JOHAN MJELDE Vapeur norvégien

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
olivier 12
Messages : 4062
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

JOHAN MJELDE Vapeur norvégien

Message par olivier 12 » mar. janv. 05, 2021 8:52 am

Bonjour à tous,

JOHAN MJELDE

Vapeur norvégien construit en 1916 au chantier American SB Co de Cleveland.
2049 tx JB. 1275 tx JN. Longueur 76,5 m Largeur 13,3 m 1 hélice

1916 JOHAN MJELDE N. Mjeldes Rederi A/S Haugesund Norvège
1916 JOHAN MJELDE A/S Storo Haugesund Norvège
1917 JOHAN MJELDE A/S Birk (Nilssen & Sonner) Tonsberg Norvège

Indicatif WLHC
Assuré pour 3,25 millions de dollars

La perte de JOHAN MJELDE le 20 Novembre 1917


Le navire a quitté New York le 5 Novembre 1917 affrété par Ocean Transport Co. de New York avec un chargement de 75 tonnes de cuivre, 100 sacs de café, 100 livres d’huile de lubrification et 20 machines à écrire.

Capitaine Olaf HAAKONSEN
22 hommes d’équipage

On trouvera quelques renseignements sur le pillage et le naufrage de ce navire au sujet TIJUCA.

Rapport du capitaine

L’enquête officielle sera effectuée au Consulat général de Norvège à Lisbonne le 28 Décembre 1917.

Le 20 Novembre 1917 à 19h50, par 36°19 N et 19°45 W et fait route au SEqE à 8 nœuds. Vent d’WNW force 3. Petite houle. Deux hommes à la passerelle.
Les couleurs norvégiennes sont peintes sur la coque. On entendit un coup de canon. Le 2e lieutenant était sur la passerelle et vit un sous-marin sur bâbord à 100 brasses du navire. Il y avait une obscurité complète et il ne put observer aucun autre signal. Il avertit le capitaine qui donna aussitôt l’ordre de stopper les machines et d’embarquer dans les canots ce qui fut fait rapidement et en bon ordre.
Le canot du 1er lieutenant fur le premier rencontré par le sous-marin qui était allemand. Puis ce fut le canot du capitaine. Les Allemands ordonnèrent au capitaine et au chef mécanicien de venir à bord du sous-marin, et au reste de l’équipage de retourner avec un équipage de prise sur le JOHAN MJELDE. Le commandant du sous-marin dit au capitaine que son navire serait coulé car l’Allemagne était en guerre avec l’Italie, pays vers lequel il se dirigeait. Les Allemands commencèrent à décharger la cargaison dont une partie fut conduite à bord du sous-marin tandis que la plus grande partie était jetée à la mer pour leur permettre d’arriver au cuivre qui était à fond de cale.
Les Allemands prirent 70 tonnes de cuivre, 200 sacs de café, 20 machines à écrire, 150 caisses de saumon, du miel, des câbles métalliques et les approvisionnements du navire. Ils prirent aussi des effets personnels de l’équipage comme les chaussures du capitaine, son ciré, son linge …etc. Ils ont aussi gardé tous les papiers du navire.
Ils ont examiné l’huile de lubrification que nous transportions, mais n’ont pas voulu la prendre car elle était inutilisable pour leur usage.
Le déchargement de la cargaison du JOHAN MJELDE s’est effectué avec l’aide de l’équipage norvégien et cette cargaison fut transportée dans les canots norvégiens.

Le 21 Novembre, les Allemands envoyèrent à bord 22 hommes du vapeur norvégien SOBRAL, capitaine W. JULIUSSEN de Christiana, 1000 tx JB, qu’ils avaient capturés dans les mêmes circonstances. Quand JOHAN MJELDE fut coulé, la moitié de cet équipage prit place dans nos canots.

