VULCANUS — Cargo — S.N.C. Ch. Schiaffino, A. Jouvet & Cie, Bougie.

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
Avatar de l’utilisateur
Yves D
Messages : 2048
Inscription : ven. mai 18, 2007 2:00 am
Localisation : Toulon
Contact :

Re: VULCANUS — Cargo — S.N.C. Ch. Schiaffino, A. Jouvet & Cie, Bougie.

Message par Yves D » lun. juil. 27, 2009 7:49 pm

Bonjour à tous
A la suite d'une demande de la famille d'un marin de ce vapeur, j'entreprenais voici plusieurs années la reconstitution du torpillage du Vulcanus, un vapeur réquisitionné par la Marine. J'avais alors illustré cette recherche par un diaporama. Pour apporter un petit plus à ce forum, je l'ai converti en video et mis en ligne sur Dailymotion afin d'en faire profiter davantage de curieux de la guerre sous-marine.
Il est possible de la visionner à cette adresse :
http://www.dailymotion.com/user/Histoma ... 7_creation

Ce torpillage a également fait l'objet d'un développement sur le site histomar.net à cette adresse :
http://www.histomar.net/GSM/htm/vulcan.htm

La trace du Vulcanus dans le Starke Reg. de 1883
MOLIÈRE (iron) BR 1C
1,459 L. & H. Guéret, Cardiff 251.0 x 35.2
C Palmers' SB. & Iron Co., Ltd., Newcastle (7) #512 87486
85 - Molière SS. Co., Ltd. (L. J. B. Guéret), Cardiff
93 -s/o (L. Guéret, mgr.)
00 - Soc. Gén. de Houiles et Agglomérés, Nantes FR
02 - CERES Soc. Commerciale Italiana di Navigazione, Genoa IT 59
07 - VULCANUS H. J. Hill & Co., Ltd., Cardiff BR
09 - Soc. Commerciale Italiana di Navigazione, Genoa IT 408
10 - D. & E. Flli. Bozzo, Genoa
12 - Ch. Schiaffino, A. Jouvet & Cie., Algiers FR
Torp. and sunk by U 47, 3 June 1917, 84 miles SE of Cape Spartivento, Calabria,

Cdlt
Yves
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
et autres thèmes d'histoire maritime.

Rutilius
Messages : 14310
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

VULCANUS — Cargo — S.N.C. Ch. Schiaffino, A. Jouvet & Cie, Bougie.

Message par Rutilius » jeu. juil. 09, 2015 2:17 pm

Bonjour à tous,


Vulcanus — Cargo — Société en nom collectif « Ch. Schiaffino, A. Jouvet & Cie »,
Bougie (1912~1917).


Le Sémaphore Algérien, n° 674, 15 juin 1912, p. 2.

Image


Le Sémaphore Algérien, n° 822, Samedi 8 janvier 1916, p. 4.

U. - .JPG
U. - .JPG (169.83 Kio) Consulté 49 fois

**********

Le cargo Vulcanus fut administrativement considéré comme bâtiment armé en guerre du 8 août 1916 au 3 juin 1917, jour de sa perte.

[Circulaire du 25 avril 1922 établissant la Liste des bâtiments et formations ayant acquis, du 3 août 1914 au 24 octobre 1919, le bénéfice du double en sus de la durée du service effectif (Loi du 16 avril 1920, art. 10, 12, 13.), §. A. Bâtiments de guerre et de commerce. : Bull. off. Marine 1922, n° 14, p. 720 et 775.].
Dernière modification par Rutilius le sam. avr. 10, 2021 6:19 pm, modifié 2 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Rutilius
Messages : 14310
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

VULCANUS — Cargo — S.N.C. Ch. Schiaffino, A. Jouvet & Cie, Bougie.

Message par Rutilius » jeu. juil. 09, 2015 5:54 pm

Bonjour à tous,


Les circonstances du torpillage du cargo Vulcanus, survenu le 3 juin 1917


• Patrouilleur auxiliaire Vulcain-II — alors commandé par le premier maître de manœuvre F. RICHAUD —, Journal de navigation n° ... / 1916 — 15 avr. ~ 9 juin 1917 — : Service historique de la Défense, Cote SS Y 642, p. num. 308 à 310.

