PANTHER - Contre-torpilleur grec nolisé

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: PANTHER - Contre-torpilleur grec nolisé

Message par Ar Brav » ven. oct. 16, 2009 8:25 am

Bonjour à tous,

PANTHER (1911) - Contre-torpilleur grec nolisé (1916-1918), ex-Santiago argentin

En 1909, la Marine argentine qui venait de confier aux Etats-Unis la construction de deux cuirassés du type Dreadnought, le Rivadavia et le Moreno commande en Europe douze destroyers d’un tonnage assez élevé pour l’époque, puisqu’ils sont de l’ordre de 1 000 tonnes.
Quatre sont attribués au chantier Laird en Grande-Bretagne : San Luis (ou Santa Luis), Santa Fé, Santiago et Tucuman, quatre à l’Allemagne : Catamarca et Jujuy chez Krupp, Cordoba et La Plata chez Schichau, et enfin quatre à la France : le Mendoza (lancé le 18 février 1911) et Rioja lancé dans la même année aux Ateliers & Chantiers de Bretagne à Nantes, le Salta, lancé le 25 septembre 1911 et le San Juan, lancé le 8 décembre 1911 par le chantier Dyle & Bacalan de Bordeaux.
Tous devaient filer 32 nœuds aux essais et être armés de quatre canons de 102 mm et de six tubes lance-torpilles de 457 mm ou de quatre de 533 mm, l’armement étant fourni par une firme américaine.

Les premiers prêts sont les quatre de construction anglaise, mais la première guerre balkanique vient d’éclater (1911) et l’Argentine accepte alors de céder ses torpilleurs à la Grèce qui les baptise Aetos, Leon, Panther et Hierax.

Quatre destroyers de remplacement sont aussitôt commandés par l’Argentine, mais cette fois en Allemagne ; ils étaient un peu plus gros que les quatre Catamarca déjà sur cale.
Lorsque la guerre éclate en 1914, l’Argentine n’a pris livraison que des quatre premiers destroyers commandés en Allemagne, les Catamarca. Les huit autres sont toujours en achèvement à flot ou en essais chez leurs constructeurs respectifs, et les marines allemandes et françaises s’empressent de les réquisitionner.

A la suite du guet-apens d’Athènes contre les compagnies de débarquement de l’Armée navale en décembre 1916, la France en représailles saisit les flottilles grecques et les arme sous pavillon français jusqu’à l’Armistice, car la Marine, comme on le sait, manque cruellement de navires de flottilles. Par conséquent, les quatre torpilleurs helléniques de la série Aetos (ex argentins de la série San Luis) figurent ainsi en bonne place dans les escadrilles françaises.
Les chaudières de plusieurs d’entre eux ne sont malheureusement pas en très bon état. C’est pourquoi l’Aetos et le Panther remonteront sur Brest et Lorient (ainsi que l’Opiniâtre et le Téméraire, eux aussi ex-argentins) pour y recevoir chacun une des chaudières destinées au Gabolde, trois provenant des cuirassés Normandie et Gascogne, et une du stock de réserve existant pour les contre-torpilleurs de 300 tonnes (Panther) ou pour les torpilleurs de haute mer de type Borée (Aetos).

Sources :
Histoire du Torpilleur en France, Henri Le Masson, Académie de Marine, 1965


Cordialement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: PANTHER - Contre-torpilleur grec nolisé

Message par Ar Brav » ven. oct. 16, 2009 11:36 am

Bonjour à tous,

PANTHER Contre-torpilleur grec nolisé, ex-argentin (1912-1946)


Chantier : Cammel & Laird & C°, Birkenhead and Tranmere, Grande-Bretagne.
Commencé : 1909 (commandé et sur cale).
Mis à flot : 1911.
Terminé : 1912.
En service (MN) : 12.1916.
Retiré (MN) : 1918.

Caractéristiques :

980 tons ; 293 x 27 ¾ x 10 feet ; 56 x 10,29 x 7,75 m. ; Parsons turbines ; White-Forster boilers ; 19 750 HP ; 32 knots ; 225 tons of coal ; 75 tons of oil ; 5 funnels (1914).

