les 41 généraux français tués pendant la PGM

Répondre
Avatar de l’utilisateur
machault
Messages : 300
Inscription : jeu. sept. 28, 2006 2:00 am
Localisation : Saint Denis de la Réunion

Re: les 41 généraux français tués pendant la PGM

Message par machault » lun. mars 19, 2007 10:29 pm

Bonsoir à tous

On peut voir sur le site Anovi la liste des 41 Généraux français qui ont perdu la vie lors de ce conflit.Ce dénombrement d’Anovi est-il exact ?
Est-ce qu’une étude ou un ouvrage sur leur carrière et les circonstances de leur mort a été réalisé ?
Ce serait justice pour eux car il est si fréquent de lire que la hiérarchie se trouvait à l’abri quand les hommes étaient au feu qu’on peut être étonné qu’ils soient 41 à être morts pour la France entre 1914 et 1918.

On connaît l’imperfection des fiches MdH mais je n’ai pas pu m’empêcher d’essayer d’en tirer quelques éléments (certes sommaires) caractéristiques sur leurs fins tragiques.

Les décès par années : 1914 : 20 ; 1915 : 7 ; 1916 : 7 ; 1917 : 3 ; 1918 : 4.

Les mois pour l’année 14 : août : 5 ; septembre : 10 ; octobre : 2 ; novembre : 2 ; décembre : 1

Les jours pour août 14 : 2 tués au même endroit et lors de la journée la plus meurtrière du conflit, le 22 à St Vincent (combat de Rossignol, Belgique) : les généraux Raffenel et Rondony ; 1 tué le 23 : général Diou (bataille de Morhange) ; 1 tué le 26 ; 1 tué le 27 ;

Les jours pour septembre 14 : 1 tué pour chacun des jours suivants : 6, 8, 9, 10, 16, 17, 20, 21, 25, 27 soit 10 au total, un tous les trois jours !!!

Les dates extrêmes : 22 août 1914 (voir ci-dessus) et 16 juillet 1918 pour le général Van Waetermeulen décédé des suites de ses blessures à l’ambulance de La Veuve près de Châlons (Marne).

Les âges extrêmes : 46 ans et 9 mois pour le Général Girodon, né le 25 décembre 1869, tué à Cléry sur Somme le 23 septembre 1916 ; 69 ans et 1mois pour le Général Marcot, né le 22 août 1845, tué le 4 octobre 1914 à Les Essarts les Bucquoy (Pas de Calais ; erreur sur la fiche MdH qui place cette localité dans la Somme).

La répartition des âges : la moitié d’entre eux (20 sur 41) avaient entre 56 et 60 ans ; 13 avaient moins de 56 ans et 8 plus de 60 ans.

Les lieux de naissance : ils étaient nés dans 29 départements différents et le Général Largeau avait vu le jour à Irun en Espagne. Les départements retrouvés le plus souvent sont La Moselle (4) et Paris (4). Ensuite on trouve des natifs du Nord (3), de la Seine et Oise (2), du Bas Rhin (2), de la Creuse (2). Autres départements : 07, 17, 27, 29, 30, 31, 34, 35, 44, 46, 49, 63, 64, 66, 69, 70, 72, 77, 80, 86, 88, 89, 95 .

Les grades : 5 généraux de division et 36 généraux de brigade.

Les unités d’affectation : 17 généraux étaient à la tête d’une division d’infanterie dont 1 à la 3ème DIC et 17 commandaient une brigade d’infanterie dont 3 une BIC lorsqu’ils ont péri. On trouve aussi 2 participants au Corps Expéditionnaire d’Orient (2ème BI de la 2ème DI et 1ère DI). Ensuite on observe des affectations dans la Cavalerie (1) ; la Territoriale (1) ; l’Artillerie (1), le Général Lizé, commandant de l’Artillerie de la 10ème Armée, front italien, janvier 1918 .
Deux fiches posent problème :
- la mention du corps d’affectation figurant sur la fiche du Général Delarue indique « 48ème Infie RI ». Brigade (plutôt) ou régiment ? Tué le 20 mars 1915 à Mesnil les Hurlus (Marne).
- le Général Anselin, tué le 24 octobre 1916 à Fleury (Meuse) est porté comme Commandant de la 214ème Brigade, une mention BIC figurant sur la ligne inférieure. Colonial ou non ?
Merci aux spécialistes de clarifier ces 2 points obscurs.