« Le 2 juin 1917.

...................................................................................................................................

17 h. 00 — Appareillé de Messine avec ordre d’escorter Vulcanus à Argostoli.

19 h. 10 — Vulcanus en ligne de file derrière.

23 h. 40 — 6,5 milles Spartivento.


Le 3 juin 1917.

0 h. 00 — Vulcanus à 800 m en arrière.

10 h. 25 – Une explosion se produit à bord du Vulcanus, le navire venant d’être torpillé. Venu aussitôt à gauche toute ; rappelé au poste de combat, canon chargé, grenades prêtes à jeter. Lancé aussi le Allo 37° 57’ N. ~ 17° 50’ E. ; aucun navire ne répond à l’appel. Le Vulcanus coule en moins de 2 minutes. Évolué autour de l’épave sans apercevoir trace de remous ni de sillage.

10 h. 30 — Amené le canot et le berthon pour aller recueillir les survivants. Continué à patrouiller dans toutes les directions à proximité de l’épave.

11 h. 00 — Embarqué à bord 17 survivants ; les canots continuent leur recherche. Exploré les lieux du tor-pillage à une distance maximum de un mille de l’épave.

12 h. 00 — Hissé les deux embarcations et patrouillé jusqu’à 15 h.00. T.S.F. envoie Allo tous les ¼ d’heure.

15 h. 00 — Fait route sur Argostoli.

Le 4 juin 1917.

8 h. 10 — Origine chenal de sécurité.

8 h. 55 — Franchi barrage.

9 h. 20 — Accosté Shamrock et débarqué les 17 survivants du Vulcanus. Rendu compte de la traversée au chef d’état-major
[à bord du] Michelet. »
.
Dernière modification par Rutilius le jeu. avr. 08, 2021 7:46 pm, modifié 2 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Rutilius
Messages : 14310
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

VULCANUS — Cargo — S.N.C. Ch. Schiaffino, A. Jouvet & Cie, Bougie.

Message par Rutilius » jeu. juil. 09, 2015 6:22 pm

.

Marins disparus le 3 juin 1917 avec le cargo Vulcanus

[8]

[Décision du Commissaire des Transports maritimes et de la Marine en date du 23 février 1918 requérant le Procureur général près la Cour d’appel d’Alger de poursuivre d’office la constatation judiciaire des marins disparus avec le cargo Vulcanus : J.O. 24 févr. 1918, p. 1.864]


— NAVAROLI Antoine Marie. Capitaine au cabotage, inscrit au quartier de Bastia, n° 220 ; capitaine.

— BOYER Paul Julien Urbain. Chef mécanicien, inscrit au quartier de Marseille, n° 1.870.

— VIRCONDELET Joseph Albert. Second mécanicien, inscrit au quartier d'Alger, n° 2.042.

— ROCHE Antonin. Premier chauffeur, inscrit au quartier de Sète, n° 1.185.

— NICOLAÏ Pierre Antoine. Maître d’équipage, inscrit au quartier de Bastia, n° 4.615.

— DUMONT Marcelin Antoine. Matelot, inscrit au quartier d'Alger, n° 2.579.

— APPRIOU François Marie. Matelot, inscrit au quartier du Conquet, n° 43.431.

— REINE Alfred Louis, né le 31 août 1891 à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) et y domicilié. Matelot de 2e classe mécanicien [Opérateur T.S.F.], Direction des mouvements du port de Sidi-Abdallah, matricule n° 52.616 – 5 au Dépôt des équipages de la flotte (Jug. Trib. civ. Alger, 5 avr. 1918, transcrit à Clermont-Ferrand, le 30 avr. 1918).
Dernière modification par Rutilius le sam. avr. 10, 2021 3:41 pm, modifié 5 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

olivier 12
Messages : 4115
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: VULCANUS — Cargo — S.N.C. Ch. Schiaffino, A. Jouvet & Cie, Bougie.

