Rugby et rugbymen pendant la Grande Guerre

Avatar de l’utilisateur
rugby-pioneers
Messages : 589
Inscription : lun. mai 10, 2010 2:00 am
Localisation : Paris
Contact :

Re: Rugby et rugbymen pendant la Grande Guerre

Message par rugby-pioneers » dim. déc. 01, 2019 5:16 pm

Bonjour Michel

Au plan moral, je ne vois aucune difficulté.

Au plan juridique, ces photos tombent dans le Domaine Public 70 ans après le décès du photographe (ou 70 ans après publication dans la presse, quand le photographe n’est pas identifié). C’est quand même le cas de l’immense majorité des images dont on parle.

Au 2ème ordre, si les héritiers vindicatifs d’un photographe centenaire venaient à réclamer, ce serait à eux de prouver que leur grand-père était l’auteur de la photo (faut a minimum produire le négatif...) et de prouver le préjudice lié à ton utilisation. Dit autrement, tu ne risques rien...

La presse a inventé le fameux D.R. (« Droits Réservés ») pour pallier à ça, cad réserver les droits pecuniers liés à l’usage d’une photo qu’on n’a pas payée... et qu’on ne paiera jamais !

Les familles des soldats disparus peuvent avoir leur mot à dire au plan moral, mais ne sont pas invitées dans le débat juridique.

Keep on the good work!

Avatar de l’utilisateur
MOITZ
Messages : 148
Inscription : jeu. avr. 07, 2011 2:00 am

Re: Rugby et rugbymen pendant la Grande Guerre

Message par MOITZ » dim. déc. 01, 2019 7:25 pm

Dans le cas qui m'intéresse il n'y a pas de droit d'auteur.
Les photos sont anonymes et représente un défunt dans un cadre purement privé, au moment de la prise de vu.
Du fait qu'elle sont exposées et visibles de tous sont elles "publiques" ?
Michel

Avatar de l’utilisateur
rugby-pioneers
Messages : 589
Inscription : lun. mai 10, 2010 2:00 am
Localisation : Paris
Contact :

Re: Rugby et rugbymen pendant la Grande Guerre

Message par rugby-pioneers » lun. déc. 02, 2019 5:15 pm

MOITZ a écrit :
dim. déc. 01, 2019 7:25 pm
Dans le cas qui m'intéresse il n'y a pas de droit d'auteur.
Dès qu'il y a une photo, il y a un photographe ! et donc des droits (droits patrimoniaux, droits moraux...) qui peuvent naître (mais ce n'est pas systématique, il faut au moins que la photo soit originale...). Et comme je disais dans mon message précédent, ces droits s'éteignent 70 ans après la mort du photographe
=> la photo passe alors dans le domaine public.

(je zappe le paragraphe sur le droit moral qui, lui, perdure... de fait, les héritiers d'un photographe pourraient s'opposer à ce qu'on illustre un ouvrage de propagande nazie avec les photos prises par leur aieul, même si elles sont dans le domaine public...)
MOITZ a écrit :
dim. déc. 01, 2019 7:25 pm
Les photos sont anonymes...
Le fait que les photos ne soient pas signées ne change rien. Cf ce fameux "DR" qu'utilisent les éditeurs quand ils utilisent une photo dont ils ne connaissent pas l'auteur pour signifier qu'on voudra bien le payer si jamais il se manifeste (ce qui n'arrive évidemment jamais...)
MOITZ a écrit :
dim. déc. 01, 2019 7:25 pm
... et représente un défunt dans un cadre purement privé
Je me rends compte que mon commentaire précédent ne traitait que des droits du photographe, et n'évoquait le droit à l'image de la personne photographiée. C'est un non-sujet dans la mesure où ce droit ne s'applique pas aux personnes décédées.
MOITZ a écrit :
dim. déc. 01, 2019 7:25 pm
...fait qu'elle sont exposées et visibles de tous sont elles "publiques" ?
usage privé ou visible par tous, ce n'est pas un paramètre pour cette analyse.


