Société anonyme dite « L’Union normande ».

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
Répondre
Rutilius
Messages : 12828
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Société anonyme dite « L’Union normande ».

Message par Rutilius » dim. avr. 14, 2019 7:39 pm

Bonsoir à tous,

Société anonyme dite « L’Union normande »


I. — La société anonyme dite « L’Union Normande » fut constituée à compter du 1er février 1905. Elle avait pour principal objet social la location et l’exploitation du matériel de la société en nom collectif J. Frétigny et fils, d’une part, et de la société en commandite par actions A. Basile et Cie, d’autre part, du moins jusqu’à l’expiration de l’existence sociale de cette dernière, soit jusqu’au 31 janvier 1920. Son capital social fut initialement fixé à 1.700.000 fr. et sa durée à 15 années.

Elle eut alors conjointement pour administrateurs délégués Alex Basile et Gustave Borde, partageant 15 % des bénéfices et percevant chacun 12.000 fr. d’appointements par an. Mais le premier fut révoqué de ce mandat par un arrêt rendu par la Cour de cassation le 8 février 1911, ayant été convaincu de s’être intéressé et d’avoir promis son concours, comme administrateur-délégué, à des entreprises concurrentes (Société A. Basile et Cie et Société L’Union normande c./ A. Basile — Rejet du pourvoi formé contre un arrêt rendu le 19 janvier 1910 par la Cour d’appel de Rouen, qui confirmait un jugement du Tribunal de commerce de Rouen en date du 20 août 1909 : Dalloz 1912, 2, p. 174 ~ Recueil de jurisprudence commerciale et maritime du Havre, 1910, 2, p. 115).

II. — La société en commandite par actions A. Basile et Cie avait été formée le 28 août 1900 par apport, par le sieur Basile précité et par un sieur Evans, pour la somme estimée de 250.000 fr. :

— des remorqueurs dénommés Seine, Rouen, Mascaret et Manche, en service à Rouen et sur la Basse-Seine ;
— des péniches en bois dénommées Annam et Soudan.

Ils apportaient également les droits à une indemnité accordée par la Chambre de commerce de Rouen. Leur était associé un sieur Beausire, qualifié de « rentier » par l’acte constitutif.

Cette personne morale avait pour objet social « l’exploitation du trafic des transports accélérés de mar-chandises par chalands remorqués sur la Seine et autres rivières et canaux, ainsi que toutes opérations de transit et d’affrètement ». Son capital social fut initialement fixé à 800.000 fr., divisé en 800 actions de 1.000 fr. chacun ; sa durée était de 20 ans à compter de la date de signature de l’acte constitutif.

III. — L’Union Normande augmenta ultérieurement sa flotte en prenant en location et en assurant l’exploi-tation du matériel de la société anonyme dite « Séquanaise de transports fluviaux », fondée à Rouen en 1900.

En 1917, par une décision de ses actionnaires, son capital social de fut porté à 2.125.000 fr. (Le Sémaphore algérien, n° 896, Samedi 25 août 1917, p. 2). Et, par acte du 30 décembre 1925, sa durée de fut prorogée de 10 ans à compter du 1er février 1940 (Archives commerciales de la France, n° 10, Mercredi 3 février 1926, p. 311) ; son siège social était alors établi à Rouen, au 21, quai du Havre, et ses bureaux à Paris, au 32, boulevard de la Bastille (XIIe Arr.) (Ibid.).

En 1924, la société armait 25 remorqueurs, d’une puissance comprise entre 350 et 750 cv. Elle possédait en outre un important atelier pour la construction de bateaux neufs et l’entretien de l’ensemble de son matériel fluvial ; elle y construisait de grands chalands de 62 m. de long, portant 1.000 t., et de 82 m. de long, portant 1.500 t. (Le Figaro, n° 13, Lundi 7 avr. 1924, p. 2, sous le titre : « Les ports de France : Rouen »).
Dernière modification par Rutilius le dim. avr. 21, 2019 10:36 pm, modifié 1 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Memgam
Messages : 3541
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: Société anonyme dite « L’Union normande ».