Message par olivier 12 » jeu. sept. 03, 2015 12:54 pm

Bonjour à tous,

VULCANUS

Le VULCANUS, de la compagnie Schiaffino, d’Alger, avait été affrété par la Marine et avait quitté Bizerte le 3 Mai 1917 à 17h00 pour Argostoli. Il était escorté par le chalutier VULCAIN. Le torpillage s’est déroulé vers 10h30 par 37°57 N et 17°50 E, et les évènements se sont déroulés comme raconté dans les liens fournis par Yves dans son post de Juillet 2009.

A noter qu’à bord de VULCANUS se trouvait le QM canonnier Bechennec, un rescapé du DANTON.

L’officier enquêteur conclut que le bâtiment a été détruit par une torpille et non par une machine infernale, c’est-à-dire un explosif dissimulé dans le charbon. Il précise que le charbon embarqué à Bizerte était du Cardiff en roches qui se trouvait sur le quai et que, si l’on ne sait quel navire l’avait apporté là, il a été embarqué sous surveillance. De plus, un homme du VULCANUS a bien vu le sillage de la torpille.
(On demeure un peu surpris par ces explications !)

Je me contenterai donc de donner la liste d’équipage et la liste des récompenses.

Image

Récompenses

Citation à l’Ordre du Régiment

CARO Jean 2e capitaine Lorient 59
RIVICCIO Angelo 3e mécanicien Alger 2066

Blessés lors du torpillage de leur bâtiment, ont fait preuve d’énergie dans l’organisation du sauvetage.

Médaille d’honneur en bronze

DONNAT Michel Lieutenant Morlaix 125 (a secondé le 2e capitaine)
CHARANCE Eugène Matelot Alger 175 (A dessaisi le radeau arrière)
COMMAT Arthur Chauffeur Alger 1887 (A aidé le 2e capitaine à se hisser sur un panneau)

Pour l’énergie dont ils ont fait preuve dans les opérations de sauvetage consécutives au torpillage de leur bâtiment.

Croix de Guerre avec étoile de bronze

REINE Alfred Matelot 2e classe mécanicien TSF

Glorieusement disparu lors de la perte de son bâtiment coulé le 3 Juin 1917

Cdlt
olivier

Avatar de l’utilisateur
Yves D
Messages : 2048
Inscription : ven. mai 18, 2007 2:00 am
Localisation : Toulon
Contact :

Re: VULCANUS — Cargo — S.N.C. Ch. Schiaffino, A. Jouvet & Cie, Bougie.

Message par Yves D » mer. avr. 07, 2021 6:01 pm

Bonjour à tous
Il y a de cela quelques années j'avais été approché par la famille du matelot Joseph Sanguinetti qui était à bord du Vulcanus lors de son torpillage afin de connaître l'histoire de son ancêtre. J'avais bien évidemment accepté avec plaisir et réuni un certain nombre de documents et photos. Après avoir écrit le récit de la fin du Vulcanus, j'avais eu l'idée de réaliser pour la famille un "videorama" racontant l'histoire en images.
Je le livre à votre curiosité.
Ultérieurement je vous transmettrai également le récit.

https://www.youtube.com/watch?v=MhkehFEytWg
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
et autres thèmes d'histoire maritime.

Avatar de l’utilisateur
Yves D
Messages : 2048
Inscription : ven. mai 18, 2007 2:00 am
Localisation : Toulon
Contact :

Re: VULCANUS — Cargo — S.N.C. Ch. Schiaffino, A. Jouvet & Cie, Bougie.

Message par Yves D » jeu. avr. 08, 2021 2:32 pm

Pour compléter le post précédent je vous invite à consulter la page histomar dédiée au Vulcanus :

http://www.histomar.net/GSM/htm/vulcan.htm

Au bas de cette page vous trouverez le lien pour accéder au récit réalisé à partir des archives consultées pour conduire cette enquête. La video et ce récit constituent l'ensemble remis à la famille commanditaire de cette recherche.

Cdlt à tous.
Yves D
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
et autres thèmes d'histoire maritime.