Mais je me répète, tu n'auras jamais la moindre tracasserie juridique à utiliser les photos que tu prends dans les cimetières pour ton site mémoriel ;)

@+

Avatar de l’utilisateur
zelaian
Messages : 795
Inscription : sam. nov. 06, 2010 1:00 am
Localisation : Rodez-Aveyron-Occitanie

Re: Rugby et rugbymen pendant la Grande Guerre

Message par zelaian » mar. déc. 24, 2019 2:47 pm

Bonjour à tous,

Noël 1919, on ne parlait pas encore de Boxing Day mais on jouait tout de même ce jour-là, par exemple au stade Bergeyre où l'Olympique (ex SC Vaugirard) recevait le Stado Tarbais.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b ... 12-19.zoom

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b ... 12-19.zoom

commentaires dans l'Auto du lendemain :
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k ... .item.zoom

On reconnait plusieurs joueurs d'avant guerre qui ont repris du service dont CASSAYET et FRANCQUENELLE, faits prisonniers dès le début du conflit et ayant passé 4 ans en captivité.

Joyeux Noël ! et à bientôt
DENIS
"Voyageur, souviens-toi du Moulin de Vauclerc" (d'après Louis ARAGON)

Avatar de l’utilisateur
zelaian
Messages : 795
Inscription : sam. nov. 06, 2010 1:00 am
Localisation : Rodez-Aveyron-Occitanie

Re: Rugby et rugbymen pendant la Grande Guerre

Message par zelaian » jeu. janv. 02, 2020 10:33 am

Bonjour à tous,

Et très bonne année 2020 !

Le 1er janvier 1920, la France accueillait l'Ecosse pour la reprise du Tournoi, rencontre restée dans l'histoire sous le nom de "match des borgnes".
Voir à ce sujet cet article, auquel a largement contribué Frédéric :
https://www.20minutes.fr/sport/2684071- ... us-secrets

Photo de l'équipe, dans laquelle figurent les 4 (seuls) internationaux d'avant guerre LUBIN, SEBEDIO, STRUXIANO et LASSERRE.
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b ... 01920.zoom
CRABOS avait remplacé le Perpignanais DUTREY initialement sélectionné à l'issue du match France-Reste faisant suite aux traditionnels Probables-Possibles d'avant guerre.
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k ... utrey.zoom
Celui-ci n'aura malheureusement pas de nouvelle chance, et se "consolera" avec le Brennus la saison suivante.
A identifier sur cette photo prise à l'occasion de la demi-finale contre le RCF, avec une gerbe en hommage aux sportifs morts au champ d'honneur :
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b ... rugby.zoom

De la classe 14, il avait combattu dans l'artillerie, obtenant plusieurs citations et la croix de guerre.
sa FM, page 128 :
http://archives.cg66.fr/mdr/index.php/d ... /1080/1920

à bientôt
DENIS
"Voyageur, souviens-toi du Moulin de Vauclerc" (d'après Louis ARAGON)

Avatar de l’utilisateur
peyo
Messages : 1081
Inscription : sam. juin 17, 2006 2:00 am

Re: Rugby et rugbymen pendant la Grande Guerre

Message par peyo » jeu. janv. 02, 2020 1:57 pm

Bonjour à tous
Michel Celaya, une figure du rugby s’est éteinte
Cinquante fois sélectionné en équipe de France, cinq victoires dans le Tournoi, entraîneur de plusieurs clubs dont celui de son coeur, Biarritz : l’ancien troisième ligne est décédé à l’âge de 89 ans, ce jeudi 2 janvier.

Michel Celaya est décédé ce mardi 2 janvier, à l’âge de 89 ans. Il aurait eu 90 printemps le 4 juillet prochain. Avec lui, le rugby français et international perd une de ses figures. Le Pays basque aussi. Le natif de Biarritz a déroulé sa carrière de joueur de club au BO, qu’il entraînera également.

Avatar de l’utilisateur
laperouse
Messages : 93
Inscription : jeu. juil. 07, 2011 2:00 am

Re: Rugby et rugbymen pendant la Grande Guerre

Message par laperouse » ven. janv. 03, 2020 2:40 am

Bonjour,
bonne année à tous et désolé pour ce long temps passé, malheureusement, éloigné du forum.
Je découvre avec plaisir vos découvertes.
Merci pour la citation de mon précédent travail avec photos sur le monument du Sporting Club Albigeois, ça fait plaisir de voir que ça sert.
zelaian a écrit :
jeu. janv. 31, 2019 5:43 pm
...Dans le même temps, l'arrière ROQUES "va tirer deux ans à Albi".
Tous deux donc sont sur cette photo :
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b ... ntais.zoom
ROQUES est debout au milieu, devant ELUERE.

