Re: SAINT ROGATIEN Trois-mâts barque

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
Philipj
Messages : 5
Inscription : jeu. avr. 30, 2020 4:48 pm

Re: SAINT ROGATIEN Trois-mâts barque

Message par Philipj » jeu. mai 07, 2020 10:38 pm

Bonjour Olivier et Rutilius,

Merci beaucoup d'avoir posté les informations supplémentaires… Les liens ont été particulièrement utiles. Je me rends compte que j'avais déjà vu la page 1 des archives nantaises mais en hâte j'ai raté le reste, dont Léon Jeanneau et l'équipage! :evil:

Il est clair qu'il a déserté le navire avec 2 autres jeunes marins… Je me demande s'ils auraient discuté de cela ensemble à l'avance et s'ils auraient accepté de s'entraider car leurs évasions ne sont pas très éloignées…

Un autre point intéressant est celui de la rémunération ... En examinant la liste des équipages, j'ai réalisé que naturellement, si vous étiez présent à la fin du voyage, vous étiez payé ... Ma question est la suivante: obtiendrez-vous une avance sur salaire lors de votre inscription? Sinon, ces évadés n'avaient pas un seul franc!

Concernant d'autres problèmes / désertions avec les membres d'équipage, j'ai également trouvé:

#12- Jules Marie Royer (27 janvier 1906 / Demande de rapatriement? / Débarquement) Rôle: Cuisinier
#20- Paul René Loubet (7 février 1906 / Affronte le capitaine? / Rôle: pilotin?)
#07- Louis Marie Emile Marsac (10 février 1906) Rôle: Matelot léger
#24- Alexander Keay (14 février 1906 / Écossais / aussi déserteur?) Rôle: novice
#25- Martin Galleberg (7 avril 1906 / Norvégien / débarque à Tocopilla, Chili) Rôle: Novice

En regardant cela, il apparaît que le navire a eu de sérieux problèmes avec l'équipage… Je me demande vraiment quelles étaient les conditions à bord…

Sans porter de jugement, au moins un membre d'équipage, Paul René Loubet aurait un défaut de caractère, comme cela apparaît sur son Matricule Militaire…
Pour le reste, la seule possibilité ou source pour plus d'informations proviendrait du journal intime d'un officier, sinon d'un autre membre d'équipage mais cela est très douteux…

Concernant le voyage des navires, je ne vois qu'une anomalie dans le journal…

1- 20 août 1905 départ, contre 28 août 1905
2- Aussi, Léon Jeanneau s'embarque le 29 juillet 1905 à Belle-Île, Nantes selon son immatriculation… Pourquoi serait-ce le 28 août 1905?
3- Quelqu'un pourrait-il clarifier la note à côté de: Embarquement et salaires du 29 juillet 1905? Et combien de salaire aurait-il reçu lors de son embarquement? Je vous remercie.

Mes excuses, mais j'ai encore tellement de questions….

Quelqu'un at-il des informations supplémentaires concernant le capitaine Heurtel, ou la raison de son remplacement à Barry (Galles du Sud) par le capitaine Iliaquer?

Quelqu'un pourrait-il afficher le lien vers le «rôle à bord» pour juin 1905 - juillet 1906, et contiendrait-il des entrées des officiers de navire concernant des incidents ou des problèmes d'équipage?

Les autorités portuaires australiennes de Newcastle auraient-elles un registre de tous les cargos entrant et sortant en 1906?
Si oui, cela peut être une tâche monumentale…

Évidemment, je suis allé si loin, le vrai défi sera maintenant de savoir comment il est arrivé en Amérique du Sud en février 1906 depuis Newcastle en Australie…

Et encore, la question obsédante, pourquoi le Pérou ??

Cordialement,
Philippe

PS. Photo ci-jointe, peut-être capitaine Iliaquer?

________________________________________________________________________________________


Hello Olivier and Rutilius,

Thank you very much for posting the additional information… The links were especially helpful. I realize that I had already seen page 1 on the Nantes archives but in haste I missed the rest, including Leon Jeanneau and crew! :evil:

It is quite clear that he deserted the ship along with 2 other young sailors… I wonder if they would have discussed this together beforehand and agree to help each other out since their escapes are not far apart…
Another interesting point is that of pay... While reviewing the crew list I realized that naturally, if you were present at the end of the voyage you got paid… My question is, would you get any advance pay as you registered? Otherwise these escapees did not have a single Franc!