Message par Memgam » dim. avr. 14, 2019 10:08 pm

Bonjour,

En 1926, l'Union normande était dirigée par Gustave Borde Frétigny, un administrateur délégué, Albert Eugène Carpentier, né le 26 mars 1877 à Paris et qui restera au service de l'Union normande de 1905 à 1940, deux fondés de pouvoir, Jules Touzé, son beau-frère, ancien notaire né à la Mailleraye le 12 avril 1880 et Lucien Ernouf, né à Deux le 31 mai 1859.

Source : Frank Petit, La batellerie sur la Seine au XX ième siècle, l'histoire de l'Union normande (1905-1980), méro, 2016.

Cordialement.
Memgam

Rutilius
Messages : 12828
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Société anonyme dite « L’Union normande ».

Message par Rutilius » mar. avr. 16, 2019 4:24 pm

Bonjour à tous,

L’un des fondateurs de L’Union Normande


— BORDE Gustave Louis Joseph, dit BORDE-FRÉTIGNY, né le 31 mai 1874 à Rouen (Seine-Inférieure — aujourd’hui Seine-Maritime), Île Lacroix, rue Centrale (Registre des actes de naissance de la ville de Rouen, Année 1874, Vol. II., f° 114 , acte n° 1.037), et décédé le 16 novembre 1948 à ... (– d° –).

• Fils de Louis François Victor BORDE, né le 2 avril 1849 à Saint-Leu-d’Esserent (Oise) (Registre des actes d’état civil de la commune de Saint-Leu-d’Esserent, Année 1849, f° 8, acte n° 21) et décédé le 18 août 1889 au Tréport (...) (Registre des actes d’état civil de la commune du Tréport, Année 1889, f° 91, acte n° 219), exploitant associé de carrières, et de Maria Joséphine Angelle FRÉTIGNY, née le 20 janvier 1848 au Manoir-sur-Seine (Eure) (Registre des actes d’état civil de la commune du Manoir-sur-Seine, Année 1848, f° 2, acte n° 3) et décédée le 7 novembre 1924 à Rouen ; époux ayant contracté mariage à Rouen, le 19 août 1871 (Registre des actes de mariage de la ville de Rouen, Année 1871, Vol. II., f° 107 , acte n° 361).

• Petit-fils de :

— François Victor BORDE, né le 10 août 1826 à Saint-Leu-d’Esserent, exploitant de carrières, et de Louise Augustine Désirée MARTEL, née le 21 août 1828 à Saint-Leu-d’Esserent, sans profession ; époux ayant contracté mariage dans cette commune, le 16 juin 1845 (Registre des actes d’état civil de la commune de Saint-Leu-d’Esserent, Année 1845, f° 22, acte n° 41).

— Joseph Ferdinand FRÉTIGNY, né le 3 janvier 1812 à Pître (Eure) (Registre des actes de naissance de la commune de Pître, Année 1812, f° 1, acte n° 1) et décédé le 23 janvier 1890 à Rouen (Registre des actes de décès de la ville de Rouen, Année 1890, acte n° 323), maître marinier, puis entrepreneur de transports par eau, et de Marie Thérèse BRUNEL, née le 6 septembre 1821 au Manoir-sur-Seine (Eure) (Registre des actes d’état civil de la commune du Manoir-sur-Seine, Année 1821, f° 5, acte n° 11) et décédée le 16 février 1895 à Rouen (Registre des actes de décès de la ville de Rouen, Année 1895, acte n° 332), sans profession ; époux ayant contracté mariage au Manoir-sur-Seine, le 11 mai 1841 (Registre des actes d’état civil de la commune du Manoir-sur-Seine, Année 1841, f° 1, acte n° 1).

• Arrière-petit-fils de :

— Pierre Jean BORDE, né le 7 fructidor an VII [24 août 1797] à Saint-Leu-d’Esserent et de Louise Honorine CHERET, née le 11 messidor an IV [24 juin 1796] à Saint-Leu-d’Esserent ; époux ayant contracté mariage dans cette commune le 26 janvier 1819 (Registre des actes d’état civil de la commune de Saint-Leu-d’Esserent, Année 1819, f° 5).

