SAINTE-JEHANNE : Patrouilleur

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
alain13
Messages : 1967
Inscription : mer. mai 23, 2007 2:00 am

Re: SAINTE-JEHANNE : Patrouilleur

Message par alain13 » jeu. juil. 17, 2008 10:54 am


SAINTE-JEHANNE:

Navire hôpital et navire postal des Oeuvres de la Mer sur les bancs de Terre Neuve (630 tonnes).
Armé en patrouilleur .

Commandant, chef de division des chalutiers de la Manche: Capitaine de Vaisseau Merveilleux du Vignaux.
Commandant : Lieutenant de Vaisseau Mahéas.

Eperonne le 30 mars 1915 un sous marin allemand qui disparait dans des "flots d'huile" mais sans aucun débris apparent.
Ce sous marin était, de façon quasi certaine, le U37 du lieutenant de vaisseau Wilcker, mais la citation décernée au CV dit seulement "a abordé légérement un sous marin".

Voici ce qu'en dit Paul Chack dans son livre "Sur les bancs de Flandre", édition du 31 aout 1927:

"On peut simplement affirmer que la marine française n'avoue pas facilement ses victoires. Mais s'il est encore des sceptiques, je les renvoie à l'historique officiel allemand, lequel écrit que l'U37, parti le 20 mars de l'Héligoland, a disparu après avoir franchi le Pas de Calais, abordé par un vapeur et coulé dans l'est de la Manche".

Des éclaircissements ont-ils été apportés plus tard sur cet épisode??

Bien cordialement,
Alain


Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: SAINTE-JEHANNE : Patrouilleur

Message par Ar Brav » jeu. juil. 17, 2008 11:14 am

SAINTE-JEHANNE:
Navire hôpital et navire postal des Oeuvres de la Mer sur les bancs de Terre Neuve (630 tonnes).
Armé en patrouilleur .
Commandant, chef de division des chalutiers de la Manche: Capitaine de Vaisseau Merveilleux du Vignaux.
Commandant : Lieutenant de Vaisseau Mahéas.
Eperonne le 30 mars 1915 un sous marin allemand qui disparait dans des "flots d'huile" mais sans aucun débris apparent.
Ce sous marin était, de façon quasi certaine, le U37 du lieutenant de vaisseau Wilcker, mais la citation décernée au CV dit seulement "a abordé légérement un sous marin".
Voici ce qu'en dit Paul Chack dans son livre "Sur les bancs de Flandre", édition du 31 aout 1927:
"On peut simplement affirmer que la marine française n'avoue pas facilement ses victoires. Mais s'il est encore des sceptiques, je les renvoie à l'historique officiel allemand, lequel écrit que l'U37, parti le 20 mars de l'Héligoland, a disparu après avoir franchi le Pas de Calais, abordé par un vapeur et coulé dans l'est de la Manche".
Des éclaircissements ont-ils été apportés plus tard sur cet épisode??
Bien cordialement,
Alain

Bonjour Alain,
Bonjour à tous,

Ma mémoire me trahit, je ne saurais vous répondre, comme çà, à la volée. Il y a eu déjà un sujet ouvert sur la Sainte Jéhanne (sujet "Navires-hôpitaux - Récapitulatif"), mais cette histoire me dit quelque chose, peut-être s'agissant du sous-marin. Yves ne devrait tarder à nous éclaircir là-dessus, je pense. Merci pour les informations, en tous cas.
La fiche complète doit être en ligne sur le site du forum

Bien cordialement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
Yves D
Messages : 2044
Inscription : ven. mai 18, 2007 2:00 am
Localisation : Toulon
Contact :

Re: SAINTE-JEHANNE : Patrouilleur

Message par Yves D » jeu. juil. 17, 2008 12:30 pm

Bonjour Alain,
Bonjour à tous

En effet, U 37, KL Wilcke n'a pas été détruit lors de cet abordage. Il a été perdu sur le chemin du retour vers le 3 avril sur une mine dans les parages du Banc de Sandettié (Pas de Calais) avec tout son équipage. Lors de l'abordage du 30.3 il ne dut pas être beaucoup endommagé car le lendemain, il coulait d'une torpille le vapeur anglais Seven Seas à 6 milles dans le S de Beachy Head.

