Les différents boucliers du canon de 75 modèle 1897

ALVF
Messages : 6146
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Les différents boucliers du canon de 75 modèle 1897

Message par ALVF » jeu. sept. 12, 2019 6:56 pm

Bonsoir,

Avec la création du "75", la France a bouleversé la conception de l'artillerie de campagne, dont les canons seront désormais à Tir Rapide (T.R) et à bouclier.
L'idée de protéger les servants d'un canon par un bouclier est ancienne, l'artillerie de Marine et l'artillerie de côte protègent leurs servants des éclats par des masques ou des boucliers. En France, l'emploi des boucliers sur des pièces d'artillerie de campagne (appelés d'abord "masque pare-éclats") est essayé à titre expérimental sur quelques exemplaires du canon de 155 C modèle 1890 Baquet mais la formule n'est pas retenue.
Les artilleurs craignent surtout à la fin du 19e siècle le tir des obus à balles susceptible de mettre hors de combat les servants des pièces et aussi le tir de l'infanterie à grande distance.
Dans ces conditions, le canon de 75 modèle 1897 inaugure la formule du "canon à T.R et à bouclier". Cette formule est ensuite adoptée dans le monde entier avec souvent des années de retard sur la création du lieutenant-colonel Deport et des capitaines Sainte-Claire-Deville et Rimailho qui sont les principaux artisans de cette révolution dans l'artillerie de campagne.
Le bouclier du canon de 75 modèle 1897 a toutefois évolué car le type initial n'assurait qu'une protection insuffisante des servants.
On distingue quatre grands types de boucliers du canon de campagne de 75 modèle 1897, sans compter les variantes souvent improvisées au cours de la Grande Guerre. J'exclus de cette étude les boucliers des variantes du 75 (pièces de D.C.A, auto-canon, etc...) en étudiant successivement:

-le bouclier modèle 1897.

-le bouclier type d'Afrique 1897-1907.

-le bouclier 1909.

-le bouclier simplifié de la Grande Guerre.

-quelques variante de la Grande Guerre.

-1: le bouclier modèle 1897:

Sur le modèle initial du canon de 75, le bouclier est de dimensions restreintes et organisé en deux parties gauche et droite, séparées par le tube du canon. Les plaques en tôle d'acier spécial ont une épaisseur de 5 mm et permettent de protéger essentiellement le tireur et le pointeur des balles de Shrapnel à toutes les distances et des balles d'infanterie de tous les calibres tirées au-delà de 150 mètres (les autres servants sont protégés par le blindage de l'arrière-train de caisson).
Aspect du bouclier modèle 1897 dont les deux parties sont bien visibles:
-affût, bouclier d'affût, tube en position de recul, roue gauche démontée:
1-Bouclier 1897.jpg
1-Bouclier 1897.jpg (230.3 Kio) Consulté 314 fois
-vue arrière gauche du canon en batterie montrant bien les deux parties du bouclier modèle 1897:
2-Bouclier 1897.jpg
2-Bouclier 1897.jpg (232.38 Kio) Consulté 314 fois
(à suivre)

ALVF
Messages : 6146
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Les différents boucliers du canon de 75 modèle 1897

Message par ALVF » ven. sept. 13, 2019 5:53 pm

Bonsoir,

-2: Bouclier type d'Afrique modèle 1897-1907:

