La chambre momifiée du jeune officier

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Charraud Jerome
Messages : 8408
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Entre Berry et Sologne
Contact :

Re: La chambre momifiée du jeune officier

Message par Charraud Jerome » sam. oct. 11, 2014 10:25 am

Bonjour
Un article paru ce jour:
http://www.lanouvellerepublique.fr/Indr ... er-2077393

Cordialement
Jérôme Charraud
Les 68, 90, 268 et 290e RI dans la GG
Les soldats de l'Indre tombés pendant la GG
"" Avançons, gais lurons, garnements, de notre vieux régiment."
Image

Avatar de l’utilisateur
monte-au-creneau
Messages : 3539
Inscription : dim. nov. 02, 2008 1:00 am

Re: La chambre momifiée du jeune officier

Message par monte-au-creneau » sam. oct. 11, 2014 12:54 pm

Bonjour,
Bien plus de valeur qu'un musée, dépôt d'objets divers, à mon sens.
- QUESTION 1: La beauté des Uniformes des Militaires sert-elle à camoufler la laideur de la guerre ?
- QUESTION 2: Ceux qui aujourd'hui commémorent les Poilus sont-ils les mêmes que ceux qui, il y a 100 ans, les envoyaient au casse-pipe sans ménagement?

Avatar de l’utilisateur
Alain Dubois-Choulik
Messages : 8752
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am
Localisation : Valenciennes

Re: La chambre momifiée du jeune officier

Message par Alain Dubois-Choulik » sam. oct. 11, 2014 5:21 pm

[quotemsg=15136,2,4294] musée, dépôt d'objets divers/quotemsg]
Bonjour,
C'est émouvant ( on admettra que c'est vrai de vrai), plus qu'un amas de trucs variés. Ce seraient plutôt les musées qui seraient momifiés.
Cordialement
ALain
Les civils en zone occupée
Ma famille dans la grande guerre
Les Canadiens à Valenciennes
     "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling

ALVF
Messages : 6559
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: La chambre momifiée du jeune officier

Message par ALVF » sam. oct. 11, 2014 11:44 pm

Bonsoir,

On ne peut qu'admirer les propos prêtés à un Conseiller d'Etat par le journaliste de "La Nouvelle République" sous la forme de l'ineffable phrase prononcée en réponse à la question du journaliste "Emouvant?" Je cite d'après le journal: "Mon émotion irait plutôt à ceux qui n'étaient pas militaires de carrière et qui se trouvent sur le Monument aux Morts"..."Eux n'avaient rien demandé".
Voilà un sens de l'Etat vraiment sélectif!
Quelle belle épitaphe pour un sous-lieutenant de 22 ans Mort pour la France!
Cordialement,
Guy François.

Avatar de l’utilisateur
Charraud Jerome
Messages : 8408
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Entre Berry et Sologne
Contact :

Re: La chambre momifiée du jeune officier

Message par Charraud Jerome » sam. oct. 11, 2014 11:52 pm

Bonsoir,
On ne peut qu'admirer les propos prêtés à un Conseiller d'Etat par le journaliste de "La Nouvelle République" sous la forme de l'ineffable phrase prononcée en réponse à la question du journaliste "Emouvant?" Je cite d'après le journal: "Mon émotion irait plutôt à ceux qui n'étaient pas militaires de carrière et qui se trouvent sur le Monument aux Morts"..."Eux n'avaient rien demandé".
Voilà un sens de l'Etat vraiment sélectif!
Quelle belle épitaphe pour un sous-lieutenant de 22 ans Mort pour la France!
Cordialement,
Guy François.
Bonsoir
Merci Guy de relever cette phrase, à laquelle je n'avais pas prêté attention.
Elle ne rend pas hommage à ce serviteur de l'Etat et prouve que la connerie n'est pas une question d'éducation, mais que par contre elle est innée chez certains.
Cordialement
Jérôme Charraud
Les 68, 90, 268 et 290e RI dans la GG
Les soldats de l'Indre tombés pendant la GG
"" Avançons, gais lurons, garnements, de notre vieux régiment."
Image

Rutilius
Messages : 14116
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Re: La chambre momifiée du jeune officier

Message par Rutilius » dim. oct. 12, 2014 12:07 am


Bonsoir à tous,

Propos en effet étonnants dans la bouche d’un conseiller d’État, quand on connait, dans le contentieux disciplinaire de la fonction publique de l’État ou dans celui de la fonction publique territoriale, la rigueur de la Haute assemblée quant au respect par les agents publics de l’ « obligation de réserve » à laquelle ils sont statutairement tenus ! Les magistrats du Palais Royal en seraient-ils singulièrement dispensés ?
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Avatar de l’utilisateur
andrejb
Messages : 48
Inscription : sam. août 31, 2013 2:00 am

Re: La chambre momifiée du jeune officier

Message par andrejb » dim. nov. 09, 2014 12:52 pm

Bonjour à tous

témoignage très émouvant (source AFP ce jour)

cordialement

Indre : la chambre d'un poilu intacte 100 ans après la Grande Guerre

Le nom du sous-lieutenant de carrière est gravé dans la pierre du monument aux morts de Bélâbre (Indre), mais Hubert Rochereau a également un autre mémorial très émouvant: sa chambre, gardée scrupuleusement en l'état depuis près de cent ans.


