SAINT MARCOUF Forges et Aciéries d'Homécourt

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
Rutilius
Messages : 14662
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

SAINT-MARCOUF — Cargo charbonnier — Société des forges et aciéries de la marine et d’Homécourt (1917).

Message par Rutilius » mer. nov. 24, 2021 11:04 am

Bonsoir à tous,


Marin décédé des suites de blessures reçues
lors du torpillage cargo Saint-Maclouf


— BEUVE Fernand Louis, né le 27 décembre 1893 au Havre (Seine-Inférieure — aujourd’hui Seine-Mari-time) (Registre des actes de naissance de la ville du Havre, Année 1893, Vol. II., suppl. f° 17, acte n° 4.104), domicilié en dernier lieu à Courbevoie (Seine — aujourd’hui Hauts-de-Seine), au 60, rue Eugène Caron, décédé le 28 décembre 1917 à Cherbourg à l’Hô-pital complémentaire du Casino des suites de blessures reçues lors du torpillage, compliquées par une fièvre typhoïde [Acte de décès établi le 28 décembre 1917 à Cherbourg et transcrit le 29 janvier 1918 à Courbevoie (Registre des actes de décès de la ville de Courbevoie, Année 1918, f° 34, acte n° 98). Mention rectificative du 10 août 1920, transcrite le 17 à Courbevoie (Registre des actes de décès de la ville de Courbevoie, Année 1920, f° 171, acte n° 552)].

Quartier-maître mécanicien (Active), ayant été promu à ce grade par un arrêté ministériel du 5 mars 1915 (J.O. 6 mars 1915, p. 11.741). Matricule n° 37.494 – 1 au 1er Dépôt des équipages de la flotte, à Cherbourg ; classe 1913, n° 4.516 au recrutement de la Seine, 2e Bureau. Exerçait la profession de tourneur sur mé-taux lors des opérations de recrutement de sa classe.

• Fils d’Émile Félix Alphonse BEUVE, né le 23 février 1858 au Havre, employé de commerce [Comptable à Courbevoie en 1917], et d’Ernestine Amanda Rose MALARD, née le 22 janvier 1863 au Havre, sans profes-sion ; époux ayant contracté mariage dans cette ville, le 7 septembre 1886 (Registre des actes de mariage de la ville du Havre, Année 1886, Vol. II., f° 38, acte n° 675).

• Époux de Jeanne Marie Léonie COLLET, née le 29 juin 1893 au Havre, décédée le 20 janvier 1976 à Dieppe (Seine-Inférieure — aujourd’hui Seine-Maritime) (Registre des actes de naissance de la ville du Havre, Année 1893, Vol. I., f° 86, acte n° 2.079), couturière, avec laquelle il avait contracté mariage à Courbevoie, le 23 avril 1917 (Registre des actes de mariage de la ville de Courbevoie, Année 1917, f° 58, acte n° 80).

Fille d’Albert Léopold COLLET, née le 7 juillet 1855 au Havre, caissier, et d’Alphonsine Marie Louise MALARD, née le 22 juillet 1960 au Havre, sans profession ; époux ayant contracté mariage au Havre, le 27 janvier 1887 (Registre des actes de mariage de la ville du Havre, Année 1887, Vol. I., f° 60, acte n° 64).

Épouse en seconde noces de Marcel François DELAITTRE, né le 29 décembre 1898 à Vincennes (Seine — aujourd’hui Val-de-Marne), chaudronnier, avec lequel elle avait contracté mariage à Courbevoie, le 20 septembre 1919 (Registre des actes de mariage de la ville de Courbevoie, Année 1919, suppl. f° 12, acte n° 372).
Distinction honorifique

□ Par arrêté du Ministre de la Marine en date du 7 mars 1922 (art. 2 ; J.O. 15 mars 1922, p. 2.952 et 2.958), inscrit à titre posthume au tableau spécial de la Médaille militaire dans les termes suivants : « 1er Dépôt des équipages de la flotte. — Beuve (Fernand-Louis), quartier-maître mécanicien, 37.494-1 : mort pour la France, le 28 décembre 1917, des suites de blessures de guerre. A été cité. »
Dernière modification par Rutilius le mer. nov. 24, 2021 4:41 pm, modifié 1 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

