DEVASTATION - Cuirassé

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
Avatar de l’utilisateur
markab
Messages : 392
Inscription : dim. déc. 19, 2010 1:00 am

Re: DEVASTATION - Cuirassé

Message par markab » ven. janv. 21, 2011 9:45 pm

Bonjour

Je cherche des informations sur ce vieux cuirassé qui aurait été transformé en prison durant la Grande Guerre

Photo supprimée

A bientot :hello:
Cordialement / Best regards
Marc.

A la recherche des navires et des marins disparus durant la Grande Guerre.

dbu55
Messages : 1233
Inscription : dim. sept. 21, 2008 2:00 am

Re: DEVASTATION - Cuirassé

Message par dbu55 » ven. janv. 21, 2011 11:40 pm

Bonsoir Marc,
Bonsoir à toutes et à tous,

Voici les infos dont je dispose à propos du DÉVASTATION :

Mis en chantier en 1876 à l’arsenal de Lorient son lancement eut lieu le 20 août 1879 fut en armement définitif le 15 juillet 1882.

Le Dévastation était un garde-côte cuirassé. Son effectif était de 31 officiers et 712 hommes d'équipage.

Dimensions: 95m x 50.45m avec un tirant d'eau de 7,34m.

Il était doté de 2 machines à vapeur alternatives Creusot verticales et de 12 chaudières - 2 hélices ; Vitesse: 15 nœuds. Il disposait encore 2760m2 de voilure.

Ses soutes pouvaient contenir une réserve de combustible de 560t qui lui assurait une autonomie de 2800 milles.

Son armement était composé de 4 canons de 340mm, 2 canons de 274mm, 6 canons de 140mm

Le REDOUTABLE, le DEVASTATION et le FOUDROYANT furent parmi les premier cuirassés à coque entièrement métallique. Le premier de la série, le REDOUTABLE, fut construit en fer, le DEVASTATION et le FOUDROYANT le furent en acier.

Il avait une voilure de 3 mâts à voiles carrées, focs et beaupré.

Ces deux cheminées étaient placées côte-à-côte au contraire des cuirassés plus classiques avec des cheminées l'une derrière l'autre. Elles se situaient entre le mât de misaine et le grand mât.

Sa cuirasse était composée d’une ceinture de 380mm max au centre jusqu’à 220mm aux extrémités. A l'avant la ceinture recouvrait l'éperon tandis qu’à l'arrière elle s'arrêtait par une traverse cuirassée de 220mm (Laissant un découvert de 15m).

Le pont était recouvert d'une cuirasse faite d’une couche de fer 50mm surmontée d'une couche de tek 140mm surmontée d'une couche d'acier 30mm.

Le réduit central était cuirassé de plaques de 240mm.

L'armement était répartit de la manière suivante : Les 4 pièces de 340mm étaient aux 4 angles de la casemate, à hauteur du pont de batterie, fixées sur des affûts orientables par des rails semi-circulaires. Elles couvraient 360° (tirant aussi bien vers l'avant que vers l'arrière en plus du travers).
Les 2 pièces de 274mm étaient de chaque côté du toit du réduit central avec un angle de tir latéral de 180°.

Les 6 pièces de 140mm étaient sur le pont (2 à l'avant et 4 à l'arrière du réduit) également sur affût roulant.

Les cuirassés du type REDOUTABLE furent parmi les plus puissants cuirassés de leur époque

La batterie centrale du DEVASTATION ne donna jamais satisfaction et fut continuellement modifiée.

En 1921, il fut vendu à un industriel parisien, le navire soit totalement détruit en 1927.

Cordialement
Dominique
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]

Memgam
Messages : 3682
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: DEVASTATION - Cuirassé

Message par Memgam » sam. janv. 22, 2011 11:12 pm

Il y a un souçi, classique, avec la carte postale du cuirassé Dévastation à Brest. La photo est inversée. le grand bâtiment en hauteur (caserne du 2 ème dépot) et la tour ronde crénelée à toit pointu (Tour Tanguy), sont situés rive droite de la Penfeld et non à gauche comme le laisse supposer le cliché.
Memgam

Avatar de l’utilisateur
Yves D
Messages : 2048
Inscription : ven. mai 18, 2007 2:00 am
Localisation : Toulon
Contact :

Re: DEVASTATION - Cuirassé

Message par Yves D » dim. janv. 23, 2011 12:04 am

Image
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
et autres thèmes d'histoire maritime.

Avatar de l’utilisateur
markab
Messages : 392
Inscription : dim. déc. 19, 2010 1:00 am

Re: DEVASTATION - Cuirassé

Message par markab » dim. janv. 23, 2011 12:17 am

Bonsoir

Je corrige la photo, c'est sans appel !! :D

Image

A bientot :hello:
Cordialement / Best regards
Marc.

