officier russe en Alsace en mai 1918

roxa
Messages : 21
Inscription : ven. janv. 07, 2011 1:00 am

Re: officier russe en Alsace en mai 1918

Message par roxa » mar. janv. 11, 2011 2:40 pm

Bonjour
Qui pouvait être ce colonel Yeské, officier russe, en avril 1918 en Alsace auprès du 268e RI ? J'ai également des photos légendées "corvée de soupe de la Compagnie russe".
Image

Avatar de l’utilisateur
Eric Mansuy
Messages : 4602
Inscription : mer. oct. 27, 2004 2:00 am

Re: officier russe en Alsace en mai 1918

Message par Eric Mansuy » mar. janv. 11, 2011 7:27 pm

Bonsoir,

En attendant ce que Jérôme pourra en dire avec plus de précisions, voici ce qu’a écrit le colonel Eggenspieler (in Histoire d’un régiment de réserve du Berry, 290e Régiment d’Infanterie, 1914-1918 (Paris, Boudier, 1932)) sur le sujet :

« Le régiment a toujours eu un bataillon au Reichacker. A droite de ce bataillon, il y avait des bataillons d’infanterie territoriale, à gauche un bataillon de chasseurs à pied territorial (B.C.P.T.) et deux compagnies russes. Quand le 5e bataillon et les chasseurs ont quitté le secteur, le 6e s’est étendu du Reichacker jusqu’à Ampfersbach dans la vallée de la Fecht. […]
Quant aux Russes, qu’en dire ? Physiquement c’étaient de beaux gaillards, grands et sveltes. Mais au moral, ils étaient bien bas. Leur ressort intérieur était brisé. Plusieurs d’entre eux ayant essayé de passer à l’ennemi, j’ai été obligé de les faire surveiller par les chasseurs. Les officiers de compagnie n’avaient aucune autorité sur leurs hommes qui faisaient observer la discipline en dehors de leurs supérieurs. Un soir que les chasseurs avaient fait rentrer à coups de fusil deux Russes qui avaient essayé de s’évader, un caporal russe aidé de deux hommes les emmena le lendemain matin à l’arrière, soit disant pour les déférer au tribunal russe. Or, en cours de route, le caporal brûla tout simplement la cervelle au deux délinquants.
L’ensemble du détachement russe était sous les ordres d’un Lieutenant-Colonel. Je l’ai vu chaque fois que j’allais rendre visite à ces compagnies. Il parlait très correctement le français. C’était un officier supérieur très digne qui prenait son métier à cœur. Il était mélancolique et paraissait souffrir de sa situation au milieu des troupes françaises qui avaient un moral si élevé. Il se rendait bien compte que les services qu’ils nous rendaient étaient médiocres. Dans chaque compte rendu que je faisais sur le détachement russe, je demandais qu’on voulût bien le retirer des premières lignes. Je voyais quelquefois passer les fractions qui allaient relever. Il y avait toujours à la queue un assez grand nombre de traînards qui étaient ivres.
A la gauche des Russes, il y avait le 268e. J’allais le voir souvent, ainsi que le Lieutenant-Colonel Cambel qui commandait le régiment à ce moment. [...] »

Intéressant sujet, dans tous les cas.

Bien cordialement,
Eric Mansuy
"Un pauvre diable a toujours eu pitié de son semblable, et rien ne ressemble plus à un soldat allemand dans sa tranchée que le soldat français dans la sienne. Ce sont deux pauvres bougres, voilà tout." Capitaine Paul Rimbault.

roxa
Messages : 21
Inscription : ven. janv. 07, 2011 1:00 am

Re: officier russe en Alsace en mai 1918

Message par roxa » mar. janv. 11, 2011 7:49 pm

Bonsoir
Merci de cette première précision qui oriente nettement l'explication ; mais justement, deux questions complémentaires :
- quelle était la motivation de ces hommes à poursuivre cette guerre ?
- quel était leur statut par rapport aux troupes alliées ? (étaient-ils par exemple, plus ou moins rattachés au 268e, comme le laisserait penser la présence des photos auxquelles je faisais allusion)
Cordialement
robert parlangeImageImage

Avatar de l’utilisateur
Charraud Jerome
Messages : 8274
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Entre Berry et Sologne
Contact :

Re: officier russe en Alsace en mai 1918

Message par Charraud Jerome » mar. janv. 11, 2011 8:19 pm

Bonsoir
Un passage rapide:
Pour l'instant rien sur le colonel Yeské.