SANGNIER
Messages : 3
Inscription : lun. nov. 22, 2021 10:42 am

Re: SAINT MARCOUF Forges et Aciéries d'Homécourt

Message par SANGNIER » mer. nov. 24, 2021 1:34 pm

Bonjour,
Un grand merci pour ces précieuses informations qui complètent mes recherches sur le SS SAINT MARCOUF et les hommes qui firent partie de son équipage. A première vue on peut s'étonner que Ferdinand BEUVE mécanicien de formation ait été embarqué en qualité de radio. Je pense que pendant la guerre nécessité faisant loi on changeait vite de spécialité après sans doute une rapide formation.
Mes recherches sur le SS SAINT MARCOUF ont commencées lorsque j'ai voulu connaître les circonstances qui ont amené le gouvernement anglais à décerner une coupe en argent au capitaine Auguste MIGNARD pour le sauvetage de l'équipage du navire anglais FLID le 6 juin 1916 au large d'Aurigny. Pour l'instant je ne dispose que de maigres entrefilets de la presse anglaise qui ne disent rien des circonstances de cet événement de mer. J'aimerais en particulier trouver le rapport de mer comme vous avez su le faire pour l'attaque de mai 1917 et le torpillage fatal de juillet 1917.
Meilleures salutations.
A. SANGNIER

Rutilius
Messages : 14662
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

SAINT-MARCOUF — Cargo charbonnier — Société des forges et aciéries de la marine et d’Homécourt (1917).

Message par Rutilius » mer. nov. 24, 2021 4:41 pm

Bonsoir à tous,

Saint-Marcouf — Cargo charbonnier — Société des forges et aciéries de la Marine et d’Homécourt (1917).

Cargo en acier lancé le 14 mai 1903 sous le nom de Greenwood par la société Blyth Shipbuilding & Drydock Co. Ltd., de Blyth (Royaume-Uni), pour le compte de la Screw Collier Co. Ltd. (J. Ridley, Son & Tully), de Newcastle-Upon-Tyne (Royaume-Uni) ; n° de chantier : 115.

Acquis en 1914 à l’armateur Henri LE BOUTEILLER, domicilié au Havre, au 2, rue François Ier. Armé au cabotage international le 8 mai 1914 au Consulat de France à Liverpool (Royaume-Uni), puis administra-tivement au Havre le 12 mai 1914, n° 193. Expédié le 11 mai 1914 au Havre, via Swansea (Pays de Galles, Royaume-Uni) et Rouen, en vue se son immatriculation au quartier du Havre ; arrivé dans ce port le 19 mai 1914 avec 18 hommes d’équipage, capitaine François KÉRIGNARD, né le 5 septembre 1869 à Arzon (Morbi-han), capitaine au long-cours, inscrit au quartier de Vannes, f° 52, n° 101 [Débarqué le 13 août 1914]. Francisé au Havre le 29 mai 1914, n° 5.045; immatriculé le 5 juillet 1914 dans ce quartier, f° 512, n° 1.536. Signal distinctif : K.W.R.N. A compter du 19 décembre 1914, capitaine Auguste Dominique MIGNARD, né le 26 octobre 1873 à Regnéville (Manche), capitaine au cabotage (Brevet supérieur), inscrit au quartier de Granville, n° 214. Effectue des voyages au charbon à Swansea. Désarmé le 8 mai 1915 à Rouen, n° 88.

Réarmé au cabotage international le 27 mai 1915 à Rouen, n° 87. Effectue des voyages au charbon à Swansea ; capitaine MIGNARD. Désarmé le 2 juin 1916 au même quartier, n° 93.

Réarmé au cabotage international le 3 juin 1916 à Rouen, n° 102. Effectue des voyages au charbon à Swansea ; capitaine MIGNARD. Désarmé le 12 mars 1917 à Dunkerque, n° 45.