— Auguste MARTEL, né le 30 ventôse an VII [20 mars 1799] à Boran-sur-Oise (Oise), cultivateur, et de Marie Françoise VACHETTE, née le 20 fructidor an II [6 septembre 1794] à Saint-Leu-d’Esserent ; époux ayant contracté mariage dans cette commune, le 15 juillet 1824 (Registre des actes d’état civil de la commune de Saint-Leu-d’Esserent, Année 1824, f° 22, acte n° 63) .

• Époux de Jeanne Marie Amélie Blanche LENEPVEU, née le 16 février 1886 à Duclair (Seine-Inférieure — aujourd’hui Seine-Maritime) et y décédée, le 24 novembre 1973, avec laquelle il avait contracté mariage à Rouen, le 17 octobre 1905.

Fille de Marie Léon Albert LEPNEVEU, né le 13 juin 1842 à Rouen et décédé le 22 novembre 1927 à ... (...), « propriétaire », et de Blanche Amélie HARDEL, née le 22 août 1849 à Canteleu (Seine-Inférieure — aujourd’hui Seine-Maritime) et décédée le 12 avril 1935 à Rouen, sans profession ; époux ayant contracté mariage dans cette commune, le 6 juillet 1869 (Registre des actes d’état civil de la commune de Canteleu, Année 1869, f° 82, acte n° 107).

Distinction honorifique

□ Par décret du 23 septembre 1923 (J.O. 28 sept. 1923, p. 9.427 et 9.428), nommé dans les termes suivants au grade de chevalier dans l’Ordre de la Légion d’honneur :

J.O. 28-IX-1923 - .jpg
J.O. 28-IX-1923 - .jpg (41.89 Kio) Consulté 149 fois

Bien amicalement à vous,
Daniel.

Memgam
Messages : 3541
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: Société anonyme dite « L’Union normande ».

Message par Memgam » mar. avr. 16, 2019 10:23 pm

Bonjour,

" Gustave Borde
Président de l'Union normande
(1874-1948)

M. Gustave Borde, le grand armateur fluvial dont nous avions annoncé le décès, survenu le 16 novembre, à l'âge de 74 ans, était né à Rouen, le 31 mai 1874, et descendait par sa mère, née Frétigny, de quatre générations d'armateurs dont il a magnifiquement continué l'oeuvre. Son nom restera attaché au développement du grand port dont il était si fier.
Il n'avait que dix ans lorsque son père, qui exploitait les carrières de Saint-Leu d'Esserent, dans l'Oise, mourut subitement. Sa mère, restée veuve à 35 ans, dirigea magistralement, quarante ans durant - elle mourut en 1924 - les affaires d'armement qu'elle tenait de son père, Joseph Frétigny, et c'est elle qui fonda la Société des transports fluviaux "l'Union normande" à laquelle Gustave Borde devait donner une si remarquable extension.
La longue carrière du défunt, à la tête de cette société et de l'entreprise de manutention "La Grande carue", l'amena à jouer un rôle de tout premier plan dans l'activité du port de Rouen. Comme armateur, comme membre de la Chambre de commerce et président de la Commission du port de Rouen, aussi bien que comme président de la Commission des usagers du port qu'il avait fondé, il eut toujours le plus haut souci des intérêts généraux du grand établissement maritime auquel il consacra tous ses efforts. Sa meilleure récompense fut de voir Rouen disputer à Marseille la place de premier port de France pour le tonnage marchandises. Et, alors que le transport de vin en vrac ne cesse de se développer depuis la fin de la guerre, on ne doit pas oublier que Gustave Borde, dès 1935, en avait pris hardiment l'initiative et qu'il a courageusement lutté contre des résistances acharnées dont les années ont fini par triompher.
Ce Normand avait les meilleurs qualités de sa race. Il alliait à une grande activité, à un esprit d'entreprise toujours en éveil, une claire intelligence et le jugement le plus sûr. Son tempérament était solide et remarquablement équilibré ; sa ténacité s'avait s'envelopper de souplesse. C'était aussi un homme de coeur, modeste et bon. La congestion cérébrale à laquelle il a succombé avait évolué assez lentement et, si elle l'avait privé de l'usage de la parole, lui avait laissé sa pleine lucidité.
M. Gustave Borde était chevalier de la Légion d'honneur, officier de l'ordre de la Couronne de Belgique, conseiller de la Banque de France, trésorier membre honoraire de la Chambre de commerce de Rouen. Nous renouvelons à Mme G. Borde-Lenepveu et à ses quatre enfants - particulièrement à MM. Jean et Philippe Borde, qui, à l'Union normande, s'inspirent du bel exemple de leur père - nos condoléances émues".