Cependant, dans la revue 'Lectures Pour Tous' de 1 Avril 1916, on trouve un capitaine Yeské en 1914, dans la légion polonaise:
Les Héros Polonais
La Magie d'une Vieille Chanson
Comment faire à chacun sa part dans cet immense concours d'héroïsme? La légion polonaise, depuis son arrivée dans le nord de la France, n'a pas cessé un seul jour d'être à l'honneur. Pendant un des premiers combats, elle a vu, dans un splendide assaut, tomber à sa tête Ladislas de Szuynski, le fils du célèbre historien polonais, mort en brandissant le drapeau, cravaté aux couleurs tricolores, avec l'aigle de Pologne prenant son essor, qu'elle avait emporté sur le front en quittant son centre d'instruction de Bayonne. Elle a été sans trêve une féconde pépinière de braves et l'âme slave s'y est exaltée en folles prouesses, en sacrifices splendides.
Parmi tous ses morts glorieux, la Pologne n'oubliera jamais le nom du capitaine Yeské. C'était un magnifique géant slave, très fort et très bon. En novembre 1914, il avait reçu à Poperinghe la croix de la Légion d'honneur. Un jour, à Saint-Eloi près d'Arras, ses hommes s'enlizaient dans la boue, s'enfonçaient jusqu'à la poitrine, jusqu'au menton, disparaissaient. La mitraille faisait rage, rendait le sauvetage terriblement difficile. Mais quelle difficulté pouvait arrêter le capitaine Yeské? Arc- bouté contre la paroi de la tranchée, bravant les obus qui éclataient au-dessus de lui, un à un il repêchait ses hommes, les enlevait à bout de bras. Il ne perdit pas un soldat.
...


J'annule tout ce qui est dessus. Yeské fait parti des "morts glorieux" pour un périodique de 1916, il est décédé avant et ne peut être celui de 1918.

Pour les traces côté 290e (Eggenspieler), Eric est déjà intervenu, je regarde ce soir si il y a quelque chose dans le témoignage de Laurentin (268e).

Cordialement
Jérôme Charraud
Les 68, 90, 268 et 290e RI dans la GG
Les soldats de l'Indre tombés pendant la GG
"" Avançons, gais lurons, garnements, de notre vieux régiment."
Image

Avatar de l’utilisateur
Charraud Jerome
Messages : 8274
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Entre Berry et Sologne
Contact :

Re: officier russe en Alsace en mai 1918

Message par Charraud Jerome » mar. janv. 11, 2011 9:37 pm

Bonsoir

Robert, j'ai un doute, les photos sont d'avril 1918 (contenu du message) ou de mai 1918 (titre du message)?
Cela a une importance car j'ai trouvé des trucs intéressants (enfin j'espère) dans les JMO, je retourne les lire, je ne désespère pas de trouver quelque chose de probant.

Cordialement
Jérôme Charraud
Les 68, 90, 268 et 290e RI dans la GG
Les soldats de l'Indre tombés pendant la GG
"" Avançons, gais lurons, garnements, de notre vieux régiment."
Image

Avatar de l’utilisateur
Charraud Jerome
Messages : 8274
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Entre Berry et Sologne
Contact :

Re: officier russe en Alsace en mai 1918

Message par Charraud Jerome » mar. janv. 11, 2011 10:05 pm

Bonsoir

Les 268e et 290e RI, en attendant leur dissolution (prévue en mars et réalisée pleinement en juin) étaient rattachée directement au GAE (Groupement des Armées de L'Est). Ceci limite donc les JMO pour récupérer des renseignements. Le texte d'Eggenspieler intervient juste avant qu'il écrive "Au mois d'avril, le 5e bataillon quitta le sous-secteur", la rencontre avec les Russes date d'avant la fin avril 1918.

GAE: rien de ce côté je viens de lire tout le mois d'avril.

