LA CANCHE — Patrouilleur auxiliaire (1915~1919).

Répondre
Rutilius
Messages : 16912
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

LA CANCHE — Patrouilleur auxiliaire (1915~1919).

Message par Rutilius »

Bonsoir à tous,

La Canche — Chalutier à vapeur immatriculé Di 439 — Armement Lucien Calamel, Le Tréport — Patrouilleur auxiliaire (1915~1919).


Image
Dernière modification par Rutilius le dim. avr. 02, 2023 11:11 pm, modifié 2 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.
kgvm
Messages : 1137
Inscription : ven. janv. 18, 2008 1:00 am

Re: LA CANCHE — Patrouilleur auxiliaire.

Message par kgvm »

Sans aucun doute: le nom était "La Canche".
Chalutier de 153 tjb construit en 1897 et dépecé en 1938.
Memgam
Messages : 3682
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: LA CANCHE — Patrouilleur auxiliaire.

Message par Memgam »

Bonjour,

La Canche, chalutier construit en 1898 chez Cochrane & Cooper à Beverley (Grande-Bretagne), appartenant à Lucien Calamel, 24 rue de Paris au Tréport qui possédait également la Walkyrie, immatriculé au Tréport.
153 tjb, 18 tjn, 39,50 x 6,30 x3,81 m, machine à triple expansion de 250 cv , vitesse : 11 noeuds.

Chez Roche, Vichot et Labayle-Couhat, le chalutier est noté Canche.

Source : Registre 1930 du Bureau Veritas
Jean-Michel Roche, Dictionnaire des Bâtiments de la Flotte de Guerre Française de Cobert à nos jours, tome II, 1870-2006. Rezotel Maury, 2005.
Jacques Vichot, Répertoire des navires de guerre français, AAMM, 1967.
Jean Labayle-Couhat, French Warships of World War I, Ian Allan, 1974.

Cordialement.
Memgam
Rutilius
Messages : 16912
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

LA CANCHE — Patrouilleur auxiliaire.

Message par Rutilius »

[Message supprimé]
Dernière modification par Rutilius le sam. juin 02, 2018 7:59 am, modifié 1 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.
Memgam
Messages : 3682
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: LA CANCHE — Patrouilleur auxiliaire.

Message par Memgam »

Bonjour,

Di 439 La Canche.

Source : Jérôme Maes, La réquisition des chalutiers à vapeur de Lucien Calamel en 1915, Journal du Tréport, 2015.

Cordialement.

Image
Memgam
Rutilius
Messages : 16912
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

LA CANCHE — Patrouilleur auxiliaire (1915~1919).

Message par Rutilius »

Bonjour à tous,


LA CANCHE - Patrouilleur auxiliaire - xx - .jpg
LA CANCHE - Patrouilleur auxiliaire - xx - .jpg (192.88 Kio) Consulté 5621 fois


La Canche — Chalutier à vapeur immatriculé Di 439 — Armement Lucien Calamel, Le Tréport (*) — Patrouilleur auxiliaire (1915~1919).

Le patrouilleur auxiliaire La Canche fut administrativement considéré comme bâtiment armé du 30 juillet 1915 au 8 avril 1919.

[Circulaire du 25 avril 1922 établissant la Liste des bâtiments et formations ayant acquis, du 3 août 1914 au 24 octobre 1919, le bénéfice du double en sus de la durée du service effectif (Loi du 16 avril 1920, art. 10, 12, 13.), §. A. Bâtiments de guerre et de commerce. : Bull. off. Marine 1922, n° 14, p. 720 et 729.]

Du 30 juillet 1916 au 11 novembre 1918, il appartint aux forces navales basées à Salonique [Circulaire du 17 décembre 1931 relative à l’attribution de la Médaille commémorative serbe aux personnels militaires et civils de la Marine, Annexe I., Partie I., D. : J.O. 20 déc. 1931, p. 12.904.].

_________________________________________________________________________________________

(*) Juridiquement, la propriété de ce bâtiment était très probablement celle de la personne morale dite « Société en nom collectif Lameille et Calamel », société au capital social de 80.000 fr., formée pour une durée de 30 ans le 29 mai 1903 à Eu (Seine-Maritime), et dont le siège social était établi au Tré-port, au 24 rue de Paris.

Archives commerciales de la France, n° 47, Samedi 13 juin 1903, p. 743.

S.N.C. Lameille & Calamel - Formation - .jpg
S.N.C. Lameille & Calamel - Formation - .jpg (19.62 Kio) Consulté 5621 fois
Dernière modification par Rutilius le dim. avr. 02, 2023 11:16 pm, modifié 1 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.
Rutilius
Messages : 16912
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

LA CANCHE — Patrouilleur auxiliaire (1915~1919).

