Fusillés d'après guerre

Avatar de l’utilisateur
didymes
Messages : 168
Inscription : mer. sept. 19, 2007 2:00 am

Re: Fusillés d'après guerre

Message par didymes » jeu. févr. 19, 2009 12:56 pm

Bonjour,

Je lance un sujet encore plus tabou que lecelui des fusillés pendant la Grande Guerre, et qui,à ma connaissance, n'a pas été abordé sur le Forum (en tout cas, j'ai fait une vérification, qui n'a rien donné): les fusillés d'après......

En juin 1919, le 4ème conseil de guerre entreprenait le jugement de vingt-cinq hommes et femmes, des Ardennais, accusés, les uns, d'avoir dénoncé à tour de bras (voyez la "Gazette des Ardennes"), les autres, d'avoir espionné au profit de l'ennemi.

Les journaux ont suivi de près les débats. On a prétendu qu'il y avait eu 8 condamnations à la peine de mort. L'exécution a eu lieu à Vincennes en mai 1920.
Voici la photo, elle mérite d'être regardée de près:
Image

Bonne journée quand même.
Annie

"Je crois que je sais, je ne sais pas que je crois", me dit alors le Lieutenant Mibelius.

Avatar de l’utilisateur
LABARBE Bernard
Messages : 4732
Inscription : mar. juil. 12, 2005 2:00 am
Localisation : Aix-en-Provence
Contact :

Re: Fusillés d'après guerre

Message par LABARBE Bernard » jeu. févr. 19, 2009 2:30 pm

Bonjour,
8 condamnations pour les accusations citées et pour un seul département... Une sorte "d'épuration" comme en 44 qui est une autre époque avec des collabos d'une autre ampleur, en nombre et en actes sur tout le territoire, mais ça y ressemble.
J'ai regardé de près, je vois des soldats se préparant à tirer, fusils baissés ou levés, un quatrième lié à son poteau est hors champ à droite, que faut-il voir d'autre à part les spectateurs galonnés et des hommes en noir (prêtres, avocats ?)
Cordialement,
Bernard

Avatar de l’utilisateur
didymes
Messages : 168
Inscription : mer. sept. 19, 2007 2:00 am

Re: Fusillés d'après guerre

Message par didymes » jeu. févr. 19, 2009 10:01 pm

Bonsoir Bernard,

La femme à gauche : il me semble reconnaître "la Francillard" : elle a les mains croisées sur son ventre, et elle n'est pas ligotée. Une attitude inouïe, non ? A sa gauche, un homme, qui a un large bandeau blanc, et dont le thorax et les bras sont ligotés. A la gauche de cet homme, un troisième, ligoté, pas de bandeau sur les yeux, bras dans le dos. Enfin le quatrième (le barbu), qui lui non plus, n'a pas le bandeau. Une chose m'intrigue: ses jambes semblent très courtes, et il semble se tenir sur la pointe des pieds.
En ce qui concerne les pelotons: certains hommes ont le fusil abaissé: ont-ils déjà tiré ? Certains autres ont le fusil levé, trop haut pour toucher. Dans le peloton n° 2, un soldat est en train d'armer le fusil, qui est pointé, de fait, vers le bas, mais un autre vient d'engager la cartouche dans le fusil et est en train de s'apprêter à épauler. Les autres sont en pleine action: ils épaulent,le doigt sur la gâchette. Impossible de voir ce que font les hommes agenouillés. Regardons le dernier peloton de droite: un des soldats à genoux a le fusil carrément levé; quatre des hommes debout sont en train de tirer, un cinquième épaule mollement (celui dont le fusil ne peut que viser au-dessus du condamné).
Les témoins: des bourgeois bedonnants en melon et manteaux à col de fourrure, la canne dans le dos, les mains croisées derrière la pelisse; des gendarmes, des galonnés (képis), des hommes de loi ou des avocats; des militaires en képi, dont l'un accourt (juste à la gauche de la photo). Regardons le premier plan à droite: nous voyons un casque, et c'est bien le seul parmi les calvities, les képis, et les chapeaux; et sur le côté gauche, une main, contre la joue: perplexité ou horreur ? Y a-t-il eu un problème ?

Et puis, le principal: il y a ce que l'on ne voit pas et qui devrait y être: où sont les officiers qui donnent l'ordre du "feu", sabre levé ? (image d'Epinal, fidèle à la réalité, comme on le sait pas les nombreux récits et témoignages d'exécutions).

Bref, pardonnez le mot, c'est un peu n'importe quoi, on n'a pas l'impression d'une exécution (de masse) en bel ordre militaire, c'est le moins que l'on puisse dire.. Je ne doute pas cependant de la réalité, au moins partielle, de la chose; simplement, je me demande s'il n'y a pas un peu beaucoup de détails qui clochent.....

Voilà.
Je n'en tire aucune conclusion. A vous de jouer !
Je suis perplexe, et j'aimerais bien connaître vos réactions.
Bouteille à la mer ?

Bonne soirée quand même.

Annie

"Je crois que je sais, je ne sais pas que je crois", me dit alors le Lieutenant Mibelius.

Avatar de l’utilisateur
Charraud Jerome
Messages : 8384
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Entre Berry et Sologne
Contact :

Re: Fusillés d'après guerre

Message par Charraud Jerome » jeu. févr. 19, 2009 10:09 pm

La femme à gauche : il me semble reconnaître "la Francillard" :
Margueritte Francillard a été effectivement fusillée, mais en 1917.

