Amiral et musicien Jean Cras

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
Soizic R
Messages : 77
Inscription : ven. mai 18, 2018 8:46 am

Amiral et musicien Jean Cras

Message par Soizic R » lun. sept. 30, 2019 3:25 pm

Bonjour à tous,

Ma mère Andrée le Corre née en 1919 et décédée en 2017 était violoniste et diplômée du conservatoire de Brest. Fille de marin, elle grandit à Brest et joua toute jeune fille au sein de l'orchestre symphonique de Brest. Je m'intéresse donc à certains musiciens qui l'entouraient et dont elle me parlait il n'y a pas encore si longtemps !

Je cherche à avoir une biographie exacte de l'amiral Jean Cras.
Grâce à des recherches internet, j'ai quelques documents. Dont les événements de la guerre 14/18 etc.
Par ailleurs, je ne trouve aucun renseignements sur son épouse Isaurette Paul qu'il aurait épousée en 1906. Je me permets donc de m'adresser aux chercheurs de ce site.
Je vous souhaite une bonne soirée
Bien sincèrement
Soizic Rolland

Rutilius
Messages : 13129
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Amiral et musicien Jean Cras.

Message par Rutilius » mar. oct. 01, 2019 3:59 pm

Bonjour Soizic,
Bonjour à tous,


CRAS Émile Jean Paul


Né le 22 mai 1875 à Brest (Finistère) et y décédé, le 14 septembre 1932 (Registre des actes de naissance de la ville de Brest, Année 1875, f° 131, acte n° 505).

• Fils de Pierre Charles CRAS, né le 24 août 1836 à Lambézellec (Finistère) (Registre des actes de naissance de la commune de Lambézellec, Année 1836, f° 64, acte n° 253) et décédé le 11 janvier 1889 à Brest (Registre des actes de décès de la ville de Brest, Année 1889, Vol. I, f° 17, acte n° 62), médecin en chef de la Marine, professeur à l’École de médecine navale [Chirurgien de 1re classe de la Marine en 1864], et de Marie Claire Pauline Amélie ROBIN, née le 17 octobre 1843 à Brest (Registre des actes de naissance de la ville de Brest, Année 1843, Vol. II, f° 76, acte n° 790) et décédée le ... à ... (...), sans profession ; époux ayant contracté mariage à Brest, le 26 avril 1864 (Registre des actes de mariage de la ville de Brest, Année 1864, f° 80, acte n° 158).

Petit-fils de :

— Jean Yves CRAS, né le 11 mars 1793 à Châteauneuf-du-Faou (Finistère), chantre [Bottier en 1820], et de Marie Perrine BRÉLIVET, née le 2 floréal an III [21 avril 1795] à Brest et décédée le 17 mai 1858 à Lambézellec, au lieudit « Bel-air » (Registre des actes de décès de la commune de Lambézellec, Année 1858, f° 57, acte n° 225), [Organiste en 1820] ; époux ayant contracté mariage à Lambézellec, le 9 octobre 1820 (Registre des actes de mariage de la commune de Lambézellec, Année 1820, f° 26, acte n° 50).

— Jean Placide ROBIN, né le 10 octobre 1802 à Autrey (Meurthe — aujourd’hui Meurthe-et-Moselle) et décédé le 4 août 1880 à Brest, agent comptable principal de la Marine [« Commis principal aux subdivisions de la Marine » en 1836 ~ « Garde-magasin des vivres de la Marine » en 1843], et de Pauline Rose Blanche MARTIN, née le 26 janvier 1812 à Saint-Tropez (Var) et décédée le 9 février 1891 à Brest, sans profession ; époux ayant contracté mariage à Toulon (– d°–), le 11 juillet 1836 (Registre des actes de mariage de la ville de Toulon, Année 1836, acte n° 229).

• Arrière-petit-fils de :

— Charles Marie CRAS et de Marie Yvonne SÉVAL, son épouse.

— Jean ROBIN, « propriétaire », décédé le 4 décembre 1858 à Autrey, et de Charlotte ROBIN, son épouse.

• Époux d’Adèle Louise Isaure Odette PAUL, née le 28 janvier 1875 à Bône (Algérie) (Registre des actes de naissance de la commune de Bône, Année 1875, f° 14, acte n° 54) et décédée le 20 février 1967 à Brest, avec laquelle il avait contracté mariage à Paris (Ve Arr.), le 23 janvier 1906 (Registre des actes de mariage du Ve arrondissement de Paris, Année 1906, f° 33, acte n° 65).