980 tons normal, 1 175 full load ; 293 x 27 ¾ x 8 ½ ; full load draught 10 feet ; combined Parsons and Curtiss turbines ; 5 White-Forster boilers ; 19 750 HP ; 19 750 SHP ; 32 knots (about 30 maxi now) ; coal 243 tons ; oil 84 tons. Range 3 000 NM at 15 knots (1919).
Notes to plans : Aetos, Jerax & Panther have 5 funnels, being set to port and starboard of central line. Leon has three funnels. In all boats, the 6 pdr. AA gun mounted on " band-stand " abaft last funnel. (1919).

980 t de déplacement ; 90 x 8,40 m ; TE 2,50 m ; turbine de 20 000 cv ; 32 nœuds ; rayon d’action 3 000 NM à 15 nœuds ; 243 t de charbon ; 84 t de mazout ; 5 cheminées, les deux premières étant désaxées bâbord avant et tribord arrière (1925).

980 t de déplacement, 1 370 tpc ; 90 x 8,40 m ; TE 2,50 m ; turbine de 19 750 cv ; turbines Parson & Curtiss ; 4 chaudières Yarrow ; 32 nœuds ; 2 hélices ; rayon d’action 3 000 NM à 15 nœuds ; 260 t de mazout ; 5 cheminées. (1929).

1 029 t de déplacement Washington, 1 300 tpc ; 90 x 8,40 ; TE 2,60 m (lège) ; turbines Parsons & Curtiss ; 2 hélices ; 4 chaudières Sam-White ; 260 t de mazout ; rayon d’action 3 000 NM à 10 nœuds (1940).

1 029 t de déplacement Washington, 1 300 tpc ; 87,90 (pp) 89,30 (ht) x 8,40 ; TE 2,60 m (lège) ; turbines Parsons & Curtiss ; 2 hélices ; 4 chaudières Sam-White ; 19 750 cv ; 260 t de mazout ; rayon d’action 3 000 NM à 10 nœuds (1944-1945).

Effectif : Total (officiers & équipage) 102 hommes (1925). 102 h (1929). 102 h (1940). 102 h (1944-1945).

Sisters-ships : Aetos (1911), Leon (1911), Jerax (1911).

Armement : 4 x 4 inch Bethlehem + 4 x 21 inch tubes + 2 searchlights (1914).

4 x 4 inch Bethlehem + 1 x 6 pdr. AA + 4 x 18 inch tubes + 4 spare torpedoes in carriers on upper deck + 2 searchlights (1919).

IV x 102 mm axiaux : un à chaque extrémité, un au centre entre les cheminées et le dernier sur l’avant de la pièce de retraite + I de 37 mm AA + Iv tubes de 450 mm en abord vers le centre du navire (1925).

IV x 102 mm + II de 40 AA + 2 mortiers lance-grenades + VI torpilles de 533 + 40 mines possibles (1940).

IV x 102 mm + II de 40 AA + 2 mortiers lance-grenades + VI torpilles de 533 (1944-1945).

Principales dates :