En réalité, c'est au 53e RI de Perpignan qu'il est affecté :

cri catalan 4-10-13.png

à l'ASP, il "monte" en 3e ligne et malgré sa taille modeste pour le poste, il y gagne une place de titulaire qu'il ne quittera plus jusqu'au titre.
D'après Bodis et Lafond, il serait né le 10 mars 1893 à Albi, mais vérification faite ce n'est pas lui :
http://archivesenligne.tarn.fr/indexvis ... enoms=JEAN

Le nom étant très courant, je n'ai pas réussi à trouver la bonne FM et à l'identifier. Il est revenu vivant (sauf erreur improbable dans la liste des MPF de l'ASP) alors qu'un homonyme est sur le MAM du SC Albi (peut être donc celui né le 10 mars 1893 ...)
viewtopic.php?f=87&t=9626&start=1560#p82223

Parti avec le 53e RI, "Coco" (son surnom d'après Hélène Legrais) a semble-t-il été blessé et évacué dès les premiers mois du conflit, mais je n'ai pas plus d'info par la suite. Tout tuyau sera le bienvenu !
https://books.google.fr/books?id=4-SNOO ... es&f=false

edit : bon, il suffisait de changer de classe, 1912 et non 1913
http://archivesenligne.tarn.fr/indexvis ... enoms=JEAN

les autres infos données par B&L concordent :
a joué au FC Yonnais, caporal au 53e en 1914, à Périgueux après guerre, la bonne taille à 1 cm près.

à bientôt
Malheureusement, Zelaian, peut de temps après votre message, les liens relatifs aux archives tarnaises sont devenus caducs pour toujours suite au changement de système d'exploitation.
Je me demandais depuis longtemps s'il y avait un lien entre le Roques du Mam du Sporting Club Albigeois et le Roques "Coco" d'Hélène Legrais. Elle n'a pas dit qu'il y avait des tarnais parmi les champions de France perpignanais, lors de sa conférence albigeoise (l'après midi). Certes ce n'était pas le sujet, mais si elle l'avait su, elle l'aurait dit, je pense. Ayant lu son livre dans la foulée, la question s'était posée, sur ce mystérieux "Coco" Roques puis refermée car il semblait avoir survécu à la guerre selon elle.
L'idée que le Jean Roques du SCA était Jean Henri Roques (selon fiches mémorial genweb et base du Militarial) ou plutôt Jean Antoine Henri Roques (selon état civil et registre matricule) me paraissait plausible. Sans en avoir parlé à Zélaian, il l'a exprimé ici. Il figure comme Jean Henri Roques au monument de la ville d'Albi.
Mais, car il y a un mais, la même année Jean Léon Marie Roques, aussi né à Albi a disparu (mplf) à Souain.
http://bach.tarn.fr/viewer/viewer/R_ser ... 4_0607.JPG
Voir aussi sa fiche Mdh.
La base mémorial genweb considère que c'est lui qui est indiqué au monument aux mort d'Albi sous l'identité simple de "Roques Jean".
Donc qui, de l'orphelin étudiant en médecine à Lyon et médecin auxiliaire transpercé à l'abdomen au 85e RI, élève au lycée Lapérouse jusqu'en 1913 ou du serrurier de la rue d'Elbène à la cicatrice sur le sourcil gauche du 54e RI disparu à Souain est celui du monument du sporting club albigeois? :?: :?:
La publication de Planès et Sié (lecteurs de ce forum) ne parle pas d'un passé de rugbyman pour aucun des deux. Idem pour la base du Militarial qui reprend leur travail.
Vu que nous savons que le lycée était un lieu de diffusion du rugby, nous avons un indice.

En revanche, j'ai vraiment été très heureux d'apprendre que le fameux "Coco Roques" champion de France était Jean Léon Germain Roques. L' ex joueur de Nantes était malgré sa présence à la ROche/Yon lors du recensement militaire, son passé d'arrière au club de Nantes, un tarnais. Le nom de sa mère est toujours un nom porté et célèbre à plus d'un titre dans la petite commune où il est né.
La fiche matricule ne fait aucune mention de sa mobilisation en aout 1914, en revanche il est réformé pour des problèmes cardiaques (sérieux) dès septembre. Difficile d'y voir une concordance avec le fait signalé par Helène Legrais. Il s'engage comme soldat en 1915 en passant dans l'artillerie. Evacué en 1916 (raison pas mentionnée), passe dans l'artillerie lourde, devient lieutenant à titre temporaire à la fin de la guerre. Il sera décoré pour son engagement à Verdun, croix de guerre étoile de bronze. Je ne crois pas que ces informations soient mentionnés dans le livre d'Helène Legrais. Même s'il a voyagé dans pas mal de clubs de rugby, un tarnais a donc bien été champion de France avec Perpignan en 1914. Cela explique peut-être pourquoi il a pu être évoqué dans la presse (cf. article cité par Zelaian) son arrivée à Albi pour 2 ans. Nul doute que si cela avait été fait, au sein du 15e RI, il aurait rejoint le SCA et pas le 53e RI de Perpignan.
A ma place, ou perdu dans le pacifique Sud.