Regarding other problems/desertions with crew members, I also found:

#12- Jules Marie Royer (27 January 1906/Demands repatriation? /disembarks) Role: Cook
#20- Paul Rene Loubet (7 February 1906/ Confronts Captain? / Role: Helmsman?)
#07- Louis Marie Emile Marsac (10 February 1906) Role: Light seaman
#24- Alexander Keay (14 February 1906/Scottish/Also a deserter?) Role: Novice
#25- Martin Galleberg (7 April 1906/Norwegian/disembarks in Tocopilla, Chile) Role: Novice

By looking at this, it appears that the ship had serious problems with the crew… I really wonder what the conditions were on board… Without being judgmental, at least one crewman, Paul Rene Loubet would have a character flaw, as it is apparent on his Matricule Militaire…

As for the rest, the only possibility or source for more information would come from the diary of one of the officers, if not from another crew member but that is highly doubtful…

Regarding the ships voyage, I only see one discrepancy in the log…

1- 20 August 1905 departure, as opposed to 28 August 1905
2- Also, Leon Jeanneau embarks on 29 July 1905 in Belle-Île, Nantes according to his registration… Why would it be 28 August 1905?
3- Would someone please clarify the note next to: Embarkment and salaries of 29 July 1905? And, how much pay he would have received when he embarked? Thank you.

My apologies, but I have still so many questions….

Does anyone have any additional information regarding Captain Heurtel, or the reason for his replacement in Barry, Wales by Captain Iliaquer?

Would anyone please post the link to the “role on board” for June 1905 - July 1906, and would it contain any entries by the ship officers regarding crew incidents or problems? Naturally, still trying to obtain more information…

Would the Australian port authorities in Newcastle have a log of all cargo ships going in and out in 1906? If so, it may be a monumental task…

Obviously, I have come this far, the real challenge now will be to find out how he made it to South America sometime in February 1906 from Newcastle Australia… and still, why Peru??

Best regards,
Philippe

PS. Attached photo, possibly captain Iliaquer?
Pièces jointes
SAINT ROGATIEN CAPITAINE, LOUIS ILIAQUER 1912 - Copy.jpg
SAINT ROGATIEN CAPITAINE, LOUIS ILIAQUER 1912 - Copy.jpg (80.66 Kio) Consulté 128 fois

Philipj
Messages : 5
Inscription : jeu. avr. 30, 2020 4:48 pm

Re: SAINT ROGATIEN Trois-mâts barque

Message par Philipj » jeu. mai 07, 2020 11:53 pm

Newcastle, Australia...
Pièces jointes
w1200_h678_fmax NEW CASTLE.jpg
w1200_h678_fmax NEW CASTLE.jpg (198.11 Kio) Consulté 123 fois
w1200_h678_fmax NEW CASTLE HARBOR EAST END.jpg
w1200_h678_fmax NEW CASTLE HARBOR EAST END.jpg (179.56 Kio) Consulté 123 fois
w1200_h678_fmax NEW CASTLE CUSTOMS HOUSE.jpg
w1200_h678_fmax NEW CASTLE CUSTOMS HOUSE.jpg (169.66 Kio) Consulté 123 fois
w1200_h678_fmax  NEW CASTLE.jpg
w1200_h678_fmax NEW CASTLE.jpg (236.5 Kio) Consulté 123 fois

Rutilius
Messages : 13613
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

SAINT-ROGATIEN — Trois-mâts barque — Société en nom collectif Louis Bureau et fils, Nantes.

Message par Rutilius » ven. mai 08, 2020 10:55 pm

Bonsoir Philippe,
Bonsoir à tous,

Philipj a écrit :
jeu. mai 07, 2020 10:38 pm

« Il est clair qu'il a déserté le navire avec deux autres jeunes marins… »

En vérité trois. J’en ai oublié un, porté déserteur le 10 février 1905 :

— MARSAC Émile Louis Marie, né le 13 février 1888 à Saint-Gildas-des-Bois (Loire-Inférieure — aujourd’hui Loire-Atlantique) et domicilié à Saint-Nazaire (– d° –), route de Guérande, lieu-dit « Ménaudoux ». Matelot léger, inscrit provisoire le 11 septembre 1902 au quartier de Saint-Nazaire, f° 1.494, n° 2.988 ; classe 1908, n° 2.967 au recrutement de Nantes. № 7 sur le rôle d’équipage.

Émile MARSAC fit soumission auprès du Consul de France à Sydney le 2 mai 1906 puis rentra en France. Le 16 juillet 1906, il se présenta au bureau de l’Inscription maritime de Saint-Nazaire et fut alors reporté sur la matricule des inscrits définitifs sous le n° 3.253.

Y - .JPG
Y - .JPG (188.34 Kio) Consulté 92 fois

Il décéda le 2 mars 1911 à l’Hôpital civil de Saint-Nazaire des suites d’une tuberculose pulmonaire (Registre des actes de décès de la ville de Saint-Nazaire, Année 1911, f° 19, acte n° 142).

