INTREPIDE - Torpilleur

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
dbu55
Messages : 1233
Inscription : dim. sept. 21, 2008 2:00 am

Re: INTREPIDE - Torpilleur

Message par dbu55 » mer. juil. 21, 2010 10:24 pm

Bonsoir à toutes et à tous,

Article du Nouvelliste du Morbihan N° 283 des 4 et 5 décembre 1916 - Rubrique Chroniques Maritimes :

Le lieutenant de vaisseau Floch est nommé au commandement du torpilleur d'escadre Intrépide

Cordialement
Dominique
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]

Avatar de l’utilisateur
GENEAMAR
Messages : 8320
Inscription : sam. mars 08, 2008 1:00 am

Re: INTREPIDE - Torpilleur

Message par GENEAMAR » jeu. juil. 22, 2010 4:35 pm

Bonjour Dominique, bonjour à tous ...,

Malgré plusieurs homonymes, il doit s'agir de :


FLOCH Louis Marie Julien

Né le 13 août 1876 à LORIENT (Morbihan) - Décédé le 16 avril 1952 à SAINTES (Charente-Maritime).
Entre dans la Marine en 1893, Aspirant le 5 octobre 1896; port BREST. Au 1er janvier 1897, sur le croiseur "DESCARTES", Division d'Extrême-Orient (Cdt Aristide BERNARD). Enseigne de vaisseau le 5 octobre 1898. Au 1er janvier 1899, port BREST. Au 1er janvier 1900, sur l'aviso-torpilleur "SAINTE-BARBE", Défense mobile de DUNKERQUE" (Cdt Jean DEGOUY). Au 1er janvier 1901, Second sur le torpilleur N°192, Défense mobile d'ALGER (Cdt Marie Du MERLE); puis le 12 mars 1901, Second sur le torpilleur N°174, à ALGER (Cdt Marie TOURRETTE). Au 1er janvier 1903, Officier-Élève à l'École des Fusiliers Marins de LORIENT. Officier breveté Fusilier. Au 1er janvier 1904, Adjoint au tir, Lieutenant de la compagnie des Tambours et Clairons à la même École. Au 1er janvier 1906, port TOULON. Lieutenant de vaisseau le 15 mars 1907. Au 1er janvier 1908, port TOULON. Le 1er mars 1908, Commandant le sous-marin "OURSIN", 3ème Flottile de sous-marins de l'Océan à La PALLICE. Le 1er janvier 1911, Commandant le sous-marin "BERTHELOT", Station des sous-marins de BREST. Chevalier de la Légion d'Honneur le 12 juillet 1911. Même affectation au 1er janvier 1912. Le 1er novembre 1913, Commandant le torpilleur de haute mer "TRAMONTANE", annexe de l'École de pilotage. Au 1er janvier 1915, port TOULON. En décembre 1916, Cet Officier aurait été nommé Commandant du torpilleur "INTRÉPIDE" (Cf Dbu55 - http://pages14-18.mesdiscussions.net/pa ... _519_1.htm. Capitaine de corvette le 1er juillet 1917. Au 1er janvier 1918, port TOULON.--- Capitaine de frégate le 25 septembre 1920; port TOULON. Officier de la Légion d'Honneur le 11 juillet 1922.
Cordialement. Malou

NIALA
Messages : 1144
Inscription : lun. févr. 14, 2011 1:00 am

Re: INTREPIDE - Torpilleur

Message par NIALA » mar. mars 29, 2011 5:39 pm

Bonjour

Une image du torpilleur INTREPIDE

http://navires-14-18.com/photos/I/INTREPIDE_MN_1w.jpg

A bientot
Cette photo représente l'Intrepide après sa refonte de 1924 à 1927;comme son sister-ship l'Aventurier auquel on peut utilement se reporter, sa refonte pour changement des chaudières à bout de souffle a profondément modifié sa silhouette; les trois cheminées minces ont été remplacées par deux plus grosses.

Cordialement

Alain
Cordialement

Alain

Rutilius
Messages : 14317
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

INTRÉPIDE — Torpilleur d’escadre, ex-Salta argentin (1914~1938).