Je viens de retrouver la fiche Sainte Jehanne, voici un copié/collé de ce que j'y avais porté :

Mars 1915 : Le navire croise le sous-marin U 37 et le « coule ».
Des journaux français publièrent que le patrouilleur SAINTE JEHANNE était passé au-dessus d’un sous-marin le 30 mars 1915 au voisinage de la côte française entre Fécamp et Dieppe alors que celui-ci cherchait à lui échapper en plongeant.
Mais le Ministère de la Marine française questionné, a répondu le 13 Novembre 1928 en donnant tous les détails de la rencontre. Il en résulte que le patrouilleur SAINTE JEHANNE a bien aperçu à 30 milles dans le NE de Dieppe le 30 mars 1915 un sous-marin qui ne peut-être que l’U 37. Celui-ci plongea à son approche avec une gêne très apparente et le patrouilleur français essaya de l’aborder. Mais le navire français ne ressentit aucun choc en passant à l’endroit de la plongée….
La SAINTE JEHANNE n’a pas coulé l’U 37.
Cette destruction de l’U 37 par un patrouilleur français, si elle faisait du bien au moral des troupes chez qui, en temps de guerre, on a vite fait de claironner des victoires, est donc aujourd’hui à passer au compte profits et pertes !


La question posée à la Marine F l'a été par l'Amiral Arno Spindler alors qu'il rédigeait son histoire de la guerre sous-marine (Der Handelskrieg mit U-Booten).

Espérant avoir répondu à la question...
A signaler que Paul Chack nonobstant son immense talent de conteur se permet parfois quelques libertés avec la vérité historique.

Cdlt
Yves
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
et autres thèmes d'histoire maritime.

alain13
Messages : 1967
Inscription : mer. mai 23, 2007 2:00 am

Re: SAINTE-JEHANNE : Patrouilleur

Message par alain13 » jeu. juil. 17, 2008 2:51 pm


Bonjour Franck,
Bonjour Yves,

Sorry, je n'avais pas vu la fiche...

Merci pour ces renseignements qui lèvent toute ambiguité sur la question.

Bien cordialement,
Alain

Avatar de l’utilisateur
Terraillon Marc
Messages : 3983
Inscription : mer. oct. 20, 2004 2:00 am

Re: SAINTE-JEHANNE : Patrouilleur

Message par Terraillon Marc » jeu. juil. 17, 2008 9:08 pm

Bonjour

Voici le lien vers la fiche :

http://www.navires-14-18.com/fichiers/S ... _NH_V6.pdf

A bientot :hello:
Cordialement
Marc TERRAILLON

A la recherche du 17e RIT, des 166/366e RI et du 12e Hussards.

Rutilius
Messages : 13406
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Re: SAINTE-JEHANNE : Patrouilleur

Message par Rutilius » sam. juil. 19, 2008 3:08 pm

Navire hôpital et navire postal des Œuvres de la Mer sur les bancs de Terre-Neuve (630 tonnes).
Bonjour à tous,

Petit complément à la note 1. figurant au bas de la page 2 de la fiche se rapportant au Sainte-Jehanne, note intitulée " La société des Œuvres de Mer et ses navires-hôpitaux ".

I. - La Société des Œuvres de Mer - que les marins de la " Grande pêche " dénommaient plaisamment l'Œuf de Mer - avait été fondée en 1895, fort vraisemblablement à l'inititive de l'amiral LAFONT (Rev. mar. et col., Juill.-Sept. 1895, T. 126, p. 574-578).

Aux termes de l'article 1er de ses statuts, cette oeuvre d'assistance maritime avait pour objet social " de porter les secours matériels, médicaux, moraux et religieux aux marins français et des autres nationalités, et plus spécialement à ceux qui se livrent à la grande pêche."

L'article 2 des mêmes statuts indiquait ce qui suit :

" Pour atteindre ce but, elle se propose d'armer des navires-hôpitaux qui croiseront sur les lieux de pêche aux époques convenables ; chacun d'eux aura un médecin et un aumonier.

Ces navires, se rendant aux appels des pêcheurs, leur porteront les secours nécessaires, et seront consacrés entièrement à leur service.

Elle pourra fonder des maisons de refuge pour les marins."


A signaler, enfin, que l'article 6 précisait - sans doute très utilement à l'époque - que : " Les dames sont admises dans la société au même titre que les hommes."

L'Œuvre était dirigée par un conseil ; le premier fut constitué de la sorte à partir des membres fondateurs :

- Président : M. l'amiral LAFONT

- Vices-présidents : MM. LE MARECHAL
A. NORMAND

- Membres : M. Raoul ANCEL
M. l'abbé BELIN
MM. Henry BERGASSE
de la BIGNE
COVERVILLE
DUMAS
FOURNIER
de GUEBRIANT
M. l'amiral LAGE
M. l'amiral MATHIEU
M. l'abbé NAUD
MM. OLIVIER
A. PAGES
R.P. PICARD
M. le commandant RIONDEL
M. Hippolyte SALLES

- Secrétaire général : M. B. BAILLY.

Enfin, le siège social de l'Œuvre était établi à Paris, au 5, rue Bayard.