Le 24 Novembre, une tentative fut faite pour remorquer le sous-marin vers Madère. Mais l’amarre se rompit trois fois et cette tentative fut abandonnée. Le jour suivant on gouverna sur Madère, suivi du sous-marin.
Le 26 Novembre à 00h30 nous reçûmes l’ordre d’abandonner le navire et deux bombes furent accrochées à l’extérieur. On entendit l’une d’elle exploser. Nous étions à 35 milles de la côte. Les canots mirent le cap sur Santa Maria où nous arrivâmes dans de bonnes conditions à 11h00 du matin le même jour.
Le commandant nous promit une décharge pour le navire et pour la cargaison qu’il prit, afin qu’une indemnité put être touchée au Consulat allemand de Christiania. Mais quand nous partîmes il n’eut pas le temps de l’écrire.

En plus de SOBRAL et JOHAN MJELDE les voiliers TIJUCA (Français) et LUGRE PROHIBITA (Portugais) ont été coulés. L’officier enquêteur corrige à la main le nom de ce petit voilier qui est en fait le TROMPETAS. Leurs équipages sont aussi embarqués sur JOHAN MJELDE, ainsi que leurs canots.

Témoignage du 2e lieutenant Hans Jorgen LIND, 47 ans, de Sandefjord

Ce témoin déclare qu’il n’a pas vu le sous-marin avant le coup de canon. Il ignore ce qui s’est dit entre le capitaine et le commandant du sous-marin, mais ordre fut donné aux canots de retourner à bord avec quelques matelots et deux officiers allemands. A bord du JOHAN MJELDE les Allemands donnèrent l’ordre de transborder la cargaison, dans laquelle ils choisirent tout ce dont ils avaient besoin, et aussi quelques effets personnels comme les chaussures.
Le témoins déclare que les canots étaient en excellent état, mais ne se souvient pas si un exercice avait été fait au départ de New York.

Témoignage du 1er lieutenant Adolf HANSEN, 40 ans, de Notteroy.


Déclaration identique à celle du 2e lieutenant. Quand il est arrivé le premier le long du sous-marin, le commandant de celui-ci lui a dit que le vapeur serait coulé car il transportait de la contrebande. L’équipage a du décharger la cargaison de cuivre du JOHAN MJELDE avec l’assurance qu’il en recevrait le paiement au Consulat allemand de Christiania. Le témoin dit que le capitaine lui avait confié le journal de bord et qu’il le gardait dans sa cabine. Quand il a voulu le prendre pour le détruire, il ne l’a pas retrouvé. L’officier allemand présent a nié y avoir touché. Les canots étaient en excellent état, mais il n’y avait pas eu d’exercice aux avirons.

Témoignage du second mécanicien, Edvin RAMBERG, 30 ans, de Larvik

Le témoin déclare que le signal « STOP » a été donné pendant son quart de 16h00 à 20h00 le 20 Novembre. Il est ensuite monté sur le pont et son témoignage recoupe ceux des autres. Les canots étaient en excellent état, mais il ignore s’il y avait eu des exercices aux avirons.

Témoignage du matelot Gerton OHLSSON, 29 ans, de Carlshamn

Le témoin était le timonier à la barre et il est d’accord avec toutes les déclarations essentielles des témoins précédents. Il a pris part au déchargement de la cargaison du JOHAN MJELDE et personne n’a contredit cet ordre des Allemands.

Témoignage du matelot Kristian PEDERSEN, 27 ans, de Flekkefjord

Le témoin était de vigie quand le sous-marin fut aperçu et sa déclaration n’apporte rien de nouveau.

Lettre du matelot J. JONHAUSEN envoyée à Margrete NILSEN de la section économique de Christiana


Quand les Allemands virent nos papiers, Ils nous donnèrent l’ordre de revenir à bord. Ils voulaient avoir le cuivre du chargement. Nous avons ainsi travaillé pendant 5 jours à décharger du cuivre et du café et à le porter à bord du sous-marin. Il s’approcha de la terre autant qu’il osa le faire et pendant la nuit nous embarquâmes dans nos canots et le navire fut coulé. Le lendemain nous étions à Santa Maria.