La liste des unités ayant perdu leur général : divisions d’infanterie N° : 4,10, 12, 24,30, 41, 52, 53, 58, 65, 67, 77,81, 128, 151, 165. Division d’infanterie territoriale N° : 81.Brigades d’infanterie N° : 4, 17, 25, 30, 33, 37, 63, 67, 69, 81, 88, 109, 137, 149.Divisions d’infanterie coloniales N° : 3. Brigades d’infanterie coloniale : 3, 4, 6 et 214( ?). Artillerie : 10ème Armée.
Cavalerie : 5ème Corps. Corps Expéditionnaire d’Orient : 1ère DI et 2ème brigade de la 2ème DI.
A noter que la 88ème BI a perdu 2 de ses commandants, le Général Plessier, décédé de ses blessures le 27 août1914 et le Général Stirn à Berthonval (Pas de Calais) le 12 mai 1915.
Enfin, reste l’unité du Général Delarue, probablement la 48ème brigade d’infanterie.


Les lieux de décès par pays ou département : Marne : 8 tués ; Meuse : 7 tués dont 2 à Verdun pendant la bataille de 1916 ; Aisne : 4 tués ; Pas de Calais : 4 tués ; 1 tué dans les départements suivants : Vosges, Meurthe et Moselle, Moselle, Somme, Alsace. 1 tué dans les pays suivants : Serbie, Italie, Turquie. 3 tués en Belgique.
6 décès dans des hôpitaux (dont 2 dans la Meuse et un dans la Marne) ou localités de l’arrière.

A noter qu’aucune des 41 fiches trouvées n’était inaccessible pour des raisons de secret médical et qu’aucun Général n’est mort, semble-t-il, de maladie, ce qui a pourtant été le cas pour 13 % des victimes.

Voila pour les grandes lignes mais les synthèses sont réductrices. Chaque fiche vaut pour elle-même, pour la part de mémoire qu’elle comporte, comme nous le savons tous, et il y aurait beaucoup plus à dire, notamment sur les circonstances, la nature de l’atteinte mortelle, etc... mais, pour ce faire, les fiches MdH ne suffisent pas !!!

GERAUD
Messages : 443
Inscription : sam. déc. 09, 2006 1:00 am

Re: les 41 généraux français tués pendant la PGM

Message par GERAUD » lun. mars 19, 2007 11:02 pm

Bonsoir à tous,
Bonsoir Machault,
Un petit complément à l'étude de Machault sur les généraux morts en 14-18. J'ai eu l'occasion, il y a une dizaine de jours de passer aux Invalides. En entrant dans "l'Eglise des Soldats" (accès par la gaerie au fond de la cour d'honneur), juste à droite se trouve une "chapelle" au mur de laquelle est scellée une plaque de marbre qui comporte les noms des généraux tués ou morts des suites de leurs blessures. Il me semble bien qu'il y a VANVATERMEULEN.
Parmi eux figure bien sûr le Général RIBERPRAY commandant de la Brigade active de Toul lors des combats du Bois-le-Prêtre (mon centre d'intérêt), puis commandant de la 128ème DI (les mêmes régiments + le 100ème RI) tué le 11 septembre 1917 au Bois le Chaume (Ornes)
Avant la transformation des salles 14-18 du musée de l'Armée on pouvait voir son casque percé par des projectiles. Il a disparu à la faveur de "l'allègement" des collections présentées...
Cordialement,
G/CL

Xavier54
Messages : 569
Inscription : sam. déc. 02, 2006 1:00 am

Re: les 41 généraux français tués pendant la PGM

Message par Xavier54 » mar. mars 20, 2007 12:04 am

Bonsoir Machault,

Ayant effectué la saisie des fiches et de quelques portraits de généraux de la Grande Guerre morts durant le conflit sur le Mémorial GénéWeb, les deux généraux ont leur fiche sur MDH dont je vous adresse leur descriptif:

Image

Image




Superbe travail sur ces généraux,

A bientôt,

Sincères salutations POILUS,
Xavier ANTOINE, descendant de POILUS du 37ème, 79ème et 414ème RI.