____________________________________________________________________________________________

Philipj a écrit :
jeu. mai 07, 2020 10:38 pm

« 1° — 20 août 1905 départ, contre 28 août 1905. / 2° — Aussi, Léon Jeanneau s’embarque le 29 juillet 1905 à Belle-Île, Nantes selon son immatriculation… Pourquoi serait-ce le 28 août 1905 ? »

Voir l’apostille suivante, figurant en marge et en tête de la première page du rôle.

X - .JPG
X - .JPG (70.21 Kio) Consulté 92 fois
« Les services portés sur ce rôle ne doivent compter que du 28 août 1905. Les mentions : " Embarquement et salaires du 28 juillet 1905. A reçu 3 mois nets d’avance." prêtent en effet à confusion. Il eut été préférable de les remplacer par : " A reçu 2 mois et un jour nets d’avance. Embarquement du 28 août 1905." (Extrait d’une note de Belle-Île, port d’armement). » [V., épinglée au rôle, la réponse faite par l’administrateur de l’Inscription maritime de Belle-Île à la note de l’administrateur de l’Inscription mari-time de Nantes].

L’explication figure dans l’extrait qui précède de la matricule des inscrits provisoires se rapportant à Émile MARSAC : au retour de son précédent voyage, venant de Glasgow, le trois-mâts Saint-Rogatien fut singu-lièrement réarmé au long-cours le 29 juillet 1905 à Belle-Île, n° 76, et y fut désarmé dès le 27 août 1905, n° 237. Puis il fut à nouveau réarmé au long-cours le lendemain, 28 août 1905, n° 263, pour un voyage à destination d’East-London sous le commandement du capitaine Louis Andéol Joseph ILLIAQUER.

Eu égard à cet élément nouveau, il est permis de penser que Léon JANNEAU embarqua à Belle-Île le 29 juillet 1905, en même temps qu’Émile MARSAC, et demeura sur le bâtiment jusqu’au réarmement de ce dernier, puis jusqu'au 6 février 1906, jour de sa désertion à Newcastle.

____________________________________________________________________________________________

Philipj a écrit :
jeu. mai 07, 2020 10:38 pm

« Ma question est la suivante : obtiendrez-vous une avance sur salaire lors de votre inscription ? / 3° – Quelqu’un pourrait-il clarifier la note à côté de : "Embarquement et salaires du 29 juillet 1905" ? Et combien de salaire aurait-il reçu lors de son embarquement ? »

Le 29 juillet 1905, Léon JANNEAU reçut une avance correspondant à trois mois de gages — avance ramenée à deux mois et un jour, soit 146,40 fr., lors de l’établissement du compte de désarmement, comme il a été précédemment indiqué —, ainsi qu’une somme de 75,10 fr. qui lui fut remise par le capitaine.

____________________________________________________________________________________________

Philipj a écrit :
jeu. mai 07, 2020 10:38 pm

« Quelqu’un a-t-il des informations supplémentaires concernant le capitaine Heurtel [...] ? »

Au retour de son précédent voyage, le Saint-Rogatien était parti à ordres le 31 janvier 1905 de Nouvelle-Calédonie à destination de l’Europe (L’Ouest-Éclair — éd. de Rennes —, n° 1.991, Jeudi 2 février 1905, p. 5, en rubrique « Marine et colonies ~ Marine de commerce »). Il était alors commandé par Albert Marie REBOURS, né le 21 novembre 1875 à Saint-Quay-Portrieux (Côtes-du-Nord — aujourd’hui Côtes-d’Armor) (Registre des actes de naissance de la commune de Saint-Quay-Portrieux, Année 1875, f° 28, acte n° 53), capitaine au long-cours, inscrit au quartier de Binic, n° 78. Le 15 juin 1905, ce dernier décéda à bord et son corps fut immergé (L’Ouest-Éclair — éd. de Rennes —, n° 3.035, Vendredi 30 juin 1905, p. 5, en ru-brique « Marine et colonies ~ Marine de commerce ~ Long-cours »).

Le commandement du bâtiment fut alors exercé par le second, très certainement le sieur HEURTEL — qui demeure à identifier —, appelé dans l’ordre du service à remplacer le capitaine décédé. Arrivé à Glasgow le 26 juin 1905, le nouveau capitaine procéda aux formalités déclaratives d’usage se rapportant au décès. Puis, sous son commandement, fut effectuée la traversée de Glasgow à Belle-Île, où le bâtiment fut alors désarmé.

Le capitaine Louis ILLIAQUER, dont c’était le premier voyage à bord de ce grand voilier, embarqua le 29 juillet 1905, tel qu’il appert du rôle établi le 28 août 1905 à Belle-Île. Il conserva ce commandement jusqu’au 17 novembre 1916, jour où le Saint-Rogatien avec lequel il disparut fut arraisonné, canonné puis finalement torpillé, à 40 milles dans le Nord-Ouest de Dieppe, par le sous-marin allemand UB-40 (Oberleutnant zur See Karl NEUMANN).
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Répondre

Revenir à « MARINE »