1909 : série de 4 navires commandés par l’Argentine en Grande-Bretagne sous les noms de San Luis (ou Santa Luis), Santa Fé, Santiago et Tucuman.
1911-1912 : lancement et achèvement aux chantiers Cammel & Laird & C°.
1911 : la première guerre balkanique est sur le point d’éclater et l’Argentine accepte alors de céder ses torpilleurs à la Grèce qui les baptise Aetos, Leon, Panther et Hierax. On trouve également le nom de Pardalos (Panthère) mentionné dans les Flottes de Combat 1917 du Commandant de Ballincourt, où il indique : " le Pardalos, nolisé par la France, aurait coulé le 10 décembre 1916 à la suite d’une explosion de chaudières ". Si l’explosion a bien eu lieu en décembre 1916, il subsiste une confusion, peut-être avec le Doxa coulé plus tard dans d’autres circonstances (cf. sujet Doxa).
10.1912 : vendu à la Grèce qui le renomme Panther (ou Panthir).
08.10.1912-30.05.1913 : la Première Guerre balkanique oppose les États de la Ligue balkanique comprenant la Bulgarie, la Grèce, le Monténégro et la Serbie à l’Empire Ottoman. Elle se conclut par la défaite de ce dernier qui perdit l'essentiel de ses dernières possessions européennes (Macédoine et Thrace) après la signature du Traité de Londres.
02.11.1912 : (calendrier Julien), le destroyer Thyella débarque une quarantaine d'hommes à Dafni sur le Mont Athos. La troupe s'empare ensuite de Karvès, la capitale à 5 km dans les terres. Au même moment, le croiseur Averoff, navire-amiral de la flotte grecque, accompagné des destroyers Ierax et Panther débarquent deux cents hommes sur l'île d’Ammouliani et Chalcidique, près du canal de Xerxès. L'intégralité du Mont Athos est alors sous contrôle grec.
16.12.1912 : le Panther participe à la bataille d'Elli (ou bataille navale des Dardanelles) qui contraint la flotte ottomane à se retirer.
18.01.1913 : le Panther participe à la bataille de Lemnos, sous le commandement de l'amiral Koundouriotis embarqué sur le croiseur grec Averof, vaisseau amiral. Les Turcs se replient sur leurs bases des Dardanelles et n’en sortiront plus.
06.1913-07.1913 : La Deuxième Guerre balkanique voit les États vainqueurs de la Première Guerre balkanique tout juste terminée le 30 mai 1913 par la signature du Traité de Londres, se disputer les territoires pris à l’Empire Ottoman. Elle oppose la Bulgarie à ses anciens alliés de la Première Guerre : la Serbie, la Grèce, le Monténégro qui se coalisent alors avec la Roumanie (restée neutre dans la Première Guerre balkanique) et l'ancien ennemi, l’Empire Ottoman. La Bulgarie, qui avait porté l'essentiel de l'effort de guerre contre l'Empire Ottoman, revendiquait les territoires à majorité bulgarophone de Macédoine et de Serbie orientale, en possession de la Serbie, qui refusait toute concession. La Deuxième Guerre balkanique se termine par la défaite de la Bulgarie qui perd au Traité de Bucarest l'essentiel des gains territoriaux que lui attribuait précédemment le Traité de Londres, et, en plus, la Dobroudia du Sud (région de la Bulgarie actuelle du Nord-Est) qui est annexée par la Roumanie.
La flotte grecque fit débarquer des troupes dans divers ports.
09.07.1913 : le destroyer Doxa, commandé par le commandant Kriezis, accompagné des Panther et Ierax, entrent dans le port de Kavala. Des troupes débarquent du Doxa et sont accueillies en libératrices par la population. Le 25 juillet, les cuirassés Spetsai, Hydra et le destroyer Aspis, commandés par l'amiral Gines, entrèrent dans le port de Dedeağaç. La Bulgarie venait de perdre son débouché sur la mer Egée. Il y a également des débarquements à Porto-Lago et Makri, en Thrace occidentale.

12.1916 : saisi par la Marine française en réponse au guet-apens d’Athènes contre les compagnies de débarquement de l’Armée navale. Armé sous pavillon français jusqu’à l’Armistice. Les quatre torpilleurs helléniques de la série Aetos (ex argentins de la série San Luis) figurent ainsi en bonne place dans les escadrilles françaises.
Les chaudières de plusieurs d’entre eux ne sont malheureusement pas en très bon état. C’est pourquoi l’Aetos et le Panther remonteront sur Brest et Lorient (ainsi que l’Opiniâtre et le Téméraire, eux aussi ex-argentins) pour y recevoir chacun une des chaudières destinées au Gabolde, trois provenant des cuirassés Normandie et Gascogne, et une du stock de réserve existant pour les contre-torpilleurs de 300 tonnes (Panther) ou pour les torpilleurs de haute mer de type Borée (Aetos). Le Jane’s de 1919 ne mentionne pas ce remplacement de chaudières.
Affectation inconnue pour l‘instant.
12.1916 : une explosion de chaudières cause la mort de nombreux marins français
Fin 1918 : restitué à la Grèce.
02.1924-1925 : Aetos, Leon (qui a été refondu en France, n’a plus que 3 cheminées, plus grosses et égales, toutes dans l’axe), Jerax et Panther se rendent en Angleterre pour la réfection de leurs chaudières et de leur artillerie (plus puissante) aux chantiers MM. White
1925 : figure sur les listes de la Marine grecque comme contre-torpilleur.
1929 : figure sur les listes de la Marine grecque comme torpilleur. Aetos et Panther sont ensuite équipés en mouilleurs de mines et peuvent en embarquer 40.
1937-1938 : refondu avec Aetos.
1944-1945 : figure sur les listes de la Marine grecque comme torpilleur avec Aetos et Hierax. Le Leon sera perdu durant la guerre.
1946 : avarié, le Panther est condamné et rayé.

