Les ossements d’un soldat allemand refont surface a la Houssière (88)

Avatar de l’utilisateur
gizmo02
Messages : 1155
Inscription : mer. janv. 04, 2012 1:00 am
Localisation : Laon

Les ossements d’un soldat allemand refont surface a la Houssière (88)

Message par gizmo02 » mar. juil. 24, 2018 1:36 am

La terre n’a pas encore rendu toutes les dépouilles des soldats alliés ou ennemis qui ont combattu sur le sol vosgien durant les deux guerres mondiales. On le sait. Mais, parfois, au fil de balades plus ou moins fortuites, il arrive qu’un promeneur tombe sur le reste d’un corps.

C’est ce qui est arrivé à Ludovic Marceau récemment. Lui qui a déjà « découvert » les squelettes de trois soldats américains ces dernières années a retrouvé, en forêt domaniale de Champ, sur la commune de La Houssière, les ossements d’un soldat allemand. Il était à demi enterré près la Roche du corbeau, le long d’une route forestière quasiment impraticable.

La gendarmerie a effectué les constatations d’usage et vite écarté la thèse d’un homicide ou d’un accident récent.

Les services du procureur à Épinal ont autorisé la remise du corps à l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONAC-VG). Qui l’a lui même confié à son homologue allemand.

Un crâne abîmé à qui il restait quelques dents, des os, une plaque militaire illisible pour l’instant et six boutons de vareuse. Rien de plus. « C’est la première fois qu’un soldat est découvert sur le sol de la commune, constate Roger Cronel, le maire de La Houssière. On est à un kilomètre à vol d’oiseau de la borne 6 et des combats pour libérer le bataillon encerclé de soldats hawaiiens en 1944. Peut-être que le corps retrouvé est celui d’un Allemand qui a participé à la bataille ? En tout cas, j’ai envie de savoir ce qu’il faisait là. »
Peut-être un précédent pillage

Avant toute chose, les services allemands vont devoir déterminer avec certitude s’il s’agit d’un militaire de la Première ou de la Seconde guerre.

Ensuite, il leur faudra déchiffrer le matricule sur la plaque, qui ne comporte pas de nom. Une fois le soldat et ses éventuels descendants identifiés, les ossements leur seront soit restitués, soit mis en terre dans un cimetière militaire allemand.

Il est possible que ce ne soit pas la première fois que le corps refait surface. Le fait qu’il ait été délesté de tous vêtements, chaussures, ceinturon, armes, casque et munitions plaide pour la thèse d’un pillage antérieur. Ce qui ne favorisera pas la reconstitution de son parcours. Des précédents, notamment en Meuse, ont toutefois montré qu’il est possible, à partir de pas grand-chose, de renouer le fil d’une vie. Ce sera peut-être aussi le cas du soldat allemand de la forêt de la Houssière.

https://www.vosgesmatin.fr/edition-de-s ... urface#0_0

Répondre

Revenir à « Presse - Radio - Télé »