Le prénom d'un canon...

ALVF
Messages : 5836
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Le prénom d'un canon...

Message par ALVF » ven. avr. 27, 2018 11:53 am

Bonjour,

Merci pour cette photographie.
J'ai publié dans un sujet ancien du Forum "Pièces "Armor" et "Bretonne" des canonniers marins" une photographie d'une des deux pièces de 16 cm modèle 1893-96 appartenant à la 15e batterie de canonniers-marins commandée par le L.V d'Harcourt. Les deux pièces ont été capturées le 27 mai 1918 à Aizy (Aisne);
Cordialement,
Guy François.

Avatar de l’utilisateur
Yv'
Messages : 4751
Inscription : ven. oct. 31, 2008 1:00 am

Re: Le prénom d'un canon...

Message par Yv' » ven. avr. 27, 2018 1:45 pm

Merci Guy.
Votre photo a été prise au même endroit, peut-être quelques jours plus tôt.
Voici le lien vers votre sujet : viewtopic.php?t=24263

Cordialement,
Yves

ALVF
Messages : 5836
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Le prénom d'un canon...

Message par ALVF » ven. avr. 27, 2018 6:19 pm

Bonsoir,

Merci, Yves, d'avoir indiqué le lien du sujet ancien!
Les photographies précédentes montrent la pièce de 16 cm modèle 1893-96 "Bretonne".
Voici, sa soeur "Armor" en position près d'Aizy, donc au plus près du "Schwerpunkt" de l'offensive allemande du 27 mai 1918.
Les allemands n'ont pas lésiné sur la préparation d'artillerie:

-en effet, si cette photographie montre un paysage paisible et la position de la pièce "Armor" près d'un chemin carrossable:
16 cm mle 1893-96- Armor Aizy Aisne.jpg
16 cm mle 1893-96- Armor Aizy Aisne.jpg (109.65 Kio) Consulté 411 fois
-l'autre vue, prise de l'autre côté de la pièce, montre qu'un obus de la "schwerste Artillerie" a manqué de peu "Armor". L'importance du cratère indique qu'un 30,5 cm voire même un 42 cm a pris pour cible cette pièce des canonniers marins dont les tirs précis étaient appréciés à leur juste valeur par l'ennemi:
16 cm mle 1893-96 Armor Aisne Aizy.jpg
16 cm mle 1893-96 Armor Aisne Aizy.jpg (112.53 Kio) Consulté 411 fois
-le nom de la pièce figure sur le support du tourillon gauche de l'affût avec un écusson portant un as de carreau:
16 cm mle 1893-96 Armor Aizy Aisne (2).jpg
16 cm mle 1893-96 Armor Aizy Aisne (2).jpg (76.39 Kio) Consulté 411 fois
Ces photographies ont vraisemblablement été prises par les français lors de l'hiver 1918-1919. Les allemands ont de leur côté abondamment photographiés les pièces "Bretonne" et "Armor" au printemps 1918.
Cordialement,
Guy François.

Avatar de l’utilisateur
ekz 17
Messages : 60
Inscription : lun. avr. 11, 2016 2:00 am

Re: Le prénom d'un canon...

Message par ekz 17 » sam. avr. 28, 2018 9:12 pm

Bonjour,
on passe du côté allemand cette fois :
mortiers russes de 203mm capturés
2018-04-28 16.03.45.jpg
2018-04-28 16.03.45.jpg (203.72 Kio) Consulté 377 fois
2018-04-28 16.03.24(2).jpg
2018-04-28 16.03.24(2).jpg (232.79 Kio) Consulté 377 fois
2018-04-28 16.13.06.jpg
2018-04-28 16.13.06.jpg (26.78 Kio) Consulté 377 fois
2018-04-28 16.12.48.jpg
2018-04-28 16.12.48.jpg (201.65 Kio) Consulté 377 fois
Cordialement,
EKZ 17

Avatar de l’utilisateur
Inouk44
Messages : 391
Inscription : jeu. nov. 20, 2014 1:00 am

Re: Le prénom d'un canon...

Message par Inouk44 » ven. juil. 13, 2018 4:29 pm

alain13 a écrit :
dim. juil. 24, 2016 12:26 pm
Bonjour,

Ce lourd canon de 320 porte le nom de la très légère et non moins célèbre ballerine russe Tamara Karsavina.
Peut-être quelques passionnés des Ballets Russes et de la belle danseuse parmi les artilleurs ? ... ou peut-être quelques artilleurs russes ???