Bibliographie :

Les Flottes de Combat 1929, CV Vincent-Bréchignac, Société d’Editions Géographiques, Maritimes et Coloniales, 1929
Les Flottes de Combat 1940, CV Vincent-Bréchignac, Société d’Editions Géographiques, Maritimes et Coloniales, 1940
Les Flottes de Combat 1944-1945, CV Vincent-Bréchignac et Henri Le Masson, Société d’Editions Géographiques, Maritimes et Coloniales, 1945
Les Flottes de Combat en 1917, Commandant de Balincourt, Augustin Challamel, 1917
Les Flottes de Combat pour 1925, Commandant de Balincourt, Société d’Editions Géographiques, Maritimes et Coloniales, 1925
Jane’s Fighting Ships 1914, Fred T. Jane, David & Charles Reprints, 1968
Jane’s Fighting Ships 1919, Fred T. Jane, David & Charles Reprints, 1969
Histoire du Torpilleur en France, Henri Le Masson, Académie de Marine, 1965


Cordialement,
Franck

Malou, merci pour la photo. J'en ai également une, mais de très mauvaise qualité, représentant un des 4 de la série, j'ignore lequel.
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: PANTHER - Contre-torpilleur grec nolisé

Message par Ar Brav » ven. oct. 16, 2009 11:47 am

Bonjour à tous,

Posté le 07-08-2009 à 16:56:48 par Dominique (Dbu 55) :

Marins du PATRIE morts pour la France :

Marins décédé lors de l’accident de chaudière sur le PANTHER

GUIGON Edouard Joseph né le 06/04/1885 à Mustapha (Algérie (Département d'Alger en 1914)), Matelot de 2ème Classe Chauffeur - Décédé le 06/12/1916 (31 Ans) lors d’une explosion de chaudière à bord du torpilleur grec PANTHER

LE ROUX Paul Jacques Jean né le 29/03/1892 à Bolleville (Manche), Matelot de 2ème classe Chauffeur - Décédé le 06/12/1916 (24 Ans) lors d’une explosion de chaudière à bord du torpilleur grec PANTHER
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: PANTHER - Contre-torpilleur grec nolisé

Message par Ar Brav » ven. oct. 16, 2009 11:48 am

Bonsoir à tous,

■ Autre marin du cuirassé Patrie ayant été victime de l’explosion de chaudière du torpilleur grec Panther :

― VARIN Charles, né le 9 février 1893 à Pierrefonds (Oise) et y domicilié, mort le 6 décembre 1916 « à bord de l’ Edgar-Quinet en rade de Salamine (Grèce) des suites de blessures reçues dans un accident de chaudière à bord du torpilleur grec Panther », Matelot de 2e classe sans spécialité, Matricule n° 34.968–1 (Acte transcrit à Pierrefonds, le 9 févr. 1917).

« Mardi 6 décembre 1916.

+ A 23 h, le matelot chauffeur Varin Charles, matricule 34.968–1, (du Panther) est décédé des suites de brûlures.

