HERMINE - Compagnie Générale Transatlantique

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: HERMINE - Compagnie Générale Transatlantique

Message par Ar Brav » jeu. juin 18, 2009 6:27 pm

Bonjour à tous,

HERMINE Cargo de la Compagnie Générale Transatlantique (1912 - 1917)

Coulé le 16 février 1917

La fiche Miramar du cargo :

IDNo: 5601514
Year: 1900
Name: NINA
Launch Date: 27.08.1900
Date of completion: 09.1900
Type: Cargo ship
Flag: AUH
Tons: 3574
Yard No: 73
LPP: 100.6 Country of build: GBR
Beam: 13.8
Country of build: GBR
Builder: Craig Taylor
Location of yard: Stockton
Number of
screws/Mchy/
Speed(kn): 1T-10
Owner as Completed: Flli Cosulich, Trieste
End: 1917

1901 : FRIEDA
1902 : HERMINE

Disposal Data:

sm/x 49.50N/2.58W 16.02.1917

http://www.miramarshipindex.org.nz/ship/show/191217

Cordialement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: HERMINE - Compagnie Générale Transatlantique

Message par Ar Brav » jeu. juin 18, 2009 6:28 pm

Bonjour à tous,

HERMINE Cargo

Voir également :

http://www.frenchlines.com/ship_fr_209.php

Cordialement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Michael Lowrey
Messages : 112
Inscription : sam. déc. 13, 2008 1:00 am

Re: HERMINE - Compagnie Générale Transatlantique

Message par Michael Lowrey » jeu. juin 18, 2009 7:44 pm

Bonjour à tous,

Arrêtés par tir et ensuite sabordé par le sous-marin allemand UC 17 (Oblt.z.S. Ralph Wenninger) lors d'un voyage de la West Indies pour Le Havre.

Best wishes,
Michael

Avatar de l’utilisateur
Yves D
Messages : 2045
Inscription : ven. mai 18, 2007 2:00 am
Localisation : Toulon
Contact :

Re: HERMINE - Compagnie Générale Transatlantique

Message par Yves D » ven. juin 19, 2009 12:53 am

Traversée Fort de France - Le Havre avec un chargement de rhum en barils.
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
et autres thèmes d'histoire maritime.

Rutilius
Messages : 13827
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

HERMINE ― Cargo ― Compagnie générale transatlantique (1912~1917).

Message par Rutilius » sam. juin 19, 2010 8:17 pm

Bonsoir à tous,

Navigazette, n° 1.277, Jeudi 6 mars 1913,
p. 5, en rubrique « Chronique maritime ~ Navigation ».

« L’accroissement de la flotte de la Compagnie générale transatlantique. — Cette Compagnie vient d’acheter, les vapeurs Myrtlebank et Hermine. Ce dernier, acheté à Trieste, (ex-Frieda, ex-Nina), jauge 3.800 tonneaux ; il a été construit en 1900, à Stockton, chez Graig Taylor et C°; il est à spardeck ; ses dimensions sont : longueur, 330 pieds ; creux, 45 pieds. Le Myrtlebank est arrivé ces jours derniers à Saint-Nazaire où il va subir d’importantes modifications pour assurer le service côtier de la Compagnie entre les ports du Maroc. Ce navire, d’une jauge de 321 tonneaux, a été construit en 1908, à Dundee : ses dimensions sont les suivantes : longueur, 132 pieds ; largeur, 23 pieds ; creux, 9 pieds. »
Dernière modification par Rutilius le dim. oct. 04, 2020 11:37 pm, modifié 1 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Avatar de l’utilisateur
Terraillon Marc
Messages : 3983
Inscription : mer. oct. 20, 2004 2:00 am

Re: HERMINE - Compagnie Générale Transatlantique

Message par Terraillon Marc » sam. juin 19, 2010 8:21 pm

Bonsoir

Le navire a l'indice (1) dans la base de données

http://www.navires-14-18.com/photos/H/H ... CGT_1w.jpg

A bientot :hello:
Cordialement
Marc TERRAILLON

A la recherche du 17e RIT, des 166/366e RI et du 12e Hussards.

olivier 12
Messages : 3926
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: HERMINE - Compagnie Générale Transatlantique

Message par olivier 12 » dim. mars 23, 2014 12:58 pm

Bonjour à tous,

HERMINE

HERMINE, de la Compagnie Générale Transatlantique, 2704 tx JB, chargé de 13000 futs de rhum et de 1000 sacs de sucre (+ 3 sacs de poste), quitte Fort de France le 16 Janvier 1917 pour Le Havre.

