Enlever Maurepas ... dans le brouillard !

monte-au-creneau
Messages : 4330
Inscription : dim. nov. 02, 2008 1:00 am

Enlever Maurepas ... dans le brouillard !

Message par monte-au-creneau »

Bonjour,

Qu'en penser de cette attaque planifiée et préparée pour le 30 juillet à 4H45 (lever du jour) pour enlever Maurepas en liaison à gauche avec les Anglais ? Quand on sait qu'il y avait un brouillard intense ce jour là !

Le JMO du 153e RI relate :

- les Cie se portent en avant, gagnent quelque terrain, mais ne peuvent s'orienter par suite du brouillard très intense...

- le brouillard empêche toute avance sérieuse et organisation étudiée sur le terrain conquis ...

- l'ennemi déclanche des tirs d'artillerie très violents mais ne fait pas de contre-attaque


Finalement, l'offensive échoue complètement et voici comment le JMO en rend compte avec subtilité ! :

- Dans la soirée des ordres sont donnés pour faire reporter aux lignes de départ les troupes avancées pendant l'attaque effectuée le matin.

S'en suit dans le JMO plusieurs pages des pertes avec les noms des tués, blessé et disparus ! Il faudrait en faire le total !

Mais dès le 1er aout, certainement en complet anachronisme avec la situation, on relate la distribution de médailles militaires et de promotions ! Cela a-t-il permis de remonter le moral des troupes ? Ordre N°3902 :

- Caporal Félix DABEL a eu les pieds gelés le 25 décembre 1914 à la suite d'un séjour particulièrement pénible dans une tranchée de première ligne. Amputé de neuf orteils.

- Etc ... S'en suit 4 promotions et 7 citations

Page 40 : https://www.memoiredeshommes.sga.defens ... a1a4720783
Dernière modification par monte-au-creneau le ven. avr. 29, 2022 12:53 pm, modifié 1 fois.
Ne plus me contacter - Messages privés désactivés.
Avatar de l’utilisateur
michelstl
Messages : 3746
Inscription : dim. juil. 24, 2011 2:00 am
Localisation : Montréal, Québec

Re: Enlever Maurepas ... dans le brouillard !

Message par michelstl »

Bonjour
Mais dès le 1er aout, certainement en complet anachronisme avec la situation, on relate la distribution de médailles militaires et de promotions ! Cela a-t-il permis de remonter le moral des troupes ?
N'est-ce pas le but du journal de rapporter les faits et les événements / il n'y a pas anachronisme pour moi.
D'ailleurs, Il n'y a pas cérémonie de remise de médaille non plus, simplement qu'il est mentionné que la médaille militaire est conférée (accordée) aux militaires dont les noms suivent...
D'une même façon, au 9 août, sont rapportées au JMO les citations à l'ordre de l'Armée ...
Il y aura remise de décorations le 29 août (vue 46)
Salutations
Michel
monte-au-creneau
Messages : 4330
Inscription : dim. nov. 02, 2008 1:00 am

Re: Enlever Maurepas ... dans le brouillard !

Message par monte-au-creneau »

michelstl a écrit : jeu. mars 31, 2022 12:56 pm Bonjour
Mais dès le 1er aout, certainement en complet anachronisme avec la situation, on relate la distribution de médailles militaires et de promotions ! Cela a-t-il permis de remonter le moral des troupes ?
N'est-ce pas le but du journal de rapporter les faits et les événements / il n'y a pas anachronisme pour moi.
D'ailleurs, Il n'y a pas cérémonie de remise de médaille non plus, simplement qu'il est mentionné que la médaille militaire est conférée (accordée) aux militaires dont les noms suivent...
D'une même façon, au 9 août, sont rapportées au JMO les citations à l'ordre de l'Armée ...
Il y aura remise de décorations le 29 août (vue 46)
Bonjour et merci de votre réponse.