Le Commandant en second
: signature illisible. »

(Croiseur cuirassé Edgar-Quinet, Journal de bord n° 31 / 1917 – 2 déc. 1916 / 27 déc. 1916 – : S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote SS Y 179, p. num. 1060).
_____________________________

Bien amicalement à vous,
Daniel.
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: PANTHER - Contre-torpilleur grec nolisé

Message par Ar Brav » ven. oct. 16, 2009 12:11 pm

Bonsoir Dominique,
Bonsoir à tous,


- KÉRENFORT Georges Théophile Marie né le 22/06/1861 à Plougastel-Daoulas (Finistère), Mécanicien en chef , décédé le 5/12/1916 (55 Ans) - A Bord du Torpilleur Grec PANTHER - Accident Explosion d'une chaudière a bord torpilleur grec PANTHER (Voir la biographie de cet officier dans la rubrique Officiers parmi tant d'autres).

- ANDRÉ Michel né le 14/09/1884 à L'Hôpital-Camfrout (Finistère), Quartier Maître Chauffeur, décédé le 6/12/1916 (32 Ans) - A bord du PANTHER - Suites de blessures Accidentelles reçues lors d'un accident de chaudière à Bord du torpilleur Grec PANTHER.

- CUMIN Joseph Théodore né le 20/11/1890 à Chatenay (Isère), Matelot de 2ème Classe Chauffeur, décédé le 16/12/1916 (26 Ans) - A bord du Navire Hôpital DIVONA - Suites de Brûlures dues à une explosion de chaudière sur le torpilleur grec PANTHER .



Autres victimes de cette explosion de chaudière (*) :

- ALBANO Casimir Damien, né le 2 juillet 1895 à Cette [Sète] (Hérault) et y domicilié, " décédé le 6 décembre 1916 des suites de blessures reçues dans un accident de chaudière à bord du torpilleur grec Panther ", Matelot de 3e classe chauffeur à bord du cuirassé Patrie, Matricule n° 2476-Sète (Acte transcrit à Sète, le 24 févr. 1917).

- GUYOMARD Jean-Baptiste Joseph Marie, né le 14 juillet 1893 à Henanbihen (Côtes-du-Nord) et domicilié à Quintenic (Côtes-du-Nord), décédé le 6 décembre 1916 " des suites de blessures reçues dans un accident de chaudières à bord du torpilleur grec Panther ", Matelot de 2e classe chauffeur à bord du cuirassé Patrie, Matricule n° 34115-5 (Acte transcrit à Quintenic, le 5 mars 1917).

En réalité, Jean Baptiste GUYOMARD est décédé le 7 décembre 1916 à bord du croiseur cuirassé Edgar-Quinet :

« Mercredi 7 décembre 1916.

+ A 5 h, le matelot chauffeur Guyomard (du Panther) décède des suites de brûlures.

Le Commandant en second
: signature illisible. »

(Croiseur cuirassé Edgar-Quinet, Journal de bord n° 31 / 1917 – 2 déc. 1916 / 27 déc. 1916 – : S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote SS Y 179, p. num. 1060).

- PASSERON Charles Louis César, né à Monaco le 31 décembre 1895 et y domicilié, " décédé à bord du Panther le 6 décembre 1916 des suites de brûlures lors d'un accident de chaudière ", Matelot de 3e classe sans spécialité à bord du torpilleur Panther, Matricule n° 53699-5 (Acte non transcrit à Monaco).
______________________________________________________________

(*) Le torpilleur Panther se trouvait alors en rade de Salamine.

Bien amicalement à vous,
Daniel.
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
GENEAMAR
Messages : 8320
Inscription : sam. mars 08, 2008 1:00 am

Re: PANTHER - Contre-torpilleur grec nolisé

Message par GENEAMAR » ven. oct. 16, 2009 12:38 pm

Bonjour Franck,

Si j'en crois un site consacré aux différentes marines de guerre, il est porté au titre du "PANTHER", lancé en avril 1911, et endommagé en 1946...

