BIEN HOA - Transport-hôpital

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: BIEN HOA - Transport-hôpital

Message par Ar Brav » lun. oct. 20, 2008 1:52 pm

Bonjour à tous,

BIEN HOA Transport hôpital type Annamite (1882 – 1923)

Chantier :

Forges et Chantiers de la Méditerranée, Graville – Le Havre
Commencé : 1878
Mis à flot : 06.10.1880
En service : 1882
Retiré : 1923
Caractéristiques : 5 445 t ; 2 600 cv ; 105 x 15 x 6,7 m ; coque en fer ; 252 lits d’hôpitaux ; 13 nds ; 2 canons

Observations :

Désigné aussi "transport écurie"
1882 : affecté aux rotations Toulon – Extrême Orient
20.02.1884 au 31.03.1884 : transporte de Toulon en baie d’Along les canonnières Mitrailleuse et Révolver
09.04.1884 : débarque le Révolver par les bigues du Bayard
19.04.1884 : repart de la baie d’Along vers Toulon
1895 : campagne de Madagascar
1898 : campagne de Chine
09.1898 : refonte à Marseille
1899 : mouillé entre Toulon et La Seyne, sert de dépôt d’explosifs
1914 : ravitailleur de l’Armée Navale
1915 – 1919 : navire hôpital
1923 : condamné, réutilisé comme ponton pour sous-marins
1936 : vendu pour démolition à Toulon

Image


Voir également ici :

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pa ... _97_12.htm

Cordialement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: BIEN HOA - Transport-hôpital

Message par Ar Brav » lun. oct. 20, 2008 4:34 pm

BIEN HOA : Transport-hôpital, type Annamite (1882–1923).
Bonjour à tous,

Fin Juin ou début Juillet 1915, furent agréés en qualité d'aumôniers temporaires de la flotte, " destinés " au Bien-Hoa, l'abbé DUCURON, aumonier de la Marine retraité, et le pasteur TERRAS (Ouest-Eclair, n° 5805, 8 juill. 1915, p. 4).

Bonne journée,
Daniel.
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: BIEN HOA - Transport-hôpital

Message par Ar Brav » lun. oct. 20, 2008 4:36 pm

Bonsoir Jean-Michel,
Bonsoir Franck,
Bonsoir à tous,

Étaient-ils inhumés en mer (comme le veut la tradition dans la marine) ? Les corps étaient-ils conservés (si oui par quels moyens) ?

Un premier élément de réponse extrait de la thèse de Marcel, Jean, Eugène CLAVIER, médecin de 2e classe de la Marine, né à Brest, le 8 mars 1890, thèse intitulée : " Les évacuations de malades et blessés serbes par le navire-hôpital Bien-Hoa. Campagne d' Orient (Juin 1915-Octobre 1917) ", soutenue le 4 juillet 1919 (Bordeaux, Imprimerie nouvelle F. Pech & Cie, 1919, 75 p.) :

" Les décès. - Quand un décès survenait en rade de Corfou, immédiatement avis en était donné au commandement de rade, et le service de santé de terre se chargeait de l'inhumation. Quand pareil cas survenait en mer, deux situations se présentaient : ou bien le lieu d'atterrisage était à peu de distance ; alors le corps, dans son cercueil, était mis dans l'amphithéatre et dès l'arrivée était descendu à terre ; ou bien nous étions trop éloignés des côtes : le cadavre, soigneusement cousu dans un suaire, lesté de gueuses (lourdes pièces de fer), était placé sur la table de l'amphithéatre, et glissant par son propre poids et grace à une inclinaison progressive donnée à la partie supérieure mobile de la table, était immergé le matin de bonne heure, ou sur le soir à la tombée de la nuit, devant les aumôniers, le médecin-chef et le commandant.

Fait important à noter : Quand un décès avait eu lieu, la literie était immédiatement transportée dans l'étuve, et le lit démonté était nettoyé, frotté, lavé au crésyl ; l'emplacement du lit était lavé au crésyl, et enfin passé au lait de chaux.

L'autopsie avait toujours été pratiquée : elle nous confirmait l'affection dont le mlalade était porteur. "
(op. cit., p. 38).

Ce qui valait pour la dépouille des soldats serbes valait sans doute également pour celle des soldats français rapatriés de Moudros ou de Salonique...

