Que signifient....

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
Avatar de l’utilisateur
lignard2
Messages : 1216
Inscription : mer. déc. 07, 2011 1:00 am
Localisation : Entre Sambre-et-Meuse
Contact :

Que signifient....

Message par lignard2 » mar. avr. 06, 2021 11:32 am

Bonjour à vous,
00a.JPG
00a.JPG (146.13 Kio) Consulté 264 fois
Sur cet extrait de document, que signifient ces deux mentions:
"n'a pas reçu de C de B C"
et les "PPPP"
Merci de votre aide.
Bons vents

et cordialement
Lignard

Avatar de l’utilisateur
yvo35
Messages : 2019
Inscription : mar. mai 22, 2012 2:00 am

Re: Que signifient....

Message par yvo35 » mar. avr. 06, 2021 11:47 am

Bonjour,
lignard2 a écrit :
mar. avr. 06, 2021 11:32 am
"n'a pas reçu de C de B C"
Certificat de Bonne Conduite.

P.P.P.P. : Paiement de la Partie Principale de la Paie? de la Prime?
Dernière modification par yvo35 le mar. avr. 06, 2021 12:00 pm, modifié 1 fois.
Cordialement
Yvonnick

Avatar de l’utilisateur
lignard2
Messages : 1216
Inscription : mer. déc. 07, 2011 1:00 am
Localisation : Entre Sambre-et-Meuse
Contact :

Re: Que signifient....

Message par lignard2 » mar. avr. 06, 2021 11:59 am

Bonjour à vous,

si je comprends bien.....
pour chaque voyage, le marin recevrait alors un certificat de bonne conduite mais que dans ce cas, le séjour ayant été trop court, les officiers n'ont pu l'apprécier.

Outre le "PPPP"
Il y a encore une mention qui m'avait échappée.
Le contre-amiral commandant la 2ème....??? (division en marine???)

Merci
Cordialement
Lignard

Avatar de l’utilisateur
yvo35
Messages : 2019
Inscription : mar. mai 22, 2012 2:00 am

Re: Que signifient....

Message par yvo35 » mar. avr. 06, 2021 12:08 pm

Pour le PPPP, j'avais édité pendant que vous rédigiez.
lignard2 a écrit :
mar. avr. 06, 2021 11:59 am
Le contre-amiral commandant la 2ème....??? (division en marine???)
C'est bien division. Ce terme désignant un groupe de navire existe en marine.
Cordialement
Yvonnick

Avatar de l’utilisateur
lignard2
Messages : 1216
Inscription : mer. déc. 07, 2011 1:00 am
Localisation : Entre Sambre-et-Meuse
Contact :

Re: Que signifient....

Message par lignard2 » mar. avr. 06, 2021 12:34 pm

Bonjour à vous,

Toujours présent sur le pont comme je vois
Voilà donc des informations qui répondent à mes questions.
Un grand merci
Cordialement
Lignard

Avatar de l’utilisateur
lignard2
Messages : 1216
Inscription : mer. déc. 07, 2011 1:00 am
Localisation : Entre Sambre-et-Meuse
Contact :

Re: Que signifient....

Message par lignard2 » mar. avr. 06, 2021 1:37 pm

Rebonjour à vous tous,

Puisque nous sommes en période de vaccins.... ;)

Le marin dont il est question dans ce document a été vacciné deux fois, l'une en 1902 et la deuxième en 1904. Comme il fait partie de l'escadre de la Méditerranée et appelé a naviguer en Mer de Chine et autres eaux environnantes:, escales à Saïgon, Hong Kong, Nagasaki, Baie d'Along, Shanghai et Honkeou... sait-on en 1902 et 1904, quels étaient les vaccins injectés?
Merci.
cordialement
Lignard

Avatar de l’utilisateur
yvo35
Messages : 2019
Inscription : mar. mai 22, 2012 2:00 am

Re: Que signifient....

Message par yvo35 » mar. avr. 06, 2021 2:56 pm

L'un des vaccins est certainement celui contre la variole qui était alors obligatoire indépendamment de voyages en pays tropicaux.
Cordialement
Yvonnick

Avatar de l’utilisateur
lignard2
Messages : 1216
Inscription : mer. déc. 07, 2011 1:00 am
Localisation : Entre Sambre-et-Meuse
Contact :

Re: Que signifient....

Message par lignard2 » mar. avr. 06, 2021 4:18 pm

Bonjour,

je penchais plus vers les fièvres, type fièvre jaune ou autre paludisme. Des maladies en rapport avec les pays de l 'Extrême-Orient.
Mais actuellement, avec la situation que nous vivons, les recherches sur la toile sont polluées. On revient toujours à Covid. Décidément :cry: ce virus perturbe tout.
Merci encore

cordialement
lignard

Avatar de l’utilisateur
yvo35
Messages : 2019
Inscription : mar. mai 22, 2012 2:00 am

Re: Que signifient....