Rutilius
Messages : 14310
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

VULCANUS — Cargo — S.N.C. Ch. Schiaffino, A. Jouvet & Cie, Bougie.

Message par Rutilius » ven. avr. 09, 2021 11:00 am

Bonjour à tous,


Distinctions honorifiques posthumes


Journal officiel du 2 avril 1922, p. 3.653.

J.O. 2-IV-1922 - .JPG
J.O. 2-IV-1922 - .JPG (189.45 Kio) Consulté 163 fois

□ Par arrêté du Ministre de la Marine en date du 4 janvier 1922 (art. 2 ; J.O. 12 janv. 1922, p. 602 et 607), fut inscrit à titre posthume au tableau spécial de la Médaille militaire :

Image
Dernière modification par Rutilius le ven. avr. 09, 2021 10:34 pm, modifié 1 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Rutilius
Messages : 14310
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

VULCANUS — Cargo — S.N.C. Ch. Schiaffino, A. Jouvet & Cie, Bougie.

Message par Rutilius » ven. avr. 09, 2021 10:29 pm

Bonjour à tous,


Marins du cargo Vulcanus disparus le 3 juin 1917
lors du torpillage de ce bâtiment


[8 noms]

[Jugement de la 1re Chambre du Tribunal civil d’Alger, 5 avril 1918]

Judiciairement déclarés « Morts pour la France »


Marins du commerce

— NAVAROLI Antoine Marie, né le 9 novembre 1868 à Rogliano (Corse — aujourd’hui Haute-Corse). Capitaine. Capitaine au cabotage, inscrit au quartier de Bastia, n° 220 — Brevet conféré par une décision ministérielle du 17 mai 1899 (J.O. 21 mai 1899, p. 3.352). Classe 1889 ayant été omis de la classe 1888, n° 742 au recrutement d’Ajaccio.

• Fils d’Étienne NAVAROLI, né le 1er mai 1825 à Rogliano, capitaine au cabotage, et de Marie Angélique VIVALDI ; époux ayant contracté mariage dans cette commune, le 5 septembre 1858 (Commune de Rogliano, Table décennale 1853~1862, Mariages, n° 52 ~ Table décennale 1863~1872, Naissances, n° 322).

• Époux d’Assomption Anne Marie NAVAROLI, née le 9 mars 1881 à Rogliano (Registre des actes de naissance de la commune de Rogliano, Année 1881, f° 5, acte n° 8), avec laquelle il avait contracté mariage dans cette commune, le 21 novembre 1901.

□ Par arrêté du Ministre de la Marine en date du 20 mars 1922 (art. 1er ; J.O. 2 avr. 1922, p. 3.653 et 3.655), inscrit à titre posthume au tableau spécial de la Légion d’honneur pour le grade de chevalier dans les termes suivants : « Disparu en mer, le 3 juin 1917, au cours d’une attaque de son bâtiment par l’ennemi. Croix de guerre avec étoile de bronze. »

— BOYER Paul Julien Urbain, né le 13 février 1862 à Rognes (Bouches-du-Rhône). Chef mécanicien, inscrit le 19 octobre 1889 au quartier de Marseille, n° 1.870. Classe 1882, n° 1.583 au recrutement d’ Ajaccio.

• Fils de Jean Baptiste Urbain BOYER, né le 25 mai 1820 à Rognes, « propriétaire agriculteur », et de Marie Fortunée GAUTIER, née le 4 juillet 1825 à Charleval (Bouches-du-Rhône), sans profession ; époux ayant contracté mariage à ..., le 13 juillet 1847 (Registre des actes de naissance de la commune de Rognes, Année 1862, f° 3, acte n° 8).

• Époux de Marie AUTHEMAN, née le 26 avril 1867 à Miramas (Bouches-du-Rhône), sans profession, avec laquelle il avait contracté mariage à Marseille (– d° –), le 27 mai 1884 (Registre des actes de mariage de la ville de Marseille, Année 1884, Registre 3, f° 285, acte n° 281).