Liste d’équipage

Image

La perte d’HERMINE

Le 16 Février à 13h15, HERMINE se trouve par 49°54 N et 02°59 W Paris, faisant route à 8 nœuds au S 45 E. L’officier enquêteur précise que la position déduite de la récupération des naufragés doit être N73E de Barfleur à 27 milles ou N75W d’Antifer à 30 milles.

Beau temps, petite brise de SE. Bonne visibilité ;

Un sous-marin est aperçu en surface, dans le nord par bâbord arrière, faisant route à 12 nœuds au SSE.
Mis cap au sud en zigzaguant. Hissé le signal « GD » (Je suis poursuivi par un sous-marin). Jeté à la mer un sac lesté de deux barreaux de grille contenant tous les documents secrets de la Marine.

Le sous-marin tire dix coups espacés, tous trop longs, et qui passent au dessus de l’HERMINE. Riposté avec un premier coup du canon de 65.Mais la pièce ne se remet pas en batterie. Frappé un palan pour la remettre en position et tiré un 2e coup au bout de 10 minutes. Tir court et à droite. La pièce recule, mais de nouveau ne se remet pas en batterie. Il faut encore dix minutes d’efforts avant de tirer un 3e coup. Le sous-marin riposte en tirant 25 à 30 coups au total, dont un frappe le panneau de la cale 2. La pièce recule au 3e coup, mais reste bloquée et il est impossible de la remettre en batterie, le palan ayant cassé. Consulté les principaux de l’équipage et décidé à l’unanimité de stopper et d’évacuer. Réparti 17 hommes dans une embarcation sous les ordres du 1er lieutenant, et le reste dans la 2e embarcation sous les ordres du second capitaine. Mis à l’eau du côté tribord, opposé au sous-marin.
Celui-ci tire encore un coup qui atteint la base de la cheminée, mais cesse son tir quand il voit les canots à la mer. Il fait alors signe de venir l’accoster. Le canot du capitaine l’accoste et le commandant fait monter à son bord le capitaine, le chef mécanicien, le 1er lieutenant et 2 hommes. Puis il envoie sur HERMINE un officier, un sous-officier et un homme avec 6 bombes.
Le commandant demande les papiers. Son attitude et celle de son second sont polies. Le capitaine lui demande alors l’autorisation de mettre à l’eau la 3e embarcation, autorisation qui est accordée sans difficulté. Des hommes du sous-marin le signale à bras à ceux qui sont montés sur HERMINE et la manœuvre est effectuée. Les Allemands mettent eux-mêmes à l’eau le youyou et font des allers et retour entre le vapeur et le sous-marin.
Le capitaine et ses hommes sont ensuite remis dans leur canot et l’équipage se répartit alors dans les 3 embarcations, sous les ordres du capitaine, du 2e capitaine et du 1er lieutenant. Les Allemands continuent à piller le vapeur en utilisant le youyou. Puis les bombes explosent et il coule.

Les embarcations mettent à la voile cap au sud, à 2 ou 3 nœuds, en restant groupées. Vers minuit, des feux sont aperçus et le canot du lieutenant s’en approche et brûle un coston. Mais il entend soudain le bruit d’un moteur, remarque que les feux sont très bas sur l’eau, et reconnaît finalement un sous-marin. Il revient aussitôt cap au sud, mais ne retrouve pas les deux autres canots. Le sous-marin n’avait pas répondu au coston.
Vers 09h00 le 17, le canot du lieutenant est recueilli par le torpilleur 296.
Les deux autres canots avaient été recueillis vers 01h30 le 17 par le vapeur norvégien RECTO, par 49°45 N et 00°33 W Greenwich. Il va transférer les naufragés sur ANTOINETTE. RECTO remontera à Rouen le 18 Février.

