Traumatismes et blessures d’après l’analyse des squelettes

Sur les traces des combats et de combattants
Avatar de l’utilisateur
Alain Dubois-Choulik
Messages : 8777
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am
Localisation : Valenciennes
Contact :

Traumatismes et blessures d’après l’analyse des squelettes

Message par Alain Dubois-Choulik » ven. févr. 12, 2021 11:35 am

Bonjour,
Extrait d'Archéothema de juillet-Aout 1914 : Traumatismes et blessures d’après l’analyse des squelettes
Cordialement
Alain
Les civils en zone occupée
Ma famille dans la grande guerre
Les Canadiens à Valenciennes
     "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling

Avatar de l’utilisateur
monte-au-creneau
Messages : 3699
Inscription : dim. nov. 02, 2008 1:00 am

Re: Traumatismes et blessures d’après l’analyse des squelettes

Message par monte-au-creneau » ven. févr. 12, 2021 4:24 pm

Bonjour,

Je crois que tout aura été trouvé sur l'archéologie de la grande guerre. Même si moi, bien sûr, n'en connait pas plus de 0,1% ! Monte-au-creneau petit modeste.

1°) Dommage que la revue sus-citée ne nous parle pas de ce casque (mais ce n'est qu'un extrait) :

Image

Pour être un traumatisme, s'en fut un !

Le porteur de ce casque n'a -probablement- pas survécu, puisque le projectile traverse* de part en part la boite cranienne, entrant approximativement au dessus de l'arcade sourcillière droite et ressortant au dessus de l'oreille droite.

J'aurais aimé en savoir plus sur ce casque et sur ce qui a provoqué cet impact...

Le propriétaire de la photo est indiqué.

NOTA* : ou semble avoir traversé


2°) L'effet de blast (de souffle) est bien décrit :
Dans le cas de l’éclatement d’un obus de gros calibre, le souffle de l’explosion peut, à lui seul, provoquer le décès d’un ou plusieurs soldats par effet de blast. Il s’agit alors de traumatismes multiples et internes qui sont dû à une surpression de l’air causée par l’explosion elle-même. Le squelette est rarement atteint mais les organes vitaux sont touchés, provoquant de ce fait une mort quasi instantanée.

Image
Nous partons ce matin pour aller directement aux tranchées, du côté de Neuville St Wast, toujours sur la cote 140.
Les Boches ont attaqué avec des forces colossales tous ces jours ci du côté de Souchez et là où nous allons. Ca ne va pas être gai encore.

Répondre

Revenir à « SITES ET VESTIGES DE LA GRANDE GUERRE »