□ Par arrêté du Ministre de la Marine en date du 20 mars 1922 (art. 1er ; J.O. 2 avr. 1922, p. 3.653 et 3.655), inscrit à titre posthume au tableau spécial de la Légion d’honneur pour le grade de chevalier dans les termes suivants : « Disparu en mer, le 3 juin 1917, au cours d’une attaque de son bâtiment par l’ennemi. Croix de guerre avec étoile de bronze. »

— VIRCONDELET Joseph Albert, né le 2 décembre 1884 à Vesoul-Bénian — aujourd’hui Aïn-Benian — (Département d’Alger, Algérie) et domicilié à Hussein-Dey (Département d’ Oran, Algérie). Second mécanicien, inscrit au quartier d’Alger, n° 2.042. Classe 1904, n° 1.263 au recrutement d’Alger.

• Fils de Claude Joseph VIRCONDELET, né le 8 septembre 1849 à Colombe-et-Essernay — aujourd’hui Colombe-lès-Vesoul — (Haute-Saône), garde champêtre, et de Marie Henriette CRONENBERGER, née le 6 avril 1865 à Colmar (Haut-Rhin) ; époux ayant contracté mariage le 31 janvier 1884 à Vesoul-Bénian (Re-gistre des actes de mariage de la commune de Vesoul-Benian, Année 1884, f° 1, acte n° 1).

• Époux d’Anna Lucie SIALELLI, née le 16 septembre 1890 à Philippeville — aujourd’hui Skikda — (Département de Constantine, Algérie), sage-femme, avec laquelle il avait contracté mariage à Alger, le 13 septembre 1910 (Registre des actes de mariage de la ville d’Alger, Année 1910, f° 160, acte n° 783).

□ Par arrêté du Ministre de la Marine en date du 20 mars 1922 (art. 1er ; J.O. 2 avr. 1922, p. 3.653 et 3.655), inscrit à titre posthume au tableau spécial de la Légion d’honneur pour le grade de chevalier dans les termes suivants : « Disparu en mer, le 3 juin 1917, au cours d’une attaque de son bâtiment par l’ennemi. Croix de guerre avec étoile de bronze. »

[Jug. Trib. civ. Alger, 5 avril 1918, transcrit à Hussein-Dey, le 19 mars 1919 : Registre des actes de décès de la com-mune d’Hussein-Dey, Année 1919, f° 19, acte n° 71 bis.]


— ROCHE Antonin, né le ... à ... (...). Premier chauffeur, inscrit au quartier de Sète, n° 1.185. Classe ..., n° ... au recrutement de ...

□ Par arrêté du Ministre de la Marine en date du 20 mars 1922 (art. 2 ; J.O. 2 avr. 1922, p. 3.653 et 3.660), inscrit à titre posthume au tableau spécial de la Médaille militaire dans les termes suivants : « Disparu en mer, le 3 juin 1917, au cours d’une attaque de son bâtiment par l’ennemi. Croix de guerre avec étoile de bronze. »

— NICOLAÏ Pierre Antoine, né le 3 juin 1867 à Rogliano (Corse — aujourd’hui Haute-Corse). Maître d’équipage, inscrit au quartier de Bastia, n° 4.615. Classe 1887, n° 1.878 au recrutement d’Ajaccio.

• Fils de Joseph Marie NICOLAÏ et de Marie Jeanne ANDREANI ; époux ayant contracté mariage dans cette commune, le 3 février 1866 (Commune de Rogliano, Table décennale 1863~1872, Mariages, n° 86 ~ Table décennale 1863~1872, Naissances, n° 320).

□ Par arrêté du Ministre de la Marine en date du 20 mars 1922 (art. 2 ; J.O. 2 avr. 1922, p. 3.653 et 3.660), inscrit à titre posthume au tableau spécial de la Médaille militaire dans les termes suivants : « Disparu en mer, le 3 juin 1917, au cours d’une attaque de son bâtiment par l’ennemi. Croix de guerre avec étoile de bronze. »

— DUMONT Marcelin Antoine, né le 25 juillet 1893 à Alger (Département d’Alger, Algérie). Matelot, inscrit au quartier d’Alger, n° 2.579. Classe 1913, n° 1.562 au recrutement d’Alger.

