Sens de l'expression "inscrit au calepin" ?

Organisation, unités, hôpitaux, blessés....
Avatar de l’utilisateur
bplorraine
Messages : 129
Inscription : ven. févr. 11, 2011 1:00 am

Sens de l'expression "inscrit au calepin" ?

Message par bplorraine » ven. janv. 14, 2022 7:23 pm

Bonjour à toutes et tous
Question pour le service de Santé ou pour la marine ?
Merci aux gentils modos de déplacer ce post si je fais erreur ! :oops:
En lisant l'article La brigade « Ronarc’h » des Fusiliers-marins et ses médecins durant la Première Guerre Mondiale de Joël Le Bras paru en 2016 dans le bulletin de l'ASNOM j'ai trouvé l'expression "inscrit au calepin"
Google est muet sur l'expression ....ou j'ai mal cherché !!!! :!:
Une recherche sur ce site me fait penser qu'il s'agit d'une expression de marins mais qu'en est-il vraiment ?
Merci d'avance pour vos lumière :idea:
Bernard

Avatar de l’utilisateur
Yv'
Messages : 5715
Inscription : ven. oct. 31, 2008 1:00 am

Re: Sens de l'expression "inscrit au calepin" ?

Message par Yv' » ven. janv. 14, 2022 11:23 pm

Bonjour Bernard,

Inscrit au tableau d'avancement ?
Calepin.jpg
Calepin.jpg (63.54 Kio) Consulté 493 fois
(L'Ouest-Eclair, 22/3/1905, https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k ... .item.zoom)

Cordialement,
Yves

Rutilius
Messages : 14763
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Sens de l’expression « inscrit au calepin » ?

Message par Rutilius » sam. janv. 15, 2022 6:46 pm

Bonsoir à tous,

□ Le mot « Calepin » est dérivé du patronyme d’un moine italien de l’Ordre des Augustins, Ambrogio CALEPINO, né vers 1435 dans la région de Bergame et y décédé en 1511, auteur notamment d’un imposant dictionnaire multilingue intitulé : « Dictionarium octo linguarum, in quo primis et praecipuis dictionibus latinis hebraeas, graecas, gallicas, italicas, germanicas, hispanicas, nunc anglicas dictiones... addidimus » (1). Il désignait primitivement un « recueil de renseignements » (Dictionnaire culturel en langue française, sous la direction d’Alain Rey, Dictionnaires Le Robert, Paris, 2005, T. I., p. 1189 — premier sens).

Au cas considéré — et précisément avec ce sens —, le « calepin » était un document administratif ouvert au nom de tout officier de marine embarqué sur un bâtiment de la force navale, dès lors qu’il était présent à son bord à la date du 1er octobre d’une année. Ledit document découlait des dispositions des articles 70 à 72 du décret du 15 mai 1910 relatif au service à bord des bâtiments de la flotte (J.O. 22 mai 1910, p. 4.114) (2), concernant le mode d’établissement des notes des officiers, dans la rédaction qui leur avait été donnée par l’article 1er du décret du 14 juin 1913 (J.O. 17 juin 1913, p. 5.211) (3).

En réalité, chaque officier d’un corps navigant disposait de deux calepins, éléments indispensables du sys-tème général d’avancement, sur lesquels étaient reportées les notes qu’il avait obtenues, quant à son aptitude professionnelle et sa manière de servir, lors de l’inspection générale annuelle réglementaire :

— Le « Calepin n° 1 », conservé au Ministère de la Marine, sur lequel était reporté l’exemplaire n° 1 du bulletin de note, complété avec ses propres notes et ses propositions par le commandant de division ou de groupe, après avoir réuni une conférence composée des commandants d’unités ou de forces navales immédiatement placés sous ses ordres, conférence qui ne présentait toutefois qu’un caractère purement consultatif ;

— Le « Calepin n° 2 », sur lequel était inséré l’exemplaire n° 2 du bulletin de note, qui ne renfermait que les seules notes et propositions de l’autorité notant en premier ressort, et qui était destiné à suivre l’officier dans ses mutation successives.

Le calepin n° 2 de chaque officier était conservé par l’officier l’ayant noté et proposé en premier ressort, à condition que ce dernier ait au moins grade de capitaine de frégate. S’il était de grade inférieur, le cale-pin en question était conservé par le premier chef hiérarchique ayant au moins le grade de capitaine de frégate, chez lequel l’officier ayant noté en premier ressort pouvait le consulter.

Les calepins étaient considérés comme documents secrets. Avaient seuls le droit de prendre connaissance des notes inscrites au calepin n° 2 d’un officier :

— Les autorités l’ayant noté en premier ressort ;
— Les autorités ayant présidé la ou les conférences au cours desquelles ses mérites et titres avaient été discutés.

