Tunnel Winterberg

Avatar de l’utilisateur
monte-au-creneau
Messages : 3521
Inscription : dim. nov. 02, 2008 1:00 am

Re: Tunnel Winterberg

Message par monte-au-creneau » ven. déc. 11, 2020 5:49 pm

Bonjour,

Comme dit, si il est décidé de faire ce travail, cela coutera des dizaines ou des centaines de milliers d'€, probablement à la charge du VDK. Sans compter le coût d'entretien d'un nouveau cimetière si on crée des sépultures individuelles

Voici l'état d'une croix (4 noms par croix généralement) allemande au cimetière de Vermandovilers : photo déjà ancienne. Quel est son état aujourd'hui ?

VERMANDOVILLERS : 22.000 MORTS ! ! !

Image



- 22 632 corps de soldats dont 9 455 dans des tombes individuelles matérialisées par des croix de métal noires.
- QUESTION 1: La beauté des Uniformes des Militaires sert-elle à camoufler la laideur de la guerre ?
- QUESTION 2: Ceux qui aujourd'hui commémorent les Poilus sont-ils les mêmes que ceux qui, il y a 100 ans, les envoyaient au casse-pipe sans ménagement?

Ardennes 59
Messages : 93
Inscription : sam. déc. 28, 2013 1:00 am

Re: Tunnel Winterberg

Message par Ardennes 59 » sam. déc. 12, 2020 6:37 pm

Bonjour à tous
Craonne 1974
En 1974 j’étais un militaire appelé, basé à Laon Couvron à la 414 CLRM.
Lors des jours sans perm, nous allions avec des volontaires (nombreux) à Craonne sur les lieux de l’ancien village pour réaliser du nettoyage de végétaux. Terrassement pour y retrouver les fondations des maisons, les anciennes rues du village. Une dizaine de fois l’on y est retourné et toujours accompagné par un Monsieur originaire de ce village détruit (il avait au moins 70 ans et peut être plus ?) Il nous informait sur les différentes habitations détruites, nous avons redécouverts, des caves, des restes de tranchées et énormément d’objets civils et militaires, des munitions en abondances. Le tout restait sur place.
Même des ossements d’hommes et d’animaux. A charge certainement au village de les enlever.
Les semaines suivantes les ferrailles ou restes d’armement étaient toujours sur place.
Il y avait aussi bien pour les militaires engagés, appelés et le civil aucune pensée de faire une récupération ou du commerce. Pourtant il y en avait du matériel. Le pillage n’était encore de mode. Il y avait du respect.
Ce Monsieur nous expliquait les combats et avait une parfaite connaissance des environs. Dans les années 1920 il avait participé au ramassage des ferrailles et à la reconstruction de son nouveau village, également à la découverte de corps et au regroupement de ceux-ci.
Puis nous sommes allés nettoyer la carrière du dragon, il y avait encore un gardien guide à l’époque et on descendait les marches en béton pour y accéder. C’était autre chose que la visite d’aujourd’hui. Bien plus réaliste, poignante, émouvante et intéressante. Le guide en connaissait, il était du secteur.
Plus tard, pour ma part et plusieurs fois avec Qqs sous offs et officiers l’on est allé dans d’autres carrières environnantes. Énormément de gravures sur les parois et des objets étaient encore présents au sol. Vue de maintenant il y avait des risques, non pas d’éboulement mais des explosifs qui était je dis bien partout.
Pour en venir au tunnel en question, un bon nombre, nous a été montré par le Monsieur de Craonne.
Il fallait avoir l’œil pour reconnaître les entrées ou sorties. Les environs en était truffées. Même dans une ferme on en a vu un vestige. D’après lui ces tunnels était des protections pour finir en cimetières.
Un chose à retenue mon attention, je cite ce Monsieur «  Là en dessous il y en des corps aussi bien des boches, des français, des noirs et par milliers, dans mille ans il y en aura toujours, Alors quand on en trouve en forêt des ossements on le laisse sur place et on les laisse tranquilles »
Deux fois j’y suis retourné, la dernière c’était en 1995, la nature avait repris le dessus, des moutons avait nettoyé les environs et des sangliers avait fait des dégâts en faisant remonter partout au sol des ossements.
Je possède des films VHS sur les lieux, je vais les revisionner pour les mettre si possible en DVD.
Noël Genteur y expose les combats, c’est un fin connaisseur, je l’ai rencontré personnellement, il connaît par cœur les environs et si il ne dit rien au sujet des tunnels c’est certainement pour une bonne raison.
Voilà terminé mon expérience du Chemin des Dames.
Salutations et protégez vous.
Claude
Plus est en nous

Répondre

Revenir à « Presse - Radio - Télé »