Message par Rutilius » mer. mars 13, 2013 2:40 pm

Bonjour à tous,


Autres marins du torpilleur d'escadre Intrépide


― JACQ Jean François, né le 20 avril 1898 à Brest (Finistère) et y domicilié, décédé le 6 décembre 1917 à l’Hôpital maritime de Brest « des suites de tuberculose péritonéale » (« Affection contractée en service pendant la guerre. »). Matelot de 1re classe canonnier, matricule n° 103.300–2, Division des patrouilles de Bretagne (Acte transcrit à Brest, le 7 déc. 1917).

— KERDRAON Théophile, né le 6 décembre 1889 à Lannilis (Finistère) et y domicilié, décédé le 23 mai 1919 à Helsingfors (Finlande), noyé accidentellement à l’occasion du service. Quartier-maître boulanger coq, matricule n° 96.360–2 (Acte transcrit à Lannilis, le 17 juin 1919).

— KERMORGANT Jean Claude, né le 30 mars 1884 à Crozon (Finistère) et domicilié à Saint-Servan (Ille-et-Vilaine), décédé le 15 février 1919 à Stockholm (Suède) « des suites de pneumonie ». Maître fourrier, inscrit au quartier de Saint-Malo, n° 8.270 (Acte transcrit à Saint-Servan, le 1er juill. 1919).

□ Par arrêté du Ministre de la Marine en date du 29 mai 1922 (J.O. 1er juin 1922, p. 5.726), inscrit à titre posthume au tableau spécial de la Médaille militaire dans les termes suivants :

« Kermorgant (Jean), maître fourrier, Saint-Malo 8.270, du contre-torpilleur Intrépide : mort le 15 février 1919, des suites de maladie contractée en service commandé à bord d’un contre-torpilleur où il a été cité à l’ordre de la brigade pour le motif suivant : a, depuis le début de la guerre, assuré avec un dévouement excep-tionnel les services de la majorité de la division sans se laisser jamais arrêter par les difficultés ou les fatigues de la vie à bord d’un torpilleur en croisière ; toujours très vigilant et très calme en toutes circonstances à son poste de combat. Etait titulaire d’une proposition pour la médaille militaire. »
.
Dernière modification par Rutilius le lun. avr. 05, 2021 5:52 pm, modifié 3 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

dbu55
Messages : 1233
Inscription : dim. sept. 21, 2008 2:00 am

Re: INTREPIDE - Torpilleur

Message par dbu55 » mer. mars 13, 2013 8:05 pm

Bonsoir à toutes et à tous,

Un autre marin de l'INTREPIDE :

HURTAUD Gabriel Eugène né le 29/06/1880 à Champagné-les-Marais (Vendée ), Matelot de 2ème Classe Canonnier, décédé le 21/5/1916 (35 Ans) à bord de l'INTRÉPIDE à Dunkerque tué par l'explosion d'une bombe lors d'un violant bombardement par avions ennemis

Cordialement
Dominique
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]

marpie
Messages : 1993
Inscription : lun. mars 22, 2010 1:00 am

Re: INTREPIDE - Torpilleur

Message par marpie » mar. avr. 16, 2013 11:04 pm

Bonsoir à tous ,

Extrait du JO du 24 décembre 1921 (p 14011) :

Image

Bien amicalement
Marpie

Rutilius
Messages : 14317
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

INTRÉPIDE — Torpilleur d’escadre, ex-Salta argentin (1914~1938).

Message par Rutilius » mar. janv. 19, 2016 11:19 am

Bonjour à tous,

Intrépide — Torpilleur d’escadre, ex-Salta argentin (1914~1938).

Le torpilleur d’escadre Intrépide fut administrativement considéré comme bâtiment armé en guerre :

— du 9 août 1914 au 21 octobre 1916 ;
— du 12 juillet 1917 au 20 février 1918 ;
— du 12 avril au 8 juillet 1918 ;
— du 10 novembre 1918 au 24 octobre 1919.

[Circulaire du 25 avril 1922 établissant la Liste des bâtiments et formations ayant acquis, du 3 août 1914 au 24 octobre 1919, le bénéfice du double en sus de la durée du service effectif (Loi du 16 avril 1920, art. 10, 12, 13.), §. A. Bâtiments de guerre et de commerce. : Bull. off. Marine 1922, n° 14, p. 720 et 748.].

Il fut ensuite considéré comme bâtiment armé militairement du 2 novembre 1919 au 8 avril 1920 (Arrêté du 13 juillet 1923 donnant Liste des bâtiments et formations ayant acquis des bénéfices de campagne du 24 octobre 1919 au 1er janvier 1923 : Bull. off. Marine 1923, n° 23, p. 78 et 81).