• Fils de Louis Jacques DUMOND, né le 5 octobre 1865 à Uchaud (Gard), employé de commerce, et de Gabrielle Anne FERRANDINO, née le 10 juillet 1865 à Alger, sans profession ; époux ayant contracté mariage dans cette ville, le 28 octobre 1886 (Registre des actes de mariage de la ville d’Alger, Année 1886, f° 40, acte n° 430 ~ Registre des actes de naissance de la ville d’Alger, Année 1893, f° 55, acte n° 1.369).

□ Par arrêté du Ministre de la Marine en date du 20 mars 1922 (art. 2 ; J.O. 2 avr. 1922, p. 3.653 et 3.660), inscrit à titre posthume au tableau spécial de la Médaille militaire dans les termes suivants : « Disparu en mer, le 3 juin 1917, au cours d’une attaque de son bâtiment par l’ennemi. Croix de guerre avec étoile de bronze. »

— APPRIOU François Marie, né le 3 juin 1891 à Plouguerneau (Finistère). Matelot, inscrit le 20 octobre 1909 au quartier du Conquet, n° 43.431. Classe 1911, n° 1.757 au recrutement de Brest.

• Fils de François Marie APPRIOU, né le 1er novembre 1850 à Plouguerneau, cultivateur, et de Marguerite RIOU, née le 9 février 1855 à Plouguerneau, cultivatrice ; époux ayant contracté mariage dans cette commune, le 3 novembre 1879 (Registre des actes de mariage de la commune de Plouguerneau, Année 1879, acte n° 26 ~ Registre des actes de naissance de la commune de Plouguerneau, Année 1891, acte n° 74).

□ Par arrêté du Ministre de la Marine en date du 20 mars 1922 (art. 2 ; J.O. 2 avr. 1922, p. 3.653 et 3.660), inscrit à titre posthume au tableau spécial de la Médaille militaire dans les termes suivants : « Disparu en mer, le 3 juin 1917, au cours d’une attaque de son bâtiment par l’ennemi. Croix de guerre avec étoile de bronze. »

[Jug. Trib. civ. Alger, 5 avril 1918, transcrit à Plouguerneau, le 4 mai 1918 : Registre des actes de décès de la com-mune de Plouguerneau, Année 1918, f° 19, acte n° 48.]

Marin de l’État

— REINE Alfred Louis, né le 31 août 1891 à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) et y domicilié. Matelot de 2e classe mécanicien [Opérateur T.S.F.], Direction des mouvements du port de Sidi-Abdallah, matricule n° 52.616 – 5 au 5e Dépôt des équipages de la flotte. Classe 1911, n° 892 au recrutement de Clermont-Ferrand.

• Fils de Jean REINE, né le 18 avril 1868 à Clermont-Ferrand, ajusteur, et de Louise BOUCHUT, née le 1er mars 1861, repasseuse ; époux ayant contracté mariage dans cette ville, le 25 octobre 1890 (Registre des actes de mariage de la ville de Clermont-Ferrand, Année 1890, f° 73, acte n° 235 ~ Registre des actes de naissance de la ville de Clermont-Ferrand, Année 1891, acte n° 578).

□ Par arrêté du Ministre de la Marine en date du 4 janvier 1922 (art. 2 ; J.O. 12 janv. 1922, p. 602 et 607), inscrit à titre posthume au tableau spécial de la Médaille militaire dans les termes suivants : « Reine (Alfred-Louis), matelot mécanicien, 52.616 – 5 : glorieusement disparu lors de la perte de son bâtiment, le vapeur Vulcanus, coulé le 3 juin 1917. Croix de guerre avec étoile de bronze. »

[Jug. Trib. civ. Alger, 5 avril 1918, transcrit à Clermont-Ferrand, le 30 avril 1918 : Registre des actes de décès de la ville de Clermont-Ferrand, Année 1918, f° xx, acte n° xx.]

.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Rutilius
Messages : 14310
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

VULCANUS — Cargo — S.N.C. Ch. Schiaffino, A. Jouvet & Cie, Bougie.