L e nom du sous-lieutenant de carrière est gravé dans la pierre du monument aux morts de Bélâbre (Indre), aux côtés de ses camarades tombés pour la France. Mais Hubert Rochereau a également un autre mémorial très émouvant: sa chambre, gardée scrupuleusement en l'état depuis près de cent ans.

Dans une grande maison bourgeoise du village, elle est restée intacte depuis sa mort sur le front belge à l'âge de 21 ans. Le papier mural, jauni par le temps, part en lambeaux. Posée sur une chaise, la veste du militaire est mangée aux mites. Sur son bureau, les cigarettes Virginia, dans un paquet bleu cartonné, ont encore l'odeur subtile du tabac anglais. Ici tout a été préservé selon les dernières volontés des parents du soldat, tué le 26 avril 1918. L'acte de donation, de 1935, contenait une clause étonnante: ceux qui prendront possession de la maison doivent s'engager à ne rien toucher dans la chambre du fils unique trop tôt disparu, et cela pendant 500 ans ! "Cette clause n'avait aucune valeur juridique. Elle ne nous était pas imposable", sourit Daniel Fabre. Mais les propriétaires successifs, le grand-père de sa femme puis son épouse et lui-même, vont pourtant la respecter, "non pas par piété mais par respect".

Depuis le jour de son départ pour la guerre, rien n'a bougé. "Un sentiment de responsabilité et peut-être de fierté hantait certainement cette famille de militaires, dont un des ancêtres avait servi comme maréchal des logis sous Napoléon", suppute l'actuel propriétaire, âgé de 72 ans. Témoin, une fiole posée sur le bureau. Sur une étiquette, quelques mots inscrits à l'encre: "de la terre de Flandre sur laquelle notre cher enfant est tombé et qui a conservé ses restes pendant quatre années".
Une pipe encore bourrée

Dans le souci de pérenniser la mémoire de leur fils, né dans cette chambre le 10 octobre 1896, les parents ont accumulé des objets ayant appartenu à celui qui fut élève de la prestigieuse école militaire de Saint-Cyr. On y retrouve ses livres de classe, ses manuels de guerre mais aussi des paires de chaussures cloutées, un casque à pointe prussien, une gourde en métal allemande criblée de balles, des baïonnettes, des drapeaux français, des éperons ou encore un masque d'escrime. Sur son bureau, une pipe encore bourrée, deux pistolets de collection, un couteau, un tire-botte, des clefs, un carnet de note. Au-dessus du lit étroit est accrochée une photo encadrée couleur sépia d'Hubert Rochereau. Sur le couvre-lit en dentelle, son casoar, ses décorations: croix de guerre et légion d'honneur. Des faire-part avec photos de ses camarades morts au combat sont posés près d'un crucifix.

Le sous-lieutenant est mort dans une ambulance de campagne anglaise après avoir été blessé sur le Mont Kemmel, dans le village de Loker, en Belgique. Hubert Rochereau a été inhumé dans un cimetière anglais avant que son corps ne soit rapatrié à Bélâbre en 1922. Si Daniel Fabre a conservé cette chambre intacte, il ne veut pas pour autant l'ouvrir à la visite. Il refuse même qu'on donne l'adresse de sa demeure où il vit désormais seul. La clause des 500 ans sera-t-elle respectée après sa mort? Il n'en sait rien et laissera à ses enfants le soin de décider. Si les objets resteront intacts, les vêtements risquent de tomber en poussière; pas question pour autant d'envisager leur restauration: "Si on le faisait, tous ces vestiges perdraient de leur charge émotionnelle", estime Daniel Fabre.
Andre

Avatar de l’utilisateur
Achache
Messages : 9932
Inscription : sam. sept. 13, 2008 2:00 am
Contact :

Re: La chambre momifiée du jeune officier

Message par Achache » dim. nov. 09, 2014 12:59 pm

Bonjour,

Voir :

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pa ... htm#t59579

qui donne les liens...

Bien à vous,
[:achache:1]
Achache
Émouvante forêt, qu'avons-nous fait de toi ?
Un funèbre charnier, hanté par des fantômes.
M. BOIGEY/LAMBERT, La Forêt d'Argonne, 1915

Avatar de l’utilisateur
bruno17
Messages : 1458
Inscription : dim. mars 18, 2007 1:00 am

Re: La chambre momifiée du jeune officier

Message par bruno17 » jeu. janv. 01, 2015 1:23 pm

Bonjour,
A voir sur You Tube: https://www.youtube.com/watch?v=IooeWKaMv6E
Cdlt
BB
Bruno BAVEREL - Romans: "Lieutenant indigène" (2007 La Découvrance éditions) - "Le tombeau des quatre ours" (2015 éditions du Croît-Vif) - "La voiture de Vandier" (2019 éditions des Indes Savantes)

Répondre

Revenir à « Presse - Radio - Télé »