Avatar de l’utilisateur
laperouse
Messages : 93
Inscription : jeu. juil. 07, 2011 2:00 am

Re: Rugby et rugbymen pendant la Grande Guerre

Message par laperouse » ven. janv. 03, 2020 11:07 pm

Bonjour,
zelaian a écrit :
ven. sept. 06, 2019 11:46 am
Bonjour à tous,
...Concernant DE BOISSESON, en cherchant ce nom sur Gallica, j'ai identifié un lieutenant de cavalerie (l'arme noble ! vous apprécierez son nom complet) affecté en 1889 au 10e Dragons de Montauban :
...
Quand j'ai lu ça, j'ai dit ça "sent" le tarnais et ça n'a pas manqué.
Comme cela arrive parfois dans les familles nobles du Tarn, les diverses branches de la même famille prennent pour nom une partie du nom différente du nom à rallonge. L'autorité militaire à raison, le vrai nom est Barbara et non de Boisséson (forme particulière et ancienne de Boissezon). Noblesse assez récente d'ailleurs pour cette famille, ce qui n'empêche pas l'influence. La Belotterie (Labelotterie), pour la petite histoire est un domaine de la famille mais n'est plus situé dans la commune de Boissezon. Cet ancienne immense commune a été plusieurs fois amputée, LaBelotterie est actuellement dans la commune de Noailhac. A Boissezon se trouve un musée qui œuvre beaucoup pour la mémoire militaire (et donc pour celle de 14/18): Le Militarial
A ma place, ou perdu dans le pacifique Sud.

Avatar de l’utilisateur
rugby-pioneers
Messages : 589
Inscription : lun. mai 10, 2010 2:00 am
Localisation : Paris
Contact :

Re: Rugby et rugbymen pendant la Grande Guerre

Message par rugby-pioneers » lun. févr. 03, 2020 6:48 pm

photo.jpg
photo.jpg (240.65 Kio) Consulté 806 fois
tampon.jpg
tampon.jpg (16.23 Kio) Consulté 806 fois

Bonjour

Je partage ici une jolie trouvaille de Jérôme C., initialement publiée sur son fil twitter @indre1418

Ces jeunes gens composent l'équipe de rugby du "Vierzart Club" 1918-19, équipe de l'Ecole Nationale Professionnelle de Vierzon qui prépare aux concours des Arts & Métiers.

La Coupe d'Aremberg, du nom d'une famille d'aristocrates Allemands ayant ses attaches dans le Cher, semble être une compétition scolaire entre 4 établissements du département : l'ENP de Vierzon, le lycée de Bourges, l'Ecole Normale et la Pension Ste Marie de Bourges.

Notre ami Denis/Zelian précise que, sauf homonymie, 4 de ces garçons ont ensuite intégré les A&M, peut être pour y continuer à jour ;) : Agasseau à Angers, Colas à Paris, Foucault à Chalons et Pellier à Cluny.

Si un de nos lecteurs a d'autres informations ?

@+

F

NB: on avait déjà évoqué le "Vierzart Club" dans ce fil viewtopic.php?f=87&t=9626&p=82078&hilit=vierzart#p82078 , à propos de cette belle photo https://live.staticflickr.com/8851/2868 ... fb07_h.jpg


liens:
Prince Auguste d'Aremberg: https://fr.wikipedia.org/wiki/Auguste_L ... 27Arenberg
Maison d'Aremberg : https://fr.wikipedia.org/wiki/Maison_d%27Arenberg
Pièces jointes
compet.jpg
compet.jpg (74.75 Kio) Consulté 806 fois

le corre
Messages : 1
Inscription : lun. mars 09, 2020 6:30 pm

Re: Rugby et rugbymen pendant la Grande Guerre

Message par le corre » jeu. mars 26, 2020 6:44 pm

bonjour, bonjour,
En recherchant à écrire le parcours de mon grand père J'ai retrouvé une photo de groupe de rugbymans et devant ce groupe une pancarte précisant club catalan le 9 avril 1917. Malheureusement la photo est trop lourde pour être intégrée à ce message. Comment pourrais je vous la transmettre ?
Merci de me guider !

Répondre

Revenir à « Sportifs & sport »