Extrait du "Journal de la Marine marchande" du 2 décembre 1948. via Frank Petit, opus cité.

Cordialement.
Memgam

Rutilius
Messages : 12828
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Société anonyme dite « L’Union normande ».

Message par Rutilius » sam. avr. 20, 2019 9:15 pm

Bonsoir à tous,

Le président des conseils d’administration de L’Union Normande
et de La Séquanaise des transports


— TAVERNIER Gustave Alexis Nicolas, né le 23 août 1843 à Paris (... Arr.) et décédé le 24 juillet 1930 à Paris, au 94, rue de Courcelles (XVIIe Arr.), son domicile (Registre des actes de décès du XVIIe arrondissement de Paris, Année 1930, f° 134, acte n° 1.523).

Le Figaro, n° 209, Lundi 28 juillet 1930, p. 2.

L.F. 28-VII-1930 - .jpg
L.F. 28-VII-1930 - .jpg (38.48 Kio) Consulté 83 fois

Fils d’Alexis TAVERNIER, né le 11 juin 1808 à Saméon (Nord) (Registre des actes d’état civil de la commune de Saméon, Année 1808, f° 18) et décédé le 18 juillet 1891 à Paris, au 3, rue Guichard (XVIe Arr.) (Registre des actes de décès du XVIe arrondissement de Paris, Année 1891, f° 104, acte n° 820), et de Julie Célestine LEBLANC, née le 4 mai 1813 à Villeneuve-sur-Yonne (Yonne) (Registre des actes de naissance de la commune de Villeneuve-sur-Yonne, Année 1813, f° 24, acte n° 68) et décédée le 9 juillet 1891 à Paris, au 3, rue Guichard (XVIe Arr.), son domicile (Registre des actes de décès du XVIe arrondis-sement de Paris, Année 1891, f° 104, acte n° 789) ; époux ayant contracté mariage à ... (...), le ...

• Époux de Léontine LÉVY, née le 1er août 1848 à Cernay (Haut-Rhin) (Registre des actes de naissance de la commune de Cernay, Année 1848, f° 12, acte n° 77) et décédée le 24 septembre 1918 à Paris, au 94, rue de Courcelles (XVIIe Arr.), son domicile (Registre des actes de décès du XVIIe arrondissement de Paris, Année 1918, acte n° 2.408), sans profession, avec laquelle il avait contracté mariage à ... (...), le ...

Fille d’Heymann LÉVY, né vers 1806, négociant, et d’Adèle MAYER, née vers 1820, « sans état », son épouse.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Rutilius
Messages : 12828
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Société anonyme dite « L’Union normande ».

Message par Rutilius » dim. avr. 21, 2019 9:52 am

Bonjour à tous,

L’administrateur-délégué de L’Union Normande
— par ailleurs président de La Séquanaise des transports


— CARPENTIER Albert Eugène, né le 26 mars 1877 à Paris (IXe Arr.) (Registre des actes de décès du IXe arrondissement de Paris, Année 1877, f° 112, acte n° 657) et décédé le 5 juin 1943 à Paris, au 10, rue Lyautey (XVIe Arr.) (Registre des actes de décès du XVIe arrondissement de Paris, Année 1943, f° 138, acte n° 1.369). Alors domicilié au 12, avenue Ledru-Rollin.

Diplômé de l’Institut commercial de Paris, promotion 1896 (J.O. 23 août 1896, p. 4.797).

