MARIE ALFRED Brick-goélette

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
olivier 12
Messages : 4145
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: MARIE ALFRED Brick-goélette

Message par olivier 12 » lun. juil. 26, 2010 6:36 pm

Bonjour à tous,

MARIE ALFRED

Brick-goélette de 159 tx JB 133 tx JN appartenant à l’armateur G. de BOUTRAY, domicilié à Granville.
Chez Lacroix, ce voilier ne figure ni dans la liste des voiliers caboteurs en 1914, ni dans celle des voiliers caboteurs coulés en 1917.
Au vu du lieu d’inscription de l’équipage, il pourrait s’agir d’un brick goélette armé à Lannion ou Paimpol, ayant peut-être effectué la pêche à la morue et devenu caboteur.

Liste d’équipage

GEFFROY Yves Capitaine Lannion
LE DU François Matelot Paimpol
BERTHOU François Matelot Lannion
GUILLOU Alexandre Matelot Paimpol
LE ROY Louis Mousse Paimpol

La perte de MARIE ALFRED

Le voilier revient d’Ibiza (Baléares) et a fait une escale au Ferrol. Il se dirige sur Fécamp avec un chargement de 216 tonnes de sel.
Le 12 Août 1917, il se trouve par 49°10 N et 04°19 W à 20 milles de l’île de Batz quand un sous-marin sans pavillon est aperçu à 2 milles environ.

Mer peu houleuse. Vent de SW.

Le sous-marin ouvre le feu et un seul coup sur les douze tirés atteint la goélette, mais brise net le mât de misaine.
Le capitaine fait mettre en panne et évacuer. La chaloupe reçoit l’ordre d’accoster le sous-marin et le capitaine et deux hommes sont gardés à bord, tandis que trois Allemands prennent leur place et vont sur le voilier. Ils prennent sextant, chronomètre, baromètre et vivres et posent deux bombes cylindriques longues de 30 cm et d’un diamètre de 10 cm, à l’extérieur de la coque, de part et d’autre du grand mât. Le canot s’éloigne, les bombes explosent et le voilier coule très rapidement.
Sur le sous-marin, le commandant interroge le capitaine Geffroy : « D’où venez-vous, où allez-vous, que transportez-vous, avez-vous des armes, de la poudre, des munitions, un canon ? Dites toute la vérité, car nous allons à bord et si, contrairement à ce que vous dites, nous trouvons des armes, tout l’équipage sera fusillé. »
Au retour du canot, les Allemands remontent dans le sous-marin, les Français rembarquent et font route sur la côte, tandis que le sous-marin s’éloigne vers le nord.
Ils débarquent à Perros Guirec le jour même à 19h00 sans autre incident.

Description du sous-marin


Le capitaine Geffroy dit que ce sous-marin, d’environ 60 m de longueur, est tout à fait identique à l’UB 23 qu’il a vu lors de son escale au Ferrol, quelques jours auparavant, et dont il possède la photo.
Il reconnaît en particulier les filières de 4 m sur l’extrême avant, sans doute des coupe-filets. Il avait aussi un canon de 88, peut-être escamotable à l’intérieur du sous-marin.
En plus du commandant, il a vu une douzaine d’hommes sur le pont, en vêtements de cuir.

Conclusion de l’officier enquêteur

La conduite du capitaine a été très correcte. Ni sanction, ni récompense. Peut conserver la faculté de commander.

Le sous-marin attaquant (UB 40)

C’était effectivement un sous-marin de la série UB, l’UB 40 de l’OL Hans HOWALDT. Le même jour il coulera aussi le PAULINE LOUISE.

Hans Howaldt, né le 12 Novembre 1888 à Kiel et décédé le 6 Septembre 1970 à Bad Schwartau, commanda successivement UC 4, UB 40 et UB 107. Promu Kapitänleutnant le 18/01/18, il aura coulé 65 navires et reçu la croix « Pour le Mérite » le 23 Décembre 1917.
(On peut voir sa photo sur uboat.net)

Le sous-marin UB 23

Ce sous-marin de la flottille de Flandres, commandé par l’Ol Hans Ewald NIEMER, avait été gravement endommagé par le patrouilleur HMS PC 60, le 26 Juillet 1917, au large de Lizard. Il était entré à La Corogne le 29 Juillet et avait alors été interné au Ferrol. C’est là que les hommes du MARIE ALFRED avaient pu le voir, et se procurer la photo que voici :

Image

Au dos de la photo figure le texte suivant :

« Cette carte appartient au capitaine de la MARIE ALFRED, Monsieur Geffroy, de Lannion, qui souhaite qu’on la lui retourne lorsqu’on n’en aura plus besoin. Elle représente le sous-marin B 23 (sic) interné au Ferrol. Elle a été prise le 29 Juillet 1917 à La Corogne. »

