même maintenant, Venise était une base militaire de tout premier ordre pour la marine italienne avec un arsenal qui n'avait rien d'un musée. C'était aussi un centre de ravitaillement pour l'armée italienne. La propagande italienne avait beau jeu de présenter les autrichiens comme des barbares, en notamment faisant circuler dans le monde entier la photo d'une église au toit effondré suite à un bombardement autrichien. C'était une église juste à côté de la gare... Gottfried Banfield note dans ses mémoires que les Italiens n'avaient pas déclarer Venise "ville ouverte".

Avatar de l’utilisateur
SPAD VII
Messages : 294
Inscription : lun. oct. 15, 2007 2:00 am

Re: Centre d'Aviation Maritime de Venise

Message par SPAD VII » jeu. mars 05, 2009 1:46 pm

Bonjour à tous,

Merci David pour ces informations.
L'arsenal n'est pas très éloigné de la Basilique San Pietro di Castello.

Cordialement
Luc

Rutilius
Messages : 13853
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Re: Centre d'Aviation Maritime de Venise

Message par Rutilius » dim. mai 10, 2009 3:38 am


Bonjour à tous,

Bref complément :

■ Le Temps, n° 20.483, Dimanche 5 août 1917, p. 2, en rubrique « Marine » :

« CITATIONS. ― Sont cités à l’ordre de l’armée :

Le personnel du Centre d’aviation maritime française à Venise : sous le commandement des lieutenants de vaisseau Raynaud (tué) et Woltz, comme après la disparition de ce dernier, a donné pendant près de deux ans, et malgré des pertes sévères, un exemple constant des plus belles qualités de dévouement et de valeur militaire, au cours d’actions presque journalières contre les forces aériennes et les organisations militaires ennemies.


[…] »

Bien amicalement à vous,
Daniel.

Rutilius
Messages : 13853
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Re: Centre d'Aviation Maritime de Venise

Message par Rutilius » jeu. mai 24, 2012 11:38 am


Bonjour à tous,

Complément.

— BIAGINI Jean Antoine, né le 19 janvier 1884 à La Ciotat (Bouches-du-Rhône) et y domicilié, mort le 31 octobre 1916 à Venise (Italie), « tué par suite de l’explosion accidentelle d’une bombe », Matelot de 2e classe charpentier, Matricule n° 51.467–5 (Acte transcrit à La Ciotat, le 7 juin. 1917).

_______________________

Bien amicalement à vous,
Daniel.

Répondre

Revenir à « AVIATION »