Message par Rutilius »

Bonsoir à tous,

■ Historique partiel.

— 18 décembre 1918 : Alors qu’il effectuait une opération de dragage dans le golfe de Smyrne — aujourd’hui Izmir — (Turquie), conjointement avec les dragueurs auxiliaires Caudan (Enseigne de vais-seau de 2e classe de réserve Gaston Jean André GIRAUDEAU, commandant) et Iéna (Premier maître de manœuvre Jean Pierre Albain ORVOËN, commandant), prend à son bord 11 hommes du Caudan qui venait de sauter sur deux mines.

Les remet au croiseur protégé Du Chayla (Capitaine de frégate Barthélemy Auguste BRION, comman-dant), bâtiment qui se trouvait alors au mouillage dans le golfe de Smyrne

• Croiseur protégé Du Chayla — alors commandé par le capitaine de frégate Barthélemy Auguste BRION —, Registre historique de la correspondance intéressant le personnel et le matériel du bâti-ment — 28 novembre 1914 ~ 19 avril 1919 — : Service historique de la Défense, Cote SS Y 163, p. num. 567.
Chalutier La Canche

Rapport au sujet de l’explosion et du naufrage du Caudan en dragage dans le golfe de Smyrne


Le second maître de timonerie Douarin Yves, commandant le chalutier La Canche
à Monsieur le Capitaine de frégate, commandant le Du Chayla

Commandant,

J’ai l’honneur de vous rendre compte que ce matin, 18 novembre 1918, à 7 heures, le Caudan appa-reille de la baie de Haji-Liman avec les chalutiers Canche et Iéna pour dragage.

A 7 h. 30, Caudan et Canche filent leur drague et font route au S. 25 E. (Route vraie moyenne). Iéna suit à 500 mètres comme convoyeur. A 8 h. 45, Caudan signale à Canche : « Mettez-vous à l’abri de mon flotteur bâbord. ». La manœuvre est exécutée.

A 9 h. 00, les deux dragueurs se trouvent à deux milles dans le S. 80 E. de l’Île Longue. Canche se trouve à 200 mètres du flotteur bâbord du Caudan. A ce moment, on aperçoit une gerbe d’eau qui masque entièrement le Caudan. Une explosion se fait entendre, puis on aperçoit nettement la mâture se pencher sur bâbord. Au même instant, une deuxième explosion a lieu, légèrement à gauche de la première. On ne distingue plus rien. Quand les gerbes d’eau et la fumée se sont dissipées, on n’aperçoit à la surface que des épaves. Cela n’a duré que quelques secondes.

Aussitôt je déboîte dans l’Est. J’amène mes deux embarcations qui arrivent sur les lieux en quelques minutes. Je procède au relevage de ma drague, puis reviens à petite vitesse stopper à 500 mètres de l’endroit où le Caudan a disparu.

Mes deux embarcations reviennent avec neuf survivants, dont le premier maître (1). Le canot du Iéna en ramène aussi deux que je prends à mon bord. Quelques uns sont blessés. A tous, les premiers soins sont prodigués. Je renvoie une de mes embarcations sur les lieux à la recherche des cadavres, puis ayant la certitude qu’il ne restait pas de survivants, je fais route pour Smyrne à 9 h. 45, laissant au Iéna le soin de ramener mon canot.

A 12 h. 45, je mouille en rade de Smyrne près du Du Chayla auquel je remets les onze survivants du Caudan.

Tirant d’eau de La Canche : 4,10 m.

A bord, le 18 novembre 1918.
Le second maître Commandant,
Signé : Douarin. (2)

_________________________________________________________________________________________

(1) Yves Marie COTTEL, premier maître de timonerie, inscrit au quartier de Paimpol, n° 8.595.

(2) DOUARIN Yves Marie Grégoire, né le 17 novembre 1892 à Ploubazlanec (Côtes-du-Nord — aujourd’hui Côtes-d’Armor), décédé le 11 février 1960 à Plouézec (– d° –). Inscrit le 20 juillet 1911 au quartier de Paimpol, n° 30.722.
Dernière modification par Rutilius le dim. avr. 02, 2023 11:39 pm, modifié 3 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.
Rutilius
Messages : 16912
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

LA CANCHE — Patrouilleur auxiliaire (1915~1919).