Image

Cordialement
Jérôme Charraud
Les 68, 90, 268 et 290e RI dans la GG
Les soldats de l'Indre tombés pendant la GG
"" Avançons, gais lurons, garnements, de notre vieux régiment."
Image

Avatar de l’utilisateur
jbraze
Messages : 671
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Fusillés d'après guerre

Message par jbraze » jeu. févr. 19, 2009 10:18 pm

Bonsoir,

Moi, je me demande si ce n'est pas ma vue qui cloche, car je ne vois pas quatre mais seulement trois fusillés... :???:

Bonne soirée quand même (au fond de mon lit avec un rhume en ce qui me concerne),

Jean-Baptiste.
"D'autres heures naîtront, plus belles et meilleures / La victoire luira sur le dernier combat / Seigneur, faites que ceux qui connaîtront ces heures / Se souviennent de ceux qui ne reviendront pas"
Sylvain Royé, disparu à Douaumont le 24 mai 1916

Avatar de l’utilisateur
LABARBE Bernard
Messages : 4732
Inscription : mar. juil. 12, 2005 2:00 am
Localisation : Aix-en-Provence
Contact :

Re: Fusillés d'après guerre

Message par LABARBE Bernard » jeu. févr. 19, 2009 10:53 pm

Re,
elle a les mains croisées sur son ventre, et elle n'est pas ligotée. Effectivement à deuxième vu car il en faut une bonne vu la taille de la photo...
A la gauche de cet homme, un troisième, ligoté, pas de bandeau sur les yeux, bras dans le dos. Enfin le quatrième (le barbu), qui lui non plus, n'a pas le bandeau. Pas vu le barbu mais je m'en passe... Le refus du bandeau était admis je crois.
Je ne vois aucun homme en train de tirer, certains sont prêts, d'autres ont les fusils baissés ou levés avant de viser. Pour viser en principe on lève et on descend ensuite, d'autres peuvent lever seulement... Ou lever plus haut pour descendre ensuite..
Le premier plan à droite: nous voyons un casque, et c'est bien le seul parmi les calvities, les képis, et les chapeaux; et sur le côté gauche, une main, contre la joue: perplexité ou horreur ? Y a-t-il eu un problème ? peut-être une oreille qui chatouille à ce moment là ? On peut aussi penser à un truc du genre "Oh mon Dieu", mais le curé présent il me semble sur les lieux (avec le chapeau) n'a pas la main à l'oreille alors ...
J'en ai terminé avec ces horreurs égales aux causes (allez savoir...). Mais c'était l'époque.
Cordialement,
Bernard

Avatar de l’utilisateur
phil86
Messages : 24
Inscription : dim. août 19, 2007 2:00 am

Re: Fusillés d'après guerre

Message par phil86 » jeu. févr. 19, 2009 11:46 pm

Je pense vue la position des gens en général que l'on se prépare à tirer. Le fait d'avoir le fusil levé au dessus de la cible mais l'oeil éloigné des organnes de visées peut être un moyen d'identifié sa cible. Pour les mains je pense que le casqué se bouche les oreilles. Pour le chef de chaque peloton il est là et à gauche de chaque peloton légèrement décalé. Le sabre si il en a (en 14 pas sur) en 62 il n'y en avait plus. Je pense que les hommes attendent le En joue, puis le feu. Dans un peloton, il y a 12 tireurs et 11 balles. Mais rarement 11 atteignent les fusillés, question de conscience, et c'est pourquoi il y a 12 fusils. Le côté détendu des personnages (pas les fusillés) peut venir du fait qu'être désigné pour un piquet d'honneur ne doit pas faire sauté de joie et que le fusil est lourd et on n'épaule et ne vise que pour le "final". Pour les spectateurs, pensons aux jeux du cirque, à ceux qui n'étaient pas sur le front mais pourront dire j'ai participé et j'ai vu le sang
Cordialement

Avatar de l’utilisateur
phil86
Messages : 24
Inscription : dim. août 19, 2007 2:00 am

Re: Fusillés d'après guerre

Message par phil86 » jeu. févr. 19, 2009 11:48 pm

Autant pour le piquet d'honneur "déformation professionnelle" ou lapsus!!
Pour le sabre j'entend en tant qu'utilisation pour commander le départ du feu. Désolé

Avatar de l’utilisateur
didymes
Messages : 168
Inscription : mer. sept. 19, 2007 2:00 am

Re: Fusillés d'après guerre

Message par didymes » ven. févr. 27, 2009 5:52 pm


Bonjour,

Voici les détails de la photo. On voit bien les quatre, en particulier l'homme de droite, à calvitie et barbu.



ImageImage


Je suis impatiente d'avoir vos commentaires !

Bon week-end, et bon :sleep:

Annie
Annie

"Je crois que je sais, je ne sais pas que je crois", me dit alors le Lieutenant Mibelius.

Avatar de l’utilisateur
marcel clement
Messages : 2016
Inscription : mar. janv. 08, 2008 1:00 am

Re: Fusillés d'après guerre

Message par marcel clement » ven. févr. 27, 2009 5:58 pm

Bonjour à tous, :hello:

C'est un document poignant et d'un intérêt historique certain et c'est aussi le genre de spectacle auquel je suis très heureux de n'avoir jamais assisté .....


Amicalement,

Alain MC

Répondre

Revenir à « Sujets généraux »