Lors des engagements de l'artillerie au Maroc, nos artilleurs sont souvent confrontés à l'action de guerriers bons tireurs, particulièrement aptes à se dissimuler, à approcher sans bruit de nos positions et à prendre sous leur feu précis, exécuté à moyenne distance, les pièces d'artillerie en action.
Dans ces conditions, le bouclier du canon de 75 offre une protection insuffisante à ses servants notamment à la base du matériel et au niveau de l'emplacement de la bouche à feu. Un type nouveau de bouclier est donc étudié et mis en service sur les matériels des unités servant en Afrique du Nord. Ce bouclier "du type d'Afrique" est constitué de panneaux plus longs reliés entre eux au-dessus du tube et de deux petits boucliers articulés couvrant la base des grandes plaques latérales du bouclier.
Ce type de bouclier n'a été officialisé dans les tables de construction qu'en 1921 mais il a été mis en service bien avant la Grande Guerre au Maroc, en Algérie et en Tunisie. Ce modèle a d'ailleurs beaucoup de points communs avec le bouclier modèle 1909 étudié dans le prochain paragraphe.
Je n'ai pas trouvé de bonnes photographies de ce type de bouclier, mes photographies du Maroc d'avant 1914 étant toutes prises de trois quart arrière ne permettent pas de distinguer le "type d'Afrique" du "modèle 1909". En effet, plusieurs unités d'artillerie envoyées en renfort au Maroc avant 1914 sont déjà équipées du bouclier modèle 1909 et il est difficile de discerner les deux types sur les photographies.
A défaut de photographies, voici le schéma de la face avant du bouclier "type d'Afrique" tel qu'il figure dans les tables de construction:
3-Bouclier type d'Afrique 1897-1907 .jpg
3-Bouclier type d'Afrique 1897-1907 .jpg (235.48 Kio) Consulté 240 fois
4-Bouclier type d'Afrique 1897-1907 .jpg
4-Bouclier type d'Afrique 1897-1907 .jpg (170.27 Kio) Consulté 240 fois
(à suivre)

ALVF
Messages : 6146
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Les différents boucliers du canon de 75 modèle 1897

Message par ALVF » dim. sept. 15, 2019 5:42 pm

Bonsoir,

En 1904, après sept années de domination absolue dans le domaine du canon de campagne, l'artillerie française est obligée de compter avec les matériels des puissances étrangères.
Ainsi, l'artillerie allemande met enfin en service en 1904 un matériel à TR et à bouclier performant après avoir adopté prématurément en 1896 son canon de 7,7 cm FK 96 a/A. Ce premier modèle, s'il comprend un bonne bouche à feu, est doté d'un affût à tir accéléré qui fait médiocre figure par comparaison au 75 français. En effet, le 7,7 cm FK 96 a/A (altes Art) a une cadence de tir insuffisante car il doit être repointé après chaque coup compte-tenu des réactions violentes du matériel au tir et de surcroît, ce canon est dépourvu de bouclier. Les artilleurs allemands ont été stupéfaits par la tenue du 75 au tir lors de la campagne de Chine qui a vu le premier emploi de guerre du 75 français aux vues de tous les artilleurs des grandes puissances engagées dans cette expédition.
Les artilleurs allemands se sont remis au travail et sont en mesure de présenter leur premier matériel de campagne à TR et à bouclier en 1904. Ce nouveau 7,7 cm FK 96 n/A (neues Art) n'a guère conservé que le tube de son prédécesseur et il a reçu un excellent nouveau frein et un bouclier de grande dimension. Désormais, les artilleries de campagne française et allemande sont à peu près au même niveau, si le 75 est plus puissant, le matériel allemand est plus léger et dispose d'un bouclier mieux conçu.
Dans ces conditions, les artilleurs français décident d'améliorer le bouclier du 75 modèle 1897 sans trop augmenter le poids total du matériel. Après différents essais, le bouclier modèle 1909 est adopté et les matériels en service reçoivent ce nouveau bouclier lors des révisions générales. En 1914, l'immense majorité des canons de 75 en service (4712 pièces complètes!) dispose du bouclier modèle 1909 mais certains boucliers modèle 1897 se rencontrent encore dans les Parcs et dans les matériels d'instruction des unités (ils apparaîtront néanmoins en première ligne au cours des mois suivants en fonction des pertes).

Le bouclier modèle 1909 comprend sept pièces principales dont quatre (dont deux articulées) sont fixées en bas de la face avant des deux plaques principales du bouclier qui sont désormais reliées au-dessus du tube sans solution de continuité. On note aussi un petit bouclier rectangulaire protégeant la base du précieux appareil de pointage du canon dont seul le collimateur est apparent. L'embrasure de la bouche à feu conserve une grande dimension et constitue un point de faiblesse du nouveau bouclier qui assure certes à ses servants une meilleure protection que le modèle primitif mais, tel quel, il faut admettre que le bouclier du canon allemand est meilleur que le bouclier français modèle 1909.