Image

Bonne journée,
alain
Bonjour Alain,
on peut en effet donner plusieurs explications.
N'oublions pas que la "danse" et la "guerre" partagent un champ lexical commun considérable. Le nom de ce canon, est celui qui va vous faire "danser", ou "sauter" et c'est Karsavina qui va "mener la danse"! D'autant qu'elle était fort gracieuse et très populaire à l'époque. Elle rentrait dans les canons de la beauté, pourrait-on dire. Les militaires ne manquaient pas d'humour! Aujourd'hui on dirait "cette nana, elle est canon!"
En tous cas, cette photo est une "trouvaille" que je citerai volontiers dans le post qui sera consacré à cette danseuse.
Portrait de Tamara Karsavina dans le ballet Les Sylphes, 1915. huile sur toile Musée du théâtre de St. Petersburg.jpg
Portrait de Tamara Karsavina dans le ballet Les Sylphes, 1915. huile sur toile Musée du théâtre de St. Petersburg.jpg (52.92 Kio) Consulté 302 fois
Merci à ceux qui ont lancé ce sujet qui est passionnant!

Cordialement.
Daniel
C'est agréable d'être important. C'est important d'être agréable.

Avatar de l’utilisateur
Inouk44
Messages : 391
Inscription : jeu. nov. 20, 2014 1:00 am

Re: Le prénom d'un canon...

Message par Inouk44 » ven. juil. 13, 2018 5:48 pm

Sur un blog ami, du Cercle généalogique et historique d'Aubière (63), voici la description d'une cérémonie de baptême de canons, racontée par le lieutenant Frederick Morse Cutler, aumônier du régiment, dans un livre paru aux USA en 1920.
Il raconte comment" l’entrainement terminé, on met la dernière main aux préparatifs de départ. Mais avant de partir, il est de coutume de baptiser les canons. Les marraines sont choisies parmi les demoiselles d’Aubière. Ces cérémonies et les adieux n’iront pas sans une petite larme…"

Ci-dessous, la traduction de ce texte, par Marie-José Chapeau:
(...) L’orchestre américain [ce sont des canons pour les Américains] joua la Marseillaise. Chaque marraine monta sur l’affut du canon, leur fragilité féminine gracieuse, dominant pour le moment le canon, les canons nommés (Bat. C) : Hunter, Aubière (nom du village qui donne le baptême), Helen, Winifred, (Bat D) : Avenger, Civilizer, Liberty et Yankee Boy sont baptisés respectivement par les demoiselles Planche, Cassière, Bayle, Bourchet (sic), Noellet (la fille du maire), Gidon, Bernard, et Aubény.
L’eau baptismale est du champagne pétillant de France. Pendant que les soldats présentent les armes, chaque marraine prend une magnifique bouteille dorée du nectar enivrant et la brise contre leur canon. Un bruit soudain, alors qu’une mousse blonde scintille et crépite rapidement. Le champagne éclabousse les canons, et leurs marraines prononcent le sacrement baptismal : « Je te baptise… etc… ». (...)
La suite de l'article donne les raisons pour lesquelles tel ou tel prénom fût choisi comme nom de baptême.
(...) C’était le 30 juillet, quand le 3ème bataillon, baptisait leurs canons. Ce fut l’occasion d’une des plus grandes réjouissances que firent les camarades du 2ème bataillon. Le 1er bataillon, lui aussi, accomplit cette gracieuse coutume et quand les canons entrèrent en action chacun des 24 avaient un nom dûment approprié et souhaité pour lui. Voici la liste :

Batterie A
1 "Allié", sergent Damon
2 "Amy", sergent Johns
3 "Floss", sergent Armitage
4 "Avenger", sergent Herd

Bat. B
1 "Madeline", sergent Hannay
2 "Lieutenant Reed", sergent Stewart
3 "Roaring Bertha", sergent Mahoney
4 "Boston Baby", capitaine Harrigan

Bat. C
1 "Hunter", sergent Logsdon
2 "Aubière", sergent Graham
3 "Helen", sergent Farnast
4 "Winifred", sergent Widdowfield

Bat. D
1 "Avenger", sergent Bradshaw
2 "Civilizer", sergent Millette, capitaine Brenneke [1]

Bat. E
1 "Lucky Evelyn", sergent Mc Vetty
2 "Little Rhody", sergent Riback
3 "Ella G.", sergent Woolhouse, sergent Eaton
4 "Edith Esther", sergent Bartlett

Bat. F
1 "Strong", sergent Martin
2 "Jiggerboffus", sergent Woods
3 "Alky", sergent Jordan
4 "Midget", sergent Dustin

Le « Edith Esther » fut appelé ainsi, comme la femme du capitaine Shaffer, et les autres canons, commémoraient aussi des amis de cœurs ou des veuves. Le « Jiggerboffus », perpétuait un mot de passe mystique qui fut en vogue à Fort Strong. « Alky » était une abréviation du mot alcool et était accompagné par le dispositif de boîtes marquées : « Jordan XXXX » et une paire de dés pour montrer « Seven up ». Le « Midget* » était une référence aux petits hommes qui formaient l’équipage du canon.

