Témoignage de Raymond ABESCAT 113e RI à Signeulx le 22 août 1914

Récits de combattants
RobertBFR
Messages : 1109
Inscription : lun. août 20, 2012 2:00 am

Témoignage de Raymond ABESCAT 113e RI à Signeulx le 22 août 1914

Message par RobertBFR » ven. nov. 09, 2018 10:54 am

Bonjour à Toutes et Tous,
Bonjour à Popol,

Popol, ce témoignage vient compléter tous nos échanges sur Signeulx le 22 août 1914, ainsi qu'avec tous nos amis belges.

Cela fait plus de 4 ans que je suis sur le sujet et je viens de trouver le témoignage filmé d'un soldat du 113e RI présent à Signeulx le 22 août 1914.
https://profils-14-18.tv5monde.com/#Raymond_Abescat

Le site contient plusieurs récits de leurs guerres.
https://profils-14-18.tv5monde.com/inde ... horizontal

Cela confirme tout ce que l'on n'a pu dire ou lire sur Signeulx le 21-22 août 1914.

Cordialement.
Robert
Robert B.

Avatar de l’utilisateur
Le bourbonnais
Messages : 56
Inscription : mar. juin 04, 2013 2:00 am

Re: Témoignage de Raymond ABESCAT 113e RI à Signeulx le 22 août 1914

Message par Le bourbonnais » ven. nov. 09, 2018 5:51 pm

Bonjour,
Merci pour ces deux liens.
Le premier pour moi est très important parce qu'il associe l'image et la voix d'un témoignage direct d'un ancien combattant avec les commentaires d'un collectionneur/historien, ce qui n'est pas courant.
La question que je me pose depuis des années pourquoi aussi peu de témoignages directes ont été enregistrés en audio ou en vidéo? Devrais je répondre que la douleur de ces combattants a été occultée, ignorée, malgré les moyens techniques existants sur leur fin de vie? Comment a-t-on pu manquer autant de respect, de dignité, envers ses êtres humains? Peu de films...Une pléthore de livres dont un bon nombre avec un tas d'interprétations à refaire cette période ...à se faire mousser....et retirer un peu de bénéfice personnel!
Par contre j'ai découvert le cinéaste Bertrand Tavernier dans une interview de BFM TV très juste:
https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video ... 14428.html
Sans oublier les BD sur la guerre 14/18 de Jacques Tardi qui sait si bien se plonger dans la psychologie d'une époque.Toujours Tardi dans deux albums BD répare un autre oubli, les prisonniers de guerre qui ont passé entre 1940 et 1945 les plus "belles années" de leur vie dans un stalag en Allemagne.
Petit rajout, souvent les soldats de la guerre d'Algérie ont les mêmes traumatismes psychologiques nocturnes que ceux de 14/18...soldats bien oubliés eux aussi dans leur douleur.

Répondre

Revenir à « Récits »