Malou :hello:
Cordialement. Malou

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: PANTHER - Contre-torpilleur grec nolisé

Message par Ar Brav » ven. oct. 16, 2009 1:39 pm

Bonsoir Frank,
Bonsoir Daniel,
Bonsoir à tous,

J'ai deux autres marins (du PANTHER) morts dans l'explosion survenue sur le PANTHER :

GADOG Claude né le 15/10/1899 à Porspoder (Finistère), Matelot Chauffeur, décédé le 06/12/1916 (17 Ans) - A bord du PANTHER Suite de blessures Accidentelles - Accident de chaudière survenu à bord

LE VISAGE Joseph Marie né le 12/09/1893 à Etel (Morbihan), Matelot Sans Spécialité, décédé le 06/12/1916 (23 Ans) - A bord du PANTHER - Brûlures lors d'un accident de chaudière sur le torpilleur Grec PANTHER

Cela porte pour l'instant à huit le nombre d'hommes morts dans cet accident (dont 5 du PATRIE et 3 du PANTHER)

Cordialement
Dominique
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Rutilius
Messages : 13780
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Re: PANTHER - Contre-torpilleur grec nolisé

Message par Rutilius » ven. oct. 16, 2009 2:15 pm


Bonjour à tous,


Marins ayant été victimes de l’explosion de chaudière survenue le 6 décembre 1916 à bord du contre-torpilleur Panther (Synthèse de ce qui précède) :


― ALBANO Casimir Damien, né le 2 juillet 1895 à Cette [Sète] (Hérault) et y domicilié, décédé le 6 décembre 1916 « des suites de blessures reçues dans un accident de chaudière à bord du torpilleur grec Panther », Matelot de 3e classe chauffeur, Cuirassé Patrie, Matricule n° 2476 – Sète (Acte transcrit à Sète, le 24 févr. 1917).

― ANDRÉ Michel, né le 14 septembre 1884 à L'Hôpital-Camfrout (Finistère), décédé le 6 décembre 1916 « des suites de blessures reçues dans un accident de chaudière à bord du torpilleur grec Panther », Quartier-maître chauffeur, Cuirassé Patrie, Matricule n° 12.713 – Brest (Acte transcrit à L’Hôpital-Camfrout, le 6 avr. 1917).

― CUMIN Joseph Théodore, né le 20 novembre 1890 à Chatenay (Isère) et y domicilié, décédé le 16 décembre 1916 « à bord du navire-hôpital Divona des suites de brûlures graves occasionnées par accident de chaudière sur le torpilleur grec Panther », Matelot de 2e classe chauffeur, Cuirassé Patrie, Matricule n° 50.006–5 (Acte transcrit à Chatenay, le 19 mars 1917).

― GADOG Claude, né le 11 novembre 1893 à Porspoder (Finistère) et y domicilié, décédé le 6 décembre 1916 « à bord du contre-torpilleur Panther [des] suites de blessures reçues dans un accident de chaudière », Matelot de ... classe chauffeur, Contre-torpilleur Panther, Matricule n° 8230 – Le Conquet (Acte transcrit à Pospoder, le 25 févr. 1917).

― GUIGON Edouard Joseph, né le 6 avril 1885 à Mustapha (Département d'Alger, Algérie) et domicilié à Lyon (VIIe Arr., Rhône), décédé le 6 décembre 1916 « à bord du Panthère (sic)... des suites de blessures reçues lors d’une explosion de chaudière », Matelot de 2e classe chauffeur, Cuirassé Patrie, Matricule n° 42.307–5 [Acte transcrit à Lyon (VIIe Arr.), le 25 févr. 1918].

― GUYOMARD Jean Baptiste Joseph Marie, né le 14 juillet 1893 à Henanbihen (Côtes-du-Nord) et domicilié à Quintenic (Côtes-du-Nord), décédé le 6 décembre 1916 « à bord de du torpilleur Panther des suites de blessures reçues dans un accident de chaudière », Matelot de 2e classe chauffeur, Matricule n° 34.115–1 (Acte transcrit à Quintenic, le 5 mars 1917).

En réalité, Jean Baptiste GUYOMARD est décédé le 7 décembre 1916 à bord du croiseur cuirassé Edgar-Quinet :

« Mercredi 7 décembre 1916.

+ A 5 h, le matelot chauffeur Guyomard (du Panther) décède des suites de brûlures.

Le Commandant en second
: signature illisible. »

(Croiseur cuirassé Edgar-Quinet, Journal de bord n° 31 / 1917 – 2 déc. 1916 / 27 déc. 1916 – : S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote SS Y 179, p. num. 1060).