II. - En 1934, pour des raisons financières, la Société des Œuvres de Mer ne fut plus en mesure de réarmer le Sainte-Jeanne-d'Arc, ex-Sainte-Jehanne.

En 1935, elle réarmera toutefois un navire mieux adapté à l'assistance sur les bancs et surtout à ses capacités financières, le Saint-Yves, goélette à voile et à moteur, sur lequel embarquera un capucin, le Révérend Père YVON, " aumonier des Terre-Neuvas " ( R. P. YVON : " Avec les pêcheurs de Terre-Neuve et du Groenland ", préface du Docteur CHARCOT, Editions du Nouvelliste de Bretagne, Rennes, 11e éd., 1936, p. 36 - Autre édition en 1943 chez le même éditeur, mais comportant en appendice, au titre de la saison de pêche 1935, d'une part, le rapport de mer du commandant du Saint-Yves , le capitaine GERVIN, une note du R.P. YVON et une communication du médecin du bord, le docteur JOUSSET).

Au cours de cette campagne d'assistance, seront distribués aux marins pêcheurs 13.831 lettres et 833 colis - et respectivement 16.437 et 2.233 en 1936.

III. - Le Saint-Paul avait été affecté par l'Œuvre non pas aux bancs de Terre-Neuve, mais à ceux d'Islande. Sa carrière fut d'ailleurs très courte, puisque, le 2 mai 1897, à Reykjavik, il fut jeté à la côte par un coup de vent. Tous les efforts entrepris pour le renflouer furent vains (Rev. maritime, Juill.-Sept. 1897, T. 134, p. 687).
_____________________________

Bien à vous,
Daniel.

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: SAINTE-JEHANNE : Patrouilleur

Message par Ar Brav » sam. juil. 19, 2008 3:49 pm

Bonjour Daniel,

Merci encore pour vos précisions et vos références comme toujours épatantes,

Bien cordialement et bon week-end,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
Terraillon Marc
Messages : 3983
Inscription : mer. oct. 20, 2004 2:00 am

Re: SAINTE-JEHANNE : Patrouilleur

Message par Terraillon Marc » sam. juil. 19, 2008 4:49 pm

Bonjour

Je suis comme Franck : Epaté !!!

Maintenant, il ne reste plus qu'à mettre la fiche à jour ...

A bientot
Cordialement
Marc TERRAILLON

A la recherche du 17e RIT, des 166/366e RI et du 12e Hussards.

Rutilius
Messages : 13406
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Re: SAINTE-JEHANNE : Patrouilleur

Message par Rutilius » lun. juil. 21, 2008 3:57 pm

Bonjour à tous,

Nouvelles indications concernant la Sainte-Jehanne. Selon le Commandant Emile Vedel ( " Quatre années de guerre sous-marine ", Plon-Nourrit, Paris, 1919, p. 186), la Sainte-Jehanne était chef de file de la première escadrille de patrouilleurs formée à Boulogne en février 1915. Elle fut d'abord commandée par le lieutenant de vaisseau Mahéas, " vieux loup de mer qui se disait né sur un tas de goëmon ". En mars 1915, elle portait le guidon du capitaine de vaisseau Merveilleux du Vignaux , " à qui revient l'honneur d'avoir équipé ces escadrilles d'un nouveau genre."

Toujours selon le même auteur, la flottille comprenait une soixantaine de chalutiers aux " formes aussi variées que leurs noms " , et notamment :

-- le Blanc-Nez (enseigne de vaisseau Laporte), qui sautera sur une mine une nuit de tempête, en octobre 1915 ;

-- la Rosemonde (enseigne de vaisseau Meunier-Joannet) ;

-- l' Inès
;

-- la Sainte-Marguerite (enseigne de vaisseau Guichard );

-- la Savoie, qui, le 4 mars 1915, aurait canonné un sous-marin à 1800 mètres et l'aurait vu disparaître après une explosion ;

-- la Madeleine ;

-- le Jésus-Maria, qui sautera sur une mine, l'ensemble de l'équipage ayant péri noyé ;

-- la Vénus ;

-- le Salambo ;

-- le Saint-Louis (premier maître Eloi), qui sautera sur une mine ;

-- le Saint-Pierre (patron Delpierre), qui sera torpilllé dans la nuit du 22 au 23 septembre 1915, 3 hommes sur 17 seulement ayant pu être sauvés ;

-- l' Alsace.

Bien à vous,

Daniel.

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: SAINTE-JEHANNE : Patrouilleur

Message par Ar Brav » lun. juil. 21, 2008 9:13 pm

Bonjour Daniel,

Merci beaucoup pour ce complément d'info, et surtout bon rétablissement

Bien cordialement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Répondre

Revenir à « MARINE »