SPORTSMAN Vapeur anglais

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
olivier 12
Messages : 3613
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

SPORTSMAN Vapeur anglais

Message par olivier 12 » dim. oct. 06, 2019 7:37 am

Bonjour à tous,

SPORTSMAN

Vapeur anglais construit en 1914 au chantier DD & SB Co à Ardrossan.
572 t. Longueur 53,5 m. Largeur 8,2 m. 1 hélice

1914 SPORTSMAN North British Shipowners Ltd Aberdeen
1917 SPORTSMAN Albert Chester Aberdeen
1919 SPORTSMAN Gower Sg Co Aberdeen
1923 SPORTSMAN Hatherleigh Sg Co Ltd Aberdeen
1925 YEWHILL J. Stewart & Co Glasgow
1937 SOUTHPORT Albert Chester Glasgow
1940 SOUTHPORT Geo. W. Grace& Co Sunderland
1946 SOUTHPORT Ribble Sg Co Ltd Glasgow
1948 SOUTHPORT Park Sg Co Ltd Glasgow

Collision avec le READY à Gravesend Reach le 23 Novembre 1955 lors d’une traversée Anvers – Londres avec un chargement de maïs. Démoli au chantier Ward en Février 1956.

Voici ce navire sous le nom de SOUTHPORT.

Image

Rencontre avec un sous-marin le 21 Octobre 1917

Le navire, appartenant à l’armateur Chester et affrété par Constantine & Pickering transporte 610 tonnes de fonte brute en gueuses et se rend de Middlesbrough à Fécamp.

Capitaine Richard PIPEY
14 hommes d’équipage dont 11 Britanniques, 1 Danois et 2 Japonais.
Armé d’un canon de 15 pdr à l’arrière. Non utilisé. Canonniers Patrick MC CARTHY et William GEORGE

Rapport du capitaine


Le 21 Octobre à 10h35, le navire se trouve par 54°30 N et 00°30 W, faisant route au SE à 9 nœuds. Brise fraîche de SSW, mer agitée, visibilité 5 à 6 milles.
Le vapeur français HENRI LECOUR se trouve à 0,5 mille sur l’arrière, suivant la même route.
Une torpille explose sur la plage située par le travers du navire. Le sillage n’a pas été aperçu, ni le sous-marin. Le capitaine ordonne de zigzaguer à vitesse maximum pendant une heure. L’explosion de la torpille a aussi été vue par le vapeur français HENRI LECOUR qui naviguait de conserve avec SPORTSMAN.

Le navire n’a pas été abandonné et a pu continuer sa route.

Le sous-marin attaquant

C’était très probablement l’UB 57 du Kptlt Otto STEINBRINCK qui patrouillait sur cette zone.

On trouvera sur ce lien le compte rendu de la rencontre fait par le capitaine CAUDAL, de l’HENRI LECOUR. C’était manifestement lui qui était visé et fut manqué de peu. Il ouvrit le feu sans voir le sous-marin et tira 5 obus.

viewtopic.php?f=29&t=43984&hilit=henri+lecour&start=10
olivier

Répondre

Revenir à « MARINE »