Le champagne utilisé pour baptiser les canons était fourni par chaque batterie séparément avec l’argent spécialement collecté dans ce but. Une batterie fit la faute de prendre son argent dans la caisse de la compagnie et alors paya le champagne sur la caisse de la compagnie. Quand le général inspecteur arriva, il eut presque une attaque. Acheter du champagne sur la caisse de la compagnie pour le briser sur un canon !! Pour presque chaque organisation, la caisse de la compagnie fut examinée pour fourniture du champagne baptismal.(...)

*Midget est un terme anglosaxon qui vient du terme Midge, une mouche des sables (nom familier). C'est généralement un terme plutôt péjoratif servant à désigner une personne de petite taille, éventuellement atteinte de nanisme. Utilisé comme nom commun, surnom, sobriquet ou adjectif, le terme se réfère à quelque chose de plus petit que la taille habituelle (« minuscule », « minus », « mini », « poussin », « nabot », « moucheron », « gringalet », « petitou », « l'asticot », etc.). Source wikipédia

Source : https://cghaubiere.blogspot.com/2014/01 ... ere05.html - 14-18 Des américains à Aubière.




Cet article est très intéressant en ce qui concerne les motifs de choix des noms de baptême. Vous pouvez voir sur ce blog quelques photos des canons, des marraines et des servants de batterie

Cordialement.
Daniel
C'est agréable d'être important. C'est important d'être agréable.

ALVF
Messages : 5836
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Le prénom d'un canon...

Message par ALVF » ven. juil. 13, 2018 10:48 pm

Bonsoir,

Merci pour ces descriptions de baptêmes de pièces américaines!
Voici la poutre-affût d'une pièce ALVF de 32 cm modèle 1870-81 française prêtée à la Brigade de côte américaine qui l'a baptisée "Betsy Ross", femme américaine légendaire ayant confectionné le premier drapeau américain:
32 cm modèle 1870-81 Betsy Ross.jpg
32 cm modèle 1870-81 Betsy Ross.jpg (77.42 Kio) Consulté 259 fois
Une pièce de la même batterie a été baptisée "Liberty".
Cordialement,
Guy François.

alain13
Messages : 1966
Inscription : mer. mai 23, 2007 2:00 am

Re: Le prénom d'un canon...

Message par alain13 » sam. août 11, 2018 8:20 pm

Bonjour Daniel,

Merci pour vos interprétations concernant les motivations ayant pu aboutir au nom de la belle danseuse Tamara Karsavina pour ce gros canon de 320 , ce qui est tout de même surprenant. Mais, peut-être, après s'être produite en France, lui a-t-on proposé d'être la marraine de ce canon ???

Cordialement,
alain

ALVF
Messages : 5836
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Le prénom d'un canon...

Message par ALVF » dim. août 12, 2018 6:14 pm

Bonsoir,

Voici une bonne vue de la pièce de 32 cm modèle 1870-84 P 3005 de la 4e batterie du 77e R.A.L.G.P "Karsavina" en action dans les Flandres en 1917:
32 mle 1870-84 Karsavina ALGP 77-04 P 3005 Flandres 1917.jpg
32 mle 1870-84 Karsavina ALGP 77-04 P 3005 Flandres 1917.jpg (234.14 Kio) Consulté 134 fois
*

Cordialement,
Guy François.

Avatar de l’utilisateur
ekz 17
Messages : 60
Inscription : lun. avr. 11, 2016 2:00 am

Re: Le prénom d'un canon...

Message par ekz 17 » lun. août 27, 2018 2:49 pm

Bonjour à tous,
J'ai déniché sur un site bien connu une belle photo d'un des 3 obusiers de 293 mm "Danois" envoyés sur le front de l'Isonzo.
D006-Ww1-Fotografia-Di-Un-Cannone-Francese-Sulla(2).jpg
D006-Ww1-Fotografia-Di-Un-Cannone-Francese-Sulla(2).jpg (195.69 Kio) Consulté 60 fois
Il me semble lire "Le Vésuve"
Cordialement,
EKZ 17

Répondre

Revenir à « Artillerie »