Identification marquages caisse d'un ambulance

Organisation, unités, hôpitaux, blessés....
Avatar de l’utilisateur
Achache
Messages : 10051
Inscription : sam. sept. 13, 2008 2:00 am
Contact :

Re: Identification marquages caisse d'un ambulance

Message par Achache » mer. févr. 24, 2021 11:02 am

Bonjour

et merci, Yvonnick
je ne l'avais pas vu non plus !!
Et même comme ça, pour voir "SS 9" il faut... d'autres yeux que les miens !
Bien à vous,
Achache.png
Achache.png (6.7 Kio) Consulté 334 fois
Achache
Émouvante forêt, qu'avons-nous fait de toi ?
Un funèbre charnier, hanté par des fantômes.
M. BOIGEY/LAMBERT, La Forêt d'Argonne, 1915

Willelmus
Messages : 116
Inscription : sam. sept. 21, 2019 12:07 pm

Re: Identification marquages caisse d'un ambulance

Message par Willelmus » mer. févr. 24, 2021 3:42 pm

Ah oui mais alors là franchement, pour savoir ça, il faut l'avoir peint soi-même ! :P ... Merci !

CollectionBlandin
Messages : 13
Inscription : mer. janv. 27, 2021 11:11 am

Re: Identification marquages caisse d'un ambulance

Message par CollectionBlandin » jeu. févr. 25, 2021 9:54 pm

effectivement je n'ai pas mis une photo très visible du marquage SS.9, j'en suis désolé.
En fait, je n'en ai pas prise avant le transport, et malheureusement le transport s'est fait par un temps de m** et le vent et la pluie ont endommagé les marquages. On ne lit plus complètement le marquage maintenant, mais voici une photo "un peu mieux" de ce marquage.
Image
"Consacrons leur un peu de temps, eux y ont laissés leur vie"

CollectionBlandin
Messages : 13
Inscription : mer. janv. 27, 2021 11:11 am

Re: Identification marquages caisse d'un ambulance

Message par CollectionBlandin » jeu. févr. 25, 2021 9:57 pm

de l'autre côté le marquage a quasi totalement disparu, mais il était présent. Le seul marquage qui n'est pas présent des 2 côtés et ce fameux 74 écrit en rouge sur fond noir.
"Consacrons leur un peu de temps, eux y ont laissés leur vie"

CollectionBlandin
Messages : 13
Inscription : mer. janv. 27, 2021 11:11 am

Re: Identification marquages caisse d'un ambulance

Message par CollectionBlandin » jeu. févr. 25, 2021 10:05 pm

maintenant que j'ai compris le système d'insertion des photos en voici d'autres:
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
"Consacrons leur un peu de temps, eux y ont laissés leur vie"

Rutilius
Messages : 14313
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Identification marquages caisse d'une ambulance.

Message par Rutilius » ven. févr. 26, 2021 9:31 am

Bonjour à tous,
CollectionBlandin a écrit :
mar. févr. 23, 2021 9:31 pm

« ... j'attends la réouverture des service du S.H.D. pour en savoir plus sur le sous-lieutenant DUCOUX qui a commandé la S.S.9 en février 1916. »
Une simple suggestion :

— DUCOUX Henri Albert, né le 4 juillet 1879 à Péage-de-Roussillon (Isère) et domicilié à Roussillon (– d° –). Lieutenant, 14e Escadron du train des équipages militaires, matricule n° ... au corps, classe 1899, n° 263 au recrutement de Vienne.

Ancien adjudant au 4e Régiment de cuirassiers rappelé à l’activité.

Par décision ministérielle du 14 novembre 1914 (J.O. 22 nov. 1914, p. 8.792), approbation de sa nomi-nation au grade de sous-lieutenant à titre temporaire à compter du 26 octobre 1914. Alors affecté au 14e Escadron territorial du train des équipages militaires.

Par décret du Président de la République en date du 9 avril 1915 (J.O. 12 avr. 1915, p. 2.126), nommé au grade de sous-lieutenant de réserve à titre définitif à compter du 7 mars 1915. Maintenu au 14e Escadron territorial du train des équipages militaires.

Avait le grade de lieutenant en 1917.

DUCOUX Henri Albert - .JPG
DUCOUX Henri Albert - .JPG (182.16 Kio) Consulté 257 fois
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Rutilius
Messages : 14313
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Identification marquages caisse d'une ambulance.

Message par Rutilius » ven. févr. 26, 2021 6:51 pm

Bonsoir à tous,
Rutilius a écrit :
ven. févr. 26, 2021 9:31 am

— DUCOUX Henri Albert, né le 4 juillet 1879 à Péage-de-Roussillon (Isère) et domicilié à Roussillon (– d° –). Lieutenant, 14e Escadron du train des équipages militaires, matricule n° ... au corps, classe 1899, n° 263 au recrutement de Vienne.
Fausse piste
Bien amicalement à vous,
Daniel.

CollectionBlandin
Messages : 13
Inscription : mer. janv. 27, 2021 11:11 am

Re: Identification marquages caisse d'un ambulance

Message par CollectionBlandin » ven. févr. 26, 2021 9:31 pm

Effectivement fausse piste, mais c'est sympa. Il s'agit de DUCOUX Louis Marie Stanislas!
"Consacrons leur un peu de temps, eux y ont laissés leur vie"

Avatar de l’utilisateur
Fdanes
Messages : 917
Inscription : mar. janv. 28, 2020 9:46 pm

Re: Identification marquages caisse d'un ambulance

Message par Fdanes » ven. févr. 26, 2021 9:50 pm

Bonsoir,

Ducoux Louis Marie Stanislas
Acte de naissance : http://archives.haute-vienne.fr/ark:/52 ... 8ec54b4979

La FM : https://www.archives18.fr/ark:/41383/s0 ... c22511a99b

Bonne soirée
Recensement des hommes du 8ème RIT à la mobilisation

Rutilius
Messages : 14313
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Identification marquages caisse d'une ambulance.