Message par yvo35 » mar. avr. 06, 2021 6:27 pm

lignard2 a écrit :
mar. avr. 06, 2021 4:18 pm
je penchais plus vers les fièvres, type fièvre jaune ou autre paludisme.
Le vaccin contre la fièvre jaune n'existait pas à l'époque et il n'existe toujours pas de vaccin contre le paludisme.
Possible que ce soit le vaccin contre le choléra, il en était à ses débuts à l'époque.
Je l'ai reçu en prévision d'escales à Bombay et Karachi (deux injections à une semaine d'intervalle), mais c'était en 1974!
Cordialement
Yvonnick

Rutilius
Messages : 14304
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Que signifient....

Message par Rutilius » mar. avr. 06, 2021 7:38 pm

Bonsoir à tous,

I. — L’article 6, alinéa 1, de la loi du 15 février 1902 relative à la protection de la santé publique (J.O. 19 févr. 1902, p. 1.173) a rendu obligatoire en France la vaccination antivariolique « au cours de la première année de la vie, ainsi que la revaccination au cours de la onzième et de la vingt-et-unième année. » Ces deux obligations ont été « suspendues » par la loi n° 79-520 du 2 juillet 1979 relative à la vaccination antivariolique (J.O. 3 juill. 1979 , p. 1.598).

Cette disposition fut précisée et complétée par le décret du 27 juillet 1903 relatif au service de la vaccine, publié sous le timbre du Ministère de l’Intérieur et des Cultes (J.O. 31 juill. 1903, p. 4.914).

Bien qu’elle ait été pratiquée peu auparavant, notamment en Algérie, la vaccination antivariolique des militaires fut implicitement mais nécessairement rendue obligatoire par une note ministérielle du 22 jan-vier 1883 (Bull. Serv. santé milit., n° 302, Févr. 1883, p. 120). Celle-ci disposait : « Les médecins des corps de troupes, chacun dans son régiment, seront chargés, à l’avenir, du service des vaccinations et revac-cinations. Ils seront tenus de vacciner ou de revacciner tous les jeunes soldats, dès leur arrivée au corps, ainsi que les incorporés des contingents antérieurs chez lesquels l’inoculation est restée stérile ; de re-nouveler l’opération chez les sujets réfractaires aussi souvent que possible pendant les quatre mois qui suivent le premier essai. »

Il est donc très vraisemblable que les obligations respectives de vaccination et de revaccination antiva-riolique des militaires furent, dans les mêmes conditions et à la même époque, étendues au personnel de la Marine.

II. — La vaccination antityphoïdique fut, dans la Marine, autorisée par une circulaire ministérielle du 5 avril 1912 (Bull. off. Marine 1912, n° 13, p. 741), à la réserve cependant que cette « méthode préventive [demeurait] facultative ».

En conséquence, il était demandé à toutes les hiérarchies de « faire procéder parmi les effectifs dépen-dant de [leur] autorité à une enquête fournissant une indication au moins approximative du nombre d'hommes disposés à bénéficier de l'application de cette vaccina-tion dont l'expérience acquise, tant à l'étranger, qu'en France, [avait] démontré l'efficacité et l'innocuité. »

Et, poursuivait la circulaire : « En ce qui concerne, d’une part, les services à terre autres que les établis-sements hors des ports, et, d’autre part, les forces navales métropolitaines ainsi que les bâtiments isolés sur les côtes de France, les résultats de cette enquête devront être communiqués le plus tôt possible aux directeurs du Service de Santé des ports où s’effectuent les rechanges de médicaments des bâtiments ou services. »

Ce texte fut complété par la circulaire du 2 juillet 1913 relative à la prophylaxie vaccinale de la fièvre typhoïde (Bull. off. Marine 1913, n° 20, p. 37) qui demandait aux mêmes hiérarchies d’ « inviter les médecins-majors des bâtiments et services sous [leurs] ordres à exposer dans des conférences brèves et répétées la fréquence de la fièvre typhoïde, ses dangers, et en regard l'efficacité et l'innocuité de sa prophylaxie vaccinale. »

En définitive, la vaccination antityphoïdique fut rendue obligatoire « à l’égard des militaires de l’armée active » par l’article unique de la loi du 27 mars 1914 (J.O. 28 mars 1914, p. 2.834).

Par décision ministérielle, et dans l’hypothèse où les circonstances l’eussent exigé, l’application de cette obligation vaccinale était susceptible d’être prescrite « aux militaires des réserves, convoqués pour une période d'instruction » (art. unique, al. 2)

A la suite de la loi du 27 mars 1914, l’obligation vaccinale en question fut étendue au personnel de la Marine par une circulaire du 11 novembre 1914 (Bull. off. Marine 1914, n° 33, p. 895).

III. — La vaccination antidiphtérique fut rendue obligatoire par la loi du 25 juin 1938 (J.O. 27 juin 1938, p. 7.371), qui compléta par un article 6 bis la loi du 15 février 1902 précitée.

Cette vaccination devait intervenir « au cours de la deuxième ou de la troisième année de la vie. »

IV. — La vaccination antitétanique fut rendue obligatoire par l’acte-dit-loi du 24 novembre 1940 (J.O. 26 nov. 1940, p. 5.828), qui ajouta un article 6 ter à la loi du 15 février 1902 précitée.

Cette vaccination devait être « pratiquée en même temps et dans les mêmes conditions que la vaccination antidiphtérique prévue à l’article 6 bis ajouté à la loi du 15 février 1902, par la loi du 25 juin 1938 ».
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Répondre

Revenir à « MARINE »