Message par Rutilius » sam. avr. 10, 2021 5:58 pm

Bonsoir à tous,


Marins blessés lors du torpillage du cargo Vulcanus


— CARO Jean Mathieu, né le ... à ... (...). Second capitaine, ... inscrit au quartier de Lorient, n° 2.066. [Non retrouvé]

— RIVIECCIO Angelo, né le 29 août 1889 à Alger (Algérie) et y décédé, le 7 avril 1942. Troisième méca-nicien, inscrit au quartier d’Alger, n° 2.066. Classe 1909, n° 1.437 au recrutement d’Alger.

• Fils de (Registre des actes de naissance de la ville d’Alger, Année 1889, f° 161, acte n° 1.636) Ciro RIVIECCIO, né le 7 février 1836 à Torre del Greco (Campanie, Italie) et décédé le 21 octobre 1908 à Alger (Registre des actes de décès de la ville d’Alger, Année 1908, f° 34, acte n° 2.648), marin, et de Marie Joséphine BORRIELLO, née vers 1850 à Torre del Greco et décédée le 9 mai 1917 à Alger (Registre des actes de décès de la ville d’Alger, Année 1917, f° 237, acte n° 937), sans profession, son épouse.

• Époux de Louise Vincente LOFFREDO, née le 17 novembre 1895 à Alger (Registre des actes de naissance de la ville d’Alger, Année 1895, f° 203, acte n° 1.972), avec laquelle il avait contracté mariage dans cette ville, le 25 janvier 1919 (Registre des actes de mariage de la ville d’Alger, Année 1919, f° 91, acte n° 91).

Fille de Candeloro LOFFREDO, pêcheur, né vers 1862, marin, et de Maria Catarina SCARFOGLIERO, née vers 1873, sans profession, son épouse (Ibid.).

[De 1927 au moins jusqu’à son décès, associé avec un sieur DAMERDJI dans une affaire d’armement à la pêche côtière, dont la raison sociale était : « Damerdji & Rivieccio ».]

L’Écho d’Alger, n° 11.566, Mercredi 8 avril 1942, p. 2.

L.E.A. 8-IV-1942 - .JPG
L.E.A. 8-IV-1942 - .JPG (121.35 Kio) Consulté 51 fois

— CORSO Alphonse, né le 9 mars 1887 à Trapani (Sicile, Italie) et domicilié à Cherchell (Algérie) ; décédé le 28 décembre 1918 à l’Hôpital complémentaire n° 1 d’Alger (– d° –) (Maladie non imputable au service : aliénation mentale) (Registre des actes de décès de la ville d’Alger, Année 1918, f° 112, acte n° 3.102). Maître d’hôtel. Matelot de 3e classe sans spécialité, Personnel militaire de Sidi-Abdallah, matricule n° 47.158 – 5 ; inscrit le 2 octobre 1917 au quartier d’Alger, n° 111. Classe 1908, n° 2.125 au recrutement d’Alger. [Non déclaré « Mort pour la France »]

• Fils de Paul CORSO et de Gaëtana SANMARTANO, son épouse. Était marin-pêcheur lors des opérations de recrutement de sa classe.

[Rappelé à l’activité le 17 juin 1917. Affecté à la Défense fixe de Bizerte depuis cette date au 5 août 1917. Placé en sursis d’appel du 5 août au 3 septembre 1917 sur le « vapeur Saint-Jean ». En subsistance à la Défense fixe de Bizerte du 3 au 4 septembre 1917. Placé en sursis d’appel du 4 septembre au 21 octobre 1917 sur le cargo Rouennais, de la Compagnie des vapeurs français (Jean Stern). Affecté du 4 septembre au 21 octobre 1917 à la Défense fixe de Bizerte. [...] Proposé pour l’internement le 16 août 1918 par le Conseil de santé de Sidi-Abdallah. Évacué le 19 novembre 1918 sur la Maison de santé du docteur Rouby, sise à Alger, vallée des Consuls. Décédé le 28 décembre 1918 à l’Hôpital complémentaire n° 1 d’Alger.]
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Répondre

Revenir à « MARINE »