Fille d’Amédée Jules Émile PAUL, né le 18 octobre 1837 à Perpignan (Pyrénées-Orientales), « directeur du Télégraphe sous-marin », et de Clémentine SULEMA, née en Novembre 1839 à Bizerte (Tunisie), sans profession ; époux ayant contracté mariage à Alger, le 29 mai 1866 (Registre des actes de mariage de la ville d’Alger, Année 1866, f° 134, acte n° 134).

Épouse en premières noces de Raoül Enghérand MURIE, né le 26 mai 1859 à Migré (Vienne) et décédé le 5 décembre 1930 à Châtellerault (– d –), médecin major de 2e classe [En 1901], avec lequel elle avait contracté mariage à Bizerte, le 7 juillet 1892 ; union dissoute par un jugement prononcé par le Tribunal civil de Châtellerault, le 29 avril 1901.

____________________________________________________________________________________________


Le capitaine de vaisseau Jean CRAS vers 1930


Jean CRAS - I - .jpeg
Jean CRAS - I - .jpeg (136.51 Kio) Consulté 260 fois
Bibliothèque nationale de France – Département Musique – Réf. Est. Cras 001

____________________________________________________________________________________________
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Soizic R
Messages : 77
Inscription : ven. mai 18, 2018 8:46 am

Re: Amiral et musicien Jean Cras

Message par Soizic R » mar. oct. 01, 2019 5:01 pm

Bonsoir Daniel,

Ce qui était pour moi une énigme est enfin dévoilée ! je ne trouvais absolument rien sur son épouse ! le reste est aussi très intéressant et complète mes données.
Je vous remercie sincèrement pour avoir pris le temps de vous intéresser à ma question et de me répondre.

Bien amicalement et à très bientôt

Soizic Rolland

gildas2276
Messages : 9
Inscription : mar. juil. 31, 2012 2:00 am

Re: Amiral et musicien Jean Cras

Message par gildas2276 » mar. oct. 01, 2019 6:36 pm

Bien connu comme musicien et inventeur d'un instrument posé et utilisé quotidiennement par des générations d'officier ou de skipper : la règle rapporteur qui porte son nom

Rutilius
Messages : 13129
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Amiral et musicien Jean Cras.

Message par Rutilius » mer. oct. 02, 2019 12:17 am

Bonjour à tous,

□ Avec Eugène DUCRETET, Jean CRAS fut également l'inventeur d’un « combinateur pour signaux électriques » qui fit l'objet du brevet n° 346.280, délivré pour 15 ans le 16 septembre 1904.

Bulletin des Lois, 1905, n° 2.655, p. 1.398.

B.D.L. 1905 - 1398 - .jpg
B.D.L. 1905 - 1398 - .jpg (18.99 Kio) Consulté 226 fois
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Rutilius
Messages : 13129
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Amiral et musicien Jean Cras.

Message par Rutilius » jeu. oct. 03, 2019 9:40 pm

Bonsoir à tous,

Carrière militaire du vice-amiral Jean CRAS

Par décret du 23 juillet 1927 (J.O. 27 juill. 1927, p. 7.786), désigné pour remplir, à compter du 1er octobre 1927, les fonctions de capitaine de pavillon du vice-amiral commandant en chef la 1re Escadre ; en cette qualité , nommé au commandement du cuirassé Provence (Ibid.).

[Photographie supprimée]

Erreur d'indexation commise par la Bibliothèque nationale de France

Dernière modification par Rutilius le ven. oct. 04, 2019 12:14 am, modifié 5 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Avatar de l’utilisateur
yvo35
Messages : 1545
Inscription : mar. mai 22, 2012 2:00 am

Re: Amiral et musicien Jean Cras.

Message par yvo35 » jeu. oct. 03, 2019 11:15 pm

Bonsoir,

Ce n'est pas le cuirassé Provence sur la dernière photo mais un cuirassé de la classe Danton.
Cordialement
Yvonnick

Rutilius
Messages : 13129
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Amiral et musicien Jean Cras.

Message par Rutilius » ven. oct. 04, 2019 12:04 am

Bonsoir à tous,


Carrière militaire du vice-amiral Jean CRAS


Admis à l’École navale le 30 septembre 1896 à la suite du concours ouvert la même année, ayant été classé 58e sur une liste de 70 élèves (Déc. min. 17 sept. 1896, J.O. 18 sept. 1896, p. 5.226).

Par décision ministérielle du 3 août 1898 (J.O. 4 août 1898, p. 4.838), nommé au grade d’aspirant de 2e classe de la Marine à compter du 1er août 1898, étant classé 4e sur une liste de 68 promus. Embarque le 5 octobre 1898 à Brest sur le bâtiment-école d’application Borda.

