nouveau carnet de guerre du 60e RI

Parcours individuels & récits de combattants
Vincent Juillet
Messages : 243
Inscription : ven. avr. 01, 2005 2:00 am

Re: nouveau carnet de guerre du 60e RI

Message par Vincent Juillet » mer. avr. 02, 2008 10:22 pm

Bonjour,

Je tiens à disposition des intéressés le fichier au format pdf des carnets de guerre de Gabriel DEGOIX, adjudant à la CHR du 60e RI. Gabriel DEGOIX a fait toute la guerre au 60e RI. Il est cité à l'ordre du régiment et de la division. 194 pages d'un témoignage de qualité, se terminant par un poème d'auteur inconnu sur l'épopée 1914-1918 du 60e RI.

S O M M A I R E

I. MOBILISATION-PRISE DE MULHOUSE (31 Juillet-26 Août 1914)
II. BATAILLES DANS LA SOMME ET SUR L'AISNE (27 Août 1914-15 Août 1915)
III. LA CHAMPAGNE POUILLEUSE (16 Août-8 Décembre 1915)
IV. MARNE-MEUSE-CAMP DE MAILLY (9 Décembre 1915-1er Février 1916)
V. VERDUN-REPOS EN BARROIS-RETOUR A VERDUN 89 (2 Février-17 Avril 1916)
VI. BLESSURE ET CONVALESCENCE (18 Avril-19 Décembre 1916)
VII. LA CHAMPAGNE REMOISE (20 décembre 1916-15 août 1917)
VIII.DE NOUVEAU A VERDUN (16 Août 1917-7 Janvier 1918)
IX. EN LORRAINE (8 Janvier-3 Avril 1918)
X. LA SOMME-LE NORD-LA BELGIQUE (4 Avril-13 Juillet 1918)
XI. LA CHAMPAGNE ET L'ARMISTICE (14 Juillet-17 Décembre1918)_
DOCUMENTS ANNEXES DIVERS

Extraits :

-Mardi 1er Septembre 1914-
Nous avons passé une bonne nuit à Etouy et nous comptons rester au village la journée, si aucun ordre ne vient nous faire partir.
J'ai vu un mitrailleur du 42ème qui est devenu complètement fou: il a les yeux hagards, remue la tête de droite à gauche; il a toujours le bras droit avancé, et fait le mouvement de tirer sur la gachette de sa pièce. Il répète sans cesse: "Roger, passemoi une bande! Mon lieutenant, la pièce est foutue!".
En effet, ces pauvres mitrailleuses ont reçu un fameux choc; au 60ème, elles sont pour la plupart détruites, ou bien la moitié des pièces est perdue. Il en est de même pour les mitrailleurs, qui ont fait bravement leur devoir.
Tous les gens émigrent; il paraît que c'est un ordre ministériel; ils n'emportent que le strict nécessaire; ils sont montés sur de lourds chariots, comme au temps des Romains. Je viens de voir une pauvre femme, toute pâle; elle est accouchée de la veille, et elle marche quand même.
Toute la journée, nous avons réparé des limons de voitures.


-Vendredi 25 Septembre 1914-
Nuit bonne, sauf réveil en fantaisie à minuit par les obus et, de là, jusqu'au matin. La fusillade est très vive sur toute la ligne; après un violent combat, nous prenons la ferme St-Victor et un bois placé en arrière. Avant d'abandonner le bois, les allemands avaient placé autour des arbres des pétards reliés à eux par des fils; quand nous sommes entrés, explosion formidable, les arbres tombant de tous côtés, tuant et écrasant, un vrai
fouillis; heureusement qu'ils n'ont pas eu le courage de revenir, car tout le monde y serait passé.
L'adjudant Rameil est mort hier; il n'a pas porté longtemps ses nouveaux galons, ce cher garçon.
Mes sapeurs travaillent toujours au train de combat.

Jeudi 1 er Octobre 1914-
Rien à signaler pour la nuit, sauf que le froid se fait sentir de plus en plus.
Le matin, le lieutenant Turnesse, porte-drapeau du 35 ème, me demande si je connais le caporal-fourrier qui est devant moi. Je réponds affirmativement, étonné de laquestion. Il me dit que, dans la région, on a signalé un officier allemand déguisé en caporal-fourrier. Vraiment, si c'est exact, c'est d'un toupet déconcertant.
Nous avons un nouveau lieutenant-colonel, venant de l'Etat-Major.
Le soir, à 8 heures, une violente fusillade de mitrailleuses se fait entendre;
cela glace le sang d'entendre ce bruit systématique et foudroyant; enfin, après un instant, le calme revient; il paraît que c'était une simple rencontre de patrouilles de reconnaissance.