Peut-être pas un anachronisme, mot mal choisi. Mais un contraste déroutant pour nos yeux d'aujourd'hui (du moins pour les miens) :

Dans cet extrait de JMO : Juste après plusieurs pages des noms de morts et des pertes, dus à une attaque qui tourne en boucherie et où les troupes se replient sur la ligne de départ, on y lit les promotions et les citations.

Voilà, c'est tout. On peut difficilement comprendre les faits et la mentalité de 1916, dans des tranchées de la Somme, vu de notre fauteuil de 2022 ! Une époque où la vie humaine avait peu de valeur avec près de 1000 morts français par jour ! Promouvoir un lieutenant en capitaine était une information de même niveau que l'information des tués du jour. Les cérémonies, défilés, revues des troupes, remises de médailles étaient naturelles et dans l'ordre des choses. Le 29 aout 1916, le carnage de la Somme n'était pas encore terminé que les cérémonies reprenaient dans ce régiment (comme dans d'autres très certainement) !



Quant à lancer une attaque en plein brouillard ? Je n'ai pas fait l'école de guerre !
Ne plus me contacter - Messages privés désactivés.
Avatar de l’utilisateur
michelstl
Messages : 3746
Inscription : dim. juil. 24, 2011 2:00 am
Localisation : Montréal, Québec

Re: Enlever Maurepas ... dans le brouillard !

Message par michelstl »

Bonjour

Je le répète ici non pas pour argumenter, mais bien pour transmettre au néophyte : le but d'un Journal de marches et opérations est de rapporter tous les faits et les événements» en lien avec le corps militaire proposé. Que l'on soit en 1916 ou en 2022, l'on se doit de pratiquer une lecture pragmatique et mécanique des écrits qui y sont rapportés et non celle d'un attendrissement aux événements. C'est un historique structurellement objectif, qui se doit de relater les différents faits en cours et événements vécus à tous moments (effectif, cantonnements, combats, pertes, décorations, reconnaissances, actions d'éclats, situations, positions, observations, compositions du corps, itinéraire, mutations, renforts, etc. etc, etc.). Les multiples mouvements, événements et aléas de la guerre ne s'arrêtent pas un dit jour à un moment précis, et la rédaction comme il se doit du JMO non plus.
Dans cet extrait de JMO : Juste après plusieurs pages des noms de morts et des pertes, dus à une attaque qui tourne en boucherie et où les troupes se replient sur la ligne de départ, on y lit les promotions et les citations.
Que voulez-vous, suite aux morts (oui, bien malheureusement, hors contexte d'une rédaction de JMO), on ne peut y insérer des prières ou des pages blanches de silence et se recueillir... non , c'est un JMO, le temps avance et les événements de même. Il n'y a pas de «niveau» d'information, mais simplement une suite de faits rapportés «sans commentaire ou appréciations personnelles», comme il se doit (bien que l'on rencontre quelque petits débordements).
Salutations
Michel
air339
Messages : 3004
Inscription : mer. janv. 21, 2009 1:00 am

Re: Enlever Maurepas ... dans le brouillard !

Message par air339 »

Bonjour,

3 mois plus tard, c'est le fort de Douaumont qui est enlevé, à la faveur du brouillard.

Dans "Douaumont, 24 octobre 1916", Gaston Gras, sergent au RICM, relate, avant l'attaque :
"Un brouillard intense règne tout autour de nous, comme une nappe de gaz, comme l'intolérable croupissement de la fumée de la fumée dans un Café de province. A la faveur de cette opacité, des hommes montent sur les tranchées".
Puis à 11h40, la sortie de la tranchée : "On ne voit rien : à grand-peine j'aperçois mes hommes qui marchent devant moi ( ). Nous allons sans mot dire, les dents serrées, à tâtons dans l'épais brouillard".
Puis : "Le brouillard, de plus en plus dense, me coupe définitivement de mes hommes ; un ou deux seulement restent avec moi".
3 heures plus tard le fort est conquis : "En une apothéose suprême le brouillard se déchire définitivement : l'horizon apparaît ( ). Derrière nous, le brouillard avait disparu".