Par décret du 4 août 1899 (J.O. 6 août 1899, p. 5.306), promu au grade d’aspirant de 1re classe à compter du 5 octobre 1899, étant classé 4e sur une liste de 68 promus. Attaché au port de Toulon (J.O. 8 août 1899, p. 5.352). Destiné à l’Escadre de la Méditerranée (J.O. 9 août 1899, p. 5.367).

Par décret du 6 octobre 1901 (J.O. 9 oct. 1901, p. 6.330), promu au grade d’enseigne de vaisseau à compter du 5 octobre 1901.

En Février 1902, désigné pour embarquer à Lorient sur l’aviso-transport Manche, de la Station de Terre-neuve et d’Islande (J.O. 9 févr. 1902, p. 882).

En Novembre 1902, désigné pour embarquer sur l’aviso-torpilleur Flèche (Lieutenant de vaisseau Georges Antonin ENG, commandant), dans la Division navale de Tunisie (J.O. 21 nov. 1902, p. 7.535).

En Octobre 1904, désigné pour embarquer sur l’aviso-torpilleur Cassini (Capitaine de frégate Victor Émile FONTORBE, puis capitaine de frégate Zéphirin Alexandre Antoine SCHWÉRER, commandants), dans l’Escadre du Nord (J.O. 27 oct. 1904, p. 6.364).

En Septembre 1906, désigné, au choix, pour être adjoint au chef d’état-major de l’Escadre du Nord ; destiné au cuirassé Masséna le 18 septembre 1906 (Capitaine de vaisseau Dominique Marie GAUCHER, commandant) (J.O. 13 sept. 1906, p. 6.243).

Au 1er janvier 1908, embarqué sur le croiseur cuirassé Léon-Gambetta (Capitaine de vaisseau Jules Amédée Augustin Marie HABERT, commandant), en qualité d’adjoint au chef d’état-major de l’Escadre du Nord (Capitaine de vaisseau Jean François Aimé Marie CLÉMENT) (Annuaire de la Marine 1908, p. 738).

En Juin 1908, désigné pour embarquer, le 1er septembre 1908, sur le bâtiment-école d’application Borda en qualité de chargé du cours d’architecture navale (J.O. 4 juin 1908, p. 3.819) (Capitaine de vaisseau Albert ROUYER, commandant l’École navale).

Par décret du 3 septembre 1908 (J.O. 4 sept. 1908, p. 6.200), promu au grade de lieutenant de vaisseau (3e tour ; au choix).

Par décision présidentielle du 16 septembre 1910 (J.O. 18 sept. 1910, p. 7.777), nommé au commandement d’un torpilleur, ainsi que d’un groupe de torpilleurs de la Défense mobile de Brest.

En Avril 1912, désigné comme adjudant de division à bord du torpilleur d’escadre Bouclier, dans les Flottilles de la 1re Armée navale (J.O. 12 avr. 1912, p. 3.653 — Liste de destinations) (Capitaine de vaisseau Pierre Alexis Marie Antoine RONARC’H, commandant).

En 1914, officier breveté de l’École supérieure de la Marine, sise à Paris, au 13, rue de l’Université (VIIe Arr.) (Annuaire de la Marine 1914, p. 863 ; Annuaire de la Marine 1917, p. 225).

Par décret du 11 avril 1916 (J.O. 13 avr. 1916, p. 3.310), nommé au commandement du torpilleur d’escadre Commandant-Bory.


COMMANDANT-BORY - Torpilleur d'escadre - I -   .jpg
COMMANDANT-BORY - Torpilleur d'escadre - I - .jpg (157.72 Kio) Consulté 131 fois

En 1918, exerce le commandement de la 1re Escadrille de patrouille de la Manche.

Par décret du 9 juillet 1918 (J.O. 11 juill. 1918, p. 5.975), promu au grade de capitaine de corvette (2e tour ; au choix).

Chef du secrétariat du Chef d’État-major général au Ministère de la Marine.

Par décret du 11 septembre 1919 (J.O. 13 sept. 1919, p. 10.029), promu au grade de capitaine de frégate.

Fin Septembre 1920, désigné pour suivre à Cherbourg les travaux de mise en état du torpilleur Amiral-Sénès, ex-destroyer allemand S.-113, tout en conservant les fonctions qu'il occupait alors au cabinet du Ministre de la Marine (J.O. 23 sept. 1920, p. 14.024 — Liste de destinations).

Par décret du 6 novembre 1920 (J.O. 11 nov. 1920, p. 18.083), nommé au commandement du contre-torpilleur Amiral-Sénès.