Avec les torpilleurs d’escadre Aventurier, Opiniâtre et Téméraire, l’Intrépide fut initialement inscrit sur la Liste des bâtiments de guerre français en Août 1914 (J.O. 17 août 1914, p. 7.478), ayant Toulon pour port comptable (J.O. 27 sept. 1914, p. 8.063).


____________________________________________________________________________________________


Le torpilleur d'escadre Intrépide dans le port de Dunkerque le 1er mai 1916


Image

Bibliothèque de documentation internationale contemporaine
Albums Valois – Réf. VAL 242 – Image R. 497/53330
Dernière modification par Rutilius le lun. avr. 05, 2021 5:54 pm, modifié 3 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Rutilius
Messages : 14317
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

INTRÉPIDE — Torpilleur d’escadre, ex-Salta argentin (1914~1938).

Message par Rutilius » mer. oct. 05, 2016 6:01 pm

Bonjour à tous,

■ Historique (complément).

— 21 mai 1916 : Alors que le bâtiment se trouve à quai au Bassin Freycinet du port de Dunkerque, une bombe lâchée par un avion allemand tombe à l’eau à 13 h. 37, à environ 2 m. du bord, par le travers du tube lance-torpille tribord avant, tuant trois hommes et en blessant neuf autres, dont cinq grièvement.

La ville et ses environs avaient déjà été bombardés par des avions allemands la veille, de 1 h. 45 à 3 h. 15, puis à 20 h. 15.

• Torpilleur d’escadre Intrépide — alors commandé par le lieutenant de vaisseau Victor Charles Hip-polyte D’ÉTROYATJournal de bord n° 21 / 1915 — 1er ~ 30 mai 1916 — : Service historique de la Défense, Cote SS Y 279, p. num. 592 et 593 (extrait).

« Bassin Freycinet (Quai 8) à Dunkerque.

Dimanche 21 mai 1916.

..................................................................................................................................

De 13 h. 15 à 14 h. 00, des avions ennemis survolent la ville et les environs. A 13 h. 15 une bombe tombe à l’eau sur notre arrière à 15 m. et éclate.

A 13 h. 37, une autre bombe tombe à l’eau à environ 2 m. du bord, par le travers du tube lance-torpille tribord avant, tuant trois hommes :

OMNÈS François Henri, quartier-maître armurier, n° matricule U 613 ;
SIBIRIL Louis Désiré, matelot fourrier, n° matricule 38.946 – 1 ;
COFFORNIC Pierre Marie, matelot sans spécialité, n° matricule 3.262 – V ;

et en blessant neuf autres, dont cinq grièvement :

LE BOURHIS, quartier-maître (décédé le lendemain) ;
PAIN, quartier-maître ;
AUBERT, matelot chauffeur ;
HURTEAU, matelot canonnier (décédé le lendemain) ;
JAMET, matelot torpilleur.

Le médecin et les voitures d’ambulance ont été demandés aussitôt. Les infirmiers des contre-torpilleurs sont venus, ainsi que ceux des Textiles.

15 h. 00 — Départ des blessés.

15 h. 45 — Départ des morts.

Cette bombe causa des dégâts matériels insignifiants : nombreux trous dans la coque ; cheminées 1 et 2 ; chambre de veille ; toile des cuisines, tuyaux des cuisines ; brise cinq carreaux à l’abri de navigation et perfore le cône de charge de la torpille tribord avant.

Visites : MM. Le Général commandant le 37e Corps, Vice-amiral RONARC’H, Capitaine de vaisseau, chef de division.
»

___________________________________________________________________________________________


Les victimes

— COFFOURNIC Pierre Marie Henry, né le 10 octobre 1892 à Sarzeau (Morbihan), au lieu-dit « Brillac », tué à bord le 21 mai 1916 par l’explosion de la bombe. Matelot de 3e classe sans spécialité ; classe 1912, n° 1.918 au recrutement de Vannes ; inscrit le 13 février 1912 au quartier de Vannes, n° 3.262 (Acte de décès établi le 22 mai 1916 à Dunkerque : Registre des actes de décès de la ville de Dunkerque, Année 1916, f° 60, acte n° 252).