-Mardi 6 Octobre 1914-
Dans la soirée, quelques coups de canon isolés de part et d'autre. Le 60ème reçoit 227 hommes du dépôt; à leur arrivée, ils sont salués par les batteries allemandes; n'ayant pas encore vu le feu, c'est risible de les voir détaler comme des lapins, mais deux sont blessés, dont un assez grièvement.

-Samedi 17 Octobre 1914-
Bonne nuit. Journée calme. Nous continuons nos travaux. Toujours pas de nouvelles de chez moi; je serais cependant bien content d'en recevoir.
Aujourd'hui, on m'a parlé des affiches du Bouillon Kub, que je n'avais même pas encore remarquées. Il paraît que les allemands, par cet intermédiaire, savaient où tout posait. L'affiche représentait des boîtes de bouillon Kub, placées de différentes manières, formant différents signes, de telle façon que l'ennemi savait où tout se trouvait, surtout du point de vue approvisionnement et défense.

-Jeudi 29 Octobre 1914-
Le temps est calme. Mais, le soir, il n'en est plus de même, et c'est un vrai bombardement à Vic. Deux obus tombent sur la maison où nous sommes; deux hommes venant du train régimentaire sont blessés. Pour manger la soupe, nous sommes obligés d'aller dans la cave; un instant après, des sifflements d'obus se font entendre; ils rasent le toit de la maison et nous passons par des transes terribles.
Il y a un musicien de tué, un nommé Leclerc19; il n'a plus de tête et est coupé par le milieu. Sur la place, deux obus sont tombés; le quincailler Jama est tué en fermant sa porte.
Dans le lointain, la fusillade se fait dure et pressante.
Nous nous couchons fort tard, le bruit dans les oreilles; impossible de dormir.

-Jeudi 5 Novembre 1914-
Rien à signaler. Pluie pendant la nuit.
Dans les fils de fer des tranchées, nous avons placé des sonnettes et des grelots, de manière à être avertis au moindre mouvement. Certains disent que les allemands auraient électrifié les leurs.

-Vendredi 12 Février 1915-
La neige est tombée; il ne fait pas bon travailler à notre abri, on a les pieds dans l'eau. Nouveau simulacre d'attaque et même duel d'artillerie: tout tremble.
Le soir, il y a conseil de guerre pour trois soldats de la 8ème, de Besançon:
Bersot, Cotel23 et Molle24, pour refus d'obéissance et mutinerie (au sujet d'un pantalon).
L'un, Bersot, sera passé par les armes; Cotel, 10 ans de travaux publics et Molle, acquitté; à moins qu'un pourvoi en grâce soit envoyé.

-Samedi 13 Février 1915-
Pluie épouvantable dans la matinée.
A 6h30, exécution de Bersot, en dehors du village. Ce pauvre diable a dû passer une nuit atroce. Il est pris, comme une loque, et porté au lieu d'exécution par le lieutenant Billey et l'aumônier du 60ème. Le peloton d'exécution se compose de 4 sergents, 4 caporaux et 4 hommes. Ses deux camarades de la veille sont là, comme témoins. Derrière viennent quatre hommes avec une pioche, et quatre autres avec une pelle. Sous le commandement d'un adjudant, une rafale, et c'est tout. Le coup de grâce,deux fois. Avant de mourir, le condamné appelle sa femme et sa fille Camille: triste chose que les nécessités de la guerre.

(-> ajout du fils de Gabriel : Mon père m'a dit qu'une distribution d'effets malpropres était à l'origine de
l'affaire; elle avait donné lieu à une vive altercation. Par la suite, Bersot a été
réhabilité. Je pense qu'il faut se garder de juger, mais seulement considérer combien,
après des mois d'une guerre atroce, la vie humaine avait pu perdre de sa valeur.
D'ailleurs, mon père , d'ordinaire si sensible à la misère des gens, ne voit dans les faits
que la conséquence des "nécessités de la guerre").

Le soir, nous escortons le drapeau à la brigade, pour décorer un blessé du 47ème, simple soldat, déjà cité trois fois à l'ordre du jour. Il a été traversé, de part en part, par un éclat d'obus.

-Vendredi 16 Avril 1915-
Beau temps. Le soir, j'ai visité le secteur de l'Aisne: tout est en parfait état et largement pourvu en réseaux de fils de fer. Je suis allé jusqu'à l'Aisne, qui est très grosse à cette époque: s'il fallait se replier, il faudrait boire le bouillon. En revenant, j'ai vu des hommes de la 5ème compagnie qui faisaient cuire du rat et le mangeaient de bon appétit; cela sentait bon; toutefois, je n'y tiens pas, car l'ordinaire remplace avantageusement un tel menu.