Question reconventionnelle à nos éminents spécialistes de la chose maritime : qu'appelait-on à bord l' "amphithéatre " ? S'agissait-il, comme je l'ai compris, du dispositif au moyen duquel était matériellement effectuée l' immersion du corps des défunts ?

Bien à vous,
Daniel.
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: BIEN HOA - Transport-hôpital

Message par Ar Brav » lun. oct. 20, 2008 4:53 pm

Bonjour Franck, Daniel, Yves, bonjour à tous...,

N'étant pas compétent en matière d'architecture navale et composition des salles des navires-hôpitaux, je ne puis que vous relatez brièvement ce qui suit ayant hélàs dû fréquenter ce type de lieu à terre à plusieurs reprises...
Le Médecin de la Marine CLAVIER emploie le bon terme d'amphithéâtre. Les autopsies toujours pratiquées après décès (recherche des causes de la mort, crainte des épidémes etc...) se font dans une salle différente de ou des salles d'opérations, et proche d'une morgue ou de moyen de conservation des corps (selon des normes strictes).
Au départ les cours d'anatomie se pratiquaient dans les Écoles de Médecine dans un amphithéatre où les étudiants sur les gradins pouvaient assister aux dissections des corps, etc... Par extension on a appelé "amphi" les salles d'autopsie des hôpitaux, où il n'y a pas toujours de gradins, mais de nombreuses tables de "découpe"... Les corps étant ensuite dirigés vers les chambres froides de la morgue.
C'est malheureusement la faible lueur que je puis apporter...
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: BIEN HOA - Transport-hôpital

Message par Ar Brav » lun. oct. 20, 2008 5:04 pm

Bonjour Malou,

Votre éclairage sur ce sujet rejoint les renseignements donnés par Daniel : si j'ai bien compris, le corps reposant dans la salle d'autopsie (l'amphithéâtre) était directement immergé de la table de cette salle en passant par un sabord (ou un portelone) après une brève cérémonie.
Nous sommes loin des images d'Epinal sur la question.

Bonne journée,
Bien cordialement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: BIEN HOA - Transport-hôpital

Message par Ar Brav » lun. oct. 20, 2008 5:18 pm

Bonsoir Malou,
Bonsoir Franck,
Bonsoir à tous,

Eh oui ! Malou a raison ! Sur le Bien-Hoa, l'amphithéatre était bien le lieu où était pratiquée l'autopsie des cadavres, puis où se déroulait, tôt le matin ou tard le soir, la cérémonie de leur immersion. Dans la description qu'il donne des installations sanitaires de ce bâtiment, Marcel CLAVIER écrit en effet ceci : " Signalons enfin un local servant d'amphithéatre, avec des dispositifs spéciaux pour l'immersion des cadavres." (op. cit., p. 18). Bref, il m'eut fallu mieux lire... La définition précitée du Dictionnaire culturel en langue française devrait donc être complétée de la sorte : " Par extension, local dans lequel est pratiquée l'autopsie des cadavres." Quand à la " table ", il s'agit bien évidemment , dans ce contexte, de la table de dissection.

Pour les autres bâtiments, le cérémonial des honneurs funèbres précédant l'immersion du corps devait être régi par les dispositions correspondantes du décret du 15 mai 1910 sur le service à bord des bâtiments de la flotte, texte ultérieurement modifié à de multiples reprises. Si l'on se réfère à l'état du droit antérieur, et notamment au décret des 13 août-23 octobre 1851 sur le service à bord des bâtiments de la flotte (Dalloz 1851, IV., p. 183 à 213), ce cérémonial différait selon le grade du défunt.

Bonne soirée,
Daniel.
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: BIEN HOA - Transport-hôpital

Message par Ar Brav » lun. oct. 20, 2008 5:54 pm

Bonjour à tous,

Merci pour ces compléments à tous. Voilà un amphithéâtre qui, dans ce rôle précis, n'incite pas aux études

Bien cordialement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: BIEN HOA - Transport-hôpital

Message par Ar Brav » lun. oct. 20, 2008 6:06 pm

Bonsoir à tous,

Les récompenses suivantes furent accordées au personnel médical et aux infirmiers du Bien-Hoa, pour s'être particulièrement distingués dans les soins donnés aux malades (Ouest-Eclair -éd. de Caen -, n° 5605, 8 déc. 1917, p. 4) :