Les conditions météorologiques peuvent être parfois un allié.

Cordialement,

Régis R.
monte-au-creneau
Messages : 4330
Inscription : dim. nov. 02, 2008 1:00 am

Re: Enlever Maurepas ... dans le brouillard !

Message par monte-au-creneau »

air339 a écrit : ven. avr. 01, 2022 7:32 pm ...

Les conditions météorologiques peuvent être parfois un allié.

Bonjour,

Pierre Miquel évoque le brouillard de ce 30 juillet 1916. (dans "Les Oubliés de la Somme" ) :

"Il est vrai que le brouillard a gêné les reconnaissances d'aviation, mais il n'aidait pas davantage l'adversaire"
....
" Les échecs du 30 juillet signifient simplement que les Allemands ont les premiers dégarni leur front de Verdun en batteries lourdes. Les Français ne pouvaient pas prendre cette initiative, sous peine de perdre la bataille de la Meuse qui avait couté tant de victimes".


*************************************************************************************************************

Tranchée de la Tristesse : Localisation ?

Pierre Miquel dit, page 122 : "Humour noir des artilleurs allemands ? La tranchée de la Tristesse reçoit des obus lacrymogènes !"


Cordialement
Ne plus me contacter - Messages privés désactivés.
Avatar de l’utilisateur
JeanMiche
Messages : 3611
Inscription : dim. janv. 11, 2009 1:00 am

Re: Enlever Maurepas ... dans le brouillard !

Message par JeanMiche »

Bonsoir MaC,

Vraiment sous toutes réserves, je propose le boyau de la Tristesse proche de Belloy en Santerre. Mais comme dans le texte il est spécifié "Tranchée de la Tristesse", j'ai comme un doute...

https://www.memoiredeshommes.sga.defens ... 4572f0d802

Source ; JMO 26 N 267/9 vue 106/146.
Cordialement Jean Michel
monte-au-creneau
Messages : 4330
Inscription : dim. nov. 02, 2008 1:00 am

Re: Enlever Maurepas ... dans le brouillard !

Message par monte-au-creneau »

JeanMiche a écrit : ven. avr. 22, 2022 7:09 pm Bonsoir MaC,

Vraiment sous toutes réserves, je propose le boyau de la Tristesse proche de Belloy en Santerre. Mais comme dans le texte il est spécifié "Tranchée de la Tristesse", j'ai comme un doute...

https://www.memoiredeshommes.sga.defens ... 4572f0d802

Source ; JMO 26 N 267/9 vue 106/146.
Bonjour JeanMiche,

C'est probablement ça car il écrit ceci :

"...le capitaine Sargos (48e BCP) organise son secteur au sud d'Asservillers*, au nord d'Estrées. [...] Le capitaine a installé ses pièces dans la tranchée de Glatz."

NOTA * : ainsi écrit dans le livre. Pierre Miquel dans ce livre est assez brouillon... En fait c'est "Assevillers".

De même, sur la carte il s'agit de "B de Glatz" (boyau de Glatz ?). Ou bien serait-ce le "Bois de Glatz", ce qui parait logique pour y installer l'artillerie".

Cordialement.

Quant à cette histoire relatée par Pierre Miquel, c'est surprenant et on peut en douter... Des obus lacrymogènes envoyés sur la tranchée de la Tristesse ! Il ne cite pas sa source.
Ne plus me contacter - Messages privés désactivés.
air339
Messages : 3004
Inscription : mer. janv. 21, 2009 1:00 am

Re: Enlever Maurepas ... dans le brouillard !

Message par air339 »

Bonjour,

Pour revenir au sujet initial, l’ordre donné au 153e RI d’attaquer malgré le brouillard ne relève pas d’une simple attaque locale, qui aurait dû prendre en compte la météo : l’ordre vient du général en chef, souhaitant une attaque générale dans la Somme, en liaison avec l’armée britannique.