En revanche, les notes inscrites au calepin d’un officier ne pouvaient être directement portées à sa con-naissance que sur l’ordre du Ministre de la Marine et dans les conditions déterminées par la loi.

Outre les notes et propositions, étaient portés sur les calepins n°ˢ 1 et 2 :

— par ordre d’importance, les témoignages officiels de satisfaction, les remerciements ou les félicitations accordés nominativement par le Ministre de la Marine, à l’exclusion de ceux accordés collectivement à tout le personnel d’un état-major ou d’un bâtiment ;

— les distinctions honorifiques et citations de tous ordres ;

— lorsqu’ils le prescrivaient, les blâmes susceptibles d’entraîner, soit l’inaptitude à l’avancement durant une année, soit la radiation du tableau d’avancement.

___________________________________________________________________________________________

(1) https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k123462j

(2) https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k ... .item.zoom

(3) https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k ... .item.zoom
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Avatar de l’utilisateur
b sonneck
Messages : 2516
Inscription : mar. juin 04, 2013 2:00 am
Localisation : 53- Saint-Berthevin

Re: Sens de l'expression "inscrit au calepin" ?

Message par b sonneck » dim. janv. 16, 2022 11:44 am

Bonjour,
Merci, Daniel, pour ces très complètes explications, fort documentées comme vous nous y avez habitués.
Pour ma part, j'avais effectivement rencontré ce vocable de calepin en consultant un certain nombre de dossiers d'officiers de marine à Vincennes, dans ce qui était alors encore le SHM. Le terme officiel de "calepin de notes" des documents insérés dans les dossiers ne m'avait pas choqué, car en français courant un calepin désigne familièrement un carnet et cela faisait bien le pendant du carnet de notes en usage dans l'armée de terre et auquel j'étais habitué.
J'avais mis cette singularité sur la propension des marins à employer des vocables à eux pour désigner la même chose que les biffins. J'avais ainsi constaté que dans la marine, un secrétaire lambda s'appelait un écrivain...
Alors va pour calepin quand on parle d'un carnet !
Cordialement
Bernard

Rutilius
Messages : 14763
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Sens de l’expression « inscrit au calepin » ?

Message par Rutilius » dim. janv. 16, 2022 4:39 pm

Bonjour Bernard,
Bonjour à tous,

□ Les termes « écrivains administratifs » de la Marine découlaient du décret du 2 novembre 1910 (J.O. 9 nov. 1910, p. 9.135). Ils remplacèrent ceux d’ « agents du personnel ouvrier collaborant avec les commis du personnel administratif de gestion et d’exécution » (art. 1er). Leur effectif fut initialement fixé à 400 (art. 2).

Pour l’admission dans les hôpitaux et aux tables de bord, ainsi que pour les frais de route et de séjour, ces personnels étaient assimilés aux second maîtres de la flotte (art. 4).

Leur statut fut primitivement déterminé par un autre décret en date du 2 novembre 1910 (J.O. 9 nov. 1910, p. 9.135). L’article 4 de ce texte renvoyait notamment à un arrêté ministériel le soin de les répartir :

• Entre les services suivants :

— Directions des travaux ;
— Directions de l’intendance ;
— Directions du service de santé ;
— Directions des comptables des matières ;

• Puis par port — au sens de port d’immatriculation — et par service.

Après six ans de service, les écrivains administratifs en ayant été « jugés dignes par leur zèle, leur con-duite et leur manière de servir » pouvaient être admis dans le cadre des commis du personnel adminis-tratif après avoir satisfait aux épreuves d’un examen professionnel (art. 4).
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Avatar de l’utilisateur
bplorraine
Messages : 129
Inscription : ven. févr. 11, 2011 1:00 am

Re: Sens de l'expression "inscrit au calepin" ?

Message par bplorraine » dim. janv. 16, 2022 6:09 pm

Bonsoir toutes et tous
Un grand merci à vous pour ces réponses argumentées et avec les sources
Bonne soirée à tous
Cordialement
Bernard

Avatar de l’utilisateur
b sonneck
Messages : 2516
Inscription : mar. juin 04, 2013 2:00 am
Localisation : 53- Saint-Berthevin

Re: Sens de l'expression "inscrit au calepin" ?

Message par b sonneck » dim. janv. 16, 2022 8:47 pm

re-bonjour,
@ Rutilius : les "écrivains" de la marine auxquels je faisais allusion étaient en fonction au XIXe siècle et n'étaient désignés que par ce seul vocable, sans ajout du qualificatif "administratif".
J'avais donc commencé par m'interroger sur la nature de leur fonction, avant de comprendre qu'ils étaient en fait des administratifs, chargés littéralement de "tenir les écritures" ; gens parfois désignés comme "commis aux écritures" dans d'autres administrations.
Cordialement
Bernard

Répondre

Revenir à « SERVICE SANTE »