Le capitaine et le commandant allemand ont toujours parlé en anglais. Toutefois, au moment où il quittait le sous-marin, le commandant lui a dit en bon français : « La prochaine fois, ne tirez pas, sinon, gare à vous ! » Mais son attitude et celle de son second furent courtoises. Le chef mécanicien ayant demandé l’autorisation de fumer, le second lui a même tendu sa boite d’allumettes. Un des marins allemands parlait bien français et a répondu de bonne grâce aux questions qu’on lui a posées, notamment sur le calibre de sa pièce qui était un 88.

Description du sous-marin

60 m de longueur. Moteur parfaitement silencieux.
Kiosque surmonté de deux périscopes l’un derrière l’autre.
Canon de 88 sur l’avant du kiosque à poste fixe
Etais allant de l’avant à l’arrière, par-dessus le kiosque, probablement antenne TSF avec éclateurs
Filière d’acier avec ridoirs sur la coque.
Pas de mât
Deux tubes carcasses sur l’avant, avec torpilles à poste
Peinture défraîchie, gris sombre dans les hauts et noire sous l’eau.

Commandant grand, rasé, environ 30 ans
Second petit, barbe en pointe, teint coloré roux.
7 ou 8 hommes sur le pont, tous très jeunes.

Le sous-marin attaquant

C’était donc l’UC 17 de l’OL Ralph WENNINGER.
Voici sa silhouette dessinée par le capitaine Guérin.

Image

Conclusions de l’officier enquêteur

Le capitaine d’HERMINE aurait du rallier Cherbourg de nuit, puis aller de nuit de Cherbourg au Havre. Sa responsabilité est donc engagée.

A sa décharge il faut dire qu’il avait suivi depuis Fort de France une orthodromie (nota : route par arc de grand cercle faisant passer plus au nord, mais plus courte qu’une loxodromie qui coupe tous les méridiens sous le même angle) et que la brume rencontrée avait empêché tout point.
La latitude qu’il donne est très estimée et probablement inexacte, car une fois dans les canots il a relevé le feu de Barfleur dans le NW, alors que selon son point estimé il aurait du être dans le SW.
De plus, il avait demandé fermement au CF commandant la Marine à Fort de France s’il lui fallait rallier tout d’abord Cherbourg, et celui-ci lui avait répondu qu’il n’en savait rien. C’est la raison qu’il donne pour avoir fait route sur Le Havre.
Il n’était pas venu au Havre depuis Juin 1916 et ne pensait pas que la guerre sous-marine avait pris de l’ampleur. Il avait croisé dans la matinée du 16 Février un torpilleur et deux chalutiers qui ne lui ont fait aucuns signaux et a pensé qu’il n’y avait pas de contre-indication à gagner Le Havre.
Son canon enrayé, il était à la merci du sous-marin plus rapide que lui. Il faudra d’ailleurs enquêter sur ce canon embarqué au Havre. Le 4 Février, en mer, le capitaine avait fait effectuer un tir d’exercice sur un ballon placé entre 2700 et 3000 m. C’était une initiative très louable et le tir avait été très bon. Il n’y avait eu aucun incident de tir. Il faut savoir si le défaut de fonctionnement du récupérateur n’est pas du à un mauvais entretien par le personnel militaire du bord.

En résumé, la responsabilité du capitaine doit être retenue, mais atténuée. J’estime que le capitaine Guérin n’a pas fait tout ce qui était en son pouvoir pour connaître sa position, qu’il a fait des zigzags ce qui est le plus sûr moyen de se laisser gagner, et qu’il n’a pas déployé les qualités exigées par les circonstances. Il a navigué comme en temps de paix…

Note de l’Amirauté

Cette note est aussi brève que sèche !

