U 28 - OLIVE BRANCH 2 Septembre 1917

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
olivier 12
Messages : 3314
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

U 28 - OLIVE BRANCH 2 Septembre 1917

Message par olivier 12 » dim. sept. 16, 2018 8:54 am

Bonjour à tous,

U 28

Sous-marin allemand type U 27 lancé au chantier Kaiserliche Werft de Dantzig en 1913
A coulé 40 navires et en a endommagé 2

Commandant en Septembre 1917 Kptlt Georg SCHMIDT
Venait de couler au cours de cette patrouille
- HIDALGO
- WHITECOURT
- LA MARSEILLAISE
- DRONT
(Voir les récits à la fiche LA MARSEILLAISE) viewtopic.php?f=29&t=69340&sid=401495cc ... 10e2b78e51

OLIVE BRANCH

Vapeur anglais construit en 1912 au chantier Russell de Port Glasgow sous le nom de BELLORADO pour l’armement Bellarden SS Co Ltd de Glasgow

1917 OLIVE BRANCH Nautilus Steam Sg Co Ltd de Sunderland

4649 t. Longueur 117,3 m Largeur 15,9 m 1 hélice

Torpillage d’OLIVE BRANCH et naufrage de l’U 28

Rapport du capitaine

OLIVE BRANCH avait quitté Liverpool pour Mourmansk et Arkhangel le 10 Août 1917
Capitaine Charles CARLEN
45 hommes d’équipage, tous Anglais.
Position le 2 Septembre 1917 72°34 N 27°56 E
Fort vent d’ESE. Bonne visibilité
Un sous-marin est aperçu sur tribord. Les canots sont débordés et descendus à la mer. Après l’abandon du vapeur, le sous-marin lance une torpille.

Plusieurs Allemands interrogent le canot du capitaine. Le commandant parlait un excellent anglais. Il était en uniforme, assez grand, teint clair, 38-42 ans, bien rasé. Vu aussi une douzaine de marins. Il demande nom et provenance du vapeur. Le capitaine lui signale qu’il transporte des munitions.
Le sous-marin était gris, peinture vieille et sale. Longueur 200 pieds. 1 seul canon.

Puis le sous-marin s’approche à 250 yards (environ 240 m) et entreprend de canonner le vapeur. Le 2e coup de canon est tiré sur la cale 4 qui contenait des munitions. OLIVE BRANCH est pulvérisé par l’explosion du chargement et le sous-marin est réduit à l’état d’épave. Le capitaine et l’équipage voient le vapeur complètement détruit.

Deux hommes d’OLIVE BRANCH ont été blessés par la chute de fragments de métal. L’un d’eux va mourir dans le canot.
Le sous-marin est abandonné en train de couler. Des hommes se débattent dans l’eau, ou font des signes depuis l’épave.
L’équipage va gagner la terre dans les deux embarcations et l’atteindra le 5 Septembre, après 65 heures de navigation.

A la fin du rapport, l’enquêteur (vice-consul anglais d’Hammerfest) porte la mention manuscrite « La perte du sous-marin a été reconnue. Il avait attaqué LA MARSEILLAISE le 28 Août ».

Communiqué de Berlin, transmis par la station de Nauen, le 28 Octobre 1917

A propos des atrocités britanniques, le journal norvégien Finmarks Posten rapporte :

« Un nouveau drame s’est joué dans l’océan Arctique au cours duquel le vapeur anglais OLIVE BRANCH, chargé de munitions et se rendant d’Angleterre à Arkhangel a été torpillé par un sous-marin allemand. OLIVE BRANCH était un navire de 6000 t armé par un équipage de 45 hommes. Tous les hommes ont trouvé place dans les canots et lorsqu’ils furent à 150 m du navire, celui-ci explosa avec une détonation formidable. Des morceaux de fer et d’acier ont sifflé aux oreilles des rescapés et une pièce de métal est tombée dans l’un des canots, sans toutefois faire de dommages.
Le « U » boat, qui certainement ne connaissait pas la dangerosité de la cargaison d’OLIVE BRANCH se trouvait dans le voisinage du navire, en partie émergé, quand se produisit l’explosion.
L’explosion fut terrifiante. Il fit pratiquement nuit pendant 15 minutes. Quand ils purent voir quelque chose, les occupants des embarcations étaient devenus noirs, couverts de poudre. Le u-boat a coulé et 3 hommes de son équipage, chacun nageant avec un revolver dans la bouche, se sont approchés des embarcations des Anglais et ont demandé à être recueillis. Le capitaine d’OLIVE BRANCH voulait les prendre à son bord, mais l’équipage refusa, apparemment parce que les Allemands portaient des revolvers avec eux. Ces hommes ont été laissés dans l’eau et ont connu le même sort que leurs camarades. Ils ont dû payer de leur vie.
OLIVE BRANCH avait été torpillé Dimanche matin par 72°24 N et son équipage est arrivé à Helnes, près de Honningsvaag, Mercredi matin après être resté 65 heures dans les embarcations. »

