3 août 1914, une incursion de uhlans à Réméréville

Avatar de l’utilisateur
jacques didier
Messages : 383
Inscription : mar. oct. 31, 2006 1:00 am

Re: 3 août 1914, une incursion de uhlans à Réméréville

Message par jacques didier » dim. août 03, 2008 12:44 pm

Bonjour à toutes et à tous,

Dans "L'Illustration" n°3732 du 5 septembre 1914, on trouve le portrait du lieutenant BRUYANT, premier décoré de la Guerre de 1914 (Légion d'Honneur).
Il a mis en fuite une trentaine de uhlans, après avoir abattu l'officier qui les commandait

Lundi 3 août 1914, à Réméréville (Meurthe et Moselle).

Le lieutenant Bruyant, 2e escadron du 12e Dragons, est envoyé par le général commandant la 39e division d’infanterie en reconnaissance vers Réméréville avec 7 cavaliers. A 7 heures, la patrouille traverse le village de Réméréville et installe un poste sur la route d’Erbéviller. Vers 12 h.30, un dragon arrive au galop signalant la venue de cavaliers ennemis. Une trentaine de uhlans, après avoir franchi la Seille à Pettoncourt puis traversé Moncel et Sornéville, se dirigeant sur Erbéviller, se retrouvent face à la patrouille de dragons conduite par le lieutenant.
Le peloton de uhlans en approchant de Réméréville a blessé un paysan dans son champ, puis se réfugie dans la forêt de Saint-Paul. Les dragons français très remontés veulent bondir sur l’ennemi. Ils se mettent à leur poursuite. Le peloton se heurte dans les bois à dix cavaliers ennemis commandés par un diable d’officier et soutenus en arrière par une vingtaine de uhlans. Le brigadier Escoffier attaqué par l’officier se défend et lui porte un coup de lance. Le dragon Bonnet juge la situation critique pour Escoffier, il se tourne vers l’officier allemand et lui porte un coup de lance dans les reins. L’officier hésite un instant, c’est l’instant mis à profit par Escoffier pour abandonner sa lance, tirer son sabre et donner à son adversaire un coup de pointe qui l’atteint au côté. C’est le moment où arrive au galop, le lieutenant Bruyant. L’officier allemand l’aperçoit ; sans hésiter, bondit sabre haut vers l’officier français qui lui porte un terrible coup de sabre à la gorge. Mortellement frappé, le uhlan vide les étriers et tombe à la renverse, les bras écartés. Les papiers trouvés sur lui permettent de l’identifier : c’est le lieutenant Frédéric Dickmann, du 14e régiment de uhlans, en garnison à Morhange. Sa mission était de reconnaître les régions autour de Lunéville et de détruire les fils téléphoniques.

Cordialement.
J.Didier



Répondre

Revenir à « Batailles & lieux de combats »