MARTHE Goélette

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
olivier 12
Messages : 4145
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: MARTHE Goélette

Message par olivier 12 » mar. juil. 07, 2009 11:10 pm

BONJOUR à tous,

MARTHE Goélette

Construite en 1903-1904 au chantier Collin Frères de Gravelines pour l'armement Manier-Daullé.
Effectuera 7 campagnes d'Islande (pêche à la morue) sous les ordres du patron Pierre-Joseph GENS, avant d'être vendue à Dunkerque.

Caractéristiques 154 tx Longueur 30 m

Coulée le 4 Février 1917 à 18 milles au SSW des îles Scilly par 49°42 N 06°00 W

Le sous-marin attaquant

C'était l'UC 46 de l'OL Friedrich MOECKE (Flottille des Flandres)
Le 8 Février 17, soit 4 jours plus tard, le cdt Moecke disparaîtra avec son sous-marin et tout son équipage (23 hommes) coulé par le destroyer anglais HMS LIBERTY au SE de Goodwin Sands.

Voici deux photos de MARTHE


sous voiles, en mer

Image

et à quai à Dunkerque

Image

Source : "Grande pêche" de Jean-Pierre Mélis. Editions du Chasse-Marée. (Un ouvrage passionnant avec de magnifiques illustrations)

Cdlt


olivier

Avatar de l’utilisateur
Terraillon Marc
Messages : 3983
Inscription : mer. oct. 20, 2004 2:00 am

Re: MARTHE Goélette

Message par Terraillon Marc » mar. juil. 07, 2009 11:17 pm

Bonsoir

Le navire a l'indice (1) dans la base de données

A bientot
Cordialement
Marc TERRAILLON

A la recherche du 17e RIT, des 166/366e RI et du 12e Hussards.

olivier 12
Messages : 4145
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: MARTHE Goélette

Message par olivier 12 » sam. oct. 24, 2009 1:42 am

Bonjour à tous,

Voici les circonstances de la perte de la goélette MARTHE

Armateur Ambrosius DENOIR de Dunkerque.
Affréteur LEMENS de Dunkerque

Partie de Lisbonne le 24 Janvier 1917 avec 243 tonnes de sel pour Dunkerque.

Equipage

TALLEUX Jules Capitaine Gravelines
MANIER Louis Second Gravelines
WORLIHE Jules Matelot Dunkerque
NEUKELMAN Jules Mlot Gravelines
RAMBOT Alfred Matelot Gravelines
MERLIN Maximilien Mlot Gravelines

Naufrage

Gros temps dans le golfe de Gascogne, obligeant à capeyer.

Le 4 Février à 09h00, MARTHE recueille l'équipage du trois-mâts AIMEE MARIE, coulé la veille à 23h00, et qui s'est réfugié dans deux doris.

A 10h30, il se trouve à 15 milles dans le SqSE de l'île Mary des Sorlingues, route à l'est à 3/4 noeuds.

Un sous-marin est alors aperçu à 2 milles sur bâbord, en surface, route au sud. Il plonge aussitôt. L'équipage de MARTHE a cru qu'il les dédaignait pour un grand vapeur qui passait à 4 milles au nord.
Mais le sous-marin émerge soudain à 50 m sur l'arrière et le commandant leur fait signe de la main de venir à bord.
Le capitaine du MARTHE s'apprêtait à aller chercher les papiers du bord quand un jeune officier monté sur le pont du sous-marin lui cria : "Vite, vite!" en tapant sur le canon pointé sur la goélette.
Tous les hommes embarquèrent alors hâtivement dans les canots, sans vêtements et sans les papiers. Le canot et les deux doris étaient à peine débordés que le sous-marin commença à tirer au canon. Le premier coup fut mal ajusté. Les suivants portèrent, mais à partir du 5e coup, le sous-marin tira par dessus les embarcations vers un autre but. Tournant alors la tête, les hommes virent un chalutier patrouilleur qui accourait et qui riposta aussitôt. Son obus tomba tout près du canot.

Le sous-marin plongea instantanément et disparut.

Le chalutier récupéra tous les naufragés. Un torpilleur arriva alors à toute vitesse et fit plusieurs évolutions autour du MARTHE qui coulait. Il avait reçu deux obus, mais à la flottaison. Il sombra en 10 minutes.

Concernant le sous-marin, les hommes ont vu le commandant, 30 ans environ, assis sur le kiosque, grand, blond, avec une casquette, et un enseigne de vaisseau, plus jeune et rasé.

Le capitaine n'avait reçu aucune instruction au départ de Lisbonne.

Le chalutier est allé à Mary, puis a déposé tous les hommes à Penzance où il ont retrouvé un autre équipage, celui de l'ANNA MARIA.

L'équipage du MARTHE à rallié Le Havre, par Southampton, et ceux de l'ANNA MARIA et de l'AIMEE MARIE, Saint Malo.

Cdlt
olivier

Répondre

Revenir à « MARINE »