Tourelles de mitrailleuses

Cyril Cary
Messages : 1118
Inscription : lun. août 08, 2005 2:00 am

Re: Tourelles de mitrailleuses

Message par Cyril Cary » dim. oct. 15, 2006 11:31 am

Bonjour
Petite question aux spécialistes de la fortification. Quel était le type de mitrailleuse utilisé dans les tourelles de mitrailleuses des forts et ouvrages modernisés de la place de Verdun au moment de l'entrée en guerre?
Merci par avance de tous vos éclaircissements.
Cordialement
Cyril

Avatar de l’utilisateur
P. CASANOVA
Messages : 474
Inscription : jeu. oct. 06, 2005 2:00 am
Localisation : Meuse

Re: Tourelles de mitrailleuses

Message par P. CASANOVA » dim. oct. 15, 2006 1:42 pm

Bonjour Cyril,

Les mitrailleuses utilisées dans les tourelles éclipsables tournantes de la place de Verdun étaient des Hotchkiss modèle 1900.
Ces mitrailleuses étaient au nombre de deux, montées l'une au dessus de l'autre et tirant alternativement pour éviter l'échauffement.

Quelques vues des tourelles de mitrailleuses de l'ouvrage de Froideterre

Image

Image

Image

Image

Cordialement,
Pascal

ben oui
Messages : 2
Inscription : dim. oct. 15, 2006 2:00 am

Re: Tourelles de mitrailleuses

Message par ben oui » dim. oct. 15, 2006 1:42 pm


Cyril Cary
Messages : 1118
Inscription : lun. août 08, 2005 2:00 am

Re: Tourelles de mitrailleuses

Message par Cyril Cary » dim. oct. 15, 2006 9:02 pm

Bonsoir
Merci à tous de cet éclaircissement.
Cordialement
Cyril

Cyril Cary
Messages : 1118
Inscription : lun. août 08, 2005 2:00 am

Re: Tourelles de mitrailleuses

Message par Cyril Cary » jeu. oct. 19, 2006 8:06 pm

Bonsoir
"Mieux vaut en rire ! :lol: :lol: :lol: :lol: "
De quoi?
Cordialement
Cyril

Avatar de l’utilisateur
albin denis
Messages : 1388
Inscription : mer. déc. 14, 2005 1:00 am

Re: Tourelles de mitrailleuses

Message par albin denis » ven. oct. 20, 2006 1:46 am

Bonsoir,

J'ai pris le train en retard et je peux ajouter quelques renseignements.

D'abord une coupe pour montrer ses organes constitutifs :

Image

Quatre-vingt-sept tourelles du type 1900 ont été implantées dans la fortification Séré de Rivières.

Quelques chiffres :
- épaisseur de la toiture : 12 cm pour résister à l'impact d'un obus de 155 mm maxi, car on estimait la faible probabilité d'un coup direct de gros calibre.
- épaisseur des parois : 20 mm en acier au chrome
- l'avant cuirasse de 15 tonnes.
- Poids du corps de tourelle : 2,5 tonnes
- poids du contrepoids : 3,2 tonnes.
- Sortie totale en batterie : 83 cm.
- rotation très simple assurée par les hanches du tireur.
- Prix de revient 72.000 francs de l'époque (armements et munitions comprises)
- Armée de deux mitrailleuses Hotchkiss Modèle 1900 tirant alternativement (l'une tire et l'autre refroidit)
- Dotation en munitions 57.600 cartouches.
- Equipage : quatre artilleurs.

Ces tourelles ont été modifiées en 1909-1910 par l'adjonction d'un ventilateur à main (contre l'intoxication à l'oxyde de carbone consécutifs aux tirs). Puis des limiteurs de champ de tir pour éviter les tirs accidentels contres les troupes amies et finalement en 1905 avec la pose d'un dispositf de pointage automatique en hauteur pour le tir de nuit.

De 1895 à 1914, 87 tourelles de ce type furent installées.


En voici une liste incompléte :

Place fortifiée de Toul (15 exemplaires) :
Ecrouves (1) - Domgermain (1) - Villey le Sec (1) - Trondes (1) - Bruley (1) - Francheville (1) - Vieux Canton (2) - Le Mordant (1) - Gondreville (1) - Le Tillot (1) - Le Chanot (2) - Blenod (2).

Place fortifiée de Verdun (29 exemplaires) :
Froideterre (2) - Thiaumont (1) - Douaumont (2) - Moulainville (2) - Deramé (1) - Rozelier (3) - Haudainville (2) - La Falouse (1) - Dugny (2) - Landrecourt (2) - Regret (2) - Les Sartelles (2) - Choisel (2) - Bois Bourrus (3) - Vacherauville (1) - Charny (1).

Place fortifiée d'Epinal (9 exemplaires) :
Dogneville (2) - Longchamp (2) - Uxegney (2) - Les Adelphes (1) - Deyvillers (2).

Place fortifiée de Belfort (5 exemplaires) :
Le Bois d'Oye (2) - Roppe (3).

Place fortifiée de Maubeuge (3 exemplaires) :
Haumont (1) - Le Bourdiau (2).

Forts des rideaux ou d'arrêts (9 exemplaires) :
Liouville (1) - Arches (4) - Frouard (3) - Manonviller (1*).
* Cette dernière tourelle était armée d'une mitrailleuse Gatling à 7 tubes de 8 mm.

Front des Alpes (2 exemplaires) :
Batterie de Vulmis (Bourg St Maurice) (2) les dernières montée en 1914 et les seules dans ce secteur.