Le Matin, n° 21.505, Lundi 7 juin 1943, p. 2.

L.M. 7-VI-1943 - 2 - .jpg
L.M. 7-VI-1943 - 2 - .jpg (54.1 Kio) Consulté 71 fois

• Fils de Théodule Victor CARPENTIER, né le 31 août 1843 à Saint-Denis-le-Ferment (Eure), et décédé le 8 septembre 1926 à Paris (... Arr.), employé de commerce [Négociant en 1903], et d’Estelle WÉRY, née le 10 mars 1845 à Avesnes-sur-Helpe (Nord) et décédée le 15 novembre 1903 à Paris (IIe Arr.) (Registre des actes de décès du IIe arrondissement de Paris, Année 1903, f° 101, acte n° 794), employée de commerce ; époux ayant contracté mariage à Paris (XVIIe Arr.), le 15 mai 1875 (Registre des actes de décès du XVIIe arrondissement de Paris, Année 1875, f° 61, acte n° 379).

• Époux d’Augustine Jeanne BLONDELET, née le 14 février 1878 à Paris (IIIe Arr.) et décédée le 3 décembre 1959 à ... (...), avec laquelle il avait contracté mariage à Paris (XIe Arr.), le 23 février 1901 (Registre des actes de mariage du XIe arrondissement de Paris, Année 1901, f° 57, acte n° 380).

Fille de Michel Eugène BLONDELET, né le 18 décembre 1840 à Paris (... Arr.), graveur, et de Julie BICKART, née le 30 juin 1840 à Colmar (Haut-Rhin), sans profession [Mécanicienne en 1876] ; époux ayant contracté mariage à Paris (VIe Arr.), le 9 novembre 1876 (Registre des actes de mariage du VIe arrondissement de Paris, Année 1876, f° 108, acte n° 733).

Distinctions honorifiques

□ Par décret du 30 janvier 1919 (J.O. 22 janv. 1919, p. 869 et 871), nommé au grade de chevalier dans l’Ordre de la Légion d’honneur dans les termes suivants :

J.O. 22-I-1919 - 871 - .jpg
J.O. 22-I-1919 - 871 - .jpg (58.15 Kio) Consulté 71 fois

□ Par décret du 22 novembre 1937 (J.O. 26 nov. 1937, p. 12.896), promu au grade d’officier dans l’Ordre de la Légion d’honneur dans les termes suivants :

J.O. 26-XI-1937 - .jpg
J.O. 26-XI-1937 - .jpg (44.29 Kio) Consulté 71 fois
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Memgam
Messages : 3541
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: Société anonyme dite « L’Union normande ».

Message par Memgam » dim. avr. 21, 2019 10:33 am

Bonjour,

Albert Eugène Carpentier, entré à l'Union normande en 1905, en a démissionné en 1940, avant l'invasion de la France. Cette démission a été jugée peu amicale par Gustave Borde. Il a cependant prononcé un élogieux discours funèbre de son collaborateur de 35 années.

Source : Frank Petit, dito.

Cordialement.
Memgam

Rutilius
Messages : 12828
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Société anonyme dite « L’Union normande ».

Message par Rutilius » dim. avr. 21, 2019 3:35 pm

Bonjour à tous,


Fondés de pouvoirs de L’Union Normande


— TOUZÉ Arthur Jules Isidore, né le 12 avril 1870 à Guerbaville (Seine-Inférieure — aujourd’hui Seine-Maritime) et décédé le 2 février 1948 à Rouen (– d° –) (Registre des actes d’état civil de la commune de Guerbaville, Année 1870, f° 11, acte n° 23). Classe 1890, n° 110 au recrutement du Havre. Ancien notaire ; petit-fils et arrière-petit-fils de notaires.

• Fils de Dominique Mathurin Arthur TOUZÉ, né le 20 juillet 1827 à Guerbaville (Registre des actes d’état civil de la commune de Guerbaville, Année 1827, f° 51, acte n° 36), « propriétaire », et de Marie Désirée Laurentine CHÉRON, née le 10 août 1845 à Duclair (Seine-Inférieure — aujourd’hui Seine-Maritime), sans profession ; époux ayant contracté mariage dans cette commune, le 10 juin 1863.