Avatar de l’utilisateur
machault
Messages : 300
Inscription : jeu. sept. 28, 2006 2:00 am
Localisation : Saint Denis de la Réunion

Re: les 41 généraux français tués pendant la PGM

Message par machault » mar. mars 20, 2007 6:58 am

Bonjour à tous,

Merci à Geraud et surtout à Azrael59 pour leur concours.
Pour Van Waetermeulen, je n'avais aucune chance de trouver bien qu'il ait 2 fiches (Van attaché et Van séparé). Pour Krien,il ya quelques jours impossible d'avoir la fiche même avec une bonne saisie et plusieurs essais et, ce matin, mystére de l'informatique, je l'ai eue immédiatement.
Cela va me permettre de corriger ce sujet et j'y ajouterai les départements de naissance, des éléments plus complets sur l'âge, les armes et corps concernés.
Amitiés

Avatar de l’utilisateur
dominique rhety
Messages : 666
Inscription : ven. déc. 31, 2004 1:00 am

Re: les 41 généraux français tués pendant la PGM

Message par dominique rhety » mar. mars 20, 2007 10:07 pm

Bonsoir,

Le 12 juillet 1915, peu après le déclenchement de l'attaque du Kérévès-Déré, un obus est tombé sur le P.C. de la 1ère Division blessant grièvement le général Masnou . Le Docteur Vassal retrace cette journée heure par heure dans Dardanelles, Serbie, Salonique . Impressions et souvenirs de guerre ( avril 1915-février 1916), Plon, 1916 . ( J.N. Cru +, comme disent les bouquinistes ) . Le Bretagne transportait les blessés vers Bizerte .

Peu de temps auparavant, le 7 juin, le général Ganeval, commandant une brigade métropolitaine du C.E.O. avait été tué d'une balle .

Image

Extrait de : Gustave Gouin, L'armée d'Orient - aux Dardanelles - en Serbie - en Macédoine - à Monastir, F. Detaille, s.d.

Cordialement .

Avatar de l’utilisateur
olivier gaget
Messages : 791
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Nice
Contact :

Re: les 41 généraux français tués pendant la PGM

Message par olivier gaget » mar. mars 20, 2007 10:45 pm

Bonsoir à tous,

je crois que Gérard Géhin, lorsqu'il nous lira, pourra nous en dire plus car il a "étudié" les généraux justement.

Cordialement,
Olivier

Avatar de l’utilisateur
martinez renaud
Messages : 1490
Inscription : lun. mai 16, 2005 2:00 am

Re: les 41 généraux français tués pendant la PGM

Message par martinez renaud » mar. mars 20, 2007 10:53 pm

bonsoir à tous,
je profite de ce fil pour honorer la mémoire du général DIOU, commandant la 63ème brigade
le 20 août 1914 au matin, face à Rorbach les Dieuze, il donnait au colonel ARBANERE, commandant le 53ème RI, l'ordre de monter à l'assaut du village tenu par l'ennemi.
Ne voulant donner un tel ordre et ne pas en assumer les conséquences, il se saisit du fusil d'un soldat, imité par le colonel et le commandant Jacques, commandant le 3ème bataillon
Les trois hommes, ainsi que des centaines de mes glorieux anciens, tomberont pour toujours sur le glacis.
Amicalement
Renaud
Gloire aux 53ème et 253ème RI

Avatar de l’utilisateur
chatrou51
Messages : 388
Inscription : jeu. févr. 15, 2007 1:00 am

Re: les 41 généraux français tués pendant la PGM

Message par chatrou51 » mar. mars 20, 2007 11:35 pm

Bonsoir,

Un petit complément :

67ème Bde Général Dupuis +9/9/14 la ferme de la Certine, entre Courdemanges et Humbauville. Explosion d'un caisson de munition, suite à un bombardement.
22h00
Les Médecins Militaire de l’ambulance numéro 7 basée au Meix-Thiercelin, déclare la mort du Général Dupuis, commandant la 67ème Brigade. Tué par un obus allemand dans une tranchée prêt de la ferme de la Certine. Fracture de la jambe et blessure à la tête.

09.09.1914 – Tué dans la tranchée, à la ferme de la Certine par un obus allemand. Transporté à l’ambulance no 7, fracture de la jambe, blessure à la tête. Déclaré décédé au Meix-tiercelin à 22 heures. Déclaration faites par M.M. Marie François Fonces, gestionnaire de l’ambulance no 7, Louis Ufferte, médecin-major 2ème classe, et Victor Martin, médecin-major 1ère classe de la 34ème D.I.

25ème Bde Général Barbade +10/09 par un obus avec le Col. Hamon à Sompuis
Le Brancardier Chaumartin apporte qq précisions :

Je finissais de panser un officier de mon régiment lorsqu'un sous officier de chasseurs à cheval attaché à la brigade, blessé arrive en marchant péniblement et me demande s'il y a un volontaire pour aller relever le Général et ses officiers d'Etat-Major tous touchés par le même obus.
Autour du trou, sont étendus le général Barbade, un colonel, 2 commandants, un capitaine, le lieutenant Forestier et un autre officier. C'est effrayant!