AMIRAL-SENES - Contre-torpilleur - I ² - .jpg
AMIRAL-SENES - Contre-torpilleur - I ² - .jpg (106.33 Kio) Consulté 131 fois

Par décret du 16 avril 1921 (J.O. 19 avr. 1921, p. 4.864 ; erratum J.O. 21 avr. 1921, p. 4.919), nommé au commandement de la 3e Escadrille de torpilleurs ainsi qu'à celui d’un bâtiment de ladite escadrille. Débarqué le 25 mai 1922.

Par décision ministérielle du 29 septembre 1922 (Cf. J.O. 1er oct. 1922, p. 9.868 ; erratum J.O. 3 oct. 1922, p. 9.918), distrait temporairement de la liste nominative des capitaines de frégate disponibles pour le service à la mer, pour travaux à effectuer pour l’État-major général.

En Novembre 1922, affecté au Centre des hautes études navales, sis à Paris, au 3, avenue Octave Gréard (VIIe Arr.) (J.O. 8 nov. 1922, p. 10.858).

A compter du 1er septembre 1923, affecté au choix au secrétariat du Conseil supérieur de la défense nationale, à Paris (J.O. 1er août 1923, p. 7.568).

Par décret du 13 mai 1924 (J.O. 14 mai 1924, p. 4.303), promu au grade de capitaine de vaisseau.

A compter du 1er septembre 1925, chargé de suivre à Lorient les travaux d’achèvement du croiseur Lamotte-Piquet afin d’en prendre ultérieurement le commandement (J.O. 17 juill. 1925, p. 6.764).


LAMOTTE-PIQUET - Croiseur - I - .jpg
LAMOTTE-PIQUET - Croiseur - I - .jpg (224.97 Kio) Consulté 131 fois

Par décret du 23 juillet 1927 (J.O. 27 juill. 1927, p. 7.786), désigné pour remplir, à compter du 1er octobre 1927, les fonctions de capitaine de pavillon du vice-amiral commandant en chef la 1re Escadre ; en cette qualité , nommé au commandement du cuirassé Provence (Ibid.).


PROVENCE - Cuirassé - 1921 - I ² -  copie.jpg
PROVENCE - Cuirassé - 1921 - I ² - copie.jpg (132.1 Kio) Consulté 131 fois

Début 1931, affecté au Service des recherches scientifiques de l’État-major général de la Marine (Cf. J.O. 14 mai 1931, p. 5.305 — Liste de destinations).

Par décret du 25 avril 1931 (J.O. 30 avr. 1931, p. 4.774), nommé au grade de contre-amiral à compter du 1er mai 1931.

Par décret du 23 novembre 1931, nommé major général du 2e Arrondissement maritime, à Brest (J.O. 26 nov. 1931, p. 12.159). Fonctions prises le 8 décembre 1931 (J.O. 27 nov. 1931, p. 12.182).


Distinctions honorifiques


□ Par décret du Président de la République en date du 27 février 1913 (J.O. 7 mars 1913, p. 2.119), nommé au grade de chevalier dans l’Ordre de la Légion d’honneur dans les termes suivants : « Gras (Émile-Jean-Paul), lieutenant de vaisseau, 16 ans 3 mois de services, dont 14 ans 11 mois à la mer. »

□ Par décision du ministre de la Marine en date du 7 octobre 1916 (J.O. 12 oct. 1916, p. 8.958), une médaille de sauvetage en bronze lui fut décernée pour le motif suivant : « Ayant été violemment précipité à la mer par une explosion, auprès d’un matelot qui ne savait pas nager, a sauvé ce matelot d’une mort presque certaine. »

□ Par arrêté du ministre de la Marine en date du 10 juillet 1920 (J.O. 11 juill. 1920, p. 9.780 et 9.781), inscrit au tableau spécial de la Légion d’honneur pour le grade d’officier dans les termes suivants :

« Cras (Émile-Jean-Paul), capitaine de frégate : très brillants services de guerre comme commandant de torpilleur dans l’Adriatique où il a pris part à de nombreuses luttes contre les sous-marins et comme commandant de la 1re escadrille de patrouille de la Manche. Une citation. »
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Soizic R
Messages : 77
Inscription : ven. mai 18, 2018 8:46 am

Re: Amiral et musicien Jean Cras

Message par Soizic R » dim. oct. 06, 2019 2:45 pm

Bonjour à tous,

Très intéressant ! Merci pour toutes ces sources !
Et à très bientôt pour d'autres recherches..

Soizic Rolland

Répondre

Revenir à « MARINE »