GEMMA Vapeur allemand saisi

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
olivier 12
Messages : 3577
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

GEMMA Vapeur allemand saisi

Message par olivier 12 » jeu. mai 16, 2019 8:49 am

GEMMA

Vapeur allemand construit sous le nom de KONIGSAU au chantier Flensburger de Flensburg en 1904.
1385 t Longueur 78 m Largeur 11 m 1 hélice 8,5 nœuds
Saisi par les Anglais en 1914

1904 KONIGSAU Norddeutsche Frachtdamppfs Ges. Flensburg Allemagne
1913 GEMMA Holm & Molzen Flensburg
1914 GEMMA Amirauté (Everett & Newbigin) Londres

Le torpillage de GEMMA le 19 Octobre 1917

A quitté Blyth le 19 Octobre à 07h00 pour Londres avec 2100 tonnes de charbon. Suit le chenal de guerre balisé à 8 nœuds.

Capitaine William Maxwell O’CONNEL
20 hommes d’équipage dont 14 Britanniques, 2 Espagnols, 2 Suédois, 1 Grec et 1 Russe.
1 canon de 12. Canonniers Frederick Archer de Chatham et Albert Heifnan.

Rapport du capitaine O’CONNEL


A 16h30 le 19 Octobre, à 3 milles au Nord de Flamborough Head, une violente explosion s’est produite à hauteur des machines. Le navire prend de la gite sur tribord pendant 3 à 4 minutes, puis chavire complètement, quille en l’air, en moins de 5 minutes. Le canot tribord et le radeau sont mis en pièces. Il est impossible de mettre à l’eau le canot bâbord en raison de la gite trop importante. Moi-même et tout l’équipage sautons à la mer au moment où le navire disparait. Je suis entrainé par le remous. Quand je reviens à la surface, je suis pris dans les apparaux du mât, mais je parviens à me dégager et je gagne l’épave du radeau avec le soutier Celaya, le chauffeur Haddock et le 2e canonnier Heifnan. Nous sommes récupérés par le HMS TAY AND TYNE et transférés sur le patrouilleur ML 136 qui nous débarque à Hornsea, près de Grimsby. Haddock et Heifnan étaient sérieusement blessés et ont été conduits à l’hôpital où Heifnan est décédé le lendemain soir.
Le second capitaine F. Forster (de South Shields, 94 Porchester Street) et 11 hommes ont été récupérés par le vapeur REDRIFF, de Newcastle, qui suivait GEMMA, et débarqués à Bridlington. Avec eux se trouvait le 2e lieutenant J. Findlay. Il avait été retrouvé flottant soutenu par son gilet de sauvetage, mais n’avait jamais repris conscience bien que l’on ait pratiqué sur lui une respiration artificielle. Deux hommes ont été récupérés par le vapeur GENERAL HAVELOCK et ramenés à Londres.
Le second mécanicien J. Raffell et le chauffeur M. Cordona sont manquants. Ils étaient dans le compartiment machine et dans la soute à charbon au moment de l’explosion et je considère qu’ils ont été tués ou noyés.
Je n’ai vu aucun sous-marin, mais je pense que l’explosion est due à une torpille. Nous venions de croiser plusieurs dragueurs de mines lorsque l’explosion s’est produite. L’endroit où le navire a coulé avait été dragué une heure ou deux avant son passage.

Note du 23 Octobre envoyée de Grimsby à l’Amirauté


Samedi après midi, le capitaine et 3 hommes du GEMMA sont arrivés à Grimsby. Malheureusement, l’un des hommes est décédé à l’hôpital où l’autre est encore soigné. Le second mécanicien et le lieutenant sont malheureusement morts noyés. Il manque encore 4 hommes qui ont sans doute été tués ou noyés lors de l’explosion. Le navire avait complètement chaviré trois minutes après l’explosion.

Extraits du rapport d’enquête effectué par le Commander Story, de Bridlington.

Explosion survenue à 16h28 le 19 Octobre 1917 à 4 milles de Flamborough. Beau temps. Mer belle. Vent de Nord force 2. Sous-marin jamais aperçu.

Le navire a été littéralement coupé en deux parties et a chaviré. Il y avait deux vapeurs devant lui et plusieurs derrière lui.

La cheminée et la passerelle ont été projetées en l’air.

GEMMA était un navire allemand qui avait été interné à Blyth au début de la guerre. On n’avait pas changé son nom.

Le sous-marin attaquant

C’était l’UB 21 de l’Oblt z/s Walter SCHEFFLER.

Il disparaitra le 30 Septembre 1918 ainsi que tout son équipage de 34 hommes, avec le sous-marin UB 127, ayant probablement sauté sur une mine dans le Sud du passage de Fair Isles.

TAY AND TYNE

Quelques mots sur ce vapeur qui récupéra donc le capitaine de GEMMA et trois de ses hommes.

C’était un petit vapeur de 557 tonnes qui avait été réquisitionné en Juillet 1917 et transformé en Q-ship (navire-piège). Il était armé d’un canon de 102 mm, de deux canons de 12 livres et d’un tube lance-torpille. Il possédait aussi un générateur de fumée artificielle. Il était placé sous le commandement du Lieutenant de Vaisseau Philip John MACK et son second était le Lieutenant de Vaisseau de réserve George MULHAUSER. Tous deux avaient déjà servi ensemble sur le voilier piège RESULT qui avait attaqué (sans succès) l’UC 45 en Mars 1917.

Voici une photo du commandant Mack, prise début 1943 sur le KING GEORGE V qu’il commandait.

Image

Il se trouve que le 22 Février 1918, devant l’île Vikten (archipel des Lofoten) TAY AND TYNE parvint à capturer le vapeur allemand DUSSELDORF, 1200 tx JB, qui transportait 1700 tonnes de minerai de fer. Les deux pilotes norvégiens et les deux employés des douanes de la même nationalité furent libérés, 11 Allemands furent emmenés par le bateau-piège et les autres hommes de l’équipage, encadrés par 12 Anglais de l’équipage de prise, durent obéir aux ordres de Mulhauser. Le navire fut ramené en Angleterre, avec d’ailleurs beaucoup de difficultés, car il n’avait ni cartes, ni sextant, et un compas douteux. De plus, la météo était épouvantable et le navire gouvernait mal. Il fallut 9 jours à Mulhauser pour atteindre le Firth of Forth.
Pris dans la tempête, sa machine envahie par l’eau, TAY AND TYNE avait aussi eu beaucoup de difficultés pour rejoindre Lerwick, après s’être mis à l’abri dans un fjord de Norvège. Il reprit par la suite sa surveillance au large des côtes norvégiennes en compagnie d’un autre Q-ship, le chalutier GLENDALE qui le 21 Mars parvint lui aussi à capturer un vapeur allemand chargé de 2200 tonnes de minerai de fer, le VALERIA, de Lübeck.

(Source : Les bateaux-pièges contre les sous-marins allemands. Kebble Chatterton. Payot 1928)

Cdlt
olivier

Répondre

Revenir à « MARINE »