Y-a-t'il un Carré Militaire à Flers 80 ?

gege491
Messages : 506
Inscription : sam. févr. 20, 2010 1:00 am
Localisation : Pays de Loire
Contact :

Re: Y-a-t'il un Carré Militaire à Flers 80 ?

Message par gege491 » dim. nov. 10, 2019 2:00 pm

Bonjour Alain,
Je comprends votre réaction mais je ne comprends pas les termes de la réponse laconique que j'ai reçue. Les bénévoles que nous sommes méritent aussi un peu de respect car je ne suis pas à 35h mais plutôt au double. Les surcharges de travail n'excluent pas la courtoisie.
Je crois que les termes de la réponse sont mal choisis. Ci-après ma réponse adressée à Mme De Backer

Bonsoir Madame,
A l’approche du 11 Novembre, je crois que ces deux poilus vont remuer dans leurs tombes en apprenant que “ les aléas de l’histoire “ les ont inhumés 2 fois sans que les vivants puissent dire où.
Je vais transmettre.
Vous n’avez pas répondu à mes attentes ni surtout à celles des familles qui aimeraient savoir!
salutations"
Je vais arrêter là mon intervention sur ce fil
Cordialement
Gérard
"Un seul être vous manque et tout est dépeuplé" A. de Lamartine

Argenton
Messages : 4
Inscription : lun. oct. 21, 2019 2:23 pm

Re: Y-a-t'il un Carré Militaire à Flers 80 ?

Message par Argenton » mer. déc. 04, 2019 10:38 am

Bonjour à vous,
Bonjour "gege491",
Bpnjour "Girodale",

Je reviens sur le forum après un moment d'absence. Je vous remercie infiniment pour les renseignements du service d'état civil de Bray.

Je comprends que les archives soient muettes pour expliquer que les deux soldats concernés soient enregistrés dans deux cimetières différents. Rien qu'à Rancourt, une fosse commune contient des ossements issus de près de 3000 corps non identifiés : cela donne une idée de l'horreur et du désordre. Les disparus se comptent par milliers. on en retrouve chaque année. Tout est loin d'être documenté. Je n'appellerais peut-être pas ça "les aléas de l'histoire", mais je comprends très bien l'aveu d'impuissance.

En outre, répondre que la recherche dans ce service est une impasse est en soi une information précieuse : il n'y a pas à espérer là. C'est comme lorsqu'on cherche un livre dans une bibliothèque, apprendre qu'il n'y est pas et qu'il faut éventuellement aller dans une autre est décevant, mais du moins c'est un renseignement qui oriente la suite des recherches, si c'est possible.

La réponse du service est administrative, involontairement ironique peut-être, surtout si certaines formules sont systématiquement reprises d'un modèle, et je ne crois pas qu'elle dénigre le travail des bénévoles. J'ai entendu différents services à la Bibliothèque Nationale parler avec le plus profond respect du travail accompli pour documenter, cataloguer, inventorier patiemment l'armée disparue, et je ne suis pas le seul à être très admiratif tant des efforts fournis que du résultat extrêmement utile et émouvant.

C'est grâce à vous que ma famille a été réunie avec Antonin, même si pour être complètement sûrs on fleurit les deux tombes. S'il y a une chose à reprocher aux services administratifs, c'est autrefois de ne pas avoir prévenu sa veuve, ou au moins la mairie de naissance.

Par ailleurs, je me pose une question : il me semble plus facile de trouver des renseignements sur ceux qui sont tombés pendant la guerre que sur ceux qui en sont revenus. Cela se comprend puisqu'ils étaient là eux-mêmes pour renseigner leur proches. Mais les générations passent et la mémoire s'effiloche - quand ils ont seulement voulu témoigner, ce qui est loin d'être évident. Du côté de mon père, il y a un camionneur sur la Voie Sacrée, un médecin-chef, et son fils. Auriez-vous idée de ce que les archives peuvent révéler, et où les consulter ?

Je vous remercie et vous souhaite une bonne fin de journée,


P.A.

Répondre

Revenir à « Nécropoles »