Voici la face avant du bouclier modèle 1909:
5-Bouclier 1909.jpg
5-Bouclier 1909.jpg (225.59 Kio) Consulté 143 fois
Cette photographie permet de bien distinguer les éléments principaux du bouclier modèle 1909 y compris le petit bouclier protégeant l'appareil de pointage:
6-Bouclier 1909.jpg
6-Bouclier 1909.jpg (239.86 Kio) Consulté 143 fois
La comparaison du 75 et du 7,7 cm FK 96 n/A allemand met en évidence la meilleure protection apportée par le bouclier allemand. Le matériel allemand semble plus massif mais il est en fait plus léger que le 75 car notre canon de campagne a une bouche à feu plus lourde et de plus grande puissance que son homologue allemand:
7-Bouclier 1909.jpg
7-Bouclier 1909.jpg (230.19 Kio) Consulté 143 fois
Une vue arrière du bouclier modèle 1909 d'un canon de 75 sous casemate en batterie sur le front le 29 juillet 1915:
8-Bouclier 1909 29-7-1915 .jpg
8-Bouclier 1909 29-7-1915 .jpg (228.88 Kio) Consulté 143 fois
L'industrialisation et la multiplication de la production des canons de tous calibres et de nouveaux matériels, comme les chars, obligent au cours de la guerre à restreindre au maximum l'utilisation de l'acier pour les accessoires non indispensables des pièces d'artillerie. Dans ces conditions, un bouclier simplifié va apparaître au cours du conflit et sera conservé dans les années d'après-guerre.

(à suivre)

ALVF
Messages : 6146
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Les différents boucliers du canon de 75 modèle 1897

Message par ALVF » mar. sept. 17, 2019 6:05 pm

Bonsoir,

En 1916, sur le front, il apparaît que le bouclier n'est plus qu'un accessoire, certes indispensable, mais qu'il ne joue plus qu'un rôle mineur par rapport aux prévisions du temps de paix.
En effet, l'utilisation des obus à balles est devenue rare et limitée à des situations particulières et c'est l'obus explosif qui est désormais le plus employé par tous les belligérants. Face à cet adversaire, le bouclier ne résiste pas aux coups directs mais il continue de protéger des éclats provenant tant de la détonation de l'obus explosif que des pierres et débris du champ de bataille.
Les canons sont de plus en plus semi-enterrés dans des excavations et des alvéoles ou protégés par des casemates parfois très résistantes. Les boucliers bas sur le sol sont générateurs de difficultés lors des déplacements sur les terrains très difficiles du front.
Dans ces conditions, les boucliers articulés du 75 n'ont plus la même utilité que lors de la lutte en terrain libre, ils sont souvent même démontés pour faciliter la progression.
A la fin de 1916, apparaît un bouclier simplifié, généralement usiné à partir de plaques d'acier d'importation et si l'attache des petits boucliers articulés reste possible sur la plupart des modèles fabriqués, ceux-ci sont de fait peu montés sur les pièces du front. Il faut noter aussi que l'arc-boutant principal du bouclier est désormais placé à droite de la bouche à feu. Dans les années d'après-guerre, le bouclier des canons de 75 utilisés en métropole est pratiquement toujours privé des boucliers articulés.

-9: le canon de 75 présenté avant-guerre au Musée de l'Ecole de Fontainebleau était équipé d'un bouclier simplifié. Le mode de fixation supérieur des deux plaques de blindage principales est ici apparent et sur ce matériel les deux petits boucliers articulés ont été conservés:
9-Bouclier simplifié.jpg
9-Bouclier simplifié.jpg (234.13 Kio) Consulté 37 fois
-10: ce 75 prototype de l'A.B.S, équipé d'un dispositif de suspension élastique est lui-aussi équipé du bouclier simplifié sans boucliers articulés:
10-Bouclier simplifié.JPG
10-Bouclier simplifié.JPG (227.12 Kio) Consulté 37 fois
-11: peu avant la guerre,à peu près tous les 75 de métropole sont équipés du bouclier simplifié, on voit ici un 75 sur plateforme légère Arbel permettant le tir dans tous les azimuts:
11-Bouclier simplifié.JPG
11-Bouclier simplifié.JPG (240.37 Kio) Consulté 37 fois
Je reviendrai prochainement sur les boucliers "améliorés" réalisés pendant la Grande Guerre et une dernière partie décrira ensuite les réalisations, fruit de la dure expérience de la guerre et qui permettront de décrire des créations très originales.

(à suivre)

Répondre

Revenir à « Artillerie »