La presse de Berlin remarque à propos de cette affaire l’attitude de l’équipage du vapeur anglais KING STEPHEN qui a laissé mourir l’équipage du Zeppelin L.19, abattu et tombé dans la mer, qui flottait sur l’eau, sous prétexte que les naufragés allemands auraient pu être armés et auraient pu prendre le contrôle de leur navire. Elle souligne la dégradation de l’esprit maritime des Britanniques qui fait qu’un capitaine anglais peut chercher une excuse pour un cas aussi injustifié d’atrocité dû à sa froide lâcheté. Le déclin de l’esprit chevaleresque des Anglais, qui s’est si souvent mis en lumière au cours de cette guerre, ne provoque aucun étonnement et les Anglais décorent même de si pauvres héros dans des Ordres prestigieux. Ainsi, comme l’a rapporté récemment le Times, la D.S.O a été décernée au capitaine Hubert Henry de Burgh pour sa conduite lors de l’engagement naval au large de la côte des Flandres le 5 Juin, quand les hommes de son navire ont frappé avec des épées et des pièces de bois les survivants du torpilleur allemand S 20 qui avait coulé après une brave résistance et en luttant jusqu’au bout, alors qu’ils tentaient de s’accrocher à leur canot et demandaient à être sauvés.
Les cas du BARALONG, du KING STEPHEN et d’OLIVE BRANCH sont l’expression naturelle de la dégradation de l’esprit national britannique.

Nota : le Q-ship BARALONG avait coulé le sous-marin U 27 le 19 Août 1915 et avait recueilli 12 survivants, mais son commandant, le lieutenant Godfrey HERBERT les avait fait fusiller sur le pont de son navire. Parmi eux se trouvait d'ailleurs le commandant du sous-marin, le Kptlt Bernd WEGENER. L'Amirauté britannique avait tenté de garder l'information secrète, mais elle avait été connue en Allemagne. Ce crime de guerre ne fut jamais jugé et contribua indubitablement à augmenter la cruauté de la guerre sur mer. Notons que plus tard, le 24 Septembre 1915, le BARALONG avait aussi coulé le sous-marin U 41, mais avait alors sauvé les deux seuls rescapés

Cdlt
Dernière modification par olivier 12 le lun. sept. 24, 2018 11:57 am, modifié 2 fois.
olivier

NIALA
Messages : 1012
Inscription : lun. févr. 14, 2011 1:00 am

Re: U 28 - OLIVE BRANCH 2 Septembre 1917

Message par NIALA » dim. sept. 16, 2018 11:58 am

U28  0327a.jpg
U28 0327a.jpg (197.88 Kio) Consulté 135 fois
L'U28 avec un camouflage.

Alain
Cordialement

Alain

olivier 12
Messages : 3314
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: U 28 - OLIVE BRANCH 2 Septembre 1917

Message par olivier 12 » lun. sept. 17, 2018 8:34 am

Bonjour à tous,

Deux photos de l'U 28

Image

dont une prise depuis le FALABA

Image

Cdlt
olivier

olivier 12
Messages : 3314
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: U 28 - OLIVE BRANCH 2 Septembre 1917

Message par olivier 12 » lun. sept. 24, 2018 11:55 am

Bonjour à tous,

Complément sur le sauvetage des marins des navires torpillés

Il apparaît évident que la guerre sur mer s’est considérablement durcie à partir du début de 1917. Ce fut en partie en raison de l’utilisation des navires pièges qui parvinrent à couler quelques sous-marins ce qui poussa le Kaiser déclarer une guerre totale sur mer et à donner l’ordre de torpiller sans avertissement.

Auparavant, il avait indubitablement existé une certaine solidarité entre marins, même si le nombre de morts fut très élevé tant au cours des grandes batailles navales que lors des attaques par sous-marins.

La bataille survenue le 10 Février 1916 près du Dogger Bank en fut un exemple. 10 dragueurs de mines allemands tentaient de nettoyer une zone infestée de mines entre le Danemark et l’Angleterre, lorsqu’ils furent aperçus par 4 torpilleurs anglais. Parmi les navires allemands se trouvaient 4 petits torpilleurs de la classe AG identiques à celui-ci.

Image

Trois d’entre eux lancèrent alors simultanément une vigoureuse attaque sur l’un des Anglais écarté des autres, l’ARABIS, torpilleur identique au HMS WISTERIA dont voici la photo, et qui était relativement peu armé.

Image

19 torpilles furent lancées et l’une d’elle atteignit l’Anglais qui coula en peu de temps. Sur 80 hommes d’équipage, 28 périrent de froid dans l’eau glacée, dont le Leutnant Commander Robert Halowell Carew, commandant du navire. Mais les Allemands s’efforcèrent de sauver les 62 autres comme le montre ce dessin datant de 1916.

Image

Ils furent tous repêchés. Toutefois, quatre d’entre eux moururent d’hypothermie sur les navires allemands.

Cdlt
olivier

Répondre

Revenir à « MARINE »