- Pharmacien de 1re classe SOURD : proposition extraordinaire pour le grade de chevalier de la Légion d'honneur ;

- Matelot infirmier BOTTIN : médaille d'honneur des épidémies en bronze ;

- Matelot infirmier MACE : médaille d'honneur des épidémies en bronze ;

- Second maître infirmier BAUGIER : proposition extraordinaire pour la médaille militaire ;

- Second maître infirmier SAVELLI : concession de 50 points exceptionnels ;

- Maître infirmier DUPONT : concession de 40 points exceptionnels ;

- Second maître infirmier LE SCORNEZEC : concession de 30 points exceptionnels ;

- Quartier maître SALAUN : concession de 30 points exceptionnels.

Par ailleurs, un témoignage officiel de satisfaction fut accordé " avec inscription au calepin " au Médecin principal Jean GOMBAUD, " pour les qualités professionnelles remarquables dont il avait fait preuve dans ses fonctions de médecin chef du navire-hôpital Bien-Hoa " (Ouest-Eclair -éd. de Caen -, n° 5612, 15 déc. 1917, p. 4)

Bien à vous,
Daniel.
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
GENEAMAR
Messages : 8320
Inscription : sam. mars 08, 2008 1:00 am

Re: BIEN HOA - Transport-hôpital

Message par GENEAMAR » mar. oct. 21, 2008 10:17 am

[:alain dubois:8] Pour la petite histoire...

Au 1er janvier 1885, Service des transports.
Commandant (du 20 anvier 1884): Henri Ferdinand Louis de Gonzague MAUZAC, Capitaine de frégate.
Second : Jules CLÉMENT Lieutenant de vaisseau.
Lieutenants de vaisseau : Marie Le PELLETIER des RAVINIÈRES, Victor MORAZZANI, Louis MAURRAS (non identifié).
Mécanicien principal de 2ème classe : Frédéric BAILLET.
Sous-Commissaire : Charles VANUCCI, Officier d'administration.
Aumônier : Abbé René PANNETIER.
Médecin-Major : Pierre ALESSANDRI, Médecin de 1ère classe.
Médecin de 2ème classe : Constant ROBERT.
Aides-Médecin : Joseph MILLET, Charles VERGOS.
Aide-Pharmacien : Auguste AUCHÉ.

Au 1er janvier 1886, Service des transports.
Commandant (du 5 avril 1885): Edouard Le COAT de SAINT-HAOUEN, Capitaine de frégate.
Second : Achille FIASCHI, Lieutenant de vaisseau.
Lieutenants de vaisseau : Marie Auguste DUBUISSON, Henri DUTHEIL de La ROCHÈRE, Antoine JULLIEN, X (non identifié).
Mécanicien principal de 2ème classe Frédéric BAILLET.
Sous-Commisaire : Eugène Alexandre GIGOUT, Officier d'administration.
Aumônier : Abbé Alexis MAC.
Médecin-Major : Pierre ALESSANDRI, Médecin de 1ère classe.
Médecin de 2ème classe : Prosper KEISSER.
Aides-Médecin : Joseph MILLET, Charles VERGOS.
Aide-Pharmacien : Auguste Marie CHEVALLIER.

Au 1er janvier 1901, Magasin de munitions à TOULON.
Commandant (du 23 octobre 1900) : Antoine Louis CHAMPANHAC, Lieutenant de vaisseau.

Au 1er janvier 1902, Magasin de munitions à TOULON.
Commandant (du 26 juillet 1901) : Albert D'AURIAC, Lieutenant de vaisseau.

Au 1er janvier 1903, Magasin de munitions à TOULON.
Commandant (du 3 avril 1902) : Joseph louis Omer JEANSELME, Lieutenant de vaisseau.
Cordialement. Malou

Avatar de l’utilisateur
marc terraillon 1
Messages : 141
Inscription : ven. oct. 31, 2008 1:00 am

Re: BIEN HOA - Transport-hôpital

Message par marc terraillon 1 » dim. nov. 23, 2008 11:26 pm

Bonsoir

La fiche du navire est en ligne

http://navires-14-18.com/fichiers/B/BIEN_HOA_MN_V4.pdf

A bientot
Cordialement
Marc TERRAILLON

Répondre

Revenir à « MARINE »