Les uns ont la moitié de la tête emportée, d'autres un bras ou une autre partie du corps et tous sont déjà tout noir. A l'exception du général qui respire encore, tous les autres sont morts. Le capitaine Chabeaudis du 17e qui était avec eux a été grièvement blessé. En même temps que moi arrivent d'autres brancardiers et un médecin auxiliaire. Le général Barbade a un trou comme un poing, au dessus de l'œil et une jambe brisée, sans compter les blessures que nous ne voyons pas. Avec des fusils, et des morceaux de bois on immobilise la jambe tant bien que mal.
Quand on remue trop le général, il ne peut que crier " oh, ma jambe ".
Nous le portons comme ça a peu près 2 ou 300 mètres, mais nous n'en pouvons plus car il est lourd. Nous avons un tableau effrayant devant les yeux. Des caissons complets de ravitaillement d'artillerie sont au travers de la route. Conducteurs et chevaux sont pêle-mêle et tous tués. Nous ne pouvons plus, porter le général, aussi nous le chargeons sur un caisson et j'ai appris qu'il était mort un moment après."

Je confirme que dans l'église du fond au invalides, il y a une plaque avec une liste des généraux mort pour la France pendant le conflit.

Désolé poir la présentation du msg, j'ai fais un "coller"

Philippe

Avatar de l’utilisateur
machault
Messages : 300
Inscription : jeu. sept. 28, 2006 2:00 am
Localisation : Saint Denis de la Réunion

Re: les 41 généraux français tués pendant la PGM

Message par machault » mer. mars 21, 2007 8:53 am

Bonjour à tous

Merci à notre administrateur d'avoir fait un "annule et remplace" ds le sujet d'origine afin de vous éviter d'avoir à lire dans un deuxième message les corrections et compléments que j'ai pu apporter grâce aux concours reçus.
Cordialement

Gerard GEHIN
Messages : 1143
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am

Re: les 41 généraux français tués pendant la PGM

Message par Gerard GEHIN » mer. mars 21, 2007 9:43 pm

Bonsoir à toutes et à tous,
Bonsoir Olivier

Merci Olivier de me tendre la perche.
Le sujet est très vaste et pour l'instant a pris 4 ans de la majorité de mon temps de loisir. Monsieur MACHAUT, pardon, devrai-je dire Jean Luc a fait une très bonne étude en terme de statistiques.
Il serait intéressant d'y ajouter l'amiral SENES mort à bord du Léon Gambetta lors de son torpillage le 27.04.1915 en mer Adriatique et l'amiral BIARD mort le 29.09.1917 à Corfou Italie suite à un accident sur son navire.
Dans un premier temps, je répondrai aux diverses questions (sans aucun engagement de ma part)
Le général DELARUE commandait la 41ème division d'infanterie
Le général ANSELIN commandait la 214ème brigade d'infanterie de la 133ème division d'infanterie - division PASSAGA. Composition du groupement ANSELIN (321ème régiment d'infanterie - 36ème bataillon de tirailleurs sénégalais - 116ème bataillon de chasseurs -102ème régiment d'infanterie réunis sous le commandement du lieutenant-colonel HUTIN). ANSELIN était un général issu de la cavalerie et non de l'infanterie coloniale.
Pour compléter les statistiques de Jean Luc 39 sont morts sur le champ de bataille, 14 sont morts des suites de leurs blessures, 43 sont décédés des suites d'accidents ou de maladies contractées en service soit un total de 96 sur une liste de + ou moins 800 noms.
J'ai établi un petit trombinoscope et je dois vous avouer que mes préférés sont : AIME qui possède la plus sympathique des "bobines", SERRET que je considére comme mon héros, DIOU messin comme moi, STIRN qui n'a connu qu'une seule journée dans son grade et qui n'a jamais eu le temps de se faire photographier en tenue de général.....Il y aurait de quoi écrire un livre mais qui sait..... peut-être un jour.
Je reste à votre disposition dans la mesure de mes moyens. J'en profite pour remercier certains foromeurs pour leur aide précieuse : Olivier - Xavier - Jean Claude - Stephan (le grand) - Jean Pierre (mon adjoint - mon aide) - Jérôme DISCOURS - Marc etc......
Bien cordialement
Gérard



En ce qui concerne les morts par maladie :
GROSSETTI - GALLIENI -


Répondre

Revenir à « Sujets généraux »