Description du sous-marin

Pas de numéro visible.
Longueur environ 200 pieds
Deux canons de 6 pouces (155 mm) sur l’avant et l’arrière du kiosque
Deux canons de 88 mm de chaque côté du kiosque
Peint comme un maquereau, couleur grise avec des bandes noires
Tubes lance-torpilles
Equipage de 5 hommes (officiers et marins)
On ignore le nom du commandant, mais il parlait bien anglais.
Un officier s’appelait GOLDENSTEN et un autre Robert KOHLER. Ce dernier est domicilié 23 Wertenplatz à Baden et était auparavant second capitaine du TASMANIA de la German Australian SS Co de Hambourg. Il aurait aussi été embarqué sur le MOEWE.
Vitesse 12 nœuds en plongée et 18 nœuds en surface
2 périscopes
2 mâts, mais abaissés
TSF émetteur puissant. Est constamment en liaison avec l’Allemagne et peut recevoir des messages sans avoir à hisser un mât. Ils utilisent les filières de sécurité qui courent jusqu’à l’arrière. Ils appellent régulièrement chaque jour à 23h00.
Peut recevoir une cargaison de 800 tonnes.
Il était en patrouille depuis 5 mois et allait retourner en Allemagne.
Il semble que l’équipage soit très insatisfait de son sort. Il n’aime guère ce qu’on lui fait faire et la politique de guerre de l’Allemagne.
Ils savent que les Etats-Unis ont établi une base à Sao Miguel.
Le 23 Novembre, le sous-marin avait lancé une torpille sur le navire d’un convoi aperçu, mais la torpille avait fait surface et l’avait manqué. Un officier allemand a dit que les torpilles qu’ils possédaient étaient maintenant de qualité inférieure.

Voici la silhouette de ce sous-marin dessinée par un officier du NIZAM qui l’a aperçu le 24 Novembre, sur son arrière, pendant 5 minutes.

Image

Le sous-marin attaquant

C’était l’U 151 du Kptlt Waldemar KOPHAMEL.

On trouvera tous les renseignements sur ce sous-marin sur ce lien :

viewtopic.php?f=29&t=70814&p=518041&hil ... el#p518041

L’officier qui mène l’enquête déclare que le sous-marin est à l’évidence le DEUTSCHLAND ou l’un de ses semblables. Les sous-mariniers anglais sont très familiers avec ce sous-marin qu’ils ont vu à New London. Par de nombreux détails donnés par les hommes des navires interceptés ils sont certains de leur identification.

Il déclare aussi qu’il n’a pas fait grand-chose pour éviter la capture et qu’il semblait plutôt bien s’entendre avec le commandant allemand.

Cdlt
olivier

maurice V
Messages : 112
Inscription : dim. avr. 12, 2009 2:00 am

Re: JOHAN MJELDE Vapeur norvégien

Message par maurice V » mar. janv. 05, 2021 12:20 pm

Bonjour à tous,



Voici une photo de ce vapeur.

Bonne année à tous les membres de ce forum !

Amicalement
Pièces jointes
JOHAN MJELDE.jpg
JOHAN MJELDE.jpg (24.3 Kio) Consulté 211 fois
maurice

olivier 12
Messages : 4062
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: JOHAN MJELDE Vapeur norvégien

Message par olivier 12 » mer. janv. 06, 2021 8:50 am

Bonjour à tous,

NIZAM était un vapeur anglais de 5322 tx JB et 123 m de longueur, construit en 1914, appartenant à l’Asiatic SN Co Ltd, et dont voici la photo. Démoli à Bombay en 1949. Il naviguait en convoi à proximité du JOHAN MJELDE.
C'est l'officier de quart sur la passerelle de ce vapeur qui a dessiné la silhouette de l'U 151.

Image

Cdlt
olivier

Répondre

Revenir à « MARINE »