― KÉRENFORT Georges Théophile Marie, né le 22 septembre 1861 à Plougastel-Daoulas (Finistère) et domicilié à Toulon (Var), mort le 6 décembre 1916 « à bord du contre-torpilleur Panther, tué par suite d’une explosion d'une chaudière », Mécanicien en chef (V. également « Officiers parmi tant d'autres », p. 7).

― LE ROUX Paul Jacques Jean, né le 29 mars 1892 à Bolleville (Manche) et domicilié à Vesly (Manche), décédé le 6 décembre 1916 « à bord du torpilleur grec Panther des suites de blessures reçues dans un accident de chaudière », Matelot de 2e classe chauffeur, Cuirassé Patrie, Matricule n° 36.329–1 (Acte transcrit à Vesly, le 6 juin 1918).

― LE VISAGE Joseph Marie, né le 12 septembre1893 à Etel (Morbihan) et domicilié à Belz (Morbihan), décédé le 7 décembre 1916 « des suites de blessures reçues dans un accident de chaudière », Matelot de ... classe sans spécialité, Contre-torpilleur Panther , Matricule n° 2991 – Auray (Acte transcrit à Belz, le 1er mars 1917).

― MARTIN Léon, né le 1er juin 1895 à Cousolre (Nord) et y domicilié, décédé le 12 décembre « à bord du navire-hôpital Divona des suites de blessures graves occasionnées par un accident de chaudière à bord du torpilleur grec Panther », Matelot de 2e classe chauffeur breveté, Cuirassé Patrie, Matricule n° 34.548–1 (Acte transcrit à Cousolre, le 12 nov. 1920).

― PASSERON Charles Louis César, né à Monaco le 31 décembre 1895 et y domicilié, décédé le 6 décembre 1916 « à bord du Panther ... des suites de brûlures lors d'un accident de chaudière », Matelot de 3e classe sans spécialité, Contre-torpilleur Panther, Matricule n° 53.699–5 (Acte non transcrit à Monaco).

― VARIN Charles, né le 9 février 1893 à Pierrefonds (Oise) et y domicilié, mort le 6 décembre 1916 « à bord de l’Edgar-Quinet en rade de Salamine (Grèce) des suites de blessures reçues dans un accident de chaudière à bord du torpilleur grec Panther », Matelot de 2e classe sans spécialité, Cuirassé Patrie, Matricule n° 34.968–1 (Acte transcrit à Pierrefonds, le 9 févr. 1917).

« Mardi 6 décembre 1916.

+ A 23 h, le matelot chauffeur Varin Charles, matricule 34.968–1, (du Panther) est décédé des suites de brûlures.

Le Commandant en second
: signature illisible. »

(Croiseur cuirassé Edgar-Quinet, Journal de bord n° 31 / 1917 – 2 déc. 1916 / 27 déc. 1916 – : S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote SS Y 179, p. num. 1060).
________________________________

Bien amicalement à vous,
Daniel.

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: PANTHER - Contre-torpilleur grec nolisé

Message par Ar Brav » ven. oct. 16, 2009 5:21 pm

Bonjour à tous,
Bonjour Malou,

J'ai tenté d'améliorer le cliché, mais je crains fort de ne pas être à la hauteur de notre ami Yves dans ce genre d'exercice... ;)

Image

PANTHER - Contre-torpilleur grec nolisé Cliché pris en 1912

Bien cordialement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
GENEAMAR
Messages : 8320
Inscription : sam. mars 08, 2008 1:00 am

Re: PANTHER - Contre-torpilleur grec nolisé

Message par GENEAMAR » ven. oct. 16, 2009 7:39 pm

[:geneamar:2] Franck et merci pour les lecteurs,

J'efface mon malheureux cliché pour céder la place au votre bien meilleur... Je ne suis pas au point côté photo, étant resté à NADAR... :pt1cable:
j'ajoute l'année 1912 pour le cliché.

Bien cordialement
Cordialement. Malou

Répondre

Revenir à « MARINE »