Message par Rutilius » ven. févr. 26, 2021 11:17 pm

Bonsoir à tous,


DUCOUX Louis Marie Stanislas


Né le 27 octobre 1887 au Dorat (Haute-Vienne), place Saint-Jean, et décédé le 28 janvier 1954 à Vasselay (Cher).

• Fils de Jean Marie Joseph DUCOUX, né le 24 août 1855 au Dorat, « propriétaire », et de Marie Madeleine ROYON-VARENNES, née le 15 octobre 1865 à Villeneuve-sur-Cher (Cher), sans profession ; époux ayant contracté mariage à Ids-Saint-Roch (– d° –), le 5 décembre 1886 (Registre des actes de mariage de la commune d’Ids-Saint-Roch, Année 1886, f° 12, acte n° 11 ~ Registre des actes de naissance de la commune du Dorat, Année 1887, f° 12, acte n° 41).

• Époux d’Anne Sara Marie Alice DUBOIS de La SABLONIÈRE, née le 26 juillet 1894 à Bourges (Cher)), au 4, rue Porte Saint-Jean, et décédée le 24 avril 1881 à Vasselay, avec laquelle il avait contracté mariage dans cette commune, le 6 octobre 1919 (Registre des actes de naissance de la ville de Bourges, Année 1894, f° 249, acte n° 496).

**********

Classe 1907, n° 1.288 au recrutement de Bourges. Était ingénieur diplômé de l’Institut électrotechnique de Grenoble lors de sa mobilisation en 1908.

... / ...

Rappelé à l’activité par l’effet du décret du 1er août 1914 prescrivant la mobilisation des armées de terre et de mer (J.O. 2 août 1914, p. 7.054). Affecté avec le grade de sergent (25 sept. 1909) au 95e Régiment d’infanterie, en garnison à Bourges, matricule 01.438. Arrivé au corps le 4 août 1914 puis dans la zone des armées le 6.

Évacué pour blessures de guerre le 10 janvier 1915 [Fracture par éclat d’obus à La Bassée (Nord)].

Passé le 5 juillet 1915 au Service automobile du 13e Régiment d’artillerie de campagne, matricule 010.714.

Par décision ministérielle du 2 décembre 1915 (J.O. 7 déc. 1915, p. 8.931), fut approuvée sa nomination au grade de sous-lieutenant de réserve à titre temporaire — au titre du service automobile de l’arme du train des équipages militaires. Alors officier de complément au 13e Régiment d’artillerie. Maintenu.

A la date du 28 décembre 1915, en service dans une unité dite « T.M. 203 ».

Affecté à compter du 15 janvier 1915 à la Section sanitaire 9 (S.S.9), administrée par le 20e Escadron du train des équipages militaires.

Affecté le 2 mars 1917 à la IIIe Armée.

Nommé lieutenant à titre temporaire le 2 décembre 1917.

Dirigé sur Lyon le 16 mars 1918, étant affecté au Parc automobile o... (P.A.O.) du 20e Escadron du train des équipages militaires.

Par décret du 28 mai 1918 (J.O. 7 juin 1918, p. 4.914 et 4.915), nommé à titre définitif au grade de sous-lieutenant de réserve. Alors affecté au Service automobile du 2e Escadron du train des équipages militaires.

Par décision ministérielle du 2 juin 1918 (J.O. 10 juin 1918, p. 5.004 et 5.005), nommé à titre temporaire au grade de lieutenant de réserve à compter du 1er novembre 1917. Alors affecté au Service automobile du 20e Escadron du train des équipages militaires.

Détaché le 5 mai 1918 dans la zone des armées au commandement de la 3e « S.A.M. » du 108e Régiment d’artillerie lourde.

A la date du 1er août 1918, exerce le commandement de la 41e « S.L. » du 410e Régiment d’artillerie lourde.

Détaché le 1er octobre 1918 à la 46e « S.M.A. » du 416e Régiment d’artillerie lourde.

Passé le 11 juillet 1919 au 20e Escadron du train des équipages militaires.

Mis en congé illimité le 11 juillet 1919 par le 9e Escadron du train des équipages militaires. Se retire à Brigueil-le-Chantre (Vienne).

Par décret du 7 décembre 1920 (J.O. 19 déc. 1920, p. 21.044 et 21.045), prise de rang fixée au 27 janvier 1916 au grade de sous-lieutenant et au 27 janvier 1918 pour le grade de lieutenant.

Par décision ministérielle du 26 octobre 1922 (J.O. 2 nov. 1922, p. 10.744), versé dans l’armée territoriale avec son grade. Alors affecté au 9e Escadron du train des équipages militaires.

Distinctions honorifiques

□ Cité à l’ordre du XVe Corps d’armée le 3 février 1917 (Ordre n° 8.900) dans les termes suivants : « A, par ses qualités de commandement, su donner l’impulsion la plus heureuse à la section sanitaire automobile qu’il dirige. A par son exemple entraîné un personnel qui s’est admirablement conduit, desservant de jour et de nuit pendant une attaque de plusieurs semaines, dans un secteur très exposé, des postes de secours dont le plus important est à deux kilomètres de l’ennemi, et a assuré, malgré de lourdes pertes, l’évacuation de nombreux blessés. »

□ Nommé au grade de chevalier dans l’Ordre de la Légion d’honneur à compter du 23 décembre 1936.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Répondre

Revenir à « SERVICE SANTE »