Dommage que ce ne soit pas en mai, j'aurais pu alors dire: "Les Russes sont des Tchèques"
Voici ce que je trouve dans le JMO du 22 mai 1918 du GAE:
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... 101__T.JPG

Cordialement
Jérôme Charraud
Les 68, 90, 268 et 290e RI dans la GG
Les soldats de l'Indre tombés pendant la GG
"" Avançons, gais lurons, garnements, de notre vieux régiment."
Image

roxa
Messages : 21
Inscription : ven. janv. 07, 2011 1:00 am

Re: officier russe en Alsace en mai 1918

Message par roxa » mar. janv. 11, 2011 10:22 pm

Bonsoir
J'aurais bien voulu vous être agréable, mais le texte porté au dos des photos, écrit par Arthur Larignon (268eRI) ne va pas vraiment vous aider à trancher entre avril et mai... désolé.
La présence tchèque, plus "institutionnelle", me paraîtrait relativement compréhensible. En revanche, des Russes, moins d'un an après la révolution dans leur pays, aurait un sens politique complètement différent ; à moins qu'ils ne soient que des personnages paumés, ballotés par l'Histoire....
cordialement
robert parlange

Image

Avatar de l’utilisateur
Eric Mansuy
Messages : 4602
Inscription : mer. oct. 27, 2004 2:00 am

Re: officier russe en Alsace en mai 1918

Message par Eric Mansuy » mar. janv. 11, 2011 10:37 pm

Bonsoir,

Que les deux clichés soient localisés à Soultzeren est déjà un point qui fait quelque peu avancer les choses. Quant aux Tchécoslovaques, en l'occurrence les 21e et 22e Régiments de Chasseurs, ils ne devaient pas se retrouver dans ces parages, mais ont pris la direction de Masevaux après leur instruction dans les Vosges, au Camp Kléber (entre Darney et Attigny) durant le mois de juin 1918.

Je continue à chercher, avec peut-être des pistes du côté de pertes éventuelles : plusieurs tués du 268e R.I., initialement inhumés à la Schlucht ou Gérardmer, ont été transférés à Saulcy-sur-Meurthe. Or, à leurs côtés se trouvent également des Russes.

A suivre donc...

Bien cordialement,
Eric Mansuy
"Un pauvre diable a toujours eu pitié de son semblable, et rien ne ressemble plus à un soldat allemand dans sa tranchée que le soldat français dans la sienne. Ce sont deux pauvres bougres, voilà tout." Capitaine Paul Rimbault.

ALVF
Messages : 5749
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: officier russe en Alsace en mai 1918

Message par ALVF » mar. janv. 11, 2011 11:03 pm

Bonsoir,

Ces russes doivent faire partie des "Compagnies russes de travailleurs" formées à partir des troupes des anciennes brigades russes envoyées en France en 1916 et dispersées après la grande révolte de La Courtine.
Les troupes les moins "contaminées" par les révolutions russes ont formé:
-le Bataillon de Légion Russe, partie intégrante de la Division Marocaine devenue ensuite 1ère Division Marocaine (quelques centaines de combattants seulement), ces combattants ne sont pas venus en Alsace au printemps 1918.
-30 compagnies russes de travailleurs répartis sur le front et employés à des travaux (plusieurs milliers d'hommes).
Les autres soldats russes plus "contaminés" par le bolchevisme ont été envoyés en Algérie en Compagnies de travailleurs et les plus irréductibles ont été internés à l'île d'Aix.
Je ne vois pas d'autres possibilités de troupes combattantes russes en France à partir de la fin 1917.
Cordialement,
Guy François.

Avatar de l’utilisateur
Eric Mansuy
Messages : 4602
Inscription : mer. oct. 27, 2004 2:00 am

Re: officier russe en Alsace en mai 1918

Message par Eric Mansuy » mar. janv. 11, 2011 11:37 pm

Bonsoir,

Le JMO du 33e Corps nous donne une première piste :
"25 mai. En exécution de la note N°5835 du 23 mai de la 7e Armée, le bataillon de volontaires russes (colonel Ibalachevski) venant de la 8e Armée est transporté par camions autos à Gérardmer à la disposition du 33e CA."
"26 mai. Le général commandant l’Armée passe en revue le bataillon russe arrivé la veille. Ce bataillon restera jusqu’à nouvel ordre à l’instruction en attendant qu’une décision soit prise concernant la validité des engagements contractés."
"25 juillet. En exécution des prescriptions de la Note N°17446 du général commandant en chef en date du 14 juillet, le bataillon de volontaires russes est dissous."

A suivre…

Bien cordialement,
Eric Mansuy
"Un pauvre diable a toujours eu pitié de son semblable, et rien ne ressemble plus à un soldat allemand dans sa tranchée que le soldat français dans la sienne. Ce sont deux pauvres bougres, voilà tout." Capitaine Paul Rimbault.

Répondre

Revenir à « Photos diverses »