Message par Rutilius »

Bonsoir à tous,


Le commandant du patrouilleur et dragueur auxiliaire La Canche en 1918


— DOUARIN Yves Marie Grégoire, né le 17 novembre 1892 à Ploubazlanec (Côtes-du-Nord — aujour-d’hui Côtes-d’Armor) (Registre des actes de naissance de la commune de Ploubazlanec, Année 1892, f° 45, acte n° 85), décédé le 11 février 1960 à Plouézec (– d° –).

• Fils d’Yves DOUARIN, né le 7 décembre 1857 à Plouézec (Registre des actes de naissance de la commune de Plouézec, Année 1857, suppl. f° 2, acte n° 154), préposé des Douanes, et de Marie Olive JOUANJEAN, née le 13 décembre 1863 à Plouézec (Registre des actes de naissance de la commune de Plouézec, Année 1863, f° 62, acte n° 122), « ménagère » ; époux ayant contracté mariage dans cette commune, le 30 janvier 1886 (Registre des actes de mariage de la commune de Plouézec, Année 1886, f° 7, acte n° 6).

• Époux de Louise JOUANJEAN, née le 13 mars 1900 à Plouézec et décédée le 19 novembre 1979 à Tré-guier (Registre des actes de naissance de la commune de Plouézec, Année 1900, f° 7, acte n° 12), avec laquelle il avait contracté mariage à Plouézec, le 24 mai 1921 (Ibid.).

Fille de Grégoire Marie JOUANJEAN, né le 17 novembre 1869 à Plouézec, maître au cabotage, et de Marie Louise LE PANNERER, née le 4 août 1871 à Plouézec, « ménagère » ; époux ayant contracté ma-riage dans cette commune, le 17 août 1898 (Registre des actes de mariage de la commune de Plouézec, Année 1898, f° 12, acte n° 11).

Carrière maritime

Initialement inscrit le 20 juillet 1911 au quartier maritime de Paimpol, n° 30.722 ; puis capitaine au cabotage, inscrit à Paimpol, n° 665. Classe 1912, n° 1.918 au recrutement de Saint-Brieuc.

Par décision ministérielle du ... (J.O. ..., p. ...), promu au grade de second maître timonier à compter du ...

Par décision ministérielle du 13 janvier 1919 (J.O. 15 janv. 1919, p. 571 et 572), promu au grade de maître timonier à compter du 1er janvier 1919. Alors titulaire du certificat de chef de quart.

Distinctions honorifiques

□ Par décret du Président de la République en date du 11 février 1923 (J.O. 12 févr. 1923, p. 1.513), nommé au grade de chevalier dans l’Ordre de la Légion d’honneur dans les termes suivants : « Douarin (Yves), capitaine au cabotage, commandant le vapeur Daphné de la Société navale caennaise : 18 ans 6 mois de service. Services exceptionnels : a fait preuve des plus belles qualités manœuvrières, du plus absolu dévouement et d’un complet mépris du danger dans les opérations de secours apportées, le 23 octobre 1922, par le vapeur Daphné qu'il commandait, au sous-marin Roland-Morillot dont il a réussi à sauver tout l’équipage. »

V. le sujet : « Roland-Morillot — Sous-marin côtier de classe II, ex-allemand UB-26, type UB-II (1917~ 1925).»

—> viewtopic.php?f=29&t=43499&p=333671#p333666

□ Par décision du sous-secrétaire d’État chargé des Ports, de la Marine marchande et des Pêches en date du 12 novembre 1924, félicité pour bonne tenue des postes d’équipage et le bon entretien des machines et chaudières du cargo charbonnier Daphné, de la Société navale caennaise (G. Lamy & Cie), bâtiment dont il avait exercé le commandement durant les 2e et 3e trimestre 1924 (J.O. 12 nov. 1924, p. 10.035 et 10.036).
Dernière modification par Rutilius le dim. avr. 02, 2023 11:53 pm, modifié 1 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.
Avatar de l’utilisateur
markab
Messages : 4603
Inscription : dim. déc. 19, 2010 1:00 am

Re: LA CANCHE — Patrouilleur auxiliaire.

Message par markab »

Bonjour,

Le navire (dénommé CANCHE) était à Salonique le 30 septembre 1918 (Division des patrouilleurs de Salonique).

Extrait du mémoire du Lieutenant de Vaisseau de La Forest-Divonne - 1923 - Organisation et fonctionnement des bases de Salonique et Constantinople après l'armistice - Gallica.

A bientôt.
Cordialement / Best regards
Marc.

A la recherche des navires et des marins disparus durant la Grande Guerre.
Répondre

Revenir à « Navires et équipages »