C’est donc probablement un cliché pris au moment de l’entrée du submersible dans la baie de La Corogne. Il semblerait qu’il n’ait jamais été rendu au capitaine Geffroy… :(

Cdlt
olivier

Avatar de l’utilisateur
Yves D
Messages : 2048
Inscription : ven. mai 18, 2007 2:00 am
Localisation : Toulon
Contact :

Re: MARIE ALFRED Brick-goélette

Message par Yves D » mar. juil. 27, 2010 12:20 am

Bonsoir Olivier
Il est possible que Marie Alfred était toujours armé en pêche. Il arrivait parfois que les Terre-neuvas aillent débarquer leur morue à Marseille entre autre port et au retour, il chargeaient le sel pour la campagne suivante dans un port espagnol avant de regagner leur port d'attache en Manche. Toutefois la date d'Août pour le retour me semble malgré tout trop précoce dans ce contexte.
Amts
Yves
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
et autres thèmes d'histoire maritime.

alain13
Messages : 1967
Inscription : mer. mai 23, 2007 2:00 am

Re: MARIE ALFRED Brick-goélette

Message par alain13 » ven. juil. 30, 2010 1:00 pm


Bonjour à tous,

L'UB 40 qui ressemble comme deux gouttes d'eau (de mer) à l'UB 23, sauf à l'avant sur l'UB 23......coupe cables ????

Image

Bien cordialement,
Alain

Avatar de l’utilisateur
Yves D
Messages : 2048
Inscription : ven. mai 18, 2007 2:00 am
Localisation : Toulon
Contact :

Re: MARIE ALFRED Brick-goélette

Message par Yves D » ven. juil. 30, 2010 3:34 pm

Bonjour Alain, bonjour à tous
En effet, ces dents que l'on voit à l'avant des sous-marins sont destinées à sectionner les cables des filets tout en permetant de faire passer le filet par dessus le kiosque sans accrocher. Cet appareil a été monté progressivement sur les U-Boote déjà en service tandis que les derniers modèles étaient directement livrés tout équipés par le chantier.
Amts
Yves

Image
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
et autres thèmes d'histoire maritime.

Avatar de l’utilisateur
Terraillon Marc
Messages : 3983
Inscription : mer. oct. 20, 2004 2:00 am

Re: MARIE ALFRED Brick-goélette

Message par Terraillon Marc » mar. déc. 21, 2010 4:49 pm

Bonjour

D'aprés la liste de JP Clochon:

12/08 MARIE ALFRED VOILIER 159 Goélette, 20 milles NW du phare 7 Iles, coulée par un sous-marin, Boutray Granville.bombes.84 milles S60W de Bishop Rock

A bientot
Cordialement
Marc TERRAILLON

A la recherche du 17e RIT, des 166/366e RI et du 12e Hussards.

olivier 12
Messages : 4145
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: MARIE ALFRED Brick-goélette

Message par olivier 12 » dim. sept. 18, 2016 1:39 pm

Bonjour à tous,

Autre rencontre avec un sous-marin

Voici la traduction d’un document rédigé en italien et datant de Décembre 1916.

Signalement d’un sous-marin provenant d’un voilier français.

Le 2 Décembre 1916, vers 17h30, à 10 milles environ de Carthagène, port vers lequel il se dirigeait, a été aperçu à 60 m sur bâbord le sous-marin allemand U 35 portant un pavillon espagnol du même modèle que celui de mon voilier. Il a poursuivi sa route vers Carthagène et est entré dans le port vers 18h30. J’ai aussi poursuivi ma route sur Carthagène, mais le vent étant tombé, je n’ai pu entrer dans le port que le 3 Décembre 1916 à 02h00. La mer était calme et le temps clair.

Le sous-marin était sur mon bâbord, marchant à 10 nœuds. Il n’y avait pas d’autre voilier espagnol se dirigeant sur Carthagène.

J’ai appareillé de Carthagène le matin à 09h00 et le sous-marin était encore dans le port. Je pense qu’il s’approvisionnait. J’étais passé au consulat de France où l’on avait immédiatement procédé à mon interrogatoire, puis à l’enquête sur cette affaire.

Comportement calme de tous les Français de mon équipage.

Le sous-marin U 35 avait aussi un pavillon allemand. Kiosque central. Apparaux TSF. Canon à la poupe et un autre sur l’avant du kiosque.