Vous trouverez un exemplaire complet de cette tourelle (avec armes) à Villey le Sec (Place de Toul) et Uxegney (place d'Epinal)

Cordialement

Albin DENIS qui s'intéresse aussi aux fortifications












Allez voir mon site sur les escadrilles françaises de la Grande Guerre.
Si vous avez des photos, journaux, carnets vols, citations, insignes, fanions...), veuillez prendre contact avec moi. Site : http://albindenis.free.fr

Cyril Cary
Messages : 1118
Inscription : lun. août 08, 2005 2:00 am

Re: Tourelles de mitrailleuses

Message par Cyril Cary » ven. oct. 20, 2006 7:50 pm

Bonsoir
Ces tourelles étaient appelées aussi GF-4.
Merci de ces éclaircissements supplémentaires.
Je trouve étrange la décision d'équiper les tourelles de Hotchkiss type 1900 et peu de temps aprés d'équiper les compagnies de mitrailleuses de place de St étienne mod 1907. La mitrailleuse mod 1900 a t elle eu d'autre emploi que celle des tourelles? Sachant que la Hotchkiss modèle 1914 fit son apparation peu de temps aprés et que le mod 1900 n'était plus fabriquée, n'ont pas t elles été remplacées par le modèle 1914?
Cordialement
Cyril

Avatar de l’utilisateur
albin denis
Messages : 1388
Inscription : mer. déc. 14, 2005 1:00 am

Re: Tourelles de mitrailleuses

Message par albin denis » ven. oct. 20, 2006 11:16 pm

Bonsoir,

Je pense que c'était comme à notre époque, une question de sous !

Les mitrailleuses Hotchkiss type 1900, achetées juste après cette date, n'étaient pas démodées ou inutilisables en fortification dix ans après. D'ailleurs quand elles sont servi au combat, elles ont bien fonctionnées (Douaumont, 22 mai 1916)

Le seul vrai défaut constaté, et il est commun à beaucoup de tourelles, c'est qu'elles se conçaient facilement si des débris ou des fragments consécutifs aux tirs dans les alentours proches de la tourelle, tombaient entre la cuirasse et l'avant-cuirasse. Ce cas est arrivé à la tourelle est de Froideterre, le 23 juin 1916.

Cordialement

Albin DENIS
Allez voir mon site sur les escadrilles françaises de la Grande Guerre.
Si vous avez des photos, journaux, carnets vols, citations, insignes, fanions...), veuillez prendre contact avec moi. Site : http://albindenis.free.fr

Cyril Cary
Messages : 1118
Inscription : lun. août 08, 2005 2:00 am

Re: Tourelles de mitrailleuses

Message par Cyril Cary » sam. oct. 21, 2006 10:37 am

Bonjour
Mais est ce bien des mitrailleuses mod 1900 qui étaient installées dans les forts et ouvrages au moment des combats? Et donc est-on sur que c'est bien des modèles 1900 qui servirent à Douaumont en mai et en juin à Froideterre?
Les forts furent tous désarmés en 1915, et puis réarmés en 1916. Les mitrailleuses furent démontés lors du démantèlement et comme bon nombres de pièces spécifiques à la guerre de fortification (canon révolver, 12culasse, mortier à âme lisse, etc...) furent envoyés dans les tranchées et en raison de leur désuètude, et ont été rapidement détruits ou abandonnés. Donc les Hotchkiss mod 1900 n'étaient peut-être plus disponibles en 1916, d'autant plus qu'elles étaient réputées fragiles?
Cordialement
Cyril

Avatar de l’utilisateur
albin denis
Messages : 1388
Inscription : mer. déc. 14, 2005 1:00 am

Re: Tourelles de mitrailleuses

Message par albin denis » sam. oct. 21, 2006 12:08 pm

Bonjour,

L'utilisation d'un armement spécifique à la fortification en milieu découvert a toujours été un échec.
C'est d'ailleurs pour cela que les armements de la ligne maginot ont été conçu pour être non utilisables en campagne.

La leçon de 14-18 avait été apprise. D'ailleurs, nous pouvons constater que la plupart de ces armements de 39-40 sont encore en place.

Ces matériels étaient lourds, ( voir les canons de 12 culasse, les canons revolvers, les pièces de Bange), surtout pas faits pour être utilisés de manière dynamique en campagne.

Mais avait t'on vraiment le choix ?

Au début de la guerre, l'armée française n'avait rien d'autre pour remplacer les pièces d'artillerie détruites et surtout pallier les insuffisances de fabrication en pièces d'artillerie modernes.

:???: Par contre, je ne saurais dire le type exact de Hotchkiss en place à Douaumont et à Froideterre lors des combats.
Pour en être certain, il faudrait une photo d'époque montrant les armes dans une tourelle. Je n'en ai pas encore vu.

Je ne pense pas que les armements de tourelles aient été enlevés avant les combats de 1916.
De même, il est certain que des pièces de capônnières étaient en place (12 culasse et canon revolver - voir les combats de Douaumont et Vaux).

Je vais mettre en ligne quelques photos de tourelles mitrailleuses. Suite au prochain numèro.

Cordialement

Albin DENIS

Allez voir mon site sur les escadrilles françaises de la Grande Guerre.
Si vous avez des photos, journaux, carnets vols, citations, insignes, fanions...), veuillez prendre contact avec moi. Site : http://albindenis.free.fr

Répondre

Revenir à « Armement »