Cédé à cette époque à la société anonyme dite Société des forges et aciéries de la Marine et d’Homécourt [Siège social : Saint-Chamond (Loire)], conservant son nom et demeurant immatriculé au quartier du Havre.

Réarmé au cabotage international le 13 mars 1917 à Dunkerque, n° 44 ; capitaine MIGNARD. Torpillé et coulé le 29 juillet 1917 par le sous-marin allemand UC-75 (Oberleutnant zur See Johannes LOHS) à 6 milles dans le Sud-Est du phare du banc d’Arklow (Irlande), par 52° 53’ N. et 5° 50’ W., alors qu’il allait de Glasgow (Écosse, Royaume-Uni) à Boucau (Basses-Pyrénées — aujourd’hui Pyrénées-Atlantiques) avec un chargement de 1.520 t. de charbon. Un disparu, le novice René DAVID, et un marin de l’État décédé le 28 décembre 1917 à Cherbourg des suites de blessures reçues lors du torpillage, Fernand Louis BEUVE.

Bâtiment désarmé administrativement le 7 août 1917 au Havre, n° 192, et ce à compter du 29 juillet 1917, jour de sa perte. Radié en Douanes au Havre le 15 avril 1919.

Caractéristiques générales. — Jauge : 1.193,45 tx jbt, 1.075,42 tx jb et 675,07 tx jn. Port en lourd : 1.600 t. Dimensions : 68,60 x 10,10 x 4,40 m. Propulsion : Machine à triple expansion à trois cylindres d’une puissance de 400 cv ; une hélice. Vitesse : ... nd. Équipage : Plus ou moins 18 hommes.

____________________________________________________________________________________________

Inscription maritime — Quartier du Havre — Matricules des bâtiments de commerce — 1902~ 1980 — n°ˢ 1.198 à 1.796 : Archives départementales de Seine-Maritime, Cote 6Psup01_06 , p. num. 160. [f° 512, n° 1.536]

Inscription maritime ― Quartier de Rouen ― Rôles des bâtiments de commerce — Désarmements (1915) —, n°ˢ 1 à 119 — 8 mai 1915, n° 88 : Archives départementales de Seine-Maritime, Cote 7 P 6_207, p. num. 805 à 843.

Inscription maritime ― Quartier de Rouen ― Rôles des bâtiments de commerce — Désarmements (1916) —, n°ˢ 1 à 116 — 2 juin 1916, n° 93 : Archives départementales de Seine-Maritime, Cote 7 P 6_209, p. num. 881 à 898.

Inscription maritime ― Quartier du Havre ― Rôles des bâtiments de commerce — Désarmements (1917) —, n°ˢ 96 à 200 — n° 192 : Archives départementales de Seine-Maritime, Cote 6 P 6_780, p. num
. xxx. [Malheureusement, le n° 192 manque après la vue 765]
____________________________________________________________________________________________


Saint-Marcouf - Matricule -  .JPG
Saint-Marcouf - Matricule - .JPG (116.43 Kio) Consulté 173 fois
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Rutilius
Messages : 14662
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

SAINT-MARCOUF — Cargo charbonnier — Société des forges et aciéries de la marine et d’Homécourt (1917).

Message par Rutilius » jeu. nov. 25, 2021 3:09 pm

Bonjour à tous,


Le cargo charbonnier Greenwood, futur Saint-Marcouf


GREENWOOD, futur SAINT-MARCOUF - I - .jpg
GREENWOOD, futur SAINT-MARCOUF - I - .jpg (79.86 Kio) Consulté 133 fois
Bien amicalement à vous,
Daniel.

SANGNIER
Messages : 3
Inscription : lun. nov. 22, 2021 10:42 am

Re: SAINT MARCOUF Forges et Aciéries d'Homécourt

Message par SANGNIER » ven. nov. 26, 2021 9:14 am

Bonjour,
Un grand merci pour cette photo qui répond à mes attentes. Je suis admiratif de votre puissance de recherches !
Cordialement.
Alain

Répondre

Revenir à « MARINE »