• Fils de Joachim Marie COFFOURNIC, né le 22 novembre 1860 à Sarzeau, marin, et de Marie Anne DINAN, née le 31 décembre 1865 à Pluneret (Morbihan), « ménagère » ; époux ayant contracté mariage à Sarzeau, le 10 février 1886 (Registre des actes de mariage de la commune de Sarzeau, Année 1886, f° 5, acte n° 8 ~ Registre des actes de naissance de la commune de Sarzeau, Année 1892, f° 19, acte n° 71).


— HURTAUD Gabriel Eugène, né le 29 juin 1889 à Champagné-les-Marais (Vendée) et domicilié à Charron (– d° –), décédé le 21 mai 1916 à l’hôpital militaire de Dunkerque (Nord), des suites de blessures provoquées par l’explosion de la bombe. Matelot de 2e classe canonnier, Matricule n° 12.326 – 4 (Acte de décès établi le 22 mai 1916 à Dunkerque : Registre des actes de décès de la ville de Dunkerque, Année 1916, f° 59, acte n° 247).

• Fils naturel reconnu de Rose Eugénie Augustine BENÉTEAU (Registre des actes de naissance de la commune de Champagné-les-Marais, Année 1889, f° 6, acte n° 19, et f° 7, acte n° 21). Légitimé par le mariage de sa mère avec Jérôme Isaac HURTAUD, célébré le 16 février 1895 à Charron (Charente-Inférieure — aujourd’hui Charente-Maritime). Célibataire.


— LE BOURHIS Louis Marie, né le 14 janvier 1889 à Quimperlé (Finistère) et y domicilié, décédé le 26 mai 1916 à l’Hôpital auxiliaire n° 32 de Rosendaël (Nord) [Hôpital civil de Dunkerque, sis au 92, route Nationale] des suites de blessures provoquées par l’explosion de la bombe. Quartier-maître canonnier ; classe 1909, n° 2.361 au recrutement de Quimper ; inscrit le 14 janvier 1909 au quartier de Lorient, n° 9.606 (Acte de décès transcrit à Quimperlé, le 16 nov. 1916).

• Fils de Roland LE BOURHIS, né vers 1851, cultivateur, et de Marie Josèphe QUENTEL, née vers 1859, cultivatrice, son épouse (Registre des actes de naissance de la commune de Quimperlé, Année 1889, f° 3, acte n° 10).


— OMNÈS François Henri, né le 4 avril 1896 à Lambézellec — aujourd’hui quartier de Brest — (Finistère), tué à bord le 21 mai 1916 par l’explosion de la bombe. Quartier-maître armurier, Matricule n° U. 613 (Acte de décès établi le 22 mai 1916 à Dunkerque : Registre des actes de décès de la ville de Dunkerque, Année 1916, f° 60, acte n° 253, transcrit à Lambézellec, le 28 août 1916).

• Fils de François Marie OMNÈS et de Marie Jeanne BOLIVEN, son épouse. Célibataire. (Ibid.).


— SIBIRIL Louis Désiré, né le 12 mars 1896 à Saint-Denis (Seine — aujourd’hui Seine-Saint-Denis) et domicilié à l’Île-Saint-Louis (– d° –), tué à bord le 21 mai 1916 par l’explosion de la bombe. Matelot de 2e classe fourrier breveté, Matricule n° 38.946 – 1 (Acte de décès établi le 22 mai 1916 à Dunkerque : Registre des actes de décès de la ville de Dunkerque, Année 1916, f° 61, acte n° 254, transcrit à Lambézellec, le 28 août 1916).

• Fils de Désiré Marie SIBIRIL, journalier, et de Florence Marie COLOMBATTI, son épouse. Célibataire. (Ibid.).

___________________________________________________________________________________________


Distinctions posthumes

□ Par arrêté du Ministre de la Marine en date du 12 décembre 1921 (art. 2 ; J.O. 24 déc. 1921, p. 14.007 et 14.011), ces marins — hormis Gabriel Eugène HURTAUD — furent inscrits à titre posthume au tableau spécial de la Médaille militaire dans les termes suivants :

Image
Dernière modification par Rutilius le lun. avr. 05, 2021 6:00 pm, modifié 2 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Rutilius
Messages : 14317
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

INTRÉPIDE — Torpilleur d’escadre, ex-Salta argentin (1914~1938).