Commentaire

MARIE ALFRED aurait donc rencontré U 35 à Carthagène en Décembre 1916. Or la fameuse escale de l’U 35 dans ce port, lorsque son commandant, Lothar von Arnauld de la Perrière, était venu apporter une missive du Kaiser au Roi d’Espagne avait eu lieu le 21 Juin précédent. U 35 est-il revenu à Carthagène début Décembre, ou bien le capitaine de MARIE ALFRED a-t-il confondu un autre sous-marin avec U 35 ? C’est un mystère à éclaircir.
Il semblerait en tous cas que ce voilier était voué à rencontrer des sous-marins allemands dans les ports espagnols…

Cdlt
olivier

Rutilius
Messages : 14541
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Re: MARIE ALFRED Brick-goélette

Message par Rutilius » lun. sept. 19, 2016 12:48 am

.
Bonsoir à tous,


Marie-Alfred – Brick-goélette de 159 tx jb et de 132,96 tx jn – Armement G. de Boutray, Granville (Manche).

Selon toute vraisemblance :

– Construit en 1902 pour le compte d’un sieur Montois. Par acte sous seing privé en date du 19 janvier 1903, commandement confié par ce dernier à un capitaine du nom de Mahès. Affecté à la grande pêche à Terre-Neuve.

– Le 25 octobre 1904, cédé par Montois à un sieur Dussaussois, par l’intermédiaire d’un courtier maritime du nom de Colombier ; vente querellée par le capitaine Mahès, qui, aux termes du contrat précité, avait qualité de quirataire du navire pour 11 centièmes (C.A. Bordeaux, 15 janv. 1906, Montois c/ Mahès : Gaz. Pal. 1906, Jur. p. 449 ; D. 1909, II., p. 330, note Albert Legris).

– En Avril 1906, mis en vente pour le prix de 10.000 fr. au Tribunal de La Rochelle par le ministère de Me A. Miaux, avoué en cette ville (Le Petit Journal, n° 15.829, Dimanche 29 avril 1906, p. 6).

Image
– ... / ...
Bien amicalement à vous,
Daniel.

olivier 12
Messages : 4145
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: MARIE ALFRED Brick-goélette

Message par olivier 12 » mer. sept. 21, 2016 9:56 am

Bonjour à tous,

D'après le site d'Yves, Histomar.net, U 35 serait rentré à Cattaro le 9 Octobre 1916 et n'est reparti en patrouille que le 1er Janvier 1917.
Ce n'est donc certainement pas lui que MARIE ALFRED a rencontré à Carthagène le 2 Décembre 1916.

Peut-être un autre sous-marin est-il entré dans ce port, mais il est difficile de se faire une idée sur ce rapport écrit en italien et qui n'est accompagné d'aucun résultat d'enquête du côté français.

Cdlt
olivier

Avatar de l’utilisateur
Yves D
Messages : 2048
Inscription : ven. mai 18, 2007 2:00 am
Localisation : Toulon
Contact :

Re: MARIE ALFRED Brick-goélette

Message par Yves D » sam. oct. 01, 2016 3:05 am

Bonjour Olivier, bonjour à tous
A ce stade je ne vois pas quel U-Boot serait entré à Carthagène en Déc. 16, période à laquelle comme tu le dis U 35 n'était pas à la mer.
Amts
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
et autres thèmes d'histoire maritime.

olivier 12
Messages : 4145
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: MARIE ALFRED Brick-goélette

Message par olivier 12 » sam. oct. 01, 2016 11:32 am

Bonjour Yves, bonjour à tous,

J'ai une autre hypothèse concernant ce rapport un peu rocambolesque. La voici :

MARIE ALFRED se trouvait à Carthagène le 21 Juin 1916 et a bien assisté à l'entrée de l'U 35 dans le port. Tout ce que décrit son capitaine est donc véridique et exact.
Le voilier revient faire une escale à Carthagène le 2 Décembre suivant, puis va ensuite dans un port italien. Là il est bien sûr arraisonné par un officier des douanes auquel le capitaine raconte toute l'histoire qu'il a vécue en Juin. Mais celui-ci, comprenant peut-être mal le français, ne percute pas qu'il s'agit d'une histoire ancienne et croit que l'affaire s'est déroulée quelques jours auparavant, le voilier arrivant justement de ce port espagnol.
Il rédige donc ce rapport qui ne donnera bien sûr lieu à aucune enquête quand on s'apercevra de l'erreur, mais est resté dans les archives.

Un moyen de confirmer ceci serait de savoir si, le 20 Juin, U 35 est bien arrivé devant Carthagène vers 17h30/18h30 (puisqu'il semble être entré le 21 Juin à 04h00) ?
Il est quand même curieux que le capitaine de MARIE ALFRED cite nommément ce sous-marin comme s'il le connaissait parfaitement!

Cdlt
olivier

Répondre

Revenir à « MARINE »