HAUBAN — Patrouilleur, ex-chalutier espagnol Leonora (1917~1919).

Rutilius
Messages : 16822
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

HAUBAN — Patrouilleur, ex-chalutier espagnol Leonora (1917~1919).

Message par Rutilius »

Bonjour à tous,

Hauban — Patrouilleur, ex-chalutier espagnol Leonora (1917~1919).

Le patrouilleur Hauban fut administrativement considéré comme bâtiment armé en guerre :

— du 13 juillet 1919 au 8 octobre 1918 ;
— du 16 novembre 1918 au 14 février 1919.

[Circulaire du 25 avril 1922 établissant la Liste des bâtiments et formations ayant acquis, du 3 août 1914 au 24 octobre 1919, le bénéfice du double en sus de la durée du service effectif (Loi du 16 avril 1920, art. 10, 12, 13.), §. A. Bâtiments de guerre et de commerce. : Bull. off. Marine 1922, n° 14, p. 720 et 746.].
Dernière modification par Rutilius le jeu. nov. 08, 2018 1:44 pm, modifié 1 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.
Rutilius
Messages : 16822
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

HAUBAN — Patrouilleur, ex-chalutier espagnol Leonora (1917~1919).

Message par Rutilius »

Bonsoir à tous,

■ Historique partiel.

— 21 juin 1917 : Prise de possession du bâtiment dans le port de Bayonne par un équipage militaire commandé par le second maître de timonerie Gabriel LOTRIAN, matricule n° 91.448 – 2.

— 6 septembre 1917 : Entre 8 h. 00 et 8 h. 45, recueille au large des Sept-Îles les équipages des voiliers de charge britanniques Emma, Florence-Muspratt, Frances et Theodor, coulés la veille dans les mêmes parages par le sous-marin allemand UC-50 (Kapitänleutnant Rudolf SEUFFER), soit, au total, 18 hommes. Les débarque à Lézardrieux.


• Patrouilleur Hauban — commandé par le second maître de timonerie Gabriel LOTRIAN, matricule n° 91.448-2 —, Journal de bord : Service historique de Défense, S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote SS Y 267, p. num. 636.

« Journée du 6 septembre 1917.

7 h. 15 — Appareillé de Perros.

8 h. 00 — Aperçu dans la passe Nord de Perros deux canots de naufragés. Nous les recueillons (10 hommes).

8 h. 45 — A 4 milles au N.-E. de Tomé, rencontre d’un troisième canot de naufragés. Recueilli huit hommes. (Ces naufragés appartenaient aux quatre voiliers anglais coulés par un sous-marin le 5 septembre, entre 18 h. 00 et 19 h. 30, à environ 20 milles au N.-O. des Sept-Îles et Triagos.

13 h. 15 — Amarré au ponton Trieux à Lézardrieux.

16 h. 00 — Débarqué les 18 naufragés. »
Dernière modification par Rutilius le jeu. nov. 08, 2018 1:56 pm, modifié 1 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.
abhe
Messages : 33
Inscription : lun. août 03, 2015 2:00 am

Re: HAUBAN — Patrouilleur, ex-chalutier espagnol (1917~1919).

Message par abhe »

Hauban (petit chalutier de pêche)
garde pêche, acheté par l'Etat à Bayonne, le 20 juin 1917.
Affecté à l'Escadrille de Lézardrieux (22).
39 tonnes, L : 12 m; l : 4,50 m; tirant d'eau AV :1,50 m; AR : 2,40m.
Vitesse moyenne : 7 nœuds. Puissance machine : 100cv.
Combustible :charbon. Rayon d'action : 670 nautiques. 1 treuil à vapeur.
Armement : 1 x 47 mm Mle 1885 n°696 sur affût à crinoline.
Mise à poste du canon à Lorient, le 10jul1917
Munitions : 140 coups explosifs, 75 coups perforants.
Grenades ASM ! 3 x Guiraud embarquées à Brest, le 16aou1917.
4 x fusils Mle 1886 + 4 baïonnettes et 528 cartouches type D.
6 x révolvers Mle 1893 et 300 cartouches.
1 x TSF Mle SFR de 120W, antenne prismatique, portée : 50 nautiques.
Mise à poste à Brest, le 08jul1917.
Equipage : CDT :1 x second-maître timonier, 2 officiers mariniers, 9 quartiers-maîtres et marins.
olivier 12
Messages : 4143
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: HAUBAN — Patrouilleur, ex-chalutier espagnol (1917~1919).

Message par olivier 12 »

Bonjour à tous,

HAUBAN

Patrouilleur. Chalutier armé ex- espagnol LEONORA
39 t
Acheté par la Marine Française en Juin 1917
Mis en service à Lézardrieux
Retiré du service en 1919
Vendu le 16/07/1920 à la Société des bois coloniaux pour 47000 f.

Sauvetage des équipages de 4 voiliers anglais le 6 Septembre 1917


THEODOR

Trois-mâts goélette immatriculé CS 73 de 191 tx JN 350 tpl à l’origine allemand. Saisi au début de la guerre.
Construit en 1909 au chantier Luhring de Hammelwarden
Réquisitionné par l’Amirauté.
Capitaine W.F. CORT
Equipage de 7 hommes tous Anglais.
Traversée Saint Malo – Fowey
Intercepté à 18h15 par un sous-marin qui tire 2 coups de canon, puis 28 après l’abandon. 4 Allemands se rendent sur le voilier et y déposent des bombes et prennent provisions, cordages et pavillons.
Coulé à 13 milles au NW1/2W des Sept Iles le 5 Septembre 1917 à 19h00
Les autorités françaises ne nous avaient communiqué aucune instruction.
Recueillis le 6 Septembre à 08h00 par le patrouilleur HAUBAN.

Sous-marin peint en gris. Peinture sale. Long de 60 m. Antenne triple. Type UC. 1 seul canon.
Vu 5 officiers et 20 hommes. Le commandant a dit qu’il nous avait suivis tout l’après midi, en plongée, et avait vu le patrouilleur CECILE. Il m’a demandé si le navire m’appartenait, ce que je pensais de la guerre et a gardé mon passeport et mon certificat de naissance. Tous les officiers parlaient bien anglais. Ils semblaient se réjouir de la destruction des voiliers.

FLORENCE MUSPRATT

Goélette de 78 t de Chester.
Traversée Saint Malo – Canal de Bristol sur lest
Capitaine REDD. Anglais
Maître d’équipage August JOHANSEN Suédois (Tué dans sa cabine par un obus)
Equipage de 4 hommes en tout (3 Anglais et 1 Suédois)
Intercepté le 5 Septembre 1917 par 49°02 N et 03°40 W à 18h30 par un sous-marin. Les voiliers EMMA et FRANCES étaient à peine visibles à 1 mille sur l’arrière. 15 coups de canon sont tirés avant l’abandon. 12 ont porté. L’équipage a pris place dans une embarcation qui a été recueillie le 6 Septembre à 08h00 par le patrouilleur HAUBAN. Le sous-marin a été vu en surface allant couler les voiliers EMMA et FRANCES.

Pas de numéro mais sous-marin type UC
Longueur 50 m environ
1 canon sur l’avant du kiosque
Pas d’embarcation
Peint en gris foncé
Commandant 40 à 45 ans. Tenue très sale. A demandé les papiers, port de départ et de destination. A donné les renseignements pour rejoindre le canot du THEODOR coulé 1 heure auparavant.

Il est regrettable que le voilier, au lieu de rallier la côte pour attendre un convoi, ait fait route pour s’en écarter. Il lui avait été recommandé à Saint Malo de rejoindre la rade de concentration. Il avait été convoyé jusqu’à cette rade par CECILE, patrouilleur de Lézardrieux. Il a préféré s’éloigner à 10 milles des Sept Iles et s’est exposé sans défense à une attaque probable de sous-marin.

EMMA

Dundee de 54 tx, de Bridgewater.
Traversée Saint Malo – Fowey sur lest
Capitaine G. WARREN
4 hommes d’équipage tous anglais
Intercepté le 5 Septembre 1917 par 49°01N et 03°39 W à 19h15 par un sous-marin. Le voilier était encalminé. Le sous-marin ouvre le feu à 1 mille. Voilier abandonné.
Le sous-marin canonne ensuite FRANCES, fait passer l’équipage dans le canot de FRANCES et des bombes sont mises à bord de FRANCES en utilisant le canot d’EMMA.
Le canot de FRANCES, contenant les deux équipages est recueilli le 6 Septembre 1917 à 18h00 par le patrouilleur HAUBAN et débarqué à Lézardrieux.

Le sous-marin avait une silhouette de UC
Commandant d’environ 45 ans, parlant bien anglais, d’apparence négligée.
Un canon sur l’avant et dispositif de mouillage de mines.

Il est regrettable qu’EMMA, qui avait été escorté par le patrouilleur CECILE jusqu’à terre où il était en sécurité, et avait reçu l’ordre de Saint Malo de rejoindre cette rade de concentration, ait cru devoir repartir jusqu’à 10 milles au large des Sept Iles et se soit ainsi exposé sans défense à une attaque de sous-marin.

FRANCES

Dundee de 71 tx. Armateur Hutchings.
Traversée Saint Malo – Fowey sur lest
Capitaine HELLYAS
4 hommes d’équipage en tout, tous Anglais
Intercepté le 5 Septembre 1917 par 49°01 N et 03°39 W à 19h15 par un sous-marin qui tire 2 coups de canon d’1/4 de mille sur tribord avant l’évacuation. Aucun coup n’a porté. Deux sous-marins avaient été aperçus, dont l’un est venu couler EMMA, puis a attaqué FRANCES. L’autre est resté stoppé. Le sous-marin est venu le long du canot et y a fait embarquer l’équipage d’EMMA. Il s’est ensuite servi du canot d’EMMA pour aller poser des bombes sur FRANCES. Le commandant a juste demandé nom du bateau, port de départ et de destination et les papiers (qui avaient été détruits). Le voilier a disparu vers 18h45. Le canot a été recueilli le 6 Septembre au matin par le patrouilleur HAUBAN.

Pas de numéro mais silhouette UC 1 à UC 15
50 à 60 m
1 canon sur l’avant du kiosque
Pas de mât et pas d’embarcation
Triple antenne passant par les extrémités du sous-marin et s’appuyant sur un mâtereau sortant du kiosque
Peinture gris foncé
Commandant de 40-45 ans. Apparence négligée.

Il est regrettable que FRANCES ait fait route pour s’écarter de la côte au lieu de rallier la rade de concentration pour les convois comme cela lui avait été recommandé par les autorités de Saint Malo. Avait été escorté depuis Saint Malo par le patrouilleur CECILE.

Le sous-marin attaquant

C’était donc UC 50 du Kptlt Rudolph SEUFFER

UC 50 allait encore couler les navires français ALESIA le 6 Septembre 17 et VERSAILLES (dundee) le 7 Septembre, avant de disparaître le 7 Janvier 1918.

Cdlt
olivier
Rutilius
Messages : 16822
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

HAUBAN — Patrouilleur, ex-chalutier espagnol Leonora (1917~1919).

Message par Rutilius »

Bonjour à tous,

Le commandant du patrouilleur Hauban


— LOTRIAN Gabriel, né le 6 novembre 1889 à Guilers (Finistère) et décédé le 13 mai 1931 à Châteaulin (– d° –).

• Fils de Joseph Marie LOTRIAN et de Laurentine LE DALL, son épouse.

**********

Classe 1909, n° 1.562 au recrutement de Brest.

Engagé volontaire pour 5 ans à la mairie de Brest le 16 décembre 1907 au titre du 2e Dépôt des équipages de la flotte ; arrivé au corps et apprenti-marin le même jour, matricule n° 91.448 – 2. Nommé matelot de 3e classe le 12 janvier 1909. Nommé matelot de 2e classe timonier breveté le 24 novembre 1909. Nommé matelot de 1re classe timonier breveté le 1er juillet 1912. Rengagé pour 3 ans le 7 septembre 1912 à compter du 16 décembre de la même année. Promu au grade de quartier-maître timonier à compter du 13 juillet 1913. Rengagé pour 3 ans le 21 janvier 1916, avec effet rétroactif au 16 décembre 1915. Par décision ministérielle du 31 mars 1917 (J.O. 2 avr. 1917, p. 2.624 et 2.627), promu au grade de second maître timonier à compter du 1er avril 1917. Inscrit au quartier maritime de Brest le 5 août 1917 sous le n° 8.009 à compter du 17 décembre 1917.
Bien amicalement à vous,
Daniel.
Répondre

Revenir à « Navires et équipages »