75 mm schneider PD 7/mle 1914

Avatar de l’utilisateur
ekz 17
Messages : 60
Inscription : lun. avr. 11, 2016 2:00 am

75 mm schneider PD 7/mle 1914

Message par ekz 17 » dim. sept. 09, 2018 11:45 am

Bonjour à tous,
en fouillant dans les archives du fond Valois j'ai trouvé trois belles photos datées d'avril 1916 (à Contrisson) montrant un des 32 canons de 75mm mle 1914 livrés par Schneider. D'après "Les canons de la victoire 1914-1918" volume 1 de P.Touzin et F.Vauvillier ils sont passés inaperçus et qu'aucune photo de ces pièces en service n'est connue à ce jour. Sait-on à quelles unités ils ont été attribués?
BDIC VAL 216/015 ,016 et 017
2018-09-09 11.10.41(1).jpg
2018-09-09 11.10.41(1).jpg (175.31 Kio) Consulté 196 fois
2018-09-09 11.09.39.jpg
2018-09-09 11.09.39.jpg (226.26 Kio) Consulté 196 fois
La pièce jointe « 2018-09-09 11.08.35.jpg  » n’est plus disponible
Cordialement,
EKZ 17
Pièces jointes
2018-09-09 11.08.35.jpg
2018-09-09 11.08.35.jpg (232.58 Kio) Consulté 196 fois

ALVF
Messages : 5805
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: 75 mm schneider PD 7/mle 1914

Message par ALVF » dim. sept. 09, 2018 7:25 pm

Bonsoir,

Les 32 canons de 75 PD 7 Schneider modèle 1914 proviennent d'une commande de la Grèce. Ces matériels inachevés en août 1914 sont réquisitionnés et achevés de mai à juillet 1915 (dates de recette).
Ils servent successivement:
-à l'AD 17 où ils arrivent à l'été 1915 au sein du 20e R.A.C.
-à l'AD 81 où deux groupes du 10e R.A.C les touchent en remplacement du canon de 90 de Bange en juin 1916 (canons provenant du 20e R.A.C).
La première utilisation au front est catastrophique lors de l'offensive d'Artois de septembre 1915 car on a voulu les faire tirer à la cadence de 1000 coups par pièce et par jour. Le premier jour (25 septembre) 14 pièces PD 7 du 20e R.A.C sont avariées par fuite d'huile au frein. Les joints sont défectueux et Schneider remédiera à ce défaut après l'offensive.
Beaucoup d'artilleurs de haut rang avaient des préventions envers les matériels issus des sociétés privées. D'après Schneider, les officiers de batteries appréciaient ce canon après modification des joints du frein mais la prévention de la haute hiérarchie demeure. De même, les autorités politiques républicaines nourrissaient une forte hostilité vis à vis de Schneider, symbole des "marchands de canons", de la "haute finance" et par dessus tout la "vieille" génération républicaine n'avait pas oublié qu' Eugène Schneider avait été le Président du Corps Législatif du Second Empire (il faillit même être lynché le 4 septembre 1870 lors du renversement de l'Empire après Sedan). Malgré l'excellente production de Schneider durant la Grande Guerre,la prévention durera jusqu'en 1937 où "enfin" la nationalisation de Schneider mit fin (en principe!) au règne des marchands de canons!
Il est difficile de croire que la grande famille des canons de 75 Schneider PD 2 à PD 15 en service de guerre en Serbie, en Grèce, en Espagne, au Portugal, en Belgique et dans bien d'autres pays ait été constituée de "mauvais" canons. Il est certain qu'après une période de rodage, le 75 PD7 a servi honorablement sans avoir la longévité du 75 modèle 1897 dont la mise au point était achevée depuis longtemps au moment de la guerre.
Pour en revenir aux intéressantes photographies prises dans la Meuse, elles montrent les 75 PD 7 du 20e R.A.C juste après leur retrait car le 20e R.A.C est engagé à Verdun équipé en 75 modèle 1897.
De là, les 75 PD 7 vont être conduits dans un Grand Parc de la Somme pour équiper l'AD de la 81e Division Territoriale.

Il est vrai que les photographies de ce matériel sont rares, au moment de la parution du livre de F.Vauvillier et P.Touzin, les auteurs n'avaient pas les renseignements ci-dessus exposés et ont dû publier des photographies du matériel en usine.
Depuis, un magnifique lot de photographies du 75 PD 7 en service dans l’Oise au 10e R.A.C est apparu sur un "site d'enchères bien connu" et des amateurs de ce secteur ont poussé très loin leurs enchères pour les obtenir. Elles n'ont pas réapparu depuis...
Pour ma part, j'ai pu acquérir fortuitement une belle photographie d'un matériel PD 7 éclaté passé inaperçu!
Il suffit d'attendre, de nouvelles photographies referont surface, à moins que d'acharnés "spécialistes" d'un front ne se les disputent encore une fois.
Heureusement, les matériels "oiseaux rares" passent le plus souvent inaperçus par méconnaissance, ainsi j'ai pu obtenir très récemment une photo du 75 PD 15 G1 Schneider en service sur le front, d'autant plus rare que ce prototype n'a servi qu'à un seul exemplaire dans l'Armée française!
Cordialement,
Guy François.
Dernière modification par ALVF le lun. sept. 10, 2018 8:53 am, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
ekz 17
Messages : 60
Inscription : lun. avr. 11, 2016 2:00 am

Re: 75 mm schneider PD 7/mle 1914

Message par ekz 17 » dim. sept. 09, 2018 9:37 pm

Merci pour cette réponse très intéressante, mon général!
En effet les sites d'enchères sont une vraie mine d'or pour celui qui a l'oeil aiguisé, on voit passer régulièrement des raretés comme les 200mm "Pérou",75mm St chamond ou encore les küstenmörser allemands pour ne citer qu'eux...
Au plaisir de vous lire,
ekz 17

humanbonb
Messages : 1499
Inscription : ven. juil. 08, 2005 2:00 am

Re: 75 mm schneider PD 7/mle 1914

Message par humanbonb » mer. sept. 12, 2018 4:19 pm

Bonjour et merci pour ce résumé, je ne connaissais pas.

Moi qui collectionne les photographies d'époque, c'est un thème sympa quand on se penche sur les détails.
Le gros problème reste le prix qui est en constante augmentation ces dernières années...

Cdlt.

Répondre

Revenir à « Artillerie »