-Lundi 3 Mai 1915-
Toute la nuit, l'ennemi envoie des grenades et des marmites sur nos tranchées: nous avons trois morts; ce nouveau secteur est donc plus périlleux que le premier. Près d'un entonnoir, ils ont eu l'audace de planter un poteau-frontière, tricolore d'un côté, et l'aigle de l'autre: c'est audacieux.
La journée est belle et calme.

Cordialement
Vincent Juillet

Avatar de l’utilisateur
Stephan @gosto
Messages : 5777
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Paris | Chartres | Rouen
Contact :

Re: nouveau carnet de guerre du 60e RI

Message par Stephan @gosto » mer. avr. 02, 2008 10:32 pm

Bonsoir Vincent,

Grand merci pour cette proposition que j'accepte avec plaisir et qui en intéressera certainement plus d'un !
Mon adresse mail suit en MP.

Amicalement,

Stéphan
ICI > LE 74e R.I.
Actuellement : Aperçu de la photographie militaire au début du XXe siècle. Sous l'uniforme du 74e R.I.

Image

Avatar de l’utilisateur
Daniel Ruis
Messages : 1109
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am

Re: nouveau carnet de guerre du 60e RI

Message par Daniel Ruis » jeu. avr. 03, 2008 1:27 am

Bonsoir Vincent,

Avant la cohue, je me précipite, itou que Stéphan suite en MP.

Cordialement [:daniel ruis:1]
Daniel

Avatar de l’utilisateur
Lignages
Messages : 101
Inscription : lun. mars 20, 2006 1:00 am

Re: nouveau carnet de guerre du 60e RI

Message par Lignages » jeu. avr. 03, 2008 6:09 am

Bonsoir Vincent,

Je me précipite aussi, suite en MP également.
Cordialement.
Jacques

Avatar de l’utilisateur
peyo
Messages : 1081
Inscription : sam. juin 17, 2006 2:00 am

Re: nouveau carnet de guerre du 60e RI

Message par peyo » jeu. avr. 03, 2008 4:24 pm

Bonjour Vincent
Grand merci pour votre proposition, le 60°RI avait je crois comme dépôt Besançon comme le 407° RI
Mon adresse suit en MP
Cordialement
Peyo

Avatar de l’utilisateur
Jean-Claude Poncet
Messages : 1344
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am

Re: nouveau carnet de guerre du 60e RI

Message par Jean-Claude Poncet » jeu. avr. 03, 2008 6:14 pm

Bonjour Vincent,
Bonjour tout l'monde.
Je me précipite, si l'on peut dire...
Très intéressé par ce témoignage.
Très intéressé aussi de la façon dont il sera présenté sous Excel.
Je tâtonne actuellement sur un témoignage du 21e BCP. que je ne parviens pas à bien présenter (dans la forme).
Cordialement,
Jean-Claude

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: nouveau carnet de guerre du 60e RI

Message par Ar Brav » jeu. avr. 03, 2008 7:05 pm

Bonjour Vincent,

La demande et les coordonnées sont parties en MP, merci par avance,

Bien cordialement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Vincent Juillet
Messages : 243
Inscription : ven. avr. 01, 2005 2:00 am

Re: nouveau carnet de guerre du 60e RI

Message par Vincent Juillet » ven. avr. 04, 2008 1:36 am

Bonsoir,

Mea culpa, bien sûr ce n'est pas un fichier Excel, mais bien format pdf. Le surmenage, sans doute! Je vous envoie le fichier à tous.

Bien cordialement,
Vincent

Avatar de l’utilisateur
Daniel Ruis
Messages : 1109
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am

Re: nouveau carnet de guerre du 60e RI

Message par Daniel Ruis » ven. avr. 04, 2008 2:57 am

Bonsoir Vincent,

Réception effectuée.

En vous remerciant à nouveau, sans oublier le généreux monsieur MUCKENSTURM ainsi que le petit-fils de monsieur Gabriel DEGOIX.

Cordialement
Daniel

davidk
Messages : 136
Inscription : mer. janv. 16, 2008 1:00 am

Re: nouveau carnet de guerre du 60e RI

Message par davidk » ven. avr. 04, 2008 1:12 pm

Bonjour et merci beaucoup vincent, j'ai bien reçu le fichier ;)
bonne journée

Répondre

Revenir à « Parcours & livres d'or »