L’affaire est confiée à la VIe Armée qui fixe les principes de l’attaque de Maurepas le 27 juillet. Le 28 juillet sont fixées la date et l’heure de l’attaque, confiée à 3 corps d’armée : au nord, le 13e CA anglais, au centre le 20e CA, au sud le 7e CA.
Le 153e RI reçoit donc ses ordres de la 39e DI, elle-même ceux du 20e CA, lequel suit les ordres de la VIe Armée.

Après 2 jours de préparation, l‘attaque est lancée le 30 juillet à 4h45, mais les difficultés s’accumulent. Selon le JMO de la 39e DI :

- « en raison de l‘heure matinale » l‘artillerie ne peut vérifier ses réglages.
- Un « épais brouillard » empêche l’infanterie de voir ses objectifs et l’artillerie d’accompagner le mouvement.
- Dès le début de l’attaque un « violent bombardement de l’artillerie ennemi » oblige l’infanterie à s’abriter.

Le brouillard se lève vers 9 heures, l’ensemble des troupes s’est avancé jusque dans Maurepas, mais a été arrêté partout par les tirs de mitrailleuses.
A la nuit, dans la crainte d’une contre-attaque allemande, les troupes sont repliées sur la ligne de départ, sauf quelques fractions restées en avant, en observation. LA 39e DI décompte 125 tués, 341 blessés, 332 disparus.


Les JMO des régiments de la 39e DI indiquent leurs actions malgré le brouillard :

- Au nord, le 153e RI ne peut s’orienter « par suite du brouillard très intense » et, en terrain découvert, se heurte à des positions garnies de mitrailleuses. Il se retranche sur place. Pertes : 85 tués, 157 blessés, 129 disaprus.

- Au centre, le 146e RI « se porte sur ses premiers objectifs », « en raison du brouillard la direction est donnée et conservée à la boussole ». La troupe se retranche sur le terrain conquis, sous le feu des mitrailleuses, les liaisons sont réduites à cause du bombardement. Pertes : 36 tués, 50 blessés, 3 disparus.

- Au sud, le 160e RI avance également vers ses objectifs, arrive à Maurepas en se dirigeant à la boussole et subit « un feu violent mais évidemment peu ajusté ». La 3e vague se perd dans le brouillard et se heurte aux mitrailleuses au nord-ouest de Maurepas. Au soir, l’ordre de retrait est mal accueilli. Pertes : absentes du JMO.


Le brouillard n’empêche pas la sortie des troupes et leur avance à la boussole (quelques centaines de mètres), ce même brouillard n’empêche pas non plus l’artillerie ennemie d’effectuer un tir précis ; les causes de l’échec ressemblent à bien d’autres offensives arrêtée même par beau temps…

Ci-dessous, sur un fond de carte, l’avance approximative des trois régiments composant la 39e DI ce 30 juillet 1916. En gros pointillés, les postes laissés au soir, après l’ordre de repli.
39e DI 30 juillet 1916.jpg
39e DI 30 juillet 1916.jpg (201.15 Kio) Consulté 579 fois

Cordialement,

Régis R.
Dernière modification par air339 le mar. avr. 26, 2022 6:35 am, modifié 4 fois.
air339
Messages : 3004
Inscription : mer. janv. 21, 2009 1:00 am

Re: Enlever Maurepas ... dans le brouillard !

Message par air339 »

Re,

Il y a bien une tranchée de Glatz, qui contourne Assevillers par l'ouest, en remontant à partir du B. (bois) de Glatz. Voir dans ce JMO du 50e RI, vue 76 :

https://www.memoiredeshommes.sga.defens ... em_zoom=64


Par contre, point de tranchée de la Tristesse, je pense comme JeanMiche qu'il s'agit du boyau du même nom.

Cordialement,

Régis R.
Répondre

Revenir à « Batailles & lieux de combats »