• Époux de Thérèse Alice Victoria BORDE, née le 4 mars 1881 à Rouen, Île Lacroix, rue Centrale (Registre des actes d’état civil de la ville de Rouen, Année 1881, Vol. I., f° 116, acte n° 422) et décédée le 19 août 1967 à Lausanne (Canton de Vaud, Suisse), avec laquelle il avait contracté mariage à Rouen, le 30 avril 1902.

Fille de Louis François Victor BORDE, né le 2 avril 1849 à Saint-Leu-d’Esserent (Oise) (Registre des actes d’état civil de la commune de Saint-Leu-d’Esserent, Année 1849, f° 8, acte n° 21) et décédé le 18 août 1889 au Tréport (Seine-Inférieure — aujourd’hui Seine-Maritime) (Registre des actes d’état civil de la commune du Tréport, Année 1889, f° 91, acte n° 219), exploitant associé de carrières, et de Maria Joséphine Angelle FRÉTIGNY, née le 20 janvier 1848 au Manoir-sur-Seine (Eure) (Registre des actes d’état civil de la commune du Manoir-sur-Seine, Année 1848, f° 2, acte n° 3) et décédée le 7 novembre 1924 à Rouen ; époux ayant contracté mariage à Rouen, le 19 août 1871 (Registre des actes de mariage de la ville de Rouen, Année 1871, Vol. II., f° 107 , acte n° 361).

Sœur de Gustave Louis Joseph BORDE, dit BORDE-FRÉTIGNY, né le 31 mai 1874 à Rouen, Île Lacroix, rue Centrale (Registre des actes de naissance de la ville de Rouen, Année 1874, Vol. II., f° 114 , acte n° 1.037), et décédé le 16 novembre 1948 à ... (– d° –).

Distinction honorifique

Par arrêté du Ministre de l’Instruction publique et des Beaux-arts en date du 17 février 1927 (J.O. 20 févr. 1927, p. 2.212 et 2.248), nommé officier d’académie en sa qualité de secrétaire de la Section des pupilles de la Nation du 2e canton de Rouen.

....................................................................................................................................

— ERNOUF Lucien, né le 31 mai 1859 à Dreux (Eure-et-Loir) et décédé le ... à ... (...).

• Fils d’Auguste Jules ERNOUF, né vers 1833, horloger, et de Geneviève Mathilde GUY, née vers 1839, sans profession, son épouse (Registre des actes de naissance de la ville de Dreux, Année 1859, f° 11, acte n° 63).
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Rutilius
Messages : 12828
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Société anonyme dite « L’Union normande ».

Message par Rutilius » dim. avr. 21, 2019 8:16 pm

Bonsoir à tous,

Société à responsabilité limitée dite « Normania »


La Machine moderne, Vol. 26, n° 281, Novembre 1932, p. 607.

L.M.M. XI-1932 - .jpg
L.M.M. XI-1932 - .jpg (76.04 Kio) Consulté 31 fois

Archives commerciales de la France, n° 91, Lundi 1er août 1932, p. 4.234.

A.C.F. 1-VIII-1932 - 4234 - .jpg
A.C.F. 1-VIII-1932 - 4234 - .jpg (43.54 Kio) Consulté 31 fois
Dernière modification par Rutilius le dim. avr. 21, 2019 10:39 pm, modifié 1 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Memgam
Messages : 3541
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: Société anonyme dite « L’Union normande ».

Message par Memgam » dim. avr. 21, 2019 10:03 pm

Bonjour,

La création de la société Normania, par Gustave Bordes et ses fils, était destiné à permettre leur entrée ultérieure dans l'Union normande, en rachetant à sa soeur, le tiers légué par leur mère et qui permettait à son mari Jules Touzé, d'être administrateur de l'Union normande.

Source : Frank Petit, dito.

Cordialement.
Memgam

Répondre

Revenir à « MARINE »