A la recherche des navires et des marins disparus durant la Grande Guerre.

Memgam
Messages : 3682
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: DEVASTATION - Cuirassé

Message par Memgam » dim. janv. 23, 2011 12:48 am

La carrière du Dévastation est détaillée par Jean Meirat (chronique des navires, la revue maritime n° 278, juillet 1970).
"1912 Amené à Lorient où il est affourché à Locmiquélic.
1921, V, vendu pour la démolition dans sa 42 ème année, à un industriel parisien qui le revend à un démolisseur d'Hambourg
1922 7 V, quitte Lorient pour Hambourg traîné par des remorqueurs allemands, mais géné par le jusant, heurte les rochers de la Potée et prend de la gîte ; déhalé jusque devant Larmor, coule à 350 m dans l'est de la roche de Larmor. On essaie en vain de le remettre à flot.
1927 : IV, après deux tentatives sans succès, est enfin renfloué pour être dépecé".

il n'est pas fait mention d'une utilisation particulière pendant la Grande Guerre.

1881, armé pour essais, 18 XI, s'échoue à 7 h au N.E. du récif des Errants ; 23 XI, remis à flot, rentre à Lorient par ses propres moyens.Image

Vue de la Dévastation, au même poste, sous le château, prise depuis le pont tournant.
Memgam

NIALA
Messages : 1156
Inscription : lun. févr. 14, 2011 1:00 am

Re: DEVASTATION - Cuirassé

Message par NIALA » sam. mars 26, 2011 11:10 am

La carrière du Dévastation est détaillée par Jean Meirat (chronique des navires, la revue maritime n° 278, juillet 1970).
"1912 Amené à Lorient où il est affourché à Locmiquélic.
1921, V, vendu pour la démolition dans sa 42 ème année, à un industriel parisien qui le revend à un démolisseur d'Hambourg
1922 7 V, quitte Lorient pour Hambourg traîné par des remorqueurs allemands, mais géné par le jusant, heurte les rochers de la Potée et prend de la gîte ; déhalé jusque devant Larmor, coule à 350 m dans l'est de la roche de Larmor. On essaie en vain de le remettre à flot.
1927 : IV, après deux tentatives sans succès, est enfin renfloué pour être dépecé".

il n'est pas fait mention d'une utilisation particulière pendant la Grande Guerre.

1881, armé pour essais, 18 XI, s'échoue à 7 h au N.E. du récif des Errants ; 23 XI, remis à flot, rentre à Lorient par ses propres moyens.https://forum.pages14-18.com/mesimages/ ... 0125b3.jpg

Vue de la Dévastation, au même poste, sous le château, prise depuis le pont tournant.
En réponse à ce qui précéde voici une photo du Devastation à Lorient pendant la guerre; j'attire votre attention sur le commentaire qui figure sur cette carte postale pour avis.


Image

Cordialement

Alain
Cordialement

Alain

Memgam
Messages : 3682
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: DEVASTATION - Cuirassé

Message par Memgam » sam. mars 26, 2011 11:21 am

A Brest, en 1914, le vieux cuirassé désarmé Charles Martel a servi pour les prisonniers allemands venant de navires capturés ou résidants en France. A la fin de l'année, ils ont été transférés à terre dans un camp nouvellement construit à l'Ile Longue qui a disparu lors de l'édification de la base des sous-marins nucléaires lanceurs d'engins.
Memgam

NIALA
Messages : 1156
Inscription : lun. févr. 14, 2011 1:00 am

Re: DEVASTATION - Cuirassé

Message par NIALA » sam. mars 26, 2011 11:28 am

Merci de votre réponse

Donc le Devastation n'est pas un cas unique d'utilisation de navire désarmé, comme prison pendant la guerre.

Cordialement

Alain
Cordialement

Alain

Memgam
Messages : 3682
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: DEVASTATION - Cuirassé

Message par Memgam » sam. mars 26, 2011 12:00 pm

L'utilisation de vieux navires de guerre comme pontons casernes voire prisons est très ancienne, depuis le XVII ème siècle. Il suffit de se rappeler les pontons anglais, ceux de Cadix, ceux de Rochefort pendant la période de l'Empire, ceux du bagne à Toulon, ceux de la Commune en rade de Brest, le Maidstone à Belfast pendant la guerre entre l'Irlande du Nord et la Grande-Bretagne. Mais cela nous écarte du sujet.

Source : Philippe Masson, Les sépulcres flottants, Prisonniers français en Angleterre sous l'Empire, Ouest-France, 1987.
Memgam

Répondre

Revenir à « MARINE »