« Les instructions reçues à Fort de France étaient très anciennes et caduques. La brume est la seule cause du déroutement et de la position hors des routes recommandées.
On ne peut attribuer au capitaine la responsabilité de la perte de l’HERMINE et l’on doit lui éviter tout blâme et toute sanction. »

Signé : VA de BON et LACAZE
olivier

olivier 12
Messages : 3926
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: HERMINE - Compagnie Générale Transatlantique

Message par olivier 12 » lun. mars 24, 2014 11:44 am

Bonjour à tous,

Un complément sur HERMINE

Interrogatoire du QM canonnier Joseph PIERRE 44067 Saint Brieuc

A embarqué sur HERMINE le 15 Juillet 1916 date de la mise à bord du canon de 65 mm modèle 1904.

Tir d’essai de 6 coups le 21 Juillet 1916 au départ du Havre sous les ordres du maître canonnier Le Minoux. Très bon tir effectué entre 1500 et 2000 m.
Visite du matériel au retour à Bordeaux le 15 Septembre, puis à Nantes le 2 Octobre, où le canon est débarqué et envoyé aux chantiers de Bretagne pour amplifier l’angle de tir. Nouvelle visite à Saint-Nazaire le 24 Novembre ;

Quitté Saint-Nazaire le 26 Novembre pour Guadeloupe, Martinique et Guyane. Entretien ordinaire. Visite à Fort de France et remplissage du cylindre de frein avec de l’huile oléonaphte. Tir d’exercice le 4 Février 1917 en mer sur un ballon constitué par une barrique lestée recouverte d’un drap formant ballon. Tiré 12 coups entre 1500 et 3000 m. Bon tir et excellent fonctionnement du matériel.

Attaqué par un sous-marin ennemi le 16 Février à midi. L’officier de tir, le lieutenant Ligneul est sur la passerelle. On n’a pas vu le sous-marin. Au bout de 25 minutes, Pierre demande vainement au commandant et à l’officier de tir le gisement du sous-marin. C’est le 2e capitaine qui lui indique la direction et la distance approximative de 6000 m. Aperçu alors le sous-marin très embrumé. Mis la hausse à 6000 m et tiré un coup. La pièce reste au recul. Pierre et son servant la remette en batterie avec l’aide d’un matelot. Tiré un 2e coup avec une hausse de 5000 m. Trop court. La pièce est à nouveau au recul, donnant un choc violent. Remis en batterie à l’aide d’un palan. Tiré un 3e coup avec une hausse à 6000 m. La pièce vient au recul avec un choc très violent et il est impossible de la remettre en batterie malgré l’aide de 7 hommes d’équipage.

Le tir du sous-marin se précise et deux obus rasent le masque de la pièce. Pierre donne l’ordre au servant et au garçon de carré de se retirer. Il monte à la passerelle rendre compte au commandant de l’insuccès de ses efforts. Le commandant ordonne alors l’abandon.

Interrogatoire du fusilier auxiliaire Ferdinand SCOUARNEC 87 Belle Ile

Embarqué sur HERMINE au Havre le 15 Juillet 1916. Confirme en tous points la déposition de son chef de pièce. Visites à Bordeaux, Nantes, Saint-Nazaire, Fort de France, tirs d’essais…etc)
Lors de l’attaque par le sous-marin, il précise que tous les coups ont été mal réglés et trop courts.

Cdlt
olivier

maurice V
Messages : 108
Inscription : dim. avr. 12, 2009 2:00 am

Re: HERMINE - Compagnie Générale Transatlantique

Message par maurice V » sam. sept. 26, 2020 11:20 am

Bonjour à tous,



Voici une photo de ce navire.


Amitiés

Maurice
Pièces jointes
HERMINE lost 1917.jpg
HERMINE lost 1917.jpg (235.05 Kio) Consulté 631 fois
maurice

olivier 12
Messages : 3926
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: HERMINE - Compagnie Générale Transatlantique

Message par olivier 12 » sam. sept. 26, 2020 3:08 pm

Bonjour à tous,

Merci pour cette belle photo d'HERMINE

Voici une autre carte postale de ce même navire

Image

Cdlt
olivier

Répondre

Revenir à « MARINE »