Message par Rutilius » jeu. oct. 06, 2016 12:49 pm

Bonjour à tous,


Militaires victimes du bombardement aérien du 21 mai 1916


— CHOLLE Alfred Henri, né le 15 juillet 1871 à Lille (Nord) et y domicilié, mort le 21 mai 1916 à Dunkerque (Nord), au môle n° 2 du Bassin de Freycinet. Soldat de 2e classe, 10e Régiment d’infanterie territoriale — étant en subsistance au détachement principal de la 1re Section de commis et ouvriers militaires d’administration —, matricule n° 12.170 au corps, classe 1891, n° 3.080 au recrutement de Lille (Acte de décès établi à Dunkerque, le 22 mai 1916 : Registre des actes de décès de la ville de Dunkerque, Année 1916, f° 60, acte n° 251).

• Fils de Jean Baptiste Louis CHOLLE et de Rosalie Mélanie LABARRE. Marié. (Ibid.).


— COUSTENOBLE Joseph Henri, né le 23 mars 1871 à Aubers (Nord) et domicilié à Neuve-Chapelle (Pas-de-Calais), mort le 21 mai 1916 à Dunkerque (Nord), quai du Bassin de Freycinet. Soldat de 2e classe, 10e Régiment d’infanterie territoriale — étant venu du 6e Régiment d’infanterie territoriale —, matricule n° 14.329 au corps, classe 1891, n° 4.646 au recrutement de Lille (Acte de décès établi à Dunkerque, le 22 mai 1916 : Registre des actes de décès de la ville de Dunkerque, Année 1916, f° 60, acte n° 250).

• Fils de Désiré Louis COSTENOBLE et d’EMMA Virginie LEFRANCQ. Époux de Marie DHAINE. (Ibid.).


— DESCARPENTRIES Jérôme Louis, né le 30 septembre 1875 à Rumegies (Nord) et domicilié à Bachy (– d –), mort le 21 mai 1916 à Dunkerque (- d° -), quai du Bassin de Freycinet. Soldat de 2e classe, Corps militaire des Douanes, 1er Bataillon actif des Douanes, matricule au corps inconnu, classe 1895, n° 5.155/1.545 au recrutement de Valencienne (Acte de décès établi à Dunkerque, le 22 mai 1916 : Registre des actes de décès de la ville de Dunkerque, Année 1916, f° 60, acte n° 249).

• Fils de Louis Hippolyte DESCARPENTRIES et d’Anaïs DELCOURT. Époux de Flore LIAGRE. (Ibid.).


— GIVON Albert, né le 5 janvier 1880 à Châteauneuf-sur-Cher (Cher) et domicilié à Chaville (Seine-et-Oise — aujourd’hui Hauts-de-Seine), mort le 21 mai 1916 à Dunkerque (Nord), place Alfred Petit. Soldat de 2e classe, 295e Régiment d’infanterie, matricule n° 010.904 au corps, classe 1900, n° 1.565 au recrutement de Bourges (Acte de décès établi à Dunkerque, le 22 mai 1916 : Registre des actes de décès de la ville de Dunkerque, Année 1916, f° 59, acte n° 248).

• Fils de Louis GIVON et d’Euphrasie AUSSEUR. Époux de Mélanie GRUSELLE. (Ibid.).
.
Dernière modification par Rutilius le lun. avr. 05, 2021 6:04 pm, modifié 2 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

PhRondet
Messages : 4
Inscription : dim. avr. 26, 2020 5:46 pm

Re: INTREPIDE - Torpilleur

Message par PhRondet » ven. mai 01, 2020 11:18 pm

Bonjour,
Nouveau sur le forum, je me suis inscrit suite à des recherches sur la carrière de mon Grand-Père, Rondet Yvan, médecin de la marine né en 1886.Sur le BO de mars 1920, il est mentionné son ordre de rejoindre le plus rapidement possible L'Intrépide. Je crois qu'il s'agissait d'une campagne dans la Baltique.
Je n'en suis qu'à mes débuts dans ces recherches et à l'écoute de tous les conseils qui pourront m'être donnés: sites à consulter? Lieux? Archives etc..
Je possède une riche correspondance sous forme de cartes postales que mon aïeul envoyait très régulièrement à son épouse lors de ses campagnes (parfois une par jour!). Je n'ai pas encore eu le temps de les trier mais ça viendra.
Bien cordialement.
Philippe Rondet




geneanet 1920 JORF Rondet yvan.jpg
geneanet 1920 JORF Rondet yvan.jpg (146.58 